AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 radio kill the radio star ~ Lim Kee Young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Jeu 16 Juin - 22:45

>Kang Suk Min & Lim Kee Young<
Une journée de travail comme les autres pour notre jeune homme qui, d’une humeur massacrante avait décidé de ne pas mâcher ses mots à la radio aujourd’hui, faute de son maudit réveil qui avait sonné quelques heures plus tôt et l’avait mis en panique. Il avait couru dans tous les sens et manque de ne pas avoir de femme dans son lit ce jour-là, il n’avait pu déverser sa colère sur personne si ce n’est quelques passants dans le métro. Ouf ! Fort heureusement pour lui, Suk Min avait le double des clés de l’établissement dans lequel il travaillait et pouvait ainsi entrer et se prélasser quelques instants avec un bon café. Le bâtiment surplombait la ville, pas de panneau publicitaire si ce n’est le nom de la radio, des étages au design assez simple, moquette sombre et murs crèmes, des vitres quasiment partout qui laissait entrevoir les corps bouger de l’extérieurs puis le temps nuageux de l’intérieur, quelques petits bureaux de secrétaires, de longs couloirs interminables avec diverses portes, un vrai labyrinthe en somme ! Mais connaissant les lieux parqueur, Suk Min n’eut aucun mal à atteindre son étage après avoir pris l’ascenseur minuscule pour gagner son étage et entrer dans une salle où plusieurs micros étaient disposés en cercle sur les tables disposées au milieu de la pièce.

La matinée était passée à une allure vive, c’est fou ce que les heures coulent comme des minutes lorsqu’on prend plaisir à se moquer des gens et… qui plus est que l’on ne craint absolument rien puisque l’on n’est à la radio ~

Cela dit, le voilà désormais face à un dilemme… eh oui. Monsieur n’aimait pas répondre aux questions et ce qui plaisait aux auditeurs était bel et bien sa façon d’envoyer valser gentiment ou non ceux qui l’enquiquinaient. Manque de pot, il avait épuisé son stock et devait obligatoirement répondre à la dernière question qui lui était posée avant que le programme ne se termine pour lui.

« Est-ce que vous avez déjà aimé sincèrement une personne ? Vous êtes si cruel que j’en doute… »

Voici ce qu’une certaine demoiselle pouvait entendre venant de sa radio, et connaissant l’énergumène de fond en comble, elle pouvait aisément distinguer le faux du vrai et par la même occasion reconnaître non en plus la voix, mais s’imaginer les mimiques de son ex cher et tendre.

" Tu as de la chance d’être la dernière question… je n’ai aucune envie de répondre, mais puisque tu poses la question… oui j’ai déjà aimé et ma vie sentimentale ne te regarde absolument pas. Ce n’est pas parce que je t’ai rembarré que je suis indifférent… oh pardon, n’espère cependant rien de ma part… j’ai tendance à faire énormément de mal aux gens qui m’entourent et si j’avais pu te voir, j’y aurais pris plaisir ~ "

Notre homme avait longuement hésité avant de répondre. Il s’était précédemment pris la tête entre les mains, avait fixé la caméra, plissé ses yeux tout en s’étant mordu la lèvre et… finalement, avait fait bouger frénétiquement son pied, comme s’il avait été pris d’un agacement soudain, ce qui était bien évidemment le cas. Il salua les auditeurs puis retira son micro avant de frissonner en se remémorant certaines images de sa vie. À tous les coups, si Kee Young avait écouté, elle saurait se reconnaitre et voila pourquoi il s’était montré exécrable avec la pauvre demoiselle qui avait osé poser la question taboue. D’un pas las, l’animateur se saisit de sa veste puis bailla tout en s’étirant avant de sortir de la pièce. Lorsqu’il sortit du bâtiment, il ne pleuvait pas encore, fort heureusement pour lui qui avait jeté un regard suppliant aux cieux, espérant que son brushing allait tenir un minimum. Oui, il tenait à son apparence et c’était peu de le dire. Suk Min traversa la foule sans difficulté, habitué depuis le temps et s’engouffra dans la bouche de métro pour prendre directement celui qui venait d’arriver. Il voulait manger, ayant fini sa journée du moins, avant que la session du soir ne commence.

C’était une bien triste journée, mais qui promettait d’être riche en émotion, puisqu’à peine sorti du wagonnet, il aperçut une tête bien connue qu’il fit mine de ne pas remarquer, passant son chemin afin de ne pas se faire tailler les oreilles en pointe . Il le sentait venir à 10 kilomètres à la ronde… Kee Young allait surement venir lui parler alors que lui n’en avait aucune envie, premièrement parce que son cœur battait un peu trop fort à son goût lorsqu’elle était dans les parages et deuxièmement parce que l’aveu qu’il avait fait précédemment à la radio pouvait-être la cause de sa venue. D’une part, il ne voulait pas qu’elle revienne vers lui, d’une autre… ça l’arrangerait bien. Puis en même temps… cela dépendait, est-ce qu’elle le gronderait, vilain garçon qu’il était à cause de la deuxième partie de sa réponse, ou bien allait-elle lui sauter au cou pour la première ? Si ça se trouve, il se faisait des films. Il laissa échapper un « tssh ! » avant de détourner son regard un peu trop fixe dans la foule et d’essayer de ne pas céder à la tentation de la torturer davantage.


Dernière édition par Kang Suk Min le Ven 17 Juin - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 17 Juin - 0:10


Une journée des plus banales pour Kee Young. Elle était allée au travail de bon matin, un sourire aux lèvres, elle savait qu’elle allait croiser le médecin scolaire et chaque fois qu’elle le voyait, son cœur battait un peu plus fort pour le charmant garçon. Ils avaient déjeuné ensemble à la cafétéria et elle avait passé l’après midi avec une jeune adolescente en pleine rébellion contre ses parents, tatouages et piercings des plus horribles à l’appui.

En fin d’après midi, elle s’était souvenue que le frigo était vide à l’appartement car cela faisait plusieurs jours qu’elle oubliait de le remplir. Et avec un adolescent à nourrir, croyez-moi, ça partait vite. Elle avait laissé un message à son neveu chéri pour lui dire de rentrer à la maison par ses propres moyens, elle allait partir directement du lycée pour aller faire ses courses. Il était 17h quand la cloche sonna, annonçant la fin des cours et de son travail. Observant le ciel avec méfiance, la jeune fille attrapa son parapluie, il allait surement pleuvoir. Avant de fermer sa salle, elle griffonna méticuleusement sa liste des courses sur un bout de papier. En franchissant le portail elle hésita entre prendre le bus ou le métro. Dilemme qu’elle eu vite fait de résoudre, la station de métro était la plus proche, ce serait donc le métro. Elle ajusta son chemisier et vérifia que son sac à main était bien fermé. Tout était ok !

Elle attendit patiemment le long des quais et alluma son mp3 pour se mettre la radio. La jeune psychologue était parfaitement consciente que son geste n’était pas anodin. Inconsciemment, elle allumait toujours la radio l’après midi. La voix suave de son ex petit ami retentit dans ses oreilles et elle se remémora les instants passés à ces cotés avec une pointe de nostalgie. C’était sa façon à elle de tourner la page. Elle n’aurait pas pu couper les ponts comme cela. Et entendre son émission de radio l’après midi était une petite piqure de rappel. Après leur seconde rupture, elle avait beaucoup pleuré en écoutant son émission. A présent, elle ne savait plus très bien pourquoi elle écoutait ça, mais elle savait une chose, elle en avait besoin. A vrai dire, Suk Min était fidèle à lui-même. Exécrable avec les auditeurs, se moquant des faibles et ridiculisant ses invités. Pourtant son émission continuait à faire fureur. Peut être que les gens avaient besoin de sentir qu’il n’y a pas que des gentils sur cette terre. Quoiqu’il en soit, Suk Min continuait à déverser tout son venin sur Séoul et on en redemandait. Assise sur un siège inconfortable du métro coréen, Kee Young ferma les yeux, se concentrant sur la voix chargé de rancœur de Suk Min.

Quand quelque chose lui fit brusquement ouvrir les yeux. La dernière question d’une auditrice retins toute son attention et elle augmenta le volume de son baladeur.
« Est-ce que vous avez déjà aimé sincèrement une personne ? Vous êtes si cruel que j’en doute… »
La jeune coréenne était sur le qui vive. La réponse ne se fit pas attendre et fusa comme une lame. Ce qu’il y a de pratique, c’est qu’une psychologue sait lire entre les lignes. Et ce qu’elle lisait ne lui plaisait pas du tout. Bien entendu, il parlait d’elle et comme elle se doutait il n’avait pas fait preuve d’une once de pitié pour la pauvre auditrice. Mais une phrase l’a titillait énormément. « Ce n’est pas parce que je t’ai rembarré que je suis indifférent. » C’ était la première fois qu’il disait une chose pareille, et elle avait du mal à y croire ses oreilles. Il lui semblait qu’il avait voulu faire passer un message à travers sa réplique cinglante. Mais elle avait du mal à croire qu’il lui était destiné. Pourtant…elle connaissait Suk Min sur le bout des ongles pour savoir qu’il n’avait pas eu d’autres femmes dans sa vie. Il ne pouvait donc parler que d’une seule personne.

Elle se leva, c’était son arrêt et elle avait encore un autre métro à prendre pour arriver au centre commercial. Se passant une main sur le front, elle tenta de se reprendre. Elle connaissait assez bien le garçon pour savoir qu’il parlait aussi sans trop réfléchir. Elle ne devait pas s’inquiéter pour cela même si ça avait eu le don de la mettre sérieusement en colère contre l’animateur radio. Alors qu’elle se dirigeait dans les couloirs sous terrain, elle songea sérieusement à lui arracher les yeux et à lui péter les dents. Pourquoi il fallait qu’il remette ça sur le tapis quand tout allait pour le mieux pour elle ? Elle, qui était de nouveau amoureuse, qui tentait de se reconstruire une vie sans ce bad boy.

Enfin arrivée à la rame, elle tapa du pied, la rage aux tripes. Elle s’en voulait d’avoir allumer la radio, maintenant elle n’allait pas cesser de se rappeler le passé qu’elle tentait d’oublier et de se poser des questions. Elle restait tout de même consciente de ceux qui l’entouraient, on est jamais à l’abri d’un pickpocket, et c’est comme ça qu’elle aperçut des cheveux rouges se détachait de la foule.

Ses yeux s’arrondirent sur l’effet de la surprise. Le jeune homme qu’elle venait d’entendre à la radio se trouvait a quelques mètres d’elle ? Elle se rapprocha pour en avoir le cœur net. C’était bien Suk Min, son air prétentieux pouvait se sentir à des kilomètres. Il détournait déjà le regard en soufflant. Visiblement, ils venaient juste de se retrouver et ça le gonflait déjà. C’était du Suk Min tout craché. La jeune femme était bouleversée de le voir, mais elle tenta tant bien que mal de le cacher. Elle allait se retourner et partir, quand, soudain, elle explosa. Toute la pression qu’il venait de lui mettre se retrouva en elle. En trois grandes enjambés elle le rejoint et lui colla une super claque avec toute la colère accumulée.

- Espèce d’abruti !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 17 Juin - 17:01

Mince, repéré ! Il avait soufflé, signe qu’il ne voulait pas s’attirer plus d’ennuie qu’il en avait et pourtant se retrouva nez à nez avec son ex-petite amie et seul amour jusqu’à présent qui… lui colla une belle gifle digne de ce nom avant qu’elle ne le traite d’idiot. Notre cruel bonhomme la regarda de son air toujours hautain… il l’aurait frappé, si elle ne s’épelait pas Kee Young, évidemment porter la main sur une femme, il ne l’avait jamais fait même s’il était mauvais, il respectait cependant la gente féminine. Peut-être pouvait-on considérer que ces années à fréquenter la demoiselle lui avaient servi au moins pour quelques valeurs que la plupart des concitoyens suivaient et qu’auparavant, lui ne suivait pas ? Oui, c’était certainement cela. Il se calma, ne sillant pas d’un pouce.

" Bonjour, ravie de te revoir… comment vas-tu ? C’est tellement délicat de ta part de poser ta main sur ma joue pour me saluer… il ne fallait pas te donner cette peine… "

Si Kee Young ne le connaissait pas, elle aurait très bien pu croire qu’il était indifférent à ce geste qu’elle avait osé faire, mais ça l’agaçait profondément de se faire gifler, comme ça, dans la rue alors qu’il n’avait à proprement parlé rien fait pour le mérité, à moins bien entendu qu’elle n’ait entendu à la radio, mais elle devait être habituée pourtant… et ça ne la concernait pas… directement ? Si, en fait, ça la concernait, mais lui, ne s’en doutait absolument pas, il avait juste dit qu’il était capable d’aimer et qu’une seule personne avait eu la chance d’être à ses côtés de la sorte.

" Que me vaut le plaisir, tu as fait tout ce chemin pour moi ? Ou bien tu voulais rentrer ? "

Il ne la retenait jamais, bien que ce n’était pas l’envie qui manquait et par la même occasion, quoi qu’il en dise, il était heureux de la voir et sentait son cœur battre un peu plus fort… chose qui le faisait souvent paniquer puisqu’on lui avait répété depuis sa plus tendre enfance que l’amour était pour les faibles. Du moins, selon son père, sa mère n’avait aucun droit de parole à ce sujet et il avait depuis très longtemps compris qu’elle n’était pas de cet avis. C’est toujours, assez partagé qu’il faisait des choix qu’il regrettait… et se rassurait en se disant puissant, fort… et il n’avait pas tort, cependant, est-ce que ça lui apportait le bonheur ? Bien évidemment, non. Est-ce que martyriser mentalement de pauvres gens sans défense lui en procurait ? Naturellement oui, parce qu’il se sentait toujours moins faible en détruisant quelqu’un d’autre, cependant… l’amour l’avait toujours empli d’un bonheur qu’il recherchait toujours, qu’il essayait de combler autrement.

D’autre part, il y avait quelques personnes intouchables dans son petit monde, des personnes que Suk Min ne pouvait absolument pas trainer dans la boue, Kee Young en était la preuve même, il n’avait pas pu la détruire et bien qu’il lui avait fait mal, ce n’était que pour son propre bien. Au fond, quel avantage aurait-elle eu d’être avec un homme comme lui ?

Le silence pensant, prenait peu à peu place entre les deux jeunes gens qui se dévisageaient, surement essayant chacun de décortiquer le regard de l’autre, ses sentiments, ses ressentis, tout ce qu’il pouvait attraper et comprendre. Il était bien difficile pour l’animateur de ne pas comprendre… à travers ces yeux qui étaient en face des siens, qu’elle l’aimait encore, qu’elle avait tenté de l’oublier à maintes reprises et qu’il avait ravivé avec les paroles prononcées à son boulot, une certaine flamme qu’il avait cru jusque-là éteinte depuis fort longtemps. Il restait de marbre, du moins en avait tout l’air… mais il ne pouvait s’empêcher de lire autre chose, de lire toute la colère qu’elle ressentait… pas bien difficile… il sentait encore son sang faire des siennes, comme si la main de Kee Young s’était imprégnée sur sa joue et ce n’était pas faux. Notre homme était si pale qu’il avait une belle trace rouge assortie à ses cheveux, de quo faire sourire les antifans ou quelconques passants qui s’attarderait sur la couleur de cheveux du jeune homme.

" Je sais, je suis irrésistible… mais tu as déjà eu ta chance il me semble, à deux reprises… tu veux peut-être retenter ? Tu sais… je ne te dirais pas non ~ "

Une phrase qui méritait plus que tout au monde une belle gifle, voir même deux… d’autant plus qu’il se mordait la lèvre d’une façon assez suggestive, laissant ainsi deviner qu’il aurait bien tenté une troisième fois sa chance. Suk Min est… un tantinet sadomasochiste, il ne faut pas lui en vouloir, il savait qu’il allait lui faire du mal, beaucoup de mal… parce qu’il refusait toujours d’admettre que l’amour était la clé de son bonheur et surtout que ce n’était pas être faible, faute d’un manque de confiance certain en lui, mais également en son paternel… il ne savait pas vraiment où il en était et encore bien moins avec la présence constante de cette ravissante psychologue scolaire. Au fond… le jeune homme a du bon, il ne fait que protéger sa belle… sa belle qu’il jalousait d’être si heureuse et qui plus est, qui était capable de se rapprocher d’un autre homme que lui, comment pouvait-il avoir confiance à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 17 Juin - 18:58

A l’instant où Kee Young avait posé la main sur Suk Min, elle avait sentie qu’elle regrettait déjà son geste. Ce n’était pas digne d’une psy, qui est censé privilégier le dialogue. Elle le traita également d’abruti. Elle n’était pas vulgaire et essayait toujours de trouver des alternatives aux gros mots, même si elle avait été tentée de l’insulter un peu plus férocement. Croisant les bras, pour s’empêcher de le frapper une deuxième fois, il lui demanda de ses nouvelles. Elle essaya de se calmer et adopta son plus beau sourire, bouclier contre le sarcasme du garçon. Elle voulait lui montrer qu’elle s’en sortait très bien sans lui. Mais avec cette gifle, c’était un peu tombé à l’eau. En le frappant, elle lui montrait également qu’elle tenait encore à lui. Qu’elle n’était pas complètement indifférente. Il lui demanda si elle était là pour lui. Elle comprit immédiatement qu’il avait des doutes. Il devait déjà se demander si la jeune demoiselle avait écouté la radio. Un peu collé contre lui, la foule dense ne laissait pas beaucoup d’espace, et elle n’aimait pas ça. Ne sachant pas trop comment elle réagirait si l’animateur radio tentait quelque chose.

- Ma main est partie toute seule, j’aurais du réfléchir avant de faire ce geste. Tout comme tu aurais du tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de répondre à la question de tout à l’heure. Tu vois de quoi je parle n’est ce pas ?


Elle pouvait sentir qu’il n’était pas content de s’être fait gifler, quoi de plus normal, même si il paraissait indifférent, c’était un homme et il avait sa fierté après tout. De plus, après tout ce qu’il lui avait fait subir, c’était la première fois qu’elle se permettait un tel geste. Elle baissa les yeux, un peu confuse, ce genre de chose ne lui ressemblait pas. Même quand Min Hwan faisait de grosses bêtises, elle ne l’avait jamais frappé. Elle respirait longuement, essayant d’évacuer la tension. Ses yeux se plantèrent dans ceux du petit démon. Elle essayait de lire en lui mais sans succès. Même si elle pouvait se vanter d’être une rare personne à connaitre Suk Min aussi intimement, elle n’arriverait jamais à le comprendre vraiment. Peut être ne prenait elle pas assez de recul pour voir la situation de façon plus claire. C’est pour cette raison qu’elle n’avait jamais essayé d’appliquer ces méthodes de psychologue au garçon. De toute façon, elle savait d’avance que ce serait un échec. Quand était-il pour elle ? Elle avait beaucoup de mal à faire le point, surtout en l’ayant en face d’elle. Machinalement, elle s’attacha les cheveux en un petit chignon au dessus de la nuque. Elle n’était pas très à l’aise avec tout ce monde. Et avec Suk Min avec elle, cela n’arrangeait pas les choses. Le silence se faisait pesant, voir angoissant, chacun dévisageant l’autre. Elle allait briser le silence mais elle n’eut pas le temps, Suk Min l’avait déjà fait. En entendant ses paroles, elle enfonça ses ongles dans sa peau, elle voulait s’empêcher de le gifler une nouvelle fois. Elle y avait gouter une fois, et le soulagement qu’elle avait ressenti après était alléchant. Mais il fallait qu’elle se contrôle. Elle avait grandit, elle n’était plus la marionnette avec qui le jeune héritier pouvait s’amuser à sa guise. Certes elle avait reçu des coups. Mais elle était plus forte à présent et elle allait tout faire pour ne pas rentrer dans son jeu. Et l’image de son cher médecin s’imposa à elle. C’était avec lui qu’elle avait un futur, pas avec Suk Min.

- Garde ton beau discours pour tes conquêtes d’un soir, ça ne marche plus avec moi. Toi et moi c’est fini, et je vais faire en sorte que ça le reste !


Elle essaya d’adopter le ton le plus convaincant du monde mais elle savait qu’elle pouvait y mettre toute la force qu’elle voulait, ce n’était pas super convaincant. Mais elle voulait y croire. C’était différent d’autrefois, maintenant elle avait quelqu’un et elle se battrait pour le garder. Un passant l’a poussa un peu plus sur Suk Min et elle se rattrapa de justesse. Agacée, elle regarda autour d’elle la foule qui se pressait pour rentrer dans les wagons surchargés. Elle ne réfléchit pas bien longtemps et attrapa le poignet du jeune homme pour l’entrainer au dehors au plus vite.

- J’ai besoin d’un verre… Et tu viens avec moi !

Elle pénétra dans un bar du style « pub anglais » avec de belles boiseries et des chopes de bières immenses. L’endroit était à la fois discret et sympa. Deux filles accoudées au comptoir se retournèrent sur leur passage et reluquèrent le jeune garçon avec avidité. Kee Young put même entendre un chuchotement très peu discret « Ouah c’est ton animateur radio favori ! Il est vraiment trop sexy…mais t’a vu la fille qui à côté de lui, aucun souci à se faire, c’est surement pas son genre » Kee Young était très tenté de répondre mais elle esquissa un sourire et n’osa pas intervenir, préférant s’assoir à une table bien éloignée. Elle attendit que Suk Min s’asseye en face d’elle pour prendre la parole.

- Je devais aller faire des courses..mais…je n’ai plus du tout envie d’aller les faire maintenant. Alors …tu as l’air en forme dis moi ! Comment vas-tu ?

Elle leva la main et fit un signe au serveur. Pas la patience d’attendre aujourd’hui.

- Un bouteille de Soju s’il vous plaît !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 17 Juin - 20:30

Comme il l’avait prévu, la demoiselle s’excusait de l’avoir giflé, évidemment en bonne psychologue, autant dire qu’elle n’avait pas été très fairplay pour le coup. Ce qui fit sourire légèrement notre homme, conquis, toujours… et surtout surpris de provoquer toujours ce même effet sur son ex-petite amie. Les gens passaient et ne semblaient pas vouloir se soucier d’un jeune homme aux cheveux rouges et d’une demoiselle qui avait des furieuses envies de meurtre rien qu’en apercevant sa bouille, aussi mignon était-il, nous ne pouvions pas dire que son caractère l’était autant… bien au contraire, un visage d’ange et le cœur d’un démon… une sale peste en somme, mais son cœur n’était pas aussi noir qu’il voulait le laisser paraître et s’il devait reprocher quelque chose à son ex-dulcinée, c’était de ne pas avoir su lire entre les lignes comme elle était sensée savoir le faire. Lorsqu’elle fit référence à la radio, évidemment il avait compris et acquiesça, comme si de rien était. Qu’avait-il dit de mal ? Après tout, elle n’était pas obligée de l’écouter ! Piégée !

" Tiens… je pensais que tu ne m’aimais plus, après tout ce que j’ai fait pour… tu tiens quand même à écouter ma voix, c’est… étrange, es-tu sadomasochiste ? Et puis… il ne faut pas prendre tout ce que je dis pour toi ma colombe… "

Un surnom qui sonnait si faux dans sa bouche qu’il en avait lui-même la nausée. Après cela, ils se regardèrent dans le blanc des yeux et comme notre Cruella d’enfer n’aimait pas trop cela, il décida de parler, d’essayer une énième fois de la dégouter… il aurait tant voulu qu’elle comprenne, qu’elle le comprenne… mais elle n’en était pas capable, ne voyant pas au-delà de ses sentiments, du moins, pas avec lui. Ses paroles eurent pour effet de la mettre en colère et s’il ne le montrait pas, il adorait ça, la sentir vivante… le fait qu’elle prenne toujours la mouche, mais comme pour enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie béante qui lui servait de cœur, il reprit.

" Oui, c’est ça… essaye, mais je sais que tu meurs d’envie de savoir si… je suis capable de changer où non… "

De nouveau ces regards qui en disaient très long sur leurs états d’esprit. Des regards qu’ils ne pouvaient éviter et, mais qui furent couper par un abruti que notre homme envoya valser de l’autre côté et qui… en voyant son regard noir, n’osa pas protester sous peine de s’en prendre une et surtout de rater le prochain métro. Il se laissa trainer par la demoiselle qui avait un besoin inévitable de boire, lâchant un soupire tout en trainant les pieds, lui vouant une confiance aveugle, puisqu’elle ne trahissait jamais personne, si ce n’est Suk Min qui garde encore les cicatrices de ces ruptures, aussi indifférent parait-il. Il lui en voulait, mais le lui dire ne ferait qu’aggraver la situation… n’était-ce pas ce qu’il voulait, de toute façon ? Histoire qu’elle ne finisse pas avec ce… médecin qu’il détestait tant ? À croire qu’il marchait sur ses plates-bandes et ça ne lui plaisait guère.

Ils se retrouvèrent finalement à un bar, dans un style bien particulier, surtout en Corée, qui rappelait les pubs anglais, tout de bois vêtus à l’ambiance ruinée par des visages pleurnichards ou aguicheurs, c’était au choix. Seules les âmes dépravées avaient refuge ici et bien qu’il ne veuille pas en faire parti, il avait accepté, ne serait-ce que pour ramasser les morceaux de la psychologue. Il lui devait au moins ça. Au passage, il entendit quelques bécasses faire quelques commentaires qui ne lui plurent pas, mais il n’en dit rien… l’animateur qui gronde en lui se vengera surement le lendemain. On verra si elles l’aiment tant après ça. De toute façon, il n’y a qu’à reconnaitre la vérité, il était un monstre et elles aussi…

" Eh bien écoute… je vais très bien, je suis toujours fidèle à moi-même… rien ne change… et toi ? Qu’est-ce qui te rend si confiante et te donne le droit de me gifler ? "

Oui, il fallait bien rappeler qu’il n’avait pas du tout apprécié et que, par la même occasion, la demoiselle ne l’avait jamais fait auparavant… était-ce ce médecin de pacotille qui l’avait incité à extérioriser sa colère ? Il ne l’avait pas reconnu dans se geste et il n’aimait pas ça, bien qu’en un sens fut soulager de savoir qu’elle était un peu moins influençable… du moins, c’est ce qu’il croyait. Lorsqu’elle commanda à boire, il ne put s’empêcher de sourire et de soupirer une nouvelle fois, s’affalant sur sa chaise.

" Tu devrais faire attention, boire… ça ne te va pas et… surtout quand tu es avec moi ~ "

Suk Min prit la bouteille pour les servir tous deux et ne se gêna pas pour boire, cul sec le contenu du gobelet. Il n’avait pas rétorqué la question, mais n’était pas imbu de sa personne au point de ne pas s’intéresser à la vie de la seule femme qui avait réellement compté dans sa vie jusque-là. Il la fixa droit dans les yeux et offrit un petit sourire narquois à son intention.

" Et toi… tu as l’air d’avoir quelqu’un sur le dos… de nouveau. Fais attention, à force de fréquenter les vermines on finit par ne plus se méfier… qui est celui qui ne va pas tarder à te larguer ? "

Méchant garçon, vilain, pas beau ! Ce n’est pas bien de mentir… mais s’il pouvait éloigner cet homme de sa chère et tendre, il n’en serait que plus heureux, quitte à lui mentir un peu, sachant pertinemment qu’elle était toujours influençable. Il n’avait pas grand-chose à lui dire, si ce n’est peut-être le fait qu’il détestait le fait qu’elle n’ait pas su le comprendre… devait-il le lui dire maintenant ou attendre de l’anéantir encore plus ? D’une nature impatiente, il finit par reprendre la parole en se penchant un peu plus sur la table.

" Tu n’aurais jamais dû être psychologue, tu ne sais pas faire ton métier correctement… j’en suis la preuve même… et pour ça… tu méritais tout ce que je t’ai fait subir… "

Évidemment, c’était faux, mais il n’aimait pas se sentir vulnérable et pour se faire la mit à son niveau. La seule chose de vrai, c’est qu’il avait avoué, mais encore fallait-il qu’elle voie le sou entendu, qu’elle « lise entre les lignes » une nouvelle fois, en étant capable… mais allait-elle le faire ? Une question à laquelle seule notre demoiselle pouvait répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Sam 18 Juin - 13:50

En avouant qu’elle avait écouté la radio, Kee Youg s’était trahie. C’est pour cela que Suk Min sauta sur l’occasion pour lui faire remarquer l’étrangeté de la chose. En rajoutant qu’elle ne devait pas tout prendre pour elle. Sans prendre la peine de répondre à la premiere partie de ces paroles, elle ne connaissait même pas la réponse elle-même, elle sourit à la deuxième.

- Suk Min…tu crois vraiment que je vais avaler ça ? Si ces paroles ne m’étaient pas destinées…alors elles étaient pour qui ? Pour montrer à ton papa qu’il peut être fière de toi ?


Connaissant la relation spéciale de son ex avec son père, Kee Young espérait seulement le faire réagir. Cela faisait trop longtemps qu’il était sous son emprise. Elle était persuadée que son père était à l’origine des troubles du garçon. Elle n’avait jamais oublié cet homme si froid, si peu chaleureux. Et qui ne témoignait jamais d’amour à son fiston.

Mais Suk Min continuait à déverser ses paroles empoisonnées sur la jeune fille, qui n’avait plus trop l’habitude d’encaisser. La plaie était encore trop récente pour Kee Young et c’est pour cela qu’elle se défendait comme elle le pouvait, finissant par prendre le poignet du jeune homme pour le trainer dans un bar. Elle avait besoin de boire, et de lui parler. Elle savait qu’une conversation avec l’animateur radio n’était pas facile. Surtout qu’ils n’étaient plus ensemble. Elle commanda une bouteille d’alcool fort et lui demanda des nouvelles. Ce n’était pas parce qu’elle éprouvait tant de haine à son égard, qu’elle ne voulait pas savoir comment il allait. En somme, sa relation avec le jeune homme était des plus compliqués.

Il s’affala sur sa chaise et mis en garde notre jeune demoiselle sur les méfaits de l’alcool. Elle sourit, ce qu’il insinuait ne lui faisait pas vraiment plaisir, mais elle fit semblant du contraire. Elle attendit qu’il la serve pour s’envoyer son premier verre, cul sec. Son ancien amant fit de même.

- Ne t’inquiète pas, je tacherais de rester assez consciente pour ne pas faire des choses que j’aurais à regretter plus tard.

Elle pensait à deux choses en ce moment, soit elle se serait jeter sur lui pour le frapper…ou pour l’embrasser. Mais aucune des deux arriveraient ce soir, elle saurait contrôler sa boisson pour ne pas faire d’actes irréfléchis. Il continuait à la fixer, et elle ne pouvait dire si elle adorait ou elle détestait. Mais elle avait l’impression que son regard signifiait qu’elle lui appartenait et ça, elle en était un peu effrayée.

Incapable d’une parole aimable, il continua à déverser sa rancœur. Une fois de plus Kee Young était assez lucide pour sentir la jalousie pointer le bout de son nez. Si elle avait été un peu moins courageuse, elle se serait écrasé devant Suk Min et aurait surement fini la soirée en larmes. Mais elle avait vu bien pire. Le jeune homme lui en avait fais voir des vertes et des pas mures, ce n’était pas ça qui allait l’arrêter. Elle lui resservit un verre et se servit ensuite. Elle esquissa un petit sourire gêné.

- La jalousie est un mauvais défaut. Jung Wan vaut mille fois mieux que toi. Je ne passe pas mon temps à faire attention à ce qu’il fait, c’est un grand garçon qui sait se débrouiller tout seul, qui n’a pas besoin de se cacher derrière une carapace. Et je l’aime.

Sous entendu, moi aussi je sais te faire du mal. La jeune fille était parfaitement consciente de ses paroles, aussi dures soit elles. Elle n’avait pas précisé à quel point elle l’aimait et si ils étaient ensembles ou non. Elle n’aimait pas se venger de la sorte mais elle voulait qu’il sache, qu’il ne pourrait plus la reprendre aussi facilement que la dernière fois. Que les choses soient claires entre eux. Pourtant elle ne put s’empêcher de boire son soju cul sec, une deuxième fois. Ces yeux se fermèrent un instant et elle déglutit bruyamment, pour chasser rapidement l’alcool de sa gorge.

Juste le temps d’écouter ce que Suk Min avait à lui dire. Si une personne était passé à ce moment là, elle se serait surement demandé comment ils pouvaient se parler aussi mal sans se battre. Mais il n’y avait aucune insulte, c’était des paroles d’adultes, des paroles blessantes. Il lui dit qu’elle méritait ce qu’il lui avait fait subir, qu’elle n’était pas faite pour être psychologue. Sans raison, son cœur s’emballa et elle ravala ses larmes. Bien sûr, ces choses lui faisaient beaucoup plus de mal que prévu. Après elle allait encore s’étonner que son neveu la protégeait des hommes, mais l’état dans lequel elle allait probablement rentrer ce soir allait lui donner raison une fois de plus. Elle se passa une main dans les cheveux, pour les tirer en arrière.

- Et moi est ce que tu me méritais ? Est-ce que tu méritais d’avoir quelqu’un à tes cotés pour te protéger pendant tout ce temps là ? Certes je n’étais pas obligé de faire tout ce que j’ai fais pour toi. Et tu as raison, tu n’as pas changé. Même quand tu es avec moi, tu n’arrives pas à être toi-même. Arrête de dire le contraire de ce que tu penses ! Tu sais qu’avec moi ça ne marche pas !

Oui, sans le vouloir, Kee Young avait haussé le ton, elle se fichait éperdument des regards qui se tournaient dans leurs directions.

- Je ne sais même pas pourquoi je m’acharne à te faire comprendre ses choses. Nous ne sommes plus des gamins, Suk Min, tu ne peux pas rester éternellement comme ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Sam 18 Juin - 19:52

Touché, coulé. Non en plus d’avoir su rétorquer avec tact, elle avait touché la corde la plus sensible de l’animateur. Papa chéri d’amours n’était pas un exemple et pour lui avoir donné si peu d’amour, voila à quoi se résumait sa vie : Une seule demoiselle capable de capturer son cœur, une seule qui a su jusque-là le supporter avec ses défauts et lui, il n’avait pas su la garder et l’avait même fait fuir. Mais il répondit aussi calmement que possible pour ne pas avoir l’air troublé malgré le fait qu’il serrait fortement les dents pour lui faire regretter ses paroles. Il avait quelques limites avec Kee Young et les connaissant parfaitement, il savait que si elle en venait à parler de son père, c’est qu’il était en train de les franchir. Et bien soit, il allait les franchir ne serait-ce que pour avoir le dernier mot.

" D’accord, elles étaient pour toi… et alors ? Le passé est le passé, ne l’as-tu pas dit toi-même ?

Suite à cela, ils se mirent à boire pour oublier un peu leur peine et surtout pour oublier qu’ils ne pouvaient pas faire abstraction l’un de l’autre. Peut-être qu’un beau jour, les deux pourront rire de leurs vilaines querelles et peut-être même que notre Cruella fondra peu à peu pour laisser un jeune homme nouveau et souriant prendre sa possession ? Mais ce moment était loin d’être arrivé et encore bien moins maintenant puisque leur querelle avait pour sujet (d’une importance capitale) leur relation, aussi compliquée soit-elle. C’est en assurant qu’elle ne ferait rien de regrettable que l’ex-petite amie de notre homme semblait elle aussi bien plus troublée par les paroles du jeune homme qu’il n’y paraissait.

En effet, il était jaloux et essayer d’éloigner ce vil de sa princesse… du moins, de celle à laquelle il était toujours accroché bien qu’il ne veuille l’admettre et surtout, celle qui avait fait battre son cœur et actuellement le piétinait en lui disant que cet homme qu’il ne connaissait pas était mille fois meilleur que lui. Foutaise, il laissa échapper un « tss », n’y croyant pas une seconde. Certes, il était facile selon lui, d’être bon, d’être aimable et surtout, meilleur que lui, mais il était aussi facile de séduire et de conquérir le cœur d’une femme. Chose qui l’insupportait, s’il était jaloux, il craignait également que notre demoiselle se fasse embobiner.

" Les femmes sont si naïves… et s’il te fait du mal, comment réagiras-tu cette fois-ci ? Est-ce que tu vas passer ta colère sur moi ? Et dire que tout est de ma faute ? Ou bien reconnaitras-tu que tu t’es fait avoir encore ?

Bien entendu ce n’était que foutaise… et comme pour enfoncer un peu plus le couteau, notre ami finit par lui dire qu’elle méritait les souffrances et misères qu’il avait osé lui faire, ne serait-ce que pour se rassurer. Malheureusement, la réponse qu’elle lui donna en haussant le ton d’ailleurs, fut tout à fait concluante. C’était la goutte d’eau, aussi rapidement il s’était légèrement redressé, ses mains à plat sur la table sans pour autant avoir frappé, il la regardait en débitant un flot de paroles si rapidement que la moitié des gens du pub ne pouvait comprendre.

" Mais bon sang, quant est-ce que tu vas comprendre que ce que je te dis ! Ah, lire entre les lignes avec les autres oui ! Mais quand il s’agissait de moi, tu agissais comme mon père ! Oui, parfaitement, toi qui le détestes tant, au fond tu n’as pas su me comprendre !

Un aveu qu’il n’avait jamais fait auparavant… cela signifiait en réalité qu’il avait jusqu’ici eu du mal à avouer ses sentiments, que Kee Young avait été la seule… et surtout que notre homme, s’il la repoussait, voulait simplement la protéger. En fait, il ne savait jamais où il en était et si cette demoiselle n’avait pas su lire sa détresse, qui d’autre pouvait la voir ? Lui, il était conscient d’être différent des autres, mais il ne savait pas pourquoi… il ne comprenait toujours pas… Finissant par soupirer, il se remit contre sa chaise, buvant donc un autre verre avant d’écouter les dernières paroles de son ex-moitié, laissant résonner ses mots à l’intérieur de sa tête en contemplant le fond du gobelet. C’est en restant fixé à faire mumuse avec la seule goutte d’alcool qui avait échappée à sa vigilance qu’il reprit la parole, cette fois-ci très calme et un peu plus serein après cet aveu.

" Changer… plus facile à dire qu’à faire, c’est toi qui parles… la bonne blague ! Pff ! Avec ces années à se fréquenter… sais-tu au fond qui je suis, psychologue hm ? Dis-moi qui je suis… "

À mesure qu’il arrivait à la fin de sa phrase, il avait posé le verre sur la table et s’était accoudé à cette dernière pour plonger son regard dans le sien, témoignant d’une tristesse sans pareille. Cruella était un monstre parce qu’elle cherchait son identité et s’assurait d’être la parfaite réplique de ce que son esprit taré avait su concocter à sa place. Mais les profonds abysses de son esprit étaient faits à partir des pièces manquantes au puzzle…
Ses yeux reflétait un vide dénué de toute présence complète… seuls les méandres d’une âme troublée ruisselait au fond de sa pupille. Cette tristesse qui était la sienne était également celle de Kee Young, seule demoiselle qu’il avait fait souffrir, non, seule demoiselle qu’il regrettait d’avoir fait souffrir autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Dim 19 Juin - 12:01

Elle avait finalement réussi à lui faire avouer que ces paroles lui était destinés et finalement, ils se retrouvaient à partager une bouteille d’alcool dans un pub. Elle lui parla de son nouveau Jules, et la réplique de Suk Min l’a laissa de marbre. Elle ouvrit la bouche une ou deux fois, mais ne répondit pas. Elle était choquée de sa réponse. Cette fois ci, il lui montrait de façon direct qu’il s’inquiétait pour elle. C’était inespéré pour la belle. Il avait peur qu’elle se fasse avoir par son beau médecin. Peut être qu’il avait un peu changé. Peut être que c’était pour elle. Ces questions se bousculaient et lui donnait un mal de tête épouvantable. A présent, son petit sourire avait disparu. Et elle s’envoyait un deuxième verre.

Notre Perdita pouvait sentir ses joues s’enflammer, et le ton monta rapidement entre nos deux ex. Chacun rejetant la faute sur l’autre, chacun témoignant à l’autre toute l’amour et la haine qui le traversait. En entendant les paroles de Suk Min, Kee Young se passa plusieurs fois la main sur le front. Elle n’avait jamais été comme ça avec le garçon. Elle ne lui avait jamais crié dessus ni giflé. Etait-ce une évolution ? Elle avait bien peur que non. Elle avait passé de longues heures à être l’arbitre entre Suk Min et le reste du monde. Sa douceur et sa bonne humeur avaient toujours aidé la jeune femme. Mais ces paroles à la radio, le fait de le revoir, elle avait peut être espéré un peu plus, de reconnaissance. Mais cela ne justifiait pas ses paroles et ses actes. Elle avait réagi de façon irréfléchie.

La jeune femme pouvait sentir le malaise et la détresse du garçon dans ses dernières paroles et elle se sentie coupable. Elle avait tenté de soigner le feu par le feu alors qu’elle connaissait Suk Min assez bien pour savoir que le jeune homme avait besoin d’eau pour apaiser ses souffrances. Elle fit un peu d’air avec sa main pour chasser l’eau qui s’accumulait dans ses yeux. Ce n’était vraiment pas le moment.

- Kang Suk Min, tu es comme tous les humains de cette planète. Au fond, tu demandes juste un peu d’amour.

Sa main effleura le visage qu’elle avait précédemment giflé. Elle glissa lentement sur cette joue qu’elle connaissait par cœur. Cette peau si lisse et si douce qu’elle avait autrefois, couverte de baisers. Mais le geste fut rapide et timide. Ce n’était pas des excuses, mais une pauvre tentative de réconfort. Pour les deux partis. Elle en avait besoin autant que lui. Elle se pencha et attrapa la bouteille pour remplir les deux verres qui se vidaient un peu trop rapidement. Elle ne sentait pas encore les effets de l’alcool mais ça n’allait pas tarder. Elle trempa une nouvelle fois ses lèvres dans le liquide ambré, sans cesser de regarder le jeune homme, puis reposa doucement son verre. Elle arriva enfin, après plusieurs tentatives sans grand succès, de reprendre son sourire.

- Je suis encore lucide, alors je vais te dire la vérité. Après tu pourras m’insulter, et dire tout ce que tu veux. Mais, peut-être que ça me permettra de me libérer de… toi. Je…une fois que tu es parti, que tu as fui, tu as laissé un trou béant dans mon cœur. J’avais l’impression de m’effondrer chaque fois que mes pensées allaient vers toi. Mais il y avait mon neveu, et toutes les responsabilités qui allaient avec. Alors j’ai fais face et je me suis reconstruite, petit à petit, pour combler ce trou, cette blessure au fond de moi. Inconsciemment, si j’ai choisi ce métier que tu détestes tant, ce n’était pas pour aider les autres ou autres excuses que j’ai servi pour expliquer mon orientation. Non, si je suis partie en psychologie, c’était pour t’aider toi et personne d’autre. Si je comprenais comment les autres fonctionnaient, si je comprenais leurs pensées, leurs êtres au plus profond, alors je parviendrais peut être à te comprendre et à t’aider. C’était stupide n’est ce pas ? Pourtant, même si aujourd’hui j’ai enfin compris que jamais je ne pourrais t’aimer comme avant, cette partie, ce trou béant que tu avais laissé dans mon cœur est à peu prés guéri. Pourquoi « à peu prés » ? Parce qu’une partie de moi t’aimeras toujours. Quoique tu me dises et quoi que tu fasses, elle sera toujours présente et ne s’en ira que quand je serais morte. Et si je n’ai pas su te comprendre, tu ne m’as pas aidé non plus. Mais j’en suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Mar 21 Juin - 18:46

Cette relation des plus douloureuses avait assez duré, il fallait trouver une solution et rapidement. Mais ce n’était pas à l’ordre du jour et en bon sadomasochiste, Suk Min ne voulait reconnaitre qu’il avait été foncièrement mauvais avec elle. Il avait cherché ce qu’elle n’avait pu lui offrir : la compréhension. Bien que Perdita soit apte à le comprendre, elle n’était pas l’élue véritable de son cœur, c’était certain, mais refusant de le reconnaitre puisqu’elle avait été à ce jour la seule à le supporter véritablement et à faire d’énormes efforts pour pouvoir le suivre malgré toutes les choses dont il avait été capable et qu’il est encore capable de faire, voir même pire. Il se mordit la lèvre en entendant la réponse, laissant la bête qui grondait en lui s’apaiser de par la caresse de sa demoiselle. Une chose était certaine, il ne voulait pas la perdre quelque soit leur relation future, puisque madame voulait évoluer, il allait le faire que ce soit en bon ou en mauvais… hors de question pour lui de couper tout lien avec son premier amour.

Cruella était réticente aux paroles qu’allait prononcer son ex-moitié, mais il devait bien écouter, après tout, elle avait essayé de le faire et même si le cœur n’y était pas… une partie de lui voulait entendre la vérité. Ainsi, la jeune femme avait choisi d’être ce qu’elle est aujourd’hui ne serait-ce que pour comprendre cette pauvre âme qui lui servait encore. C’était très généreux de sa part et la suite en fut plus que douloureuse, refusant évidemment de perdre ne serait-ce qu’une infime partie de ce qu’il avait avant toute cette histoire. Elle admettait ne pas pouvoir le comprendre et sa dernière phrase le fit très légèrement sourire. Bien que d’ordinaire notre animateur aurait surement répondu comme à son habitude par une belle rose épineuse, il ne pouvait reculer et jouer les méchants pour se défendre bien longtemps puisque cette fois-ci, elle avait raison.

" Bien, je suis heureux d’avoir pu entendre l’histoire de ton point de vue… et pour une psychologue, revenons-en à ce que nous disions… tu n’as pas été à la hauteur… le patient n’est pas censé t’aider… "

Le silence régnait en maitre alors que Suk Min se saisit de la bouteille pour remplir le petit gobelet et le vider aussitôt. Il décida aussi de rendre la bouteille, sachant parfaitement que s’ils continuaient, son ex-dulcinée n’aurait pas assez de force ni d’esprit pour rentrer toute seule. Ayant également assez de conscience, il la suivrait en secret… ou pas, pour être sûr que tout aille bien jusqu’à chez elle et prétextera que ce n’est pas sa santé qui l’inquiète, c’est le fait que l’on pourrait l’accuser par sa faute. Digne de lui, évidemment. D’autre part, il savait que si la jeune femme abusait de la boisson et qu’elle se mettait à le charmer, il ne pourrait résister… la voir si faible était une des raisons qui l’avait poussé à se remettre avec elle, parce qu’au fond, si elle était autant blessé que lui, c’est qu’elle tenait énormément à lui. Tel était le fonctionnement de Suk Min… tu souffres, je souffre, nous souffrons, nous nous aimons… une drôle de façon de voir les choses, mais qui était vraie.

Quant au manque d’amour, s’il n’avait pas répondu c’est que son regard fuyait, instinctivement… refusant jusqu’à même d’écouter le mot « amour », ne serait-ce que parce qu’il s’était à maintes reprises fait corrigé pour avoir été trop tendre malgré son jeune âge. Il se souvient encore que pour avoir fait céder sa mère face aux yeux doux d’un chiot, d’un animal… son père avait été si furieux que non en plus d’avoir torturé la pauvre bête par quelques coups pour déverser la colère qu’il aurait très bien pu faire passer sur son fils, son cher paternel avait fait tué la bête et avait donné une belle paire de gifles en récompense aux larmes de son petit enfant. Fort heureusement pour lui, il ne pouvait agir ainsi avec les humains, notamment les humaines que fréquentait Suk Min et surtout actuellement. Il comprenait peu à peu que la poigne de son paternel se faisait encore ressentir dans le creux de son cou et frissonna en pensant que s’il n’avait pas eu une vie totalement heureuse et s’il ne trouvait pas de compagne digne de le comprendre avant la fin de ses jours, Suk Min retrouverait son père en enfer pour lui faire regretter amèrement.

" Tu ne devrais pas boire pour noyer ton chagrin… regarde ce que tu deviens en ma présence… pourquoi tu es encore ici, tu n’as toujours pas compris que je suis un poison pour toi ? "

S’il voulait la faire fuir ? Bien sûr que non, il voulait juste qu’elle se rende compte à quel point elle était pitoyable à boire en compagnie d’un ex qui lui avait fait tant de mal, une sorte de message qui disait qu’il souffrait de savoir qu’elle avait souffert, mais encore qu’il venait d’avoir un peu plus mal en sachant qu’elle s’en remettait peu à peu et pas lui. Elle, elle avait toutes ses chances de pouvoir reconstruire une vie, de fonder une famille, alors que lui… ce qu’il avait ? Absolument rien, si ce n’est peut-être papa… cet homme qu’il commençait à haïr du plus profond de son être… Il ne lui en voulait même pas de l’avoir élevé comme ça, le seul incompétent… c’était lui. C’est en regardant de nouveau dans les yeux de sa princesse, princesse qui d’ailleurs avait eu certainement envie de verser une larme, qu’il essayait de lui dire de fuir… de fuir avant qu’il ne décide une nouvelle fois de la faire souffrir, de l’aimer comme un fou… bien qu’il se refusait lui aussi à retenter l’expérience, ne serait-ce que parce qu’il savait que ça n’allait pas coller. Mais être avec elle lui avait fait un bien fou… et c’est en y pensant que sa bonne conscience le fit douter quelques minutes, le faisant se torturer à avouer ou non...

Cruella finit par se passer la main sur le visage, soupirant gravement avant de regarder dans les yeux la demoiselle… Il parlait à voix basse, comme s’il avait honte d’avouer, de dire pour une fois la vérité. S’il tenait plutôt bien l’alcool, il fallait aussi dire qu’il agissait comme un syndrome de vérité sur le jeune homme, du moins quelques fois… à croire que pour avoir un homme bon en face d’elle, notre Perdita devait absolument boire pour qu’il se mette à boire avec elle et enfin découvrir le fin mot de l’histoire. Sa jambe se mit à trembler à force d’avoir le pied posé par la pointe, mais il s’en fichait éperdument… cela contribuait à montrer l’agacement qu’il avait… à la fois honteux et… quelque peu frustré de devoir lui dire pour être sur qu’elle comprenne.

" Écoute bien, parce que je ne te le répèterais pas deux fois…
Je t’ai aimé sincèrement et je t’aime toujours… je refuse de te laisser partir… je refuse que tu ne comprennes pas… que tu ne ME comprennes pas. Je t’ai fait souffrir, je regrette quelques fois… mais j’avoue qu’à ne pas se comprendre, toi et moi… on aurait pu mal finir. Je déteste savoir que tu es naïve parce que malgré tout tu t’es remise une seconde fois avec moi… et tu me pardonnais tout, je pouvais être le mal en personne que tu m’aurais suivi… et si ce docteur est comme moi… lui, il ne s’en tirera pas comme moi je m’en suis tiré parce qu’en plus d’avoir ton neveu sur le dos… il m’aura moi, tu as intérêt à faire attention Kee Young-ah… tu as plutôt intérêt… et si tu répètes quoi que ce soit de ce que je viens de dire… je nierais tout en bloque… l’alcool est un bon point pour toi ce soir… mais je te déconseille d’en profiter parce que ça ne durera pas…


Après une petite pause, pour essayer de sonder l’esprit de son amie, Suk Min se remit tranquillement contre son dossier et croisa ses jambes et ses bras, un léger sourire arrogant qui, même si elle ne l’avouait pas, avait fait craquer Kee Young qu’elle le voulait ou non. Il se souvenait encore qu’elle le traitait toujours d’imbécile, d’idiot… de tous les noms d’oiseaux du moment que ce ne soit jamais trop insultant, juste pour un sourire comme celui-là. Mais c’était un peu sa façon de lui dire qu’il se détendait… qu’il retrouvait un peu le contrôle.

" Bien… maintenant je pense qu’on peut… parler un peu plus calmement… "

Mais le mot « calme » était à moitié effacé dans le dictionnaire de notre petit démon, pour cette raison… il regarda d’un œil accusateur les deux demoiselles qui avaient précédemment parlé de Kee Young comme si elle n’était pas digne d’être regardée, parlant suffisamment fort pour qu’elles puissent entendre.

" Mais peut-être voudrais-tu sortir de cet endroit sordide ou tu nous a mené… les péripatéticiennes travaillent je crois… à moins que ce ne soit deux pucelles qui cherchent à appâter quelques jeunes hommes… les pauvres, deux pots de peinture ambulants… même un chien n’en voudraient pas… "

Son attention se reporta sur sa dulcinée, la fixant… essayant de lui faire comprendre qu’il la défendait et que si elle voulait répliquer, qu’elle ne le fasse pas en sa présence, car ces deux demoiselles méritaient amplement les insultes qu’il s’était donné la peine de tourner assez joliment pour que cela ne paraisse pas vulgaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 24 Juin - 16:06

Elle regardait Suk Min et avait de plus en plus de mal à retenir ses larmes. Ses erreurs passés, ce qu’elle n’avait pas su comprendre, tout lui revenait à la figure. Et Suk Min lui rappelait avec une pointe de regret dans la voix. Elle se passa une main dans les cheveux, elle avait envie d’affronter tout ce qu’ils n’avaient pas encore osé se dire. Elle se sentait forte à présent. Peut être était ce juste l’effet pervers de l’alcool dans son sang.

Sur certaines choses, l’animateur radio n’avait pas changé. Il refusait toujours d’accepter d’entendre les sentiments de la demoiselle. Elle pouvait le sentir à son regard fuyant. Mais qu’est ce que le garçon avait bien pu vivre pour devenir ainsi ? Kee Young, fut surprise quand Suk Min se servit une dernière fois et alla rendre la bouteille.

Depuis quand il agissait en protecteur ? Elle était très nettement surprise du geste et cela l’a toucha. Mais il était trop tard, ils avaient tout les deux déjà beaucoup d’alcool en eux. Et elle avait déjà la tête qui tournait un peu. Depuis toujours, elle n’avait jamais bien tenu la boisson, et, même si les premiers effets de ses premiers verres lui faisaient du bien, le reste se révélait un désastre. Elle se souvenait avoir légèrement « attaqué » sauvagement Suk Min la dernière fois qu’elle avait bue et des images de leurs ébats lui revinrent à l’esprit.Elle rougit un peu. Mais ils étaient encore ensemble à l’époque et ce n’étais plus le cas aujourd’hui. Elle voulait à tout prix éviter cette erreur qu’elle savait que les deux regretteraient le lendemain matin.

Elle s’agrippa tant bien que mal à la table. La jeune psychologue sembla sortir de sa torpeur quand son ex, observateur, lui suggéra de stopper la boisson. Il affirma un poison pour elle.

- Un poison ? Tu ne t’es jamais considérer autrement ? Même quand je te répétais sans cesse que je
t’aimais n’est ce pas ? Cette fois ci, je ne te fuirais pas.


Elle était consciente que le jeune homme continuait à nier en bloc et à mentir comme il respirait. Mais elle voyait clair en ses tentatives maladroites de se protéger. C’était la devise de Suk Min, se protéger et se préserver sans laisser jamais personne percer son cœur à jour. Kee Young en était persuadée, son ex méritait de connaître un amour pur et sans faille. Mais il fallait qu’il fasse quelques concessions s’il voulait avoir la chance de rencontrer quelqu’un d’autre. Et elle serait là pour l’aider au moment venu, pour le pousser dans les bras d’une autre si c’était possible. Bien sûr que les premiers temps, ce serait étrange et il ne se laisserait pas faire, elle serait surement un peu jalouse, mais ça finirait par s’arranger. Ils reprendraient les cours de leurs vies, en veillant chacun l’un sur l’autre. Mais ce n’était qu’une utopie dans la tête de Kee Young. Elle continuait à y croire pour ne pas exposer toutes ses faiblesses devant celui qu’elle avait considérer comme son premier amour.

Elle sentit la jambe de Suk Min trembler contre la table, et il finit par avouer. La vérité sortant de sa bouche, Kee Young avait l’impression d’avoir remporté une bataille. Avant même qu’il est finit de parler, les larmes coulaient à flot sur les joues de Kee Young. Elle renifla discrètement et se passa l’avant bras sur le visage, pour cacher son visage qui n’allait pas tarder à gonfler avec les larmes. Ses traitresses ! Elles étaient sorties sans que Kee Young est donnée sa permission. Elle le regarda, et essaya de reprendre un peu de contenance mais elle était encore un peu sous le choc de ses confidences et rien d’intelligent ne lui venait à l’esprit. Elle attrapa une serviette en papier et s’essuya rapidement le visage. Elle voulait être capable de répliquer sans sangloter lamentablement.

- Oui, on peut parler plus calmement.


Suk Min avait promis qu’il parlerait plus calmement pourtant il haussa le ton une nouvelle fois. D’abord, la jeune femme fut surprise, pensant que ces paroles lui étaient destinées mais elle se ravisa de répliquer en comprenant qu’il parlait des deux jeunes filles dont ils avaient surpris la conversation. Elles méritaient amplement ce que Suk Min insinuait et, en tant qu’animateur radio il avait l’art de manier les mots avec aisance. Pourtant, Kee Young se sentit angoissé en sentant le regard des deux demoiselles sur eux. Il avait oublié qu’en tant qu’animateur radio, il commençait à acquérir de la notoriété. Elle ne voulait pas qu’il ai des problèmes au boulot à cause d’elle.

Elle se leva et attrapa le bras du jeune homme sous le coude. Pour deux raisons, parce qu’elle ne se sentait plus à l’aise dans cet endroit et parce qu’elle ne marchait plus très droit. En sortant dans la rue, le ciel s’était dégagé et il faisait encore jour. Elle connaissait un endroit où ils pourraient être tranquilles, le parc. Elle avait encore assez de ressources pour le conduire jusque là. Ce n’était pas très loin et il n’y avait personne. Elle s’assit sur le premier banc qu’elle aperçut.

- Merci…pour m’avoir dit la vérité et pour ce que tu as dit sur ces filles. Je sais ce qu’il t’en coute de m’avouer ça.

Elle passa un bras derrière le dos de Suk Min. Et elle attrapa son menton pour le forcer à la regarder droit dans les yeux. Un peu saoule Kee Young ? Nooon pas du tout ~

- Je veux…je veux que tu me fasses une promesse…tu as encore toute ta vie devant toi...alors je veux que tu chasses tes vieux démons et que tu prennes ta vie en main. Et que tu sois heureux compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Ven 24 Juin - 18:43

Si Suk Min semblait égale à lui-même depuis si longtemps, ce n’était autre que parce qu’il voulait montrer cette image de lui, il était évident qu’il pouvait changer comme tout le monde, qu’une situation telle que la sienne ne pouvait tenir une éternité et c’était pourquoi il montrait, peut-être parce qu’il en avait tout simplement marre qu’elle ne comprenne pas par elle-même, qu’il s’inquiétait plus ou moins pour elle. Mais toutefois, avec sa touche personnelle… il ne pouvait pas se permettre de dévoiler son cœur à quiconque et surtout pas à celle qui avait fait tant d’effort pour lui et qui… d’ailleurs ne l’avait toujours pas compris.

Cruella laissait son venin sortir de sa bouche, regardant droit dans les yeux la demoiselle qui allait faillir d’une minute à l’autre par sa faute et finit par se taire en voyant que sa princesse sortait plus ou moins de ses gongs. Elle ne le fuira pas, telle était sa décision et pourtant… elle aurait du, mais l’alcool lui sauve la mise pour aujourd’hui puisqu’il a servi à faire fléchir les barrières qui empêchaient l’animateur radio de dire ce qu’il pensait. Lui qui d’ordinaire était si mystérieux aussi bien avec des connaissances qu’avec ses proches, avec des personnes intimes. Il avait fait un effort… aidé par la boisson, surement et s’était bien gardé d’en dire plus, comme s’il avait préparé ses paroles, signe qu’il en avait gros sur le cœur pour que les mots sortent si rapidement les uns derrière les autres. Suk Min se stoppa néanmoins pour ne pas se compromettre et attendit la réponse qui à sa grande surprise ne fut pas des mots, mais des larmes. Un instant, il voulut porter sa main à son visage pour qu’elle se laisse aller… mais se serait si doux, si inhabituel… qu’il finit par regarder ailleurs en ramenant sa main vers lui, s’abattant sur sa chaise, cherchant un mouchoir qu’il jeta sur la table en sa direction.

Il se mordait la lèvre. Quoi qu’il fasse, quoiqu’il entreprenne de faire il faisait souffrir ceux qui lui étaient chers et pour cette raison, même s’il refusait catégoriquement que son ex-dulcinée s’éloigne de lui, il ne voulait pas non plus qu’elle s’approche trop de peur de la briser totalement cette fois-ci. Il décida de changer de sujet, pour qu’ils puissent passer à autre chose et enfin affronter son regard comme il le faisait si bien. Mais quand elle pleurait, il fondait littéralement… c’était en repensant à toutes les larmes qu’elle avait versées pour lui qu’il éprouvait des regrets monstrueux à son égard, qu’il eût envie de la prendre dans ses bras et de lui dire qu’il changerait, mais ce ne serait que mensonge… elle ne méritait pas d’attendre un homme comme lui et lui, ne pouvait pas se permettre d’être avec elle pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas capable de le comprendre… du moins, elle avait abandonné et elle avait bien raison, mais il se gardait bien de le lui faire entendre.

C’est à l’intension des deux pots de peinture qu’il prononça quelques paroles dignes de son émission radio et finit par se laisser guider, légèrement amusé par une Kee Young qui avait honte et par la même occasion ne tenait plus debout. Bien que lui ne soit pas non plus très clean, il tenait encore assez sur ses jambes et avait assez d’esprit pour deux.

" De rien… je te devais au moins ça. On est quitte.

Furent les premières paroles qui lui vinrent et toujours aussi arrogant malgré la situation, Cruella avait répondu du tac-o-tac, comme il en avait l’habitude, chose néanmoins extraordinaire c’est qu’il n’avait rien rajouté derrière. Il la laissa faire bien qu’il était surpris. Est-ce qu’elle était déjà saoule au point de lui sauter dessus ? Leurs visages étaient si proches que leurs souffles se mêlaient entre eux. Manque de chance, le jeune homme ne pouvait pas détourner son regard du sien, la main de la demoiselle l’en empêchant. Il l’écouta donc et fit la grimace, n’ayant pas du tout l’habitude d’être forcé et surtout ne voulant pas l’être. Elle voulait son bonheur et ce qu’elle demandait n’était pas excessif, mais pour Suk Min… si !

" Je ne peux pas te promettre ça… tu sais très bien en tant que psy que ça ne s’efface pas en un claquement de doigts… et par ailleurs… tu ne devrais pas t’approcher autant en me disant cela…

Ne serait-ce que parce qu’elle s’inquiétait pour elle, Suk Min ne la regardait plus comme cette demoiselle avec qui il se prenait souvent la tête, ni celle avec qui il se comportait comme un nounours au cœur d’artichaut, non… il la regardait de ses yeux d’homme… avide de pouvoir gouter une dernière fois à ses lèvres. Mais bien que la tentation soit assez forte, il prit la main de son ex-moitié pour lui faire lâcher son menton et recula très légèrement afin de respecter une distance de sécurité entre leurs deux têtes.

" Regarde dans quel état tu es… je vais te raccompagner… ce sera là… le dernier acte de bonne foi que j’accomplirai avec toi… on a le temps… ce n’est pas pour tout de suite… ça te permettra de dessaouler un peu… "

Mais ça lui permettrait aussi de ne pas faire d’erreur. Soupirant, il s’imaginait déjà le lendemain matin dans le lit de la demoiselle… ou bien dans un canal, cela dépendait s’il parvenait à la ramener sans que son neveu ne le voit… d’ailleurs celui-là qui s’inquiète tant pour sa chère tata… il aurait du l’appeler depuis bien longtemps… Une raison de plus pour ne pas entrer chez la jeune femme. Mais puisqu’il ne pouvait pas la laisser ici… prenant le risque d’être responsable d’un viol ou de sa mort, il était contraint de la raccompagner. Il avait plusieurs choix à son actif : réveiller le neveu pour s’enfuir et ainsi ne pas faire regretter à la donzelle une nuit de folie avec lui… ou bien tenter le tout pour le tout ? Autre facteur à prendre en considération : s’il réveillait le sale gosse, il allait surement se faire remonter les bretelles par la demoiselle qui ne voulait surement pas l’embêter ni qu’il la voit dans cet état. Allait-il faire d’une pierre de coût ? Passer pour un enfoiré aux yeux de son ex-moitié et encore plus pour son neveu ? Ou bien essayer au moins de préserver la santé mentale de notre Perdita ? Il hésita… et sa conscience lui susurrait à l’oreille qu’il devait essayer de faire de son mieux… un coup d’œil à la demoiselle le persuada, étant donné à quel point elle lui paraissait vulnérable, de faire le moins de bruit possible en la ramenant.

" Dis-moi… quand je te ramènerais… non, mais que j’en ai peur, mais… ce serait fort regrettable que ton neveu nous surprenne, pas vrai ? Alors…, tâche de dessaouler rapidement… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Dim 26 Juin - 17:48

Il ne pouvait pas lui promettre qu’il serait heureux. Kee Young regarda le jeune homme, partagé entre l’envie de le frapper et de le réconforter en le prenant dans ses bras. Quand est ce qu’il aurait le droit au bonheur ? Il le méritait. Malgré tout ce qu’il lui avait fait subir, il le méritait le plus au monde, plus que n’importe qui.

Finalement, il attrapa sa main pour se défaire de son emprise. Et se recula. Bien sûr que nos deux compères n’avaient plus trop les idées claires, mais elle était quand même assez lucide pour comprendre ce qu’il se passait. Il reculait un peu mais restait toujours proche. Prêt à la rattraper si jamais elle tombait. En la regardant, il lui annonça qu’il l’a raccompagnerais chez elle. Mais qu’avant il fallait dessaouler un peu. La jeune psy acquiesça. C’était une plutôt bonne idée. Mais tout les deux, seuls, dans un parc. C’était louche quand même ? Elle pria pour que le médecin ne passe pas par ici à ce moment. Son cœur était assez douloureux comme ça. Mais, peut être que grâce à tout ce qu’ils se disaient, elle irait mieux après.

- Je suis pitoyable n’est ce pas ? J’ai une vie super, un neveu qui m’aime et un confort matériel et je n’y arrive pas. J’ai trop de responsabilités, trop de choses à penser. Parfois, je veux juste me poser un moment et oublier.

Les deux mains calées contre le banc, elle pensait à sa vie. S’il n’y avait pas le médecin, son neveu, elle ne saurait pas comment tenir. Ce n’est pas qu’elle n’était pas heureuse. Mais elle avait eu trop de responsabilités, trop jeune. Des 19 ans elle avait du s’occuper de son neveu et des sousous qui allait avec. Loin de se douter que son ex était au courant pour sa fortune, elle pensait pouvoir se permettre d’en parler sans qu’il comprenne vraiment. Elle avait parfois l’impression d’avoir sacrifier pas mal de choses pour les autres. Pour Suk Min. Mais elle ne reposait pas la faute sur eux, après tout, c’était elle qui n’avait pas su prendre les choses en main quand il le fallait. Il lui demanda de dessoûler rapidement pour qu’il n’ait pas de problème avec MinHwan. Mais au lieu de lui montrer qu’elle essayait de faire des efforts, elle plaqua une main sur son torse, violemment.

- Min Hwan est ma seule famille. La seule personne que j’ai sur cette foutue planète. Je ne veux pas…le blesser davantage. Si un jour tu le croises, va-t-en. Parce qu’il m’a promis qu’il te casserait la figure. Il est si jeune…si innocent.


Elle ne voulait pas voir les deux des trois hommes de sa vie se battre. Et Kee Young était consciente que Min Hwan ne ferait pas le poids face à Suk Min.

Sa main sur son torse glissa lentement..Très lentement. L’amour était plus fort que la haine ou bien le contraire ? Kee Young était perdue et son esprit embrumé n’aidait pas les choses. Elle voulait le frapper, et l’instant d’après, l’avoir rien que pour elle. Il fallait que cette nuit, cette relation épique se termine une bonne fois pour toutes.

Mais visiblement le moment n’était pas encore venu, et, à présent, la jeune femme sentait des bouffées de chaleur lui monter, ses joues prirent un aspect rouge cramoisi et de sa main valide elle s’agrippa au rebord du banc. Ces fichus souvenirs remontaient à la surface. Suk Min était quelqu’un de très très doué pour …hum…Faire battre le chaud et le froid. Et le chaud surtout. Elle se rappelait l’époque où il enlevait ses vêtements un à un et … NON. Elle secoua la tête et se mordit la lèvre inférieure. Il fallait qu’elle fasse un trait sur ça.

Elle ferma les yeux et plaqua une image du médecin dans sa tête. Certes elle ne l’avait jamais vu dans le plus simple appareil, mais elle ne doutait pas de son corps d’apollon. Sa main se retira complètement de son tee shirt et repris possession sur le banc. C’était ça lutter contre des envies qu’on va forcément regretter plus tard. Elle ne savait pas pourquoi mais elle avait besoin d’en parler…le sexe, le désir physique…ce n’avait jamais été un sujet tabou entre les deux compères. Et, même si on pouvait lui trouver tout les défauts du monde, Suk Min était quelqu’un d’ouvert d’esprit et certainement pas timide.

- Toi aussi, tu …humph

Elle regarda le sol, gênée. Ouais, elle pensait qu’elle allait arriver à lui sortir ça comme ça mais en fait, c’était plus difficile que ça n’y paraissait. Elle ne savait pas comment lui faire comprendre sans mettre des mots trop forts. Elle ne pouvait décemment sortir que malgré qu’elle soit intéressée par un autre homme, elle crevait toujours d’envie de le toucher une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Lun 27 Juin - 21:03

Voir sa chère et tendre détruite à chaque fois qu’ils décidaient de prendre un verre lui mettait le cœur en lambeaux, mais il ne devait pas laisser paraître ses émotions, du moins pas son amour toujours présent malgré les blessures qu’ils s’étaient tous deux infligées en faisant un bout de chemin ensemble. Kee Young pouvait bien voir dans ses yeux, si elle en avait la force, mais aussi l’esprit étant donné l’état dans lequel elle se trouvait. Il la laissa parler, restant prêt d’elle en cas de chute, mais aussi pour ne pas qu’elle s’échappe, sachant pertinemment que rester trop longtemps avec lui ne l’emballait pas tant que ça. Suk Min se trompait sur ce dernier point, mais passons, il n’en savait rien.

" Oui… c’est pitoyable, tu as intérêt à te reprendre en main… et très vite. "

Quant à la seconde partie de sa réponse, il en était persuadé, elle était toujours préoccupée par ce « nous » qu’ils avaient créé puis détruit. L’animateur soupira, regardant les gens passer et repasser dans ce parc qui lui paraissait tout aussi vide que lui. Un coup d’œil à la demoiselle lui indiqua qu’elle n’arrivait pas à penser autre chose, ou bien, qu’elle n’arrivait pas à s’arrêter de penser, c’était au choix. Il lui donna une pichenette sur le front, attendant qu’elle le regarde pour répondre.

" Tu devrais arrêter de penser, ça te ferait du bien… "

Une délicate attention de plus bien qu’il s’était promis de ne pas trop l’encourager, il ne faisait que ça. Suk Min n’avait pas véritablement changé, il se laissait simplement d’être si méchant avec une femme qui ne le méritait pas. Bien qu’il lui en veuille toujours, son cœur battait extrêmement vite quand il s’agissait d’elle et pour cette raison, il était en train de s’adoucir… de montrer une autre facette de lui que la demoiselle n’avait jamais vu. Il avait l’alcool bon apparemment.

Lorsqu’il envisagea quelques possibilités de raccompagner son ex-moitié, cette dernière le frappa au torse pour lui dire évidemment qu’il devait faire attention à son neveu, ce qui le surpris… non pas qu’il ait peur, bien au contraire il pourrait le manger tout cru le petit… mais il ne le voulait pas et bien que ce soit pour l’unique amour de sa vie, il se défendrait… gentiment, limitant sa puissance… que ce soit en force ou bien en influence. Enfin, cela dit, il eut un sourire en coin, ne répondant même pas à ses divagations. La main de la jeune femme glissa le long du tee-shirt, alarmant notre Cruella sur les pensées peut-être osées de notre chère Perdita. Il pencha sa tête sur le côté, plissant les yeux pour essayer de la comprendre et voyant ses joues s’empourprer se mordit la lèvre, mourant d’envie de dévorer les siennes.

" Moi aussi je quoi ? "

Demanda-t-il en toute innocence… ou pas ! Il attendait qu’elle le dise… c’était à croire que le médecin n’était pas aussi bon danseur que lui… et pour cette raison, il en fut ravi, requinqué ! Les yeux brillants de malices, mais surtout d’une joie assez mauvaise… il se racla la gorge, se promettant néanmoins que malgré les regards torrides qu’il lui lançait, il ne craquerait pas… gardant à l’esprit son état, celui de son ex-dulcinée, mais également parce qu’il était en phase au changement sans s’en rendre compte. Si la jeune et jolie jeune femme assise à ses côtés voulait aborder un sujet des plus délicats, ce n’était pas lui qui allait l’en empêcher… et il ne se gênait pas pour se remémorer leurs courbent ondulant sous les draps… ses lèvres contre sa gorge, ses soupires au creux de son oreille et ses propres muscles roulant, écrasant de tout leurs poids la demoiselle qui ne demandait que ça. Se secouant la tête, il se rendit compte que son visage était proche de celui de Kee Young et en relevant les yeux, croisant son regard… il aurait pu l’embrasser comme jamais… tendre… docile, aimant… mais non… lui, ce qu’il trouva de mieux à faire c’est de détourner son regard et de s’éloigner.

" Ce… médecin que tu fréquentes ne doit pas être à la hauteur de tes espérances… quand je te dis que tu es faite pour les bad boy… c’est tout naturel. La petite fille sage aimera le méchant garçon… et la méchante fille tombera amoureuse de l’intello… es-tu suffisamment méchante pour être avec ton médecin Kee Young ? Ou bien sage comme une image… "

Vil tentateur qu’il était, n’arrivant pas à se défaire de l’étreinte de la jeune femme. Suk Min avait susurré ces paroles au creux de son oreille, perdant la tête complètement, encore qu’il suppliait son pauvre cœur de lui faire entendre raison. Son souffle chaud sur la peau de la demoiselle lui rappelait quelques souvenirs intenses qu’il avait envie de renouveler, lui aussi… une dernière fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Mar 28 Juin - 23:25

Elle reçut une pichenette sur le front. Et malgré tout, elle repris un peu son sourire. C’était difficile pour elle. Son cœur était tellement partagé qu’elle ne savait où donner de la tête. Mais ce simple geste, la rassura un peu. Quoiqu’il arrive, il serait là, à jamais et pour toujours. Notre Perdita avait peur pour son neveu c’est pour cela qu’elle frappa son ex-copain sur le torse en le prévenant.

Mais sa main en contact avec sa peau. Elle ne put s’empêcher d’avoir des idées plutôt déplacés. Notre Perdita était un peu lunatique ~ un effet de la boisson surement. Toujours est-il qu’elle passait du coq à l’âne sans s’en soucier vraiment. Mais le corps de Cruella n’était que vil tentation. Elle essaya de se reprendre un peu en retirant sa main. La demoiselle essaya d’aborder le sujet mais n’y parvint pas. Elle ne finissait pas la fin de sa phrase. Un peu trop gêné. Après tout ce qu’ils s’étaient dit sa remarque était totalement hors de propos. Il attendait. Un peu trop impatient d’ailleurs, qu’elle se reprenne

. Après avoir plusieurs fois repris son souffle en regardant le sol, elle releva enfin son visage vers Suk Min. Mais il avait déjà compris. Pas besoin de lui faire un signe, Cruella était un expert en la matière. Mais même les regards du bad boy ne parvinrent pas à refroidir la jeune femme. Au contraire, elle sentait son visage prendre de plus en plus de couleurs. La température monta d’un cran. Et elle s’aéra un peu avec sa main, tentant de faire le vide dans son esprit et de calmer ses pulsions. C’était sans effets. Pourquoi fallait-il qu’à ce moment précis, Monsieur vienne lui susurrer des paroles pernicieuses au creux de son oreille. Sa voix était envoutante et Perdita se retenait de capturer ses lèvres, maintenant si proches de sa peau.

En temps normal elle aurait repoussé cette soudaine proximité. Mais pas ce soir. Non ce soir, elle n’en avait ni la force ni l’envie. Elle avait compris que c’était surement la dernière fois qu’ils se voyaient en tête à tête. Que c’était la dernière fois qu’il tombait ses barrières si bien construites pour se livrer entièrement et sans peurs. Parce que c’était lui et personne d’autre.

- Tu ne crois pas que j’ai eu mon compte de Bad Boy ? Pour ce qui est de Jung Wan. Ce que nous faisons ensemble ne te regarde absolument pas.

Sans lui laisser le temps de répliquer, elle posa une nouvelle fois sa main sur son torse. Main qui s’empara du tissu pour l’empoigner et le tirer à elle. La distance entre nos deux compères n’était plus du tout raisonnable. La jeune psychologue avait mis au placard tous ces regrets. Elle aurait tout le temps d’y penser plus tard. En attendant, elle était consciente que la chance ne se reproduirait pas et que malgré les excuses qu’elle aimait se trouver, elle en crevait d’envie. C’était ça…L’amour et la haine réunit en eux.

Bien sur qu’elle avait fait exprès de mentionner Jung Wan. Elle voulait lui faire comprendre qu’elle ne lui appartenait plus. Mais qu’elle le voulait encore un peu pour elle. Bref que de pensées contradictoires en son esprit.

Elle ouvra grand les yeux et parcourra du regard les courbes du jeune homme qu’elle connaissait déjà par cœur. La demoiselle se pencha en avant, doucement, et respira le doux parfum du jeune homme. Diesel. Sa marque de fabrique. Elle s’avança encore plus en avant pour caler sa joue à quelques centimètres de la sienne. Lentement, sa main remonta à l’intérieur de son tee shirt cette fois ci. Perdita avait décidément perdue la tête. Mais elle y allait doucement…très doucement. Ses doigts parcoururent la musculature du garçon en l’effleurant. Elle ne savait pas si elle pouvait continuer ses caresses. Elle observait et elle enregistrait chaque détail, chaque mouvement. Elle détaillait sa mâchoire fine, sa pomme d’adam, la couleur de sa peau, les veines dans son cou. Rien ne lui échappait. Un peu comme sa main vicieuse sous son tee shirt.

Elle finit par s’abandonner et, déposa un baiser papillon dans le creux de son cou. Son autre main vint caresser sa nuque et toucher une dernière fois ses cheveux fins. Soi disant passant, elle trouvait que ses nombreuses couleurs lui avait fortement abimé les cheveux. Mais la demoiselle restait tout de même sage, si elle avait réellement cédé à la tentation, elle se serait jeter sur lui comme une sauvage sans qu’il est le temps de répliquer. Mais elle n’avait pas assez bu pour cela.

Kee Young se décolla juste un peu et enleva sa main de sous son tee shirt. Les yeux dans les yeux, elle pouvait sentir son souffle et le sien.

- Comment peut-on être à ce point stupide ? Ce serait tellement facile de m’éloigner, d’éviter tout contact. Mais je continue à vouloir sentir ta peau contre la mienne. C’est tellement difficile de se détacher quand on a connu…qu’une seule personne dans sa vie.

En y repensant, il était vrai que Suk Min avait était le premier homme de sa vie. Ils avaient presque tout partagés ensemble. Le premier baiser, la première fois …Ils avaient appris l’un et l’autre à se connaitre parfaitement. A appréhender les désirs de chacun et les assouvir. Il avait été le premier...et le seul. Voilà pourquoi notre chère Perdita était si perdue en sa présence. Bien qu’elle connaissait assez bien le médecin pour savoir que c’était probablement l’homme de sa vie. Elle prenait son temps pour effacer les marques que Suk Min avait laissé sur elle. Déjà, elle se rapprochait de nouveau du jeune homme et qui sait ? Peut être allait elle enfin pouvoir effleurer ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Mer 29 Juin - 18:54

Sans lui laisser le temps de répliquer, Kee Young s’était déjà emparé de ses lèvres, laissant sa main vagabonder sur le torse musclé de son ex. Ce dernier d’ailleurs ne résista pas longtemps, l’embrassant avidement, mais à la seule différence que sa façon de faire avait changé, plus tendre, plus passionné que jamais. Il lui montrait inconsciemment qu’il pourrait tout laisser de leur relation malsaine pour pouvoir ne serait-ce que l’avoir une nouvelle fois à ses côtés. Mais lorsqu’elle mit fin à l’étreinte, son regard redevint celui du Suk Min qu’elle avait toujours connu et c’était peut-être mieux, afin qu’ils ne refassent pas tout deux l’erreur de se dire « on retente » pour finalement se remettre ensemble et se détruire encore un peu plus sans avoir d’issu cette fois-ci de retrouver une vie normale.

Suk Min s’était laissé aller à cette embrassade passionnée pour plusieurs raisons : le manque, mais aussi par jalousie… et parce qu’il savait que c’était surement la dernière fois avant qu’elle appartienne corps et âme à quelqu’un d’autre. La main de Kee Young le réveilla quelque peu, souriant légèrement alors qu’il passait sa main dans son dos comme pour l’attirer un peu plus à lui, puisqu’elle avait voulu jouer… autant poursuivre. Il mordilla son épaule, ayant repoussé légèrement la bretelle de son haut pour s’amuser à déposer quelques baisers sur cette zone sensible tandis que sa main remonter sur sa hanche, ses côtes en dessous de son tee-shirt, s’arrêtant au dessous du soutien-gorge de la demoiselle.

Un regard lui assura qu’elle n’allait pas le gifler, puisque oui, il avait toujours cette crainte avec elle qu’elle se reprenne bien vite et décide de le traiter de pervers alors que c’était elle qui avait commencé. Il s’arrêta pour l’écouter, mourant d’envie de la faire taire d’un baiser, pourtant il savait qu’elle avait raison et il se mordit la lèvre, la regardant dans les yeux avec un effort surhumain.

" C’est aussi difficile pour toi que pour moi… et de savoir que quelqu’un d’autre posera ses mains sur toi me rend malade… je l’en empêcherais, qui qu’il soit Kee Young… je suis désolé. "

Une demande de pardon, une seule et unique… il savait, il avait pris conscience depuis bien longtemps qu’il lui avait fait mal et qu’il la perdait pour de bon, puis, qu’il fallait qu’il la laisse partir, mais ça, il se refusait à le faire et bien que ce soit stupide, c’était compréhensible puisqu’il n’avait connu qu’elle en terme de véritable histoire d’amour. Ses lèvres caressaient de nouveau les siennes, soupirant contre ces dernières. L’animateur finit par la renverser sur le banc, non pas pour la déshabiller, bien qu’il en mourrait d’envie et ce, qu’il y ait des passants ou non, il s’en fichait pas mal… au contraire, il aurait voulu montrer qu’elle était sienne jusqu’au bout des ongles afin que personne n’est dans l’idée de la lui piquer, mais malheureusement sa conscience lui disait de ne pas faire plus de mal qu’il en avait déjà fait.

Pour cette raison, Suk Min se contenta de s’allonger contre elle, étant lui, sur le côté pour qu’ils puissent entrer à deux, la serrant contre lui, sa main passant une nouvelle fois sous le haut de la demoiselle pour caresser son ventre, son visage niché dans le cou de la jeune femme qui fut autrefois son amour et quoi qu’il en dise le restera toujours un peu. Il déposa un énième baiser sur son cou, perdant peu à peu la tête, hésitant à lui faire pousser quelques soupirs… il ne savait plus quoi faire et priait pour que Kee Young en revanche le sache. Malheureusement pour lui, était-elle en état ?

" Qu’est-ce qu’on fait ? Je suppose… qu’on ne va pas dessaouler si facilement et que ni toi ni moi n’avons l’envie de nous lever… "

Il était bien calme pour un badboy… bien protecteur aussi, très possessif, c’était le mot et ça, qui mieux que notre demoiselle pouvait le comprendre ? Vu qu’elle faisait de même avec les femmes qui l’approchaient, encore, qu’elle, avait le tact de lui laisser des chances de se délier d’elle, alors que lui, ne l’acceptait pas. Il soupira une nouvelle fois, essayant de passer sa main contre le sous-vêtement de la jeune femme, voir si elle réagissait toujours si bien à ses caresses, sa main dérivant donc sur la hanche de cette dernière pour se ferrer un chemin vers son bas ventre.

" Tu n’aurais jamais dû me dire que ce que te fait le docteur… ne me concerne pas "

C’était en quelque sorte une punition de l’entendre soupirer pour lui et non pour ce maudit docteur, qui plus est, la savoir encore frissonnante à ses caresses lui prouvait qu’elle n’avait pas totalement abandonné Suk Min. Il sourit, discrètement, l’embrassant dans le cou une énième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Jeu 30 Juin - 11:01

L’alcool et les émotions de la soirée. Voilà où nos deux compères en étaient à présent : Cruella était allongé sur Perdita qui n’en menait pas large. La jeune fille avait des rougeurs sur le visage et son corps se cambrait légèrement sous les tendres caresses de Suk Min sur son ventre. Il lui demandait qu’est ce qu’ils faisaient…et elle n’entendit pas l’autre partie de sa phrase. Trop occupée à lui enlever ce tee shirt dont il n’avait aucunement besoin. Elle voulait le sentir sous ses doigts sans avoir de barrières, de freins à son plaisir. Kee Young était impatiente, indécise, et décidément beaucoup trop naïve. Son cœur s’affolait et son corps ne demandait plus qu’une chose, lui.

Pourquoi, pourquoi elle était encore sous son emprise ? Après tout les efforts qu’elle avait faits, tous ces petits gestes pour s’en détacher. Ce qu’ils s’apprêtaient à faire n’allait pas tout gâcher. Non. Aussi naïve qu’elle puisse être, la jeune psychologue avait déjà fait son choix. Ceci n’était qu’un adieu. Et la prochaine fois qu’ils se reverraient. Car, oui, ils se reverraient, elle n’en doutait pas, ils sauraient se contenir car maintenant ils savaient ce que chacun ressentait pour l’autre. Si ces sentiments étaient clairs, sa raison l’était un peu moins, et elle ne s’arrêtait plus.

Les lèvres du garçon…elle avait beaucoup de mal à s’en détacher. Surtout que ces baisers étaient…différents ? C’était étrange mais la demoiselle aimait ce changement. Elle voulait en profiter encore et encore. Surtout que dans sa tête elle s’était quand même fixé des limites. Il était, certes torse nu, mais ça n’irait pas plus loin. Elle n’oubliait pas qu’ils étaient dans un lieu public et que n’importe qui pouvait les voir. Sa peau contre la sienne, elle voulait que le moment dure encore et encore. Ses mains glissaient avec avidité sur son corps, sur ces muscles, sur son torse. Il lui glissa à l’oreille qu’elle n’aurait jamais du dire que ce que le médecin et elle faisaient, restaient entre eux. Elle se pencha, intriguée, pour observer les yeux sombres de Suk Min et essayer de deviner ce qu’il entendait par là. Mais la réponse ne se fit pas attendre puisqu’elle sentit une main qui dérivait dangereusement sur son bas ventre. Bien que Kee Young ait du mal à retenir un gémissement, elle attrapa la main tentatrice avant qu’il n’aille plus loin.

- Non. Pas ici. S’il te plait.


Elle n’avait plus toute sa tête mais encore assez de pudeur. Bien que ce n’était pas l’envie qui manquait ; elle pensa que se devait être le destin. C’était des adieux qui reflétaient exactement le couple qu’ils avaient formés autrefois. Allongés tout les deux sur le banc, comme si ils étaient seuls au monde, ou plutôt, que le monde leur appartenait. Elle s’en voulait d’avoir rompu cet instant mais elle n’aurait pas était capable. Elle attrapa Suk Min par la nuque et se lova contre lui. Entremêlant ses jambes aux siennes. Elle ferma les yeux et respira une nouvelle fois son odeur.

- Ne bouge plus. Je veux rester ainsi pendant encore un moment.


Elle attendit quelques instants que le feu qui lui dévorait le ventre s’apaise. Oui, elle arrivait à se contenter de ça, sans en réclamer un peu plus. Le jeune homme n’aurait pas dit non mais Perdita ne voulait pas trahir ses sentiments pour le docteur. Et elle voulait démarrer sur des bases saines avec lui. Elle ré-ouvra les yeux et gouta à ses lèvres comme jamais. Elle commença son baiser en lui mordillant légèrement la lèvre inférieure. Puis elle approfondit sans demander la permission. Tandis qu’elle jouait avec sa langue, sa main, initialement sur sa nuque, vint glisser le long de son dos nu pour atterrir sur ses fesses. Ce n’était pas parce qu’ils étaient interdits de jeu qu’ils n’avaient pas le droit de profiter de leurs atouts. Il dégageait une chaleur incroyable malgré le fait qu’il n’avait plus de tee shirt et elle pouvait sentir toute sa frustration. De ne pas pouvoir aller aussi loin qu’il le voulait. Elle rompu ce baiser plus qu’intense pour venir embêter le creux de son cou. Et l’embrasser à n’en plus finir. Notre Perdita était perdue en ces instants. La température remontait encore et elle n’arrivait pas à faire le point sur ce qu’elle voulait réellement.
Elle lui caressa distraitement la joue, celle la même qu’elle avait giflé quelques instants auparavant. Kee Youg lui donna son plus beau sourire. Celui dont qu’elle arborait quand elle était pleinement heureuse.

- Comment nous en sommes arrivés là ? Sérieusement, au début je voulais juste te remettre plus bas que terre quand je t’ai vu. Mais pourquoi faut il que nous ayons ce comportement l’un envers l’autre. On est à deux doigts de s’entretuer et l’instant d’après, on se tombe dans les bras. J’ai l’impression que toi et moi, on aime faire les choses à l’envers, différemment des autres couples. Les gens se séparent en pleurant, et nous on est là, en train de se s’embrasser sur un banc…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Jeu 30 Juin - 18:32

Après ces échanges de baisers passionnés, Suk Min sourit en la sentant lui enlever sa chemise, la laissant donc tomber à moitié sur le banc tandis qu’il s’affairait à dévorer son coup et lui susurrer quelques paroles, plus ou moins rassurantes. En effet, en lui disant qu’il ne la lâcherait pas il prouvait qu’elle était la seule, l’unique a avoir su passer outre les barrières de son cœur et quoi qu’il en dise, ses gestes, sa tendresse, ses paroles, il ne pouvait les démentir. Sa main glissa le long de son ventre et fut stoppée par celle de son ex-dulcinée. Sans rien dire, il releva alors sa main, la laissant se tourner pour se blottir contre lui. Ses yeux croisaient souvent les siens… et il avait du mal à la regarder en exprimant cet amour… cette tristesse qui était sienne. Suk Min l’embrassa, la laissant lui mordiller la lèvre tandis que ses mains allèrent se nicher dans le creux de son dos.

Ses jambes mêlées aux siennes lui arrachèrent un frisson qu’il réprimanda en resserrant sa poigne sans pour autant lui faire mal. Sa voix n’était que murmure et pour une fois, l’animateur se fit docile, caressant sa joue d’une de ses mains pour lui voler quelques baisers avant qu’elle ne décide d’approfondir. Il sourit, sentant sa main glisser lentement vers ses fesses, se permettant alors de descendre celle qui était sur la joue de la demoiselle vers son cou, puis plus bas… remontant ensuite sous le tee-shirt pour aller caresser le soutien-gorge de la jeune femme. Un vil sourire, encore que plus malicieux que mauvais fit son apparition. Il l’embrassait sur la tempe, sur la joue, dans le cou… la laissant profiter un maximum avant de sentir la main délicate de cette dernière sur sa joue autrefois blessée.

" Je n’en sais rien. Tout ce que je sais… c’est que je ne veux pas t’effacer de ma vie… peu importe notre relation… je crois qu’à vouloir nous comprendre… on a fini par s’éloigner… et nous n’avons pas fait les efforts nécessaires pour que ça tienne…. "

Un soupire lui échappa, préférant ne plus penser à tout cela, il l’embrassa avidement, sous l’œil de deux passantes bien connues… qui filèrent sans quémander leurs restes. Un petit sourire, il voulut partager sa victoire avec sa belle, lui caressant les cotes tout en l’embrassant dans le cou, puis il appuya son front contre le sien, essayant de penser à autre chose que leurs deux corps ne faisant plus qu’un… s’il avait su ! Il l’aurait ramené chez lui !

" Les deux pots de peinture sont passés à l’instant… elles sont jalouses… quelle chance tu as… "

C’était plus ou moins ironique quand on sait qu’il se dénigre, bien que l’on pourrait penser qu’il rejette la faute sur les autres, c’était à lui qu’il en voulait et le disait par quelques moments de lucidités ou plutôt prises de conscience. Enfin, cela dit… notre Cruella pas si cruelle que ça avait fini par s’endormir à moitié malgré la frustration, n’étant plus que caresses avec Perdita entre ses mains. Autre point qui lui fit tilt… c’est que la demoiselle risquait de le détester un peu plus en sachant qu’il en a après la fortune de son neveu ou plutôt de la demi-sœur de son neveu… mais ça, il se gardait bien de le dire pour avoir la paix.

Elle devait bien s’être rendu compte cependant qu’il avait l’esprit occupé, et pour qu’elle ne pose pas de question, il l’embrassa de nouveau, devenu une habitude… et surtout de lui cacher des choses, mais peut-être un jour, qui sait, il lui dira… et ils en riront ? Blagounette de rien du tout ? Non, c’était un peu plus grave… ce pour quoi il se devait de garder secret quoi qu’il arrive . Il changea donc d’expression, ne voulant pas se compliquer la vie à un moment si calme de sa vie, un seul moment qui paraissait déjà si lointain à ses yeux… comme coupés du monde, comme si tous les deux en étaient maitres et ce n’étaient pas faux. Personne n’osait les déranger… personne ne les regardait avec dégoût après tout, ils ne faisaient rien de mal, bien que ce n’était pas l’envie qui manquait tout à l’heure.

" Je suis certain… que malgré ta pudeur… tu mourais d’envie que je te prenne… là tout de suite… "

Il continuait à lui susurrait quelques bêtises dans le creux de l’oreille, pour la faire soupirer… pour la rendre folle de lui de nouveau, bien qu’il n’avait pas beaucoup de mal, mais juste, pour qu’elle sache qu’il mourait d’envie lui aussi et que… si ce n’était pas la pudeur qui l’empêcher de lui sauter dessus, contrairement à la demoiselle, c’était son respect pour elle… en somme, il fallait voir là un autre acte de bonté malgré le fait qu’il s’était promis de ne pas en accomplir d’autre… c’était à croire que cette nuit était magique pour qu’il se dévoile autant… sauras-tu en profiter Perdita ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Lun 4 Juil - 18:10

Kee Young avait sa main sur ses fesses, Suk Min une main baladeuse sur son soutien gorge mais dont les mains fraiches lui laissaient la chair de poule. Bref ils n’étaient pas dans une position très convenable mais sachant qu’ils ne pourraient certainement plus se comporter comme cela à l’avenir, ils profitaient un maximum de la présence de l’autre.

Il reconnaissait enfin ce qu’elle avait toujours voulue entendre de sa bouche. Sa bouche, ses lèvres…elle ne pouvait pas s’empêcher d’y gouter, laissant la marque de son discret baume à lèvres. Elle sentit des présences proches mais ne réagit pas. La jeune femme était bien trop occupée par son ex. Il passait ses mains sur ses côtes et l’embrassait dans le cou simultanément. Elle avait du mal à ne pas frissonner de plaisir sous ses tendres attentions. En réponse, elle jouait en dessinant des formes imaginaires sur son dos. Il finit pas appuyer son front contre le sien. Elle ne put s’empêcher de sourire à sa remarque. En n’importe quelle situation, il restait fidèle à lui-même. Pourtant il l’inquiétait un peu. Est-ce que son statut d’animateur radio allait toujours le protéger ? Elle en doutait fortement. Elle fronça les sourcils l’espace d’un instant.

- Quand même ! Fais un peu attention à ce que tu dis à la radio. Tu sais que tu dépasses souvent les bornes et les auditeurs t’aiment pour ça mais … tu commences à devenir populaire…

D’ailleurs ses petits patients lui avaient déjà parlé de Suk Min. C’était limite agaçant de voir, que même dans son établissement, il y avait des personnes qui venaient lui en parler. Et son sourire refit surface. Niché au creux de son cou, venant frôler sa peau de ses lèvres. Elle ne pouvait s’empêcher d’en vouloir toujours encore. Sa remarque déplacée eut le don de faire rire la jeune fille. Elle tapota le haut de son crâne, comme on fait à un petit garçon vilain.

- « que tu me prennes ?! » quand tu dis ça j’ai l’impression de me retrouver face à Suk Min l’adolescent. Qui voulait toujours tout avoir tout de suite.

Elle finit sa phrase en l’embrassant sur la tempe, sur la joue et enfin sur la bouche. Quand elle était tombée amoureuse de lui, elle avait longtemps attendu avant de se déclarer. Elle restait toujours à ses cotés et lui montrait ses sentiments en le défendant devant les autres. Pourtant lui, n’avait pas eu cette patience et elle l’avait comparé à un chat. Alors qu’ils s’étaient retrouvé seuls après les cours, près du gymnase, il l’avait plaqué contre un mur et embrassé sauvagement. Tel un félin. Aussi, elle n’avait pas besoin de répondre clairement à sa question, elle savait qu’il avait déjà la réponse. Elle repoussa une mèche de cheveux du garçon pour la plaquer derrière son oreille. Il continuait à lui dire des choses qui en auraient fait rougir plus d’une. Sa voix suave, le souffle chaud dans son oreille. Elle se retourna lentement et plaça un doigt sur ses lèvres pour le faire taire. D’humeur joueuse.

- Chuut vilain garçon !

Kee Young retourna alors la situation. Elle utilisa ses abdos pour se lever et se libérer de son emprise. Pour mieux reprendre le dessus. Elle fit en sorte que le garçon se retrouve allongé, et elle s’assit dessus de façon, très peu orthodoxe. Car elle aussi savait prendre le contrôle et séduire cet homme un peu complexe. Ses mains se baladèrent sur son torse et sur ses muscles. Malgré la couche de vêtements qui les séparaient, elle pouvait sentir son désir. Et elle avait envie de jouer avec. Et soyons franc, si ils avaient été dans une pièce fermée elle n’aurait pas pu se contenir comme elle le faisait à présent. Mais elle avait une question au bout de la langue. Question qui ne pouvait pas attendre mais elle n’arrêterait pas ses douces caresses pour autant.

- Que ce serait-il passé si on ne s’était pas retrouvés tout seuls ce jour là ? Cette après midi prés du gymnase ?

Elle se souvenait de ce moment comme si c’était hier. Kee Young avait passé une partie de la matinée dans le bureau du directeur adjoint pour prouver que Suk Min était innocent dans le vol des ordinateurs de l’école (de toute façon son père avait bien trop d’argent pour ça), ensuite elle était retournée en classe où elle avait du subir les allusions de ses camarades. Devant le terrible lycéen, ils n’osaient l’ouvrir mais quand Kee Young se retrouvait seule alors ils n’hésitaient pas à la traiter de tous les noms. On est vraiment ingrats à cet âge. Bref, notre petite lycéenne avait serré les dents et enduré sa journée. Elle avait enfin trouvé Suk Min à la fin des cours, qui se cachait dans la cour pour sécher ses cours. Elle l’avait pris par la main et l’avait entrainé à sa suite. Elle l’avait réprimandé gentiment, lui expliquant pourquoi il devait faire un effort avec ses camarades. Mais elle était persuadée qu’il n’avait pas écouté un traitre mot de ce qu’elle lui avait raconté. Elle avait enfin daigné couper son flot de paroles, voyant qu’il ne l’écoutait pas. Et quand elle avait senti ses lèvres s’écraser contre les siennes, elle avait réellement été surprise. Elle ne se doutait pas un seul instant que le jeune garçon avait pu tomber amoureux d’elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kang Suk Min


Pseudo : Krow
Avatar : Heechul [Super Junior]
Messages : 87
I'm a member since : 13/06/2011

MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   Mar 5 Juil - 21:22

Il était le seul à la connaitre aussi bien, à savoir qu’elle appréciait les caresses, mais d’autres choses aussi… bien qu’évidemment elle n’était pas le genre de fille facile, d’ailleurs heureusement, il adorait jouer de ses faiblesses et pour cela l’embrassait là où il fallait pour la mettre dans tous ses états. Mais il n’en abusait pas, lui susurrant à l’oreille et se moquant des deux demoiselles d’ailleurs qui passaient par la. Sa bien-aimée lui avait dit de faire attention et la voir s’inquiéter était un bon point pour Suk Min, qui lui n’en avait que faire de la popularité, il l’avait été, pour les mauvaises raisons certes, au lycée, au collège et évidemment ça lui avait valu d’être… apprécié par les filles et détesté par les garçons… encore que certains… bref !

" Tu ne devrais pas t’inquiéter pour ça… j’ai toujours su gérer… ce n’est pas maintenant que je vais dégénérer, n’est-ce pas ? "

Un énième baiser, quelques caresses de plus et malgré son envie grandissante de lui faire l’amour ici même sur ce banc, l’animateur radio se refrénait, par respect pour son ex et tendre moitié. Il redevenait l’adolescent qu’il avait été, mais… peut-être plus doux, l’alcool, l’alcool, décidément ça le rendait meilleur qu’il ne peut le croire ! Il sourit en la voyant faire, voulant se venger en descendant une de ses mains sur la hanche de la jeune fille tandis que l’autre se faufilait dans son soutien-gorge, lui susurrant quelques mots à l’oreille alors qu’elle passait sa main sur son visage. Il se tut lorsqu’elle le lui demanda, la laissant s’asseoir en se mordant la lèvre d’ailleurs, l’écoutant en riant.

" Tu sais… rester assise de cette façon sur moi… c’est presque me provoquer… je ne risque pas de ronronner bien longtemps… fait attention ! "

En somme, c’était certain, la bête sauvage qui grondait en lui n’allait pas tarder à surgir et sauter sur Kee Young… puisqu’elle lui avait dit non, il l’avait respecté, mais à en juger par leur position… les règles avaient peut-être changé ? Amusé, il la laissa faire, caressant ses côtes, puis remontant une de ses mains pour détacher le vilain soutien-gorge qui l’empêchait de roucouler tranquillement. Il la regardait, comme si c’était la toute première fois qu’il touchait à une femme, qu’il LA touchait… vraiment, cette situation le rendait dingue, être autant amoureux d’une personne qu’il devait pourtant laisser… c’était presque sadomasochiste !

Sa voix le ramena à la raison, Suk Min se mordit la lèvre, réfléchissant un moment avant de lui répondre. Tout ce qu’il se souvenait c’était qu’elle l’avait défendu… qu’elle avait sacrifié un peu de son temps pour défendre un mauvais garçon qui lui faisait la misère, certes, bien moins qu’aux autres, mais qui ne l’épargnait pas. Il avait essayé de l’éloigner et elle s’était accrochée c’était la différence avec les autres. Il savait pertinemment que les autres l’embêtaient et lui… il n’avait pensé qu’à lui, du moins… s’étant promis de leur faire payer et… ça avait plutôt bien marché puisqu’il avait clairement mis les points sur les i. Quand Kee Young était venu le chercher dans la cour, monsieur s’amusait avec un bâtonnet de sucette qu’il venait de terminer. Il avait levé les yeux, s’était laissé entrainer, faisant mine d’être indifférent alors qu’il mourait d’envie de lui sauter dessus. Chose qu’il eut faite d’ailleurs, espérant au fond qu’elle ne le rejette pas et elle ne l’avait pas fait. Tout de suite après… il l’avait à son tour entrainé dans le couloir, attendant que la sonnerie marque la fin des cours, bloquant la porte d’entrée principale pour être écouté.

Tout le monde avait bien vu que la demoiselle était à ses côtés et bien qu’elle était contre ce genre de chose, il voulait la protéger… puisqu’elle avait décidé d’être avec lui, il lui devait bien ça… et bien que le reste de leur relation fut chaotique, il y avait des bons côtés que Suk Min laissait surgir parfois, lorsque le manque de tendresse était trop grand. Il avait attendu le silence de tous les élèves pour dire que Kee Young était sa petite amie et que quiconque n’en tiendrait pas compte se risquerait à de graves conséquences. Après deux ou trois élèves qui subirent les foudres du futur animateur radio, Kee Young fut tranquille pour le restant du lycée.

" Je t’aurais trouvé… et je t’aurais sorti de tes cours… pour être sûr qu’on soit seuls. "

Sous entendu qu’il l’aurait trouvé, c’était indéniable… si elle était la seule femme qui ait pu le supporter, ce n’était pas pour rien qu’il ne voulait pas la lâcher, d’ailleurs, ce n’était pas non plus pour rien qu’ils s’étaient retrouvés seuls… après tout, elle l’avait mené dans un endroit désert non ?

Cela dit, revenons au présent ou Suk Min finit par se relever légèrement, appuyant son bras en arrière sur le banc pour pouvoir avoir son visage au niveau de celui de la jeune femme, lui dérobant un long baiser langoureux, allant ensuite lui mordiller l’épaule gentiment, laissant quelques marques au préalable, bien qu’il se l’était interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t265-kang-suk-min-finished#3439 http://onceuponatime.forumactif.fr/t269-cruella-est-la#3508


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: radio kill the radio star ~ Lim Kee Young   

Revenir en haut Aller en bas
 

radio kill the radio star ~ Lim Kee Young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Itaewon ★-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit