AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Hey, how are you ? } Lim Kee Young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Park Jung Wan


Pseudo : Angyie
Avatar : Park Jung Su { Leeteuk [Super Junior]
Messages : 41
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Dim 19 Juin - 20:04


« Non, tu n'as pas la grippe, c'est juste la fatigue, tu peux rentrer chez toi. » Je me redressais rapidement en tapotant doucement le dos d'une élève du lycée. Elle me rendit alors mon sourire et elle sortit rapidement de l'infirmerie en empoignant son sac. Je croisais les bras en soupirant. Ca n'était pas la première fois qu'elle venait me voir. D'ailleurs, la dernière fois que cette élève avait du mettre les pieds dans cette pièce devait remonter à ce matin, vers dix heures, pendant ma pause café. Elle venait toujours pendant ma pause café. Et après, les horaires dépendaient, mais il n'était pas rare que je la voie plusieurs fois par jour. En même temps, elle faisait partie des cas particuliers du lycée niveau santé, si je puis me permettre, dans le sens où elle était pratiquement en permanence persuadée qu'elle avait une maladie ou quelque chose qui clochait chez elle. Elle devait sûrement avoir des tendances hypocondriaques, il faudrait que j'en parle à Kee Young... Mais cette lycéenne en vérité n'avait rien du tout la plupart du temps, comme la plupart des hypocondriaques du monde, ce n'était que psychologique. Aujourd'hui, c'était juste de la fatigue alors qu'elle prétextait être tombée dans les pommes il y avait quelques minutes de cela. Je jetais un rapide coup d'oeil à la pendule de l'infirmerie. D'ici trois minutes, j'aurai fini ma journée en même temps qu'allait retentir la cloche. Je regardais la porte fermée du bureau de ma collègue psychologue qui était également mon grand amour. Comment je le savais ? Parce que c'était la première fois en vingt-huit ans d'existence que je ressentais ça, pardi. Bref, aujourd'hui, elle n'était pas là mais plutôt en jour de congé. Dommage, puisqu'il nous arrivait souvent de s'asseoir et de discuter pendant les heures de travail quand aucun élève avait besoin de nos joyeux services. Je rentrais dans mon propre bureau et attrapait quelques cahiers, stylos, posts-it, bloc-notes, papiers administratifs et autres choses du même genre que je rangeais soigneusement dans mon attaché-case. Evidemment que c'était bien rangé à l'intérieur. Je détestais le désordre de toute manière.

Je sortis de l'infirmerie quand la sonnerie retentit. Les élèves ne perdaient même pas de temps pour sortir du lycée, comme à chaque fois, ce qui me faisait doucement sourire. Je saluais chaleureusement quelques collègues avant de sortir à mon tour, dans la ferme intention de rentrer chez moi après ma journée de travail. En fait, je n'avais pas réellement terminer ma journée dans le sens où j'avais toujours, toujours des papiers administratifs à remplir, la partie un peu barbante de l'affaire. Des formulaires ou d'autres papiers comme qui, quand et pourquoi est venu tel élève. Ce genre-là. Ces papiers que je n'avais pas forcément le temps de remplir au lycée quand j'avais un arrivage massif d'élèves, et tous à la fois, à croire qu'ils se liguaient comme moi, comme aujourd'hui. Enfin, ça ne me dérangeait pas tant que ça, sinon, je ne serais pas là... non ? Avec un petit pincement au coeur, j'eus une petite pensée pour Hyo Jin que je n'avais malheureusement pas vu aujourd'hui alors qu'il nous arrivait souvent de se voir pour parler ensemble. Elle était distante avec moi, comme avec tout le monde d'ailleurs, mais avec moi, c'était différent. Je ne m'en vantais pas, au contraire, je profitais plutôt de la situation pour l'aider. De la pitié ? Peut-être. Mais jamais je ne la laisserais tomber. Je me demandais alors quelle journée elle avait eu aujourd'hui. Ce n'était pas forcément tous les jours facile, notamment avec certains de ses camarades qui ne l'appréciaient pas forcément beaucoup.

Je pris comme à mon habitude le métro menant vers le quartier d'Apgugeon, n'ayant pratiquement que mon appartement à l'esprit. Heureusement que le lycée n'était pas si loin que ça de l'endroit où j'habitais, maximum une demi-heure pour le trajet. Une fois sorti, je parcourus quelques rues d'un pas rapide avant d'arriver devant l'immeuble où je logeais. Tranquillement mais tout de même rapidement, je montrais deux escaliers avant de sortir mes clés une fois devant ma porte. Je tournais le regard et vis alors une personne que je connaissais bien juste devant ladite porte. Je sentis mon coeur battre un peu plus fort et je devais sûrement rougir un peu... J'essayais de cacher ma gêne derrière un sourire.

« Oh, Kee Young... tu... tu attends depuis longtemps ? Rentre... »

Je lui ouvris la porte et la laissais entrer à l'intérieur. Heureusement que c'était toujours plus ou moins bien rangé chez moi... Je lui souris timidement et fermais la porte derrière nous. De la fenêtre de l'appartement, on pouvait voir un début de coucher de soleil, montrant que la journée touchait à sa fin. Puis, finalement, je réfléchis et me demandais pourquoi Kee Young avait décidé de venir chez moi ce soir. Certes, on ne s'était pas vu aujourd'hui vu qu'elle avait un jour de congé, mais normalement, demain, nous travaillons tous les deux ensemble. J'étais d'ailleurs étonné que son neveu ne l'avait pas accompagnée. Je commençais à bien le connaître à présent, si bien qu'il était rare que je puis voir Kee Young sans lui. En plus, ses regards noirs, sarcasmes et tentatives pour m'éloigner de sa tante me mettaient facilement mal à l'aise. Ou alors ça m'énervait. Mais je n'osais pas vraiment m'énerver contre lui, je savais bien qu'il était du genre extrêmement possessif. Quoique, ça ne pourrait pas lui faire de mal... Mais bon. Je posais mon attaché-case dans un coin du salon et jetais un regard à Kee Young. Je l'invitais à s'asseoir sur le canapé avec un petit sourire qui j'espérais montrait que j'avais au moins l'air à l'aise. Même si je ne l'était pas.

« Tu veux quelque chose à boire ? »

Je n'osais pas aborder le pourquoi du comment elle était là. Je préférais qu'elle commence d'elle-même et puis c'était peut-être moins grave que je ne le pensais. C'est vrai que le fait qu'elle soit venue directement chez moi m'affolait un peu. Mais peut-être que j'en faisais trop et pour pas grand-chose. Je lui souris doucement, debout, attendant sa réponse pour savoir si elle voulait quelque chose.


Dernière édition par Park Jung Wan le Ven 24 Juin - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Mar 21 Juin - 11:59

La gueule de bois. Après être rentrée assez tard la veille et avec un taux d’alcool important dans le sang, Kee Young avait passé la journée au lit. Elle était nauséeuse, et elle avait un mal de tête affreux. Mais ce n’était pas entièrement du à la boisson. Elle avait eu la bonne idée de croiser son ex petit ami, Suk Min, et ils avaient passé la soirée à s’engueuler. Leur relation était compliquée, certes, mais à présent notre Perdita ne ressentait qu’un amour fraternel pour le garçon à la langue de vipère. Amour qu’elle n’arrivait même pas à comprendre, étant donné toute la haine qu’elle ressentait en même temps. Ils avaient tout les deux, du mal à se comprendre. A se pardonner leurs erreurs passées. Kee Young ressassait ses souvenirs avec regrets et tristesse et avait vidé très rapidement la boîte de mouchoirs. Refusant d’en parler à son neveu, elle avait prétexté un méchant rhume. Le lycéen s’inquiétait beaucoup pour sa tatie et elle ne voulait pas qu’il néglige ses études et se fasse du souci inutilement pour des banalités. Pourtant, au fond d’elle, la jeune psychologue était très bien consciente que son neveu n’était pas aussi naïf qu’elle pouvait le penser.

Vers la fin de l’après midi, elle s’était aperçue que son état ne s’était pas améliorer et elle avait l’impression d’avoir l’estomac retourné. « Kee Young, tête de linote, ça t’apprendra à boire plus que de raison », voilà ce à quoi pensait la jeune femme en avalant son énième cachet de la journée. Tentant d’oublier un moment son état, elle essaya de s’allonger sur le canapé en allumant la chaîne stéréo. Elle tentait désespérément de faire le vide. Pourtant, même sa musique préférée ne parvint pas à lui remonter le moral. Elle se souvenait que, l’autre jour, Suk Min l’avait passé à la radio. Quel âne ce garçon !

Se relevant sur le canapé, elle jeta dans l’évier, la compresse d’eau froide qu’elle s’était mise sur le front. Devrait-elle appeler le lycée pour signaler qu’elle ne pourrait venir le lendemain ? Immédiatement ses pensées allèrent en direction du jeune homme qui faisait battre son cœur de nouveau. Il était le contraire de tout ce qu’elle avait connu en amour à présent. Les badboys s’étaient terminés, la demoiselle voulait le prince charmant et elle pensait l’avoir trouvé en la personne de Jung Wan. Médecin scolaire dans le même établissement qu’elle, ils passaient beaucoup de temps ensemble et elle adorait vraiment ce jeune homme, âgé de deux ans de plus qu’elle. Il était beau, intelligent, légèrement timide mais c’est ce qui faisait son charme. Son sourire la faisait craquer. Elle voulait le voir ici et maintenant. Lui seul pouvait lui redonner confiance et la faire rire de nouveau. Elle se sentait déjà mieux rien qu’en pensant à lui.

Mais une crampe au ventre lui rappela que son corps avait quelques difficultés en ce moment. Jung Wan n’était pas médecin justement ? Une double occasion de le voir. La jeune femme attrapa son sac à main, s’habilla rapidement en se passant un coup de brosse. Comme tout les jours où elle allait travailler, elle s’arrêta un moment devant la coiffeuse de l’entrée et se passa un coup de rimmel sous les yeux et du blush sur les lèvres. Elle était un peu moins soignée que d’habitude mais elle ne se sentait pas assez en forme pour ces préparatifs. La jeune femme laissa un mot rapide à son neveu pour qu’il ne s’inquiète pas. Kee Young savait vers quelle heure le médecin rentrerait et c’est pour cela qu’elle préféra se rendre directement à son appartement. Elle n’attendit pas très longtemps. Quelques heures à peine après son arrivée devant son logement, elle vit apparaitre le beau médecin. La coréenne tenta de se recomposer un visage, elle savait que ces cernes et son teint blanchâtre n’allait pas échapper à Jung Wan. Qu’est ce que ce garçon était chou ! Un petit sourire et les joues rougies, il demanda à Kee Young si elle attendait depuis longtemps. Une petite moue au bout des lèvres, la jeune femme était déjà sous le charme.

- Jung Wan-shi ! Je viens juste d’arriver…je suis contente de te voir !

Elle entra à sa suite, n’oubliant pas de retirer ses chaussures à l’entrée. Elle se sentait bien dans l’appartement du garçon, l’atmosphère était douce et confortable. Elle pouvait déjà se détendre. Pourtant le bonheur fut de courte durée, elle sentit sa migraine reprendre ses droits. Instinctivement, elle posa sa main sur son front, comme pour en chasser le mal. Jung Wan l’invita à s’assoir sur son canapé, et en parfait hôte, lui proposa une boisson.

- Un peu d’eau s’il te plaît.


Evitant de s’affaler comme elle en avait l’habitude chez elle, Kee Young croisa les jambes. Elle regrettait déjà de s’être imposé chez le jeune homme sans l’avoir appelé ou quoique ce soit avant. Ce n’était pas un comportement des plus polis.

- J’espère que je ne te dérange pas ? Je suis désolée de venir ici à l’improviste, cela ne me ressemble pas.

Ses yeux ne se détachèrent pas un instant de Jung Wan, elle se demandait toujours si ses sentiments étaient partagés. En fine psychologue, il y avait certains signes qui ne trompaient pas et qui tendaient vers l’affirmative. Mais la timidité du jeune homme et les précautions qu’il prenait avec elle, elle ne savait pas trop. Elle avait toujours l’impression de le mettre mal à l’aise. Mais, il devait se demander ce qu’elle faisait ici, la raison de sa venue. Elle n’hésita pas un seul instant, après tout c’était un médecin. Les problèmes de cœur de coté, il pourrait surtout résoudre son problème de santé. Mais comment allait-il réagir s’il savait qu’elle avait bu ? Kee Young se sentait comme une adolescente qui cache à ses parents qu’elle s’est descendue la bouteille de vodka de la réserve. Et elle n’aimait pas trop à ça.

- Je…je suis venue ici parce que …je …ne me sens pas très bien. J’ai été déraisonnable hier soir et j’en paye les conséquences aujourd’hui…et j’avais envie de te voir.

Façon détourné de dire qu’elle avait bu comme un trou pour apaiser sa colère et son chagrin et qu’elle cherchait un peu de réconfort. Se reprenant, Kee Young, but un peu d’eau avant de poursuivre.

- J’ai de gros maux de tête. Et j’ai mal au ventre. J’ai pris quelques cachets dans la journée mais c’est sans effets.

Elle baissa la tête, honteuse. Tout cela ne lui ressemblait définitivement pas. Elle espérait que son Jules saurait quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Park Jung Wan


Pseudo : Angyie
Avatar : Park Jung Su { Leeteuk [Super Junior]
Messages : 41
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Mer 22 Juin - 17:35

D'un petit coup de pied discret, j'envoyais une chemise sale qui traînait par terre à l'intérieur de ma chambre dont je fermais la porte. Mais qu'est-ce qu'elle faisait là celle-là ? Non mais je vous jure, quand j'ai dis que mon appartement était souvent relativement bien rangé, j'ai sûrement dit n'importe quoi. Enfin, il n'y a que cette chemise bonne à être jetée dans la machine à laver qui n'était pas à sa place, donc on peut dire que c'est tout de même rangé. D'habitude, je ne me souciais pas tellement de savoir si le lieu où j'habitais était propre ou non, sachant que j'étais d'une nature assez méticuleuse. Mais là, Kee Young était là, devant moi, assise. Je ne savais pas ce qu'elle penserait si jamais elle voyait un quelconque manque d'hygiène. Quoique, peut-être que je me souciais de beaucoup de choses en sa présence pour pas grand-chose au final, mais c'est comme ça. Déjà que j'étais pratiquement sûr qu'elle ne ressentait pas la même chose envers moi que moi-même envers elle - ce que je faisais des phrases compliquées, moi... -, faire mauvaise impression auprès d'elle n'était pas la meilleure chose à faire... non ? Néanmoins, je n'étais pas tellement préoccupé par la propreté de mon appartement. Non, c'était la mine fatiguée de ma collègue de travail qui m'inquiétait vraiment. Heureusement qu'aujourd'hui, elle avait son jour de congé car je n'aurais même pas imaginé si elle était venue au lycée. J'avais l'impression qu'elle était sur le point de tomber de fatigue. Il était tellement rare que je la voie dans cet état que j'en oubliais carrément mon habitude de médecin d'observer "de loin" tous les symptômes qu'elle avait. Je faisais tous le temps ça quand je voyais un élève - ou même parfois un professeur - rentrer dans l'infirmerie. Mais là, non. Je crois que ça confirmait de plus en plus que je l'aimais, au point de perdre presque la totalité de mes moyens devant elle. Toujours est-il que cela ne changeait rien au fait qu'elle était extrêmement pâle et ses cernes sous ses beaux yeux ne passaient pas inaperçue avec moi. Je fermais la porte une fois qu'elle était à l'intérieur et je fis comme en elle en retirant mes chaussures à l'entrée. Je fronçais mes sourcils d'un air inquiet en la voyant porter sa main à son front. Peut-être que ce n'était pas qu'une simple visite, comme je le pensais. Non, plus je la regardais, plus elle semblait aller mal. Je restais debout un moment, interdit. Mon air inquiet ne s'était toujours pas enlever des traits de mon visage, mais sa voix fatiguée me confirma encore qu'elle n'allait vraiment pas bien. Je supposais qu'elle était venue me voir pour ça, justement. Quelque part, je ressentais un petit pincement au coeur en pensant qu'elle ne me rendais visite uniquement pour sa santé, mais autre part, j'étais content qu'elle ait pensé à moi en premier pour ça.

Suite à sa demande, je rentrais dans la cuisine et rapidement, je préparais un verre d'eau sortant directement du réfrigérateur. Je ne perdis pas trop de temps et revenait dans le salon. Je posais doucement une main sur son épaule en lui tendant le verre. Je luis fis un petit sourire. Seulement, j'étais tout de même bien placé pour savoir qu'un sourire ne guérissait rien du tout, malheureusement. « Pas de soucis, tu sais bien que tu peux passer quand tu veux ! » En fait, ça, on ne l'avait pas décidé. Mais en tant que collègues, ça me paraissait évident qu'elle puisse venir quand elle voulait ici. Je m'asseyais enfin sur le divan à côté d'elle. Je la regardais dans les yeux un moment, chose rare de ma part puisque j'avais tendance à rougir et à bafouiller facilement quand je faisais ça. Pour le moment, je n'attendais qu'une chose, qu'elle me dise comment elle se sentait. Mal, ça c'était sûr, je crois l'avoir tout de même bien deviné. Néanmoins, si sa santé n'était pas au meilleur point, il faudrait que j'essaie de mettre mes sentiments de côté pendant quelques minutes au moins... peut-être même qu'il faudrait que je me dise qu'elle est comme mes élèves du lycée. Sauf comme l'hypocondriaque. Ahem, enfin bref, changeons de sujet. En fait, plusieurs minutes de silence passèrent. Ca, je n'aimais jamais. Toujours en train de me demander ce que pensait la personne en face de moi... Surtout que cette fois-ci, il s'agissait de la personne que j'aimais le plus au monde comme je ne l'avais jamais senti - c'est un peu niais, mais c'est comme ça que je le voie. - donc je m'inquiétais encore plus à ce sujet, malheureusement. Néanmoins, je ne voulais pas lui mettre la pression, aussi j'attendais qu'elle prenne elle-même la parole. Inutile de lui demander directement ce qu'elle avait, ce n'était jamais la meilleure chose à faire dans des conditions comme celles-ci. Quand même, j'espérais ne pas avoir l'air trop inquiet, on ne sait jamais...

Je l'écoutais alors attentivement. Dans la médecine, il y avait des signes qui ne trompaient pas, autant que pour l'apparence et l'état dans lequel se trouvait la personne, les symptômes qu'elle décrivait, le ton de sa voix, et tout un tas d'autres choses. En plus, s'il s'agissait d'une personne que l'on connaissait plus ou moins, on le voyait tout de suite. Etant donné que cela faisait plusieurs années que j'exerçais à présent, j'avais appris rapidement à être très observateur, un peu trop même. Toujours est-il que je n'avais pas trop à réfléchir cette fois-ci. Il était évident - pour moi en tous cas - que la gueule de bois était passée par là. Je fus un moment soulagé, ce n'était pas si grave que ce que j'avais pu imaginer finalement. Mais ce fut de courte durée. Je pouvais m'être trompé. Vu l'amour que j'avais pour Kee Young, je perdais mes moyens assez facilement donc il se peut que je tire des conclusions hâtives. Mais si c'était vraiment le cas, je me demandais à présent qu'est-ce qui l'avait poussé à aller boire au point de se retrouver dans l'état dans lequel elle était. L'image de Kang Suk Min me vint alors à l'esprit. Je n'étais pas paranoïaque, mais nous possédons une grande haine l'un envers l'autre, alors tout était possible. Je fronçais les sourcils et passait maladroitement un bras autour des frêles épaules de Kee Young.

« Kee Young, tu as bu hier ? Même un petit peu ? »

Je n'aimais pas trop tourner autour du pot quand il s'agissait de la médecine, mais là, j'avais l'impression d'avoir été trop direct. « Enfin, désolé, ça ne me regarde pas tellement... Mais si c'est ça, il n'y a pas vraiment de remèdes contre la gueule de bois. Repose-toi. Et ne viens pas travailler demain si tu ne te sens pas bien. » J'avais envie de dire qu'il ne fallait pas qu'elle travaille demain. Je la connaissais, elle était têtue, elle voudrait venir même si ça n'allait pas fort. Mais une question me hantait à présent. Pourquoi avait-elle fait ça ? Mais le plus important maintenant, c'est que la douleur cesse un minimum. Je m'écartais d'elle et doucement, l'entraînais vers moi en la prenant par les épaules, la mettant en position couchée sur le divan.

« Ca va ? »

Une question simple. Tellement simple que ça pourrait faire rire. En fait, je lui demandais, oui, si elle se sentait mieux comme ça, sa tête sur mes genoux - oui, ce n'est pas un remède de médecin, mais on fait ce qu'on peut ! - mais surtout si sa vie allait bien en ce moment. Donc, indirectement, je lui demandais le pourquoi du comment elle avait bu hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Ven 24 Juin - 18:37

Kee Young avait honte d’être venue chez l’homme qui faisait battre son cœur depuis déjà un moment, pour se montrer dans cet état. Elle était à deux doigts de repartir. Mais son sourire, sa bonne humeur, sa chaleur, elle aimait tout ça et elle voulait que ça dure. Qu’elle puisse encore un peu rester auprès de lui. Jung Wan lui assura qu’elle pouvait passer quand elle le désirait et elle le remercia d’un hochement de tête. Bien sur qu’elle n’allait pas se pointer chaque fois que l’envie lui prenait mais de savoir qu’elle était la bienvenue, cela lui faisait grandement plaisir. Elle continuait à se demander si le jeune médecin lui portait un amour comme on porte à sa petite sœur ou à la femme de sa vie. Mais elle avait tout le temps de le découvrir. Avec lui, elle ne raterait pas sa chance. Elle le voulait pour elle et personne, ni même son neveu, n’allait pouvoir lutter contre ça ~

Il l’écouta sagement décrire ses symptômes et passa un bras derrière ses épaules. Kee Young rougit un peu. Ils étaient, certes proches, mais chaque contact avec le médecin l’a poussait à vouloir en demander plus. Elle s’était promis de se retenir, profitant de ce contact timide. Il l’avait deviné. C’était pour ça qu’elle était venue le voir, pas besoin de mots, il pouvait la comprendre parfaitement. Elle haussa les épaules tristement et elle attrapa son verre d’eau pour boire un peu.

- Je ne tiens jamais l’alcool. Donc d’habitude je ne bois pas. Mais hier soir c’était différent.

Elle posa sa tête sur l’épaule de Jung Wan et ferma les yeux un moment. Son odeur, son parfum était rassurant et, sans rien faire, le garçon arrivait à rassurer Kee Young. Il assura qu’il n’y avait pas de remèdes contre la gueule de bois et qu’elle devait rester chez elle demain si elle ne sentait toujours pas bien. Elle soupira, un peu déçu qu’il n’y est rien à faire contre son mal mais elle était reconnaissante, le garçon prenait soin d’elle et elle appréciait tellement son réconfort.

- Ce n’est pas grave. Je vais essayer de récupérer avec une bonne nuit et ça ira mieux demain.

Pourtant cette phrase n’eut pas l’air de le rassuré, d’ailleurs il l’a prit par les épaules et l’allongea sur le divan. Elle se mordit la lèvre devant tant d’attention. La tête sur ses genoux, elle aurait très bien pu s’endormir. Mais elle était bien trop proche de son prince pour oser le moindre geste. Elle se contenta de fermer les yeux négligemment. Et profiter à fond de ce moment privilégié avec Jung Wan. Avec son neveu, ce n’était pas tout les jours qu’elle pouvait se retrouver seule avec le médecin. Mais le garçon lui demanda comment elle allait avec une pointe d’inquiétude dans la voix. Elle s’en voulait d’inquiéter le garçon. Elle était surement un poids pour lui. Sans ouvrir les yeux, elle inspira à fond, tentant de faire le vide dans son esprit sans succès.

- Je…j’ai rencontré Suk Min en allant faire mes courses. Je sais…J’ai eu tort de l’approcher...mais nous devions régler certaines choses entre nous.


Elle mit son avant bras devant son visage pour se cacher derrière. Avec Jung Wan elle avait établit une relation saine, une relation proches où les deux partis se racontaient tout. Dès qu’elle avait un moment de libre, elle venait le voir et ils discutaient ensemble, sans peur ni préjugés. Donc Jung Wan savait pour Suk Min. Il savait la relation compliqué que les deux ex entretenaient. Elle ne voulait pas que cela l’effraie. Elle aurait voulu pouvoir lui dire que ce n’était rien et que malgré ses souffrances, elle ne regardait plus son ancien amour comme avant. Le médecin était à présent le seul homme, en dehors de son neveu, sur qui elle avait entièrement confiance.

- Les paroles n’ont pas été faciles à entendre. Pour lui comme pour moi. Je refusais de voir la réalité en face. Je refusais de le comprendre, rejetant toute ma haine sur lui. Je ne sais même pas pourquoi je suis psychologue. Je suis vraiment nulle.

Les yeux fermés, son visage neutre, elle se maudissait à lui parler de Suk Min. Elle n’était pas venue pour ça, loin de là, et pourtant elle avait fini par vider son sac. C’était la seule personne, en dehors de sa meilleure amie, à qui elle pouvait en parler librement. Elle avait tellement de responsabilités, de choses à penser, qu’elle avait envie quelque fois de se sentir plus légère. Libérée des contraintes de sa vie de tous les jours. Elle attrapa une mèche de ses cheveux et s’amusa à la faire tourner entre ses doigts. Les paupières toujours fermées, Kee Young esquissa un petit sourire.

- Qu’est ce que je ferais sans toi ?


Pure question rhétorique dont elle connaissait la réponse. Si elle ne connaissait pas Jung Wan, elle aurait surement commis la pire erreur de sa vie et aurait céder à la tentation de reprendre une nouvelle fois l’animateur radio. C’était grâce à Jung Wan qu’elle savait que sa vie ne se terminerait pas avec Suk Min. Leur relation avait été, certes, rempli d’amour, mais beaucoup trop houleuse. Ils étaient trop différents. Tandis que le jeune médecin avait un caractère plus proche de celui de Kee Young. Elle ne voulait pas brusquer les choses. La routine qui s’était peu à peu installée entre les deux lui convenait parfaitement. Elle tentait de faire perdurer cet équilibre, son neveu, le lycée et Jung Wan. Non, les choses étaient bien comme ça, aucune raison de tout faire foirer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Park Jung Wan


Pseudo : Angyie
Avatar : Park Jung Su { Leeteuk [Super Junior]
Messages : 41
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Mer 13 Juil - 19:52

Aussi contradictoire que cela pouvait paraître, j'étais à la fois complètement tendu et je me laissais totalement aller en même temps. C'était ça à chaque fois que Kee Young se trouvait près de moi ou dans mon champ de vision. Je sais, ça fait vraiment jeune pucelle effarouchée, mais qu'est-ce que j'y peux exactement, moi ? Pas grand-chose à mon avis. J'étais fou d'elle, point. Ca ne faisait que quelques temps que je m'en étais vraiment rendu compte et que je l'avais accepté, maintenant je pouvais me le dire sans gêne. Après, le lui dire, à elle, ça ne sera pas du tout la même chose. C'est à se demander si nous étions vraiment adultes, parce que notre histoire ressemble fortement à toutes celles d'amour d'adolescents qu'on pouvait entendre dans le lycée, et accessoirement dans l'infirmerie avec certains élèves qui en faisaient même des dépressions et venaient tout raconter à la psychologue scolaire, alias Lim Kee Young. D'ailleurs, parfois, je me demandais comment elle faisait. J'aurais pu aisément faire son métier, moi aussi, mais j'avoue que parler des problèmes personnels des gens n'était pas mon point fort, j'avais tendance à être gêné en ayant l'impression de m'incruster dans leur vie... très peu pour moi. Quoique, des fois je faisais ça, vu que certains lycéens venaient me parler, soit-disant que j'inspirais confiance. Ben s'ils le disent, je ne vais pas les contredire juste pour le plaisir... enfin, je préférais les rediriger vers ma collègue, même si entendre le mot "psychologue" refroidissait la plupart et me disait carrément qu'ils n'étaient pas fous... Ceci étant, j'avais aussi l'impression de jouer les psys avec Kee Young depuis qu'on s'était rencontrés, vu qu'on se racontait pratiquement tout ce qui c'était passé dans notre vie. Ainsi, elle connaissait l'histoire plus ou moins compliquée que formait ma famille et moi je savais pour son histoire avec son ex, Suk Min. J'avais eu l'occasion de le rencontrer une fois, totalement par hasard, et ma haine contre lui n'avait fait qu'accroître, en réalité. Qu'il ait fait du mal à Kee Young psychologiquement ne m'avait pas vraiment plu, mais lui ne me plaisait carrément pas. Et de toute manière, c'était réciproque et ce n'était pas plus mal. Mais savoir qu'il continuait à hanter la vie de la personne qui comptait le plus pour moi à ce jour, ses dernières actions remontant à hier, n'arrangèrent pas les choses. Je souhaitais juste qu'il disparaisse de ma vie comme de celle de Kee Young mais aussi de Hyo Jin puisque j'avais cru comprendre qu'il se rapprochait peu à peu d'elle. Et... bon, il faudrait vraiment que j'arrête de trop penser. Les migraines, très peu pour moi, surtout en ce moment où quelqu'un avait besoin de moi.

La tête de Kee Young sur mes genoux, j'osais sourire quelques minutes de ce moment. S'il pouvait y en avoir plus comme ça, je donnerais tout l'or du monde. Mais avec un neveu comme le sien, cela paraissait totalement impossible... ou pas complètement, avec un peu d'espoir. Je me crispais en écoutant mon interlocutrice mais essayait tout de même de me détendre au maximum pour ne pas qu'elle se rende compte. Je n'étais pas du genre à frapper tout ce qui bougeait, au contraire. Mais là, si un jour j'apercevais ne serait-ce que la silhouette de mon pire ennemi, je crois bien que j'aurais du mal à ne pas lui démonter le crâne. Je me calmais tant bien que mal. « Ne remets pas en cause tes compétences de psychologue, dans ton travail, tu es censée être neutre dans ces histoires. Là, tu ne pouvais pas et c'est normal. » Machinalement et sans réfléchir, je lui caressais le front et ses cheveux. J'osais espérer que si ce n'était pas mes paroles qui semblaient un peu trop maladroites à mon goût, ce geste-là aurait le don de l'apaiser un peu. Ce n'était pas comme si j'étais doué pour réconforter les gens... enfin je crois. J'eus un petit rire quant à sa réflexion. Oui, si je ne n'était pas là... en fait, je ne sais pas ce qu'elle aurait fait. Je ne me sentais pas forcément si indispensable que ça, à vrai dire. « Tu serais sûrement restée chez toi et ton neveu se serait tellement inquiété qu'il t'en étoufferait. Je suis ton échappatoire si tu veux. » Souriant doucement, je lui enlevais doucement son bras de son visage, m'étant au préalable légèrement penché vers elle. Ce visage, je le connaissais par coeur. Quoi, ça ne vous arrive jamais de rêver pendant vos heures de travail ? Ben moi si, na. Et il se trouve que contempler Kee Young faisait passer le temps très vite. Même si aujourd'hui, elle était épuisée, je la trouvais toujours aussi rayonnante. Ou alors, c'est moi... moi, romantique ? Même pas. Me rendant soudainement compte de notre proximité, je me redressais légèrement en rougissant et en m'excusant. Néanmoins, je n'avais toujours ps retiré mon autre main qui continuait de lui caresser lentement ses cheveux. « Tu te sens mieux maintenant ? Tu sais, si tu as revu Suk Min, tu devrais en parler à Min Hwan, tu sais comment il s'inquiète pour toi... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lim Kee Young


Pseudo : Soo'
Avatar : Park Jin Hee
Messages : 30
I'm a member since : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   Mar 26 Juil - 23:41

Comment une seule personne, un seul homme, pouvait-il guérir toutes ses blessures en un rien de temps ? Kee Young ne savait pas comment Jung Wan faisait, mais une chose de sure, il avait un peu des allures de magicien. Surement pas pour rien qu’il était devenu médecin. Un homme qui guérit le cœur et le corps. Un homme parfait pour notre petite Perdita ! Allongée sur ses genoux, elle aurait presque pu entendre la respiration posée de son cher collègue. Comme quand ils étaient au lycée, ils parlaient de tout et de rien, surtout d’elle en fait. Elle se sentait d’ailleurs gênée par rapport à ça. Mais aujourd’hui c’était un peu différent. Ils n’étaient pas au lycée et ils ne respectaient plus la distance imposée qu’on se doit de mettre entre deux personnes travaillant au même endroit. Et il n’y avait plus Min Hwan pour venir les embêter. Au début, Kee Young pensait que c’était juste le hasard si son neveu adoré apparaissait pendant les moments où elle était seule avec le médecin. Mais c’était tellement devenu une habitude qu’elle avait finit par comprendre que le lycéen tentait de protéger au mieux sa tatie. Jung Wan l’a rassura quand à ses aptitudes de psychologue et Kee Young ne put réprimer un petit sourire timide. Mais elle se figea quand elle sentit une main sur son front et ses cheveux. C’était trop … mignon ! Elle sentait pourtant que le moment n’était pas propice pour qu’elle lui saute dessus. Ce premier contact timide avait enflammé notre Perdita ! Ce serait pourtant simple de se relever très légèrement et de goûter à ses lèvres. Non, non, elle se devait d’être sage. Elle avait déjà suffisamment fait de bêtises et l’heure était au repos et au calme. Surtout qu’elle avait encore son mal de tête, bien qu’il avait été un peu oublié, la présence du prince charmant l’accaparant complètement. Elle esquissa un sourire.

- Merci.

Elle lui était vraiment reconnaissante de prendre un peu de son temps pour s’occuper d’elle, de l’apaiser et d’être là quand elle en avait besoin. Elle ne pouvait plus envisager sa vie sans Jung Wan. Elle aurait secrètement aimé qu’il s’entende bien avec son neveu. Il ne remplacerait surement pas son père mais une présence masculine ferait un bien de fou au garçon. Bref, encore une fois il l’a rassurait comme il pouvait et il faisait bien. Son « échappatoire » ? Il était bien plus que ça, mais elle n’oserait pas lui dire de façon directe. Elle appréciait sa main dans ses cheveux et ne voulait pas que ça cesse. Il avait délicatement enlevé son bras de son visage et l’a regardait de façon étrange. Et elle faisait de même, ses yeux fouillant les siens, à la recherche de son secret. Au plus elle le regardait, au plus, son regard se figeait sur son visage. Jung Wan faisait partie de ces rares personnes qui ont un visage d’ange. Quand on les regarde, on ne peut que se sentir mieux. Lentement, elle osa porter une main sur sa joue pour la caresser lentement. Beh, elle aussi elle avait le droit de toucher un peu le charmant garçon tout proche d’elle.

- Je ne sais pas si je dois en parler à Min Hwan. Il se fait suffisamment de soucis pour moi, je sais que j’ai du mal à lui cacher des trucs. A mon avis il va surement se douter de quelque chose.


Sa main sur sa joue, et la sienne dans ses cheveux, elle sentit une vague d’ondes positives la traverser. Comme si tout devenait un peu plus paisible, un peu moins difficile. Elle agissait surtout par impulsions, ne réfléchissant pas forcément à ses actes. Elle enleva délicatement la main qui caressait ses cheveux pour s’en saisir. Elle voulait sentir sa main dans la sienne. Voilà, là, elle se sentait pleinement rassurée.

- Je suis désolée, on ne parle que de moi. Comment s’est passé ta journée de ton côté ? Pas de problèmes majeurs au lycée ?


Ils avaient ça en commun, ils étaient tout les deux très « maternels » et aimaient les enfants. Enfin, c’est logique quand on travaille dans un lycée forcément. Quand elle était avec Suk Min, Kee Young avait déjà pensé à avoir des enfants. Maintenant elle n’y pensait plus vraiment sérieusement, mais elle savait déjà que Jung Wan serait un père excellent. A 26 ans, elle n’était plus toute jeune et la question du mariage et des enfants revenaient un peu trop dans la bouche de ses parents. En fait, elle se consolait avec ces petits patients. Elle était un peu comme une mère poule avec eux, s’inquiétant toujours pour eux, pour leurs études. Elle savait que certains venaient la voir inutilement, chaque ado a des périodes où il se sent mal dans sa peau. Kee Young adorait quand elle voyait qu’ils allaient un peu mieux grâce à elle.

- Et Hyo Jin ? L’autre jour je lisais un livre sur les troubles du comportement et j’ai pensé à quelque chose ! Ne devrions-nous pas faire des recherches sur sa famille. Je veux dire…sa vraie famille…Cela pourrait l’aider non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hey, how are you ? } Lim Kee Young   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey, how are you ? } Lim Kee Young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Apgujung ★ :: Résidences :: Appartement de Park Jung Wan-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit