AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

game master

avatar

Walter D.


Avatar : himself.
Messages : 226
I'm a member since : 06/02/2011

MessageSujet: groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.   Dim 10 Juil - 1:49


Groupe 5
La pluie d'étoiles filantes se produit lorsque la Terre, sur son orbite, traverse un essaim météoritique qui est un nuage de poussière laissé par une comète lors de son passage. Les poussières entrent dans l’atmosphère en produisant des "météores" plus communément appelés étoiles filantes : des trainées lumineuses causées par la vaporisation du corps et l'ionisation de l'air sur sa trajectoire, phénomènes dus principalement à la compression de l'atmosphère en avant du corps supersonique (et non à la friction). Cette incandescence se produit entre 85 et 120 km d'altitude (avec une vitesse comprise entre 40 000 et 290 000 km/h). Quelques grammes suffisent à produire des éclats égaux à ceux des étoiles.
De nombreux chercheurs avaient remarqués l’événement qui allait se produire en ce vingt-neuf juin, de nombreux chercheurs avaient gardés le silence en échange d’une somme d’argent plus ou moins volumineuse qui leur avait été versée. Le monde entier courrait un réel danger mais personne ne semblait être au courant.

C’est donc tout naturellement que chaque citoyen vaquait à ses occupations au sein de Séoul sans même se préoccuper de ce qui était en train de se tramer dans leurs dos. Jusqu’au signal, ce signal sonore très bref. Vous marchiez tranquillement lorsqu’un soldat vous saisissait avant de vous trainer dans un lieu clos, aucune explication, aucun renseignement. Vous voici enfermer avec deux autres individus. Vos proches ont disparus de votre champs de vision, les téléphones semblent avoir été coupé; même la télévision ne semble plus fonctionnée. Seule une radio semble encore fonctionnée. Des détonements vous parviennent de l’extérieur mais aucune issue n’est visible. Que se passe t-il ? Pourquoi ne pouvez vous donc pas sortir de ce lieu ? Certains réagissent violemment, d’autres pleurent et bizarrement certains sont paisibles mais vous comment allez vous réagir ?

ORDRE DE PASSAGE
→ baek nolan
→ lee young hee
→ park seung lee

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr

Invité


Invité



MessageSujet: Re: groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.   Dim 10 Juil - 8:27

Mains dans les poches, air satisfait sur le visage, un jeune homme marchait calmement dans le quartier le plus touristique de Séoul. Les touristes... voilà sa spécialité ! Idiots, ne parlant souvent pas un seul mot de coréen ou alors, s'y essayant en échouant lamentablement, le touriste était un être à l'intelligence moyenne mais qui, pourtant, aussitôt qu'il mettait les deux pieds dans un autre pays, voyait son QI baisser d'une façon complètement ridicule. Pourtant, aujourd'hui avait été une journée fort calme pour Nolan. Ce sale matou n'avait absolument pas essayé de profiter de ne serait-ce que la naïveté d'un enfant pour lui soutirer un peu d'argent. Non. Rien. Nada. Nichts. Il s'était tenu à carreaux, principalement parce qu'il avait assez d'argent pour manger jusqu'à la fin de la semaine et qu'il n'avait donc aucune réelle raison de voler qui que ce soit. En fait, ce n'était pas parce qu'il était gentil : c'était par paresse !

Le jeune homme traînait donc sa carcasse par les rues achalandées tout de même, observant la devanture des boutiques par lesquelles il passait, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire de sa journée. Ce n'était pas une question qui le rendait fou, comme certaines personnes qui en avaient toujours trop à faire. Lui n'avait plutôt rien à faire et ça lui plaisait comme ça. Même que c'était un bon jour. Ce soir, il n'allait probablement pas aller à la rivière qui bordait la forêt dans laquelle il avait élu domicile. Il utiliserait les vestiaires de la piscine municipale, histoire de bien faire ! Si ça c'était pas la belle vie, alors Nolan ne savait absolument pas ce que les gens pouvaient bien rechercher. Lui n'avait pas besoin du luxe pour être heureux. Il voulait seulement avoir la paix ! Et malheureusement pour ce chat de gouttière, ce n'est pas aujourd'hui qu'il l'aurait, même s'il l'avait cru dur comme fer.

Un étrange bruit se fait soudainement entendre, arrêtant Nolan dans sa petite marche, le sortant de ses pensées. Il lève vivement la tête au ciel, comme si ce dernier pouvait détenir la réponse à ses questionnements. L'alarme de la ville, carrément ? Mais ils ne l'avaient plus entendu depuis quand, au juste ? C'est dément. C'était un peu comme s'ils étaient plongés en pleine guerre mondiale. Et il n'en faut pas plus à Nolan pour que son imagination parte en vrille... encore une fois. Lèvres entrouvertes, mais néanmoins étirées en un sourire sournois, il baisse la tête pour observer les gens autour de lui qui semblent ne rien y comprendre. Touristes pour la plupart, ils ne peuvent même pas savoir ce que les murmures qui s'élèvent autour d'eux peuvent bien raconter. Et ça l'amusait fortement de voir leur air paniqué ! Lui avait autre chose à faire que d'être paniqué... Comme profiter de ce moment qui, décidément, le faisait carrément sortir de sa petite routine quotidienne !

Mais, ce n'est pas pour longtemps ça non plus, malheureusement pour No'. Alors qu'il relève la tête vers le ciel, fronçant les sourcils en voyant un étrange éclat brûler brièvement dans cette étendue bleue avant de s'éteindre aussi soudainement qu'il était arrivé, une silhouette s'approche du jeune homme. Il ne la voie pas venir, signe que malgré son flegme, il est tout de même touché par la situation. Un homme le saisit par le bras et Nolan pousse un juron, le repoussant vivement. Son regard se pose sur un soldat... Carrément ! Et merde... Qu'est-ce qu'il lui voulait, celui-là ?!

Protestant vivement, Nolan s'écrit tout en continuant à se débattre :

NOLAN Laissez-moi ! Je n'ai rien fait aujourd'hui, bordel ! Pour une fois !!! Mais laissez-moi ! Vous êtes plus coriace que les policiers, 'spèce d'imbécile !

Mais l'officier ne s'en laisse pas compter. Enfin. Officier, général, sergent... C'est tout pareil pour Nolan qui n'a aucune idée du grade de cet homme. Il sait seulement qu'il est vachement fort et encore plus silencieux ! Et sans un mot dire, il traîne le grand jeune homme jusqu'à une boutique artisanale non loin d'eux. Nolan a tout juste le temps d'apercevoir quelques brûle-encens, marchandise prisée par les touristes qui viennent visiter Séoul. Puis, il est jeté dans la cave de l'endroit. Sa chute est douloureuse et il pousse un nouveau juron, son accent légèrement américain ressortant plus qu'à l'habitude sous l'énervement. Il glisse une main sur ses fesses tout en se relevant, se tournant vivement vers la porte fermée de l'endroit.

NOLAN NON MAIS ÇA VA PAS DANS VOT' TÊTE, IMBÉCILE !!! Vous êtes là pour protéger les braves citoyens, pas pour les rudoyer sans plus de manières !!!

Nouveau juron... Oui, il avait un langage coloré et il le savait parfaitement, mais soit ! Nolan se tourne dos à la porte, histoire d'observer un minimum l'endroit où il avait atterrit. Eh... S'il était pris ici un moment, aussi bien prendre ses marques. Il grogne tout en faisant quelques pas dans la pièce sombre. Au moins, d'ici, on entendait les sirènes d'une manière beaucoup plus étouffée, ce qui était un minimum reposant pour les oreilles... Cependant, ce calme dans lequel Nolan essayait de se poser ne dure pas longtemps... Ses yeux s'habituent peu à peu à la noirceur et il croise le regard... d'une autre personne ! L'homme a un léger mouvement de recul, surpris. Qu'est-ce qu'il foutait là, lui ?!

Un peu bêtement, Nolan demande précipitamment :

NOLAN Eh... Tu travailles sur mon bout de terrain, toi ? Tu vas avoir des ennuis...

Parce que c'est bien connu : on est pas deux millions à voler au même endroit ! Néanmoins, il n'a pas le temps de se pencher sur le cas de cette personne qu'il croise le regard... d'une autre ! Nolan fronce les sourcils tout en penchant légèrement la tête sur le côté, observant un peu mieux ces deux indésirables là !

NOLAN Ooookay... Là, ça commence à être vraiment vraiment bizarre...

Et quelque chose lui disait que ce n'était que le commencement...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lee Young Hee


Pseudo : Mary
Avatar : Su Kyung / Soo Kyung
Messages : 249
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : calm

MessageSujet: Re: groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.   Lun 11 Juil - 15:06

Se faire à sa nouvelle vie n’avait pas toujours été des plus évidente mais au bout d’un moment et à force que la routine prenait plus en plus de place dans sa vie, elle avait finie par s’y faire. Petit à petit, elle avait retrouvée certaine de ses habitudes même si celle-ci se faisait presque programmée dans son emploi du temps aussi digne que celui d’un ministre. Enfin, jusqu’ici rien de bien étonnant pour une jeune femme telle qu’elle qui jonglait entre ses cours barbant et théoriques à l’université et son poste d’assistante de la directrice de compagne de sa mère qui était en pleine période de réélection. Autant dire qu’elle n’avait nullement le temps de bailler aux corneilles et à vrai dire, on lui laissait très peu l’occasion de le faire. Cependant, elle s’en plaignait pas, la jeune femme était débordée d’une telle énergie que généralement même après une journée dure et forte en émotions, elle semblait presque d’attaque pour faire un marathon…Alors autant dire que son cycle de sommeil en prenait un bon coup vu qu’elle préférait alors bosser ses cours ou alors enfin trouver le temps de se dépenser physiquement.

Fort heureusement pour la jeune fille, cette sainte journée qui se trouvait être une de ses journées de repos semblait lui apporter une certaine tranquillité. Oui, aujourd’hui, elle était tout simplement libre d’aller où elle voulait et ce n’était surement pas ce soleil éblouissant qui allait surement lui dire le contraire. C’était donc avec plaisir qu’elle avait revêtu ses bonnes vieilles fringues qui lui donnaient plus un style garçon manqué que jeune fille de la très haute société, ce qu’elle était en quelque sorte. Enfin bref, elle était tellement heureuse de pouvoir porter son bon vieux jeans et t-shirt sans se prendre la tête sur le sérieux de sa tenue que rien que cette idée illuminait sa journée. Que voulez vous, on se satisfait que de ce que l’on a et cette journée qui s’annonçait allait définitivement lui donnait la possibilité de se retrouver un peu. Adepte de sport en tout genre et surtout de sport de contact, il fut rapidement évident qu’elle allait passer sa journée à s’entrainer encore et toujours comme auparavant. C’est fou comme ça lui manquait ce genre de chose alors qu’elle s’habituait petit à petit à ses chaussures à haut talons, ses tailleurs et bijoux de grandes valeurs. Elle avait pleinement conscience que petit à petit, elle devenait une femme dans une certaine mesure mais une raison irrationnelle l’empêchait d’accueillir cette nouvelle avec plus ou moins du sérieux.

A ses yeux, être une femme se résumait au mot « faible ». Depuis toujours, une femme était cataloguait comme une personne craintive, faible, incapable de se défendre elle-même sans attendre l’aide d’un valeureux chevalier. Or, la jeune femme n’était résolument pas ce genre de personne et en toute honnêteté, il ne souhaitait nullement le devenir. Libre, fière et tête de mule s’était des qualificatifs qui convenaient parfaitement à la jeune femme. Elle n’était pas le genre de personne à se laisser avoir par les belles paroles d’autrui ou ceux qui tentait de ménager son sal caractère…Enfin disons qu’elle ne concédait pas ce droit à n’importe qui et il était évidant que si sa mère ne l’avait pas supplié de ne pas s’enrouler dans l’armée du pays, elle l’aurait fait sans regret. Cependant, elle n’avait pas pu faire revivre à sa mère, l’angoisse et la peine que c’était de vivre sans nouvelle. Elle-même avait été souvent inquiète pour son père lorsqu’il était encore vivant et elle aussi avait vécu cette horrible nouvelle d’apprendre de la bouche d’un parfait inconnu que cette personne tant attendue venait de décéder sur un champ de bataille…C’était uniquement pour cette raison qu’elle consentait à devenir jour après jour une femme et ce pour satisfaire le désir de sa chère mère encore bien touchée par le décès de son époux qu’elle ne parvenait pas à oublier comme elle était incapable de le faire.

C’est par respect pour sa mémoire qu’elle travaillait d’arrache pied ses cours, son boulot et ses entrainements sportifs. Elle voulait qu’il soit fière d’elle si il pouvait la voir et surtout lui montrer que jamais elle ne deviendrait une femme « normale », non elle était bien trop fière et extravagante pour cela. C’est donc après un bon entrainement passé au complexe sportif de la ville qu’elle avait prise la décision de s’occuper sur le chemin du retour. N’étant nullement pressée par quoique ce soit, elle se baladait dans les rues bondées de monde, comme toujours en remontant chez elle. Autant dire qu’étant donnée qu’elle vivait à l’autre bout de la ville, elle avait une sacrée route à faire et le temps devant elle. Marchant tranquillement le long des boutiques artisanales du quartier dans lequel, elle se trouvait présentement, elle venait tout juste d’informer un touriste en anglais sur la direction qu’il devait prendre lorsqu’elle attendit un son…Un bruit sourd et fort mais bref que beaucoup de coréens connaissaient pour être l’annonceur d’un gros problème. L’alarme nationale venait tout simplement de raisonner dans les rues de la ville, chose qui aurait pu ne pas être anormale si cela avait été un exercice comme lors des premiers mercredi de chaque mois vers les coups de midi, seulement on était bien un mercredi mais surtout on était le dernier du mois…et ça si on voulait son avis c’était loin d’être rassurant.

Ne paniquant point, elle se retourna et observa les alentours pour tenter d’y percevoir le moindre danger, elle conseilla au couple qu’elle venait de renseigner de se mettre à l’abri par précaution alors qu’elle voyait autour d’elle, ses compatriotes échangés quelques paroles soit d’inquiétude, de panique ou tout simplement de questions usuelles…A vrai dire, elle n’était point inquiéter. Sa mère étant sénatrice, s’il y avait des faits qui auraient pu inquiéter la tranquillité du pays que ce soit les disputes quasi quotidienne entre les deux Corée, sa mère lui en aurait parlé ou alors l’aurait demandé de rester auprès de son grand père et sa grand-mère…Or cela n’avait point été le cas. Mais alors que se passait-il ? Est-ce qu’un chenapan était parvenu à détourner l’attention des personnes qui surveillaient l’alarme en question pour la faire raisonner dans toute la ville ? Elle ne le savait pas mais alors perdue dans ses pensées, elle sentit une main lui empoigner le bras. Un geste qui déclencha son alarme naturelle et elle eut un réflexe bien militaire et sportif en faisant une prise de Judo à son attaquant qui ne semblait pas préparé à son attaque. Le plaquant alors au sol, elle le fixa incrédule, d’autant plus lorsqu’elle remarqua que c’était un soldat de son pays.

« Mais…c’est quoi ce délire ? » Eut-elle à peine le temps de prononcer lorsque cette fois ci, elle se fit soulever par un autre soldat qui cette fois ci lui donna aucune possibilité de se défendre.

Inquiète désormais, elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il était en train de se passer. Il fallait croire que le pays avait fait appel à l’armée pour la sécurité de ses citoyens…Mais bordel, c’était quoi ce délire ? Se laissant relâcher par les bras de ce soldat qui avait d’elle sa prisonnière, elle remarqua aisément que l’endroit était sombre sans pour autant y accorder une réelle importance. Sortant rapidement son portable de sa poche, elle tenta en vain d’appeler sa mère pour tenter d’en savoir plus, d’avoir une réponse à sa question…Seulement le réseau téléphonique était ou semblait hors service. Bon puisqu’elle ne pouvait pas avoir une réponse à sa question, elle se décida qu’elle allait la chercher elle-même. Elle essaya donc de sortir de nouveau de la pièce dans laquelle on l’avait plongée mais cette foutue porte se trouvait bien fermée de l’extérieur et impossible d’en sortir. Fronçant alors des sourcils, elle se détourna de cette porte pour trouver une autre issue. Etant plongée dans le noir absolu, elle s’efforça à habituer ses yeux à l’obscurité ambiante alors qu’elle se dirigeait à l’aveuglette, frôlant de ses fins doigts les briques de la pièce. C’est donc impuissante, qu’elle assista à l’entrée tout d’abord d’une autre personne, suivit d’une autre quelques minutes après. Ainsi donc l’armée s’occupait de mettre en sécurité les civils ? Si oui, tout cela n’annonçait rien de bien et autant dire qu’elle risquait peut être sa vie en voulant sortir d’ici mais qu’importe…Elle ne comptait pas se ronger les sangs sans rien faire.

C’est donc en silence dans son coin, qu’elle chercha résolument de son côté une porte de sortie possible alors qu’elle entendait une des personnes, qui avaient entrainés dans ce qui ressemblait il fallait croire à une cave, accuser celui qui était arrivé quelques minutes avant de marcher sur ses plantes bandes et qu’il allait avoir un problème. Super, il fallait croire que soit cet homme a qui appartenait cette voix était un taré ou alors quelqu’un qui avait l’habitude de sévir dans le coin…Dans tous les cas, il ne semblait pas très futé de sous entendre une telle chose dans ses propos… Soupirant doucement pour passer le plus inaperçu, elle remarqua aisément car habituée à l’obscurité que le garçon en question rencontra son regard. Un regard qui était neutre et dur sans pour autant être totalement froid. Lorsqu’il lança que tout cela commencé à être vraiment bizarre, elle ne pu s’empêcher de sourire sournoisement. La seule chose qui était logique actuellement c’était le fait qu’ils se trouvaient dans cette pièce. Une pièce qui serait surement capable de tenir le coup face à une bombe comme un abri antiatomique.

Ne souhaitant alors nullement faire preuve de manque de tact, elle laissa l’autre personne répondre ou non au jeune homme qui semblait bien étonné par ce qu’ils étaient en train de vivre. Elle de son côté, elle décida de continuer sa petite enquête suivant alors du coin de l’œil et de l’oreille, ce que ses inconnus pourraient dire.

Tenue ; 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t66-lee-young-hee-the-long-walk-of-my-life-beggin-fini http://onceuponatime.forumactif.fr/t70-lee-young-hee-the-long-walk-of-my-life-beggin


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.   

Revenir en haut Aller en bas
 

groupe 5 • baek nolan, lee young hee, park seung lee.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Insadong ★ :: Boutiques artisanales-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com