AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 you are making me hot, or is it me. [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: you are making me hot, or is it me. [END]   Ven 3 Juin - 19:23

you are making me hot, or is it me.

L'été arrivait à grands pas et faisait déjà preuve d'une belle chaleur ces derniers temps. Cela promettait un magnifique mois de Juin et tout le monde espérait que le soleil serait encore là pour les deux autres mois à venir. Les gens sortaient, s'amusaient, crevaient de chaud et beaucoup décidaient d'ignorer l'université pendant quelques heures. A quoi bon aller en cours si c'était pour mourir noyé dans sa transpiration, sentir l'odeur de cochon grillé qui apparaissait progressivement dans la salle – les élèves proches des fenêtres étaient les premiers suspects, les rayons du soleil tapant innocemment sur leurs bras nus – et s'éventer le mieux possible avec les mains. Non non non, les heures de fac ça se rattrapait, autant ne pas s'infliger tout cela. Et c'était exactement ce que Nam Ji adorait faire : passer outre les cours de droit. En ce merveilleux jeudi matin, les oiseaux piaillaient donc à n'en plus finir et le réveil les imitait par des ''bip bip bip'' incessants que le jeune coréen eut tôt fait d'arrêter. Oui, c'était bien d'ouvrir les yeux mais encore fallait-il trouver le courage de se lever. Quoique la chaleur était à ce point éreintante qu'une poussée de bravoure l'incita à quitter le lit très vite afin d'affronter cette journée et surtout d'aller prendre une bonne douche. Il détestait se sentir telle une viande avariée restée toute la journée au soleil, mieux valait être frais.

Sorti de la douche, il scruta le salon dans lequel il avait atterri par pure habitude. Honnêtement, il ne savait absolument pas quoi faire pour remplacer l'université et il se creusait les méninges pour ne pas mourir d'ennui. Quand soudain, il lança la mission fraicheur. D'un pas décidé, il se rendit vers le placard le plus proche duquel il sortit le vieux ventilateur. Il le plaça sans attendre sur la table basse afin d'éventer le canapé. Il ouvrit le parasol sur son balcon et se prépara un cocktail dont le nombre de glaçon était impressionnant et pour finir, il renonça à porter une quelconque chemise. Il y avait des avantages à être un homme, il ne fallait pas croire. Comme par exemple... non, je n'ai rien dit – note de hyee à ne pas prendre en compte. S'emparant du brumisateur, il se laissa enfin tomber sur le fauteuil, se rafraichissant du mieux qu'il pouvait. Un instant, il se demanda si regarder la télévision et attendre que l'heure tourne par un temps pareil était une bonne idée, mais bien vite, il fut interrompu dans son semblant d'occupation. Il s'était farci quinze bonnes minutes de série tout ce qu'il y a de plus niaise avant que son téléphone portable ne daigne vibrer dans la poche de son pantalon. Il prit l'appel d'un geste mollasson, espérant de tout cœur que quelqu'un le sorte de là. ''Hé mec, 'fait trop chaud. Piscine ?'' Les yeux de Nam Ji pétillèrent soudainement comme s'il était sauvé des flammes de l'Enfer. Merci de lui avoir offert un ami utile. Enfilant rapidement un t-shirt, il quitta son appartement pour prendre le métro. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il y aurait peu de monde, sans quoi le peuple allait décéder à cinquante degrés de température corporelle. Adieu monde de fraicheur.

Le coréen longea la rue pour tourner de suite à droite puis remonter une autre avenue afin de trouver les escaliers menant à la station de métro. Comme à l'accoutumée, une foule gigantesque se déplaçait vivement dans les sous-terrains et bon sang ce qu'il était difficile d'y voir clair. S'armant de courage, il s'engouffra dans la cohue dans l'espoir d'être en parfaite synchronisation avec la ligne directe vers Gangnam. Les gens le bousculaient, ne s'excusaient même pas, ronchonnaient et tout ce que le beau brun voulait, c'était leur foutre des baffes. La politesse, ça n'existait pas que pour les fourmis – et pour sûr que les insectes étaient plus polis entre eux. Grimaçant nerveusement, il évitait les valises et autres sacs en tout genre, ainsi que les gobelets de café qui ne manqueraient surement pas d'atterrir sur son t-shirt s'il ne faisait pas attention. Quelle idée de boire ça par une telle chaleur, les gens étaient définitivement cons. Il souffla un bref instant sur le quai avant que le métro ne s'arrête face à lui. Rapide ! Il ne pensait pas avoir tant de chance, quoi que quand on y réfléchissait bien, les métros passaient souvent... Sans attendre, il passa un pied dans la wagon et observa les lieux histoire de trouver une place assise ou dans le pire des cas : une barre. Par chance, un homme quitta son siège et Nam Ji s'y assit sans perdre de temps. La concurrence semblait rude. Il prit une grande inspiration qu'il laissa échapper doucement après avoir posé sa tête contre la vitre. S'il y avait bien une chose à détester, c'était le métro, sans rire. Sans compter que l'odeur était épouvantable. Après une seconde grande inspiration, il tourna la tête sur le siège d'à côté pour découvrir qui lui donnait ainsi des coups de coude. Il fronça les sourcils mais se détendit bien vite lorsqu'il découvrit son identité. Son prénom ? C'était pas très coréen, d'après ses souvenirs. Ke... Kevin ? Non, c'était plus classieux tout de même. Ke... Kel... Kelsey. Ah oui, ça devait être ça. Il n'avait entendu son prénom qu'une seule fois, veuillez l'excuser. C'était à une soirée, en plus de cela, une soirée où, visiblement, Nam Ji lui avait tapé dans l'œil. Non pas qu'il l'avait complétement allumé, au contraire même, mais il lui avait dit qu'il lui plaisait le plus naturellement du monde. Ça l'avait surpris, c'était le moins qu'on puisse dire, mais avant toute chose, il avait trouvé ça, mmh... adorable. Et marrant. Toute la nuit, il n'avait cessé de le faire tourner en bourrique, y prenant un malin plaisir. Si ce Kelsey lui plaisait également ? Absolument, mais il fallait savoir se faire désirer. Surtout que tout était pour le moment purement physique. Comment construire quelque chose à partir de cela ? On en était pas encore là, après tout... Visiblement, il lisait dans le métro et frappait Nam Ji quand il tournait une page. Ce dernier laissa échapper un petit rire discret, traduisant bien évidemment son amour pour les coïncidences, puis avança son visage de son oreille pour murmurer doucement. « Et tu lis quoi... ? » Oui, tout à fait, soyons sans-gêne.


Dernière édition par Son Nam Ji le Jeu 16 Juin - 14:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Ven 3 Juin - 23:47

    « L'été arrivait à grands pas et faisait déjà preuve d'une belle chaleur ces derniers temps …  » blablablaaa … Kelsey appuya une nouvelle fois sur la zappette, tombant cette fois-ci sur une série à l'eau de rose qu'il ne put s'empêcher de suivre, osant même lever son royal postérieur du côté de la cuisine afin d'aller se chercher une boite de mouchoirs qui lui serviraient sans doute. Revenant sur son mobilier préféré, il suivit avec attention Les Feux de l'Amour version coréenne, où l'on avait troqué Brenda et John avec Sul Li et Jun Hee … Pas grand-chose de bien intéressant, comme tous les matins après tout, n'est-ce pas ? Les programmes télévision n'étaient pas faits pour les adolescents, ils étaient beaucoup plus destinés pour les personnes âgées qui n'avaient rien d'autre à faire que de suivre ces feuilletons qu'ils traitaient eux-même de stupide, mais qu'ils ne pouvaient pas s'empêcher de regarder puisqu'ils n'avaient que cela à faire … Triste vie, non ? Si. Et c'était le genre de vie que monsieur Moon menait le jeudi matin. Sa sœur adoré travaillait, il avait la chance de ne pas avoir cours le matin … Mais la chaleur était si insoutenable qu'il avait été impossible de rester dans ses couvertures ou ne serait-ce simplement que sur son draps qu'il avait inondé à force de tourner et retourner, se mettant à transpirer encore plus que d'habitude. Il avait donc pris sa douche, et monsieur s'était confortablement installé sur son canapé, laissant sa serviette accrochée sur sa taille parce qu'il avait eu trop la flemme de s'habiller. Un bol de céréales posé négligemment sur sa table basse et il se décida finalement à aller passer ne serait-ce qu'un sous-vêtement avant de revenir finir de manger. Des Special K, s'il vous plait. Monsieur faisait attention à sa ligne, que croyez-vous. Il n'avait nullement envie de posséder une silhouette égale ou similaire à celle d'un éléphant, il y faisait très attention. Beaucoup trop, même. Allant jusqu'à se priver des plaisirs de la vie les plus gras et les plus caloriques qui puisse exister. Par ailleurs, il évitait toute sorte de cuisson pouvant contenir du beurre ou tout autre ingrédient gras qui pourrait directement lui tomber sur les hanches et faire de lui un homme gros. Si gros qu'on pourrait simplement le pousser avec le petit doigt pour qu'il se mette à rouler, rouler, rouler, rouler si loin qu'il ne pourrait plus jamais s'arrêter ! Quel calvaire. Kelsey était persuadé que son adorable petite sœur viendrait l'aider avec plaisir, mais pour sûr qu'elle lui botterait également les fesses, ceci le faisant encore rouler davantage – AH. Il secoua la tête, chassant toutes ces mauvaises idées de la tête. Lui ? Gros ? Il se tuerait bien avant que cela n'arrive, brr. Un frisson lui parcourut l'échine alors que d'horribles images lui vinrent en tête, les faisant partir alors qu'il rejoignait sa chambre. Enfilant son fameux sous-vêtement avant de carrément mettre un jean taille basse qu'il dut tenir à l'aide d'une ceinture pour ne pas voir son vêtement tomber sur ses chevilles. Pas que cela serait dérangeant chez lui, mais si l'envie de sortir lui prenait soudainement, il serait dans de beau draps. Pas qu'il était du genre à cacher son sublime corps, loin de là, mais il tenait peu à se faire sauter dessus en pleine milieu de la rue par une horde de filles affamées par la simple vue de sa peau – ehw. Ce serait fort embêtant, n'est-ce pas ? Kelsey était bien réveillé, mais faire du sport nocturne dès le matin … Non, ce n'était définitivement pas son truc. Il soupira, attrapant un tee-shirt blanc et simple qu'il prit simplement avec lui, ne le passant pas. Après tout, il n'était pas certain qu'il sorte, n'est-ce pas ? … Pas si sûr que cela, il s'affala de nouveau sur son canapé et, à peine eut-il le temps d'ouvrir ses yeux qu'un petit bout de papier attira son attention. Un post-it jaune qui était posé sur la porte menant à la cuisine. Fronçant les sourcils, il se leva doucement, s'approchant de la porte à pas de loups comme s'il s'agissait d'un piège qui allait lui exploser au visage, il regarda à droite et à gauche avant de poser ses yeux sur le bout de papier. Les quelques mots griffonnés dessus en Anglais avec une écriture si féminine ne témoignait point de sa conquête passée qui voulait le remercier de la nuit passée ensemble, mais bel et bien de sa petite sœur, Leyna, qui lui demandait gentiment s'il voulait venir manger avec elle à midi sur son lieu de travail. Elle assurait même qu'elle paierait son repas. Haussant les épaules, l'anglo-coréen se releva, un léger sourire sur le bout des lèvres. Alors soit, il irait voir sa sœur à midi. Mais puisqu'elle lui offrait le repas, il était de son devoir de lui offrir quelque chose en échange ! Le principe de l'échange équivalent ? Non, la simple envie de vouloir gâter sa sœur un peu plus chaque jours, et de la choyer comme la reine de sa vie. Ils le faisaient tous les deux, de toutes façons, se protéger, prendre soin l'un de l'autre et se gâter. C'était le rôle des frères et sœurs, après tout. Même si Kelsey, étant l'ainé, détestait particulièrement être choyé par sa cadette. Il souhaitait l'inverse, il voulait être le plus vieux, celui qui assurait et qui prenait soin de Leyna, pas l'inverse.

    Ainsi donc, ce fut grâce à ce post-it qu'il fut décidé qu'il sortirait de sa maison et qu'il irait braver le soleil simplement pour les beaux yeux de sa chère et tendre. Enfilant son tee-shirt, il avala rapidement la fin de son bol de céréales, s'excusant auprès de Sul Li et Jun Hee de ne pas pouvoir suivre leurs aventures ce matin-ci et, il quitta la maison. Enfonçant les clefs dans la serrure qu'il rangea bien rapidement dans sa poche, il laissa son regard s'attarder un instant sur son garage, se posant la question de savoir s'il allait prendre ou non sa moto, mais entendant les klaxons et les embouteillages à l'orée de sa rue, il haussa de nouveau les épaules, rangeant ses mains dans ses poches et préférant prendre le métro comme le commun des mortels. D'un pas rapide, il se dirigea jusqu'à la station souterraine, se faufilant avec agilité entre les diverses personnes qui lui barraient le passage. Et parce que monsieur n'avait guère envie de payer le métro, il se contenta simplement de poser sa main sur la barrière, sautant par dessus sous le regard médusé des autres coréens, puis attendit patiemment – ou presque – l'arrivée du métro qui tarda un peu trop à son goût d'ailleurs … Pour faire passer le temps, il regarda par dessus l'épaule d'une jeune fille qui lisait un magasine féminin. Remarquant le regard insistant du jeune homme sur elle, elle détourna les yeux vers lui, inquisitrice, et avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche pour lui poser une question, il répliqua aussitôt; « Je vous déconseille le miel pour les cheveux, en réalité, cela vous graisse les cheveux plus qu'autre chose. Le remède miracle, c'est le vinaigre. » suivit d'un petit sourire dont lui seul avait le secret. Elle écarquilla de grands yeux et avant qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, il s'approcha de son oreille, cachant ses lèvres avec sa main. « 90% du bouquin est entièrement faux, en réalité, tout est fais pour vendre. Je vous conseillerais plutôt de prendre leur concurrent qui, lui, possède les réelles recettes de beauté. ». Elle le regarda, tordit sa bouche en une moue, puis lui fourra le bouquin entre les doigts avant de s'engager dans une rame visiblement opposée à celle du jeune coréen. Il sourit, les gens n'étaient absolument pas sociables de nos jours. Bah. Tant pis, il aurait bien l'occasion de croiser quelqu'un d'autre qui voudra bien faire la causette avec lui. S'engouffrant dans la rame, il eut la chance de trouver une place libre assise, et se plongea dans son magasine, curieux de voir quelles âneries il allait bien pouvoir lire. Il était tellement absorbée dans lecture qu'il ne se rendit pas compte des arrêts qui défilèrent, ni quand Nam Ji prit place à côté de lui – et dieu sait que, pourtant, il l'aurait senti arriver à des kilomètres. Il ne prit conscience qu'il était à ses côtés que lorsqu'il le fit sursauter. L'effet fut immédiat. Se redressant vivement, le cœur battant à tout rompre, il posa sa main sur sa cage thoracique, se tournant vers Nam Ji alors qu'il poussa un cri sur-aiguë qui eu vite-fait de casser les tympans de tous les passagers. Les yeux écarquillés et plongés dans ceux de son interlocuteur, il haleta un long moment laissant sa poitrine se lever et se baisser au rythme de sa respiration – soit très élevée. À la vue du jeune homme, il fronça les sourcils, posant d'un coup sec sa main sur sa propre hanche, pliant en deux le magasine qu'il tenait dans l'autre alors qu'il le menaçait avec.
      « T'es malade ? Tu veux me faire mourir ? Tu me détestes à ce point ? Puis ne me fait pas avaler que ce minable petit bout de papier pourra t'intéresser plus que moi, hein ! Ose ? OSE ? OSE LE DIRE. J'te frappe avec. Non, même pas d'ailleurs. Quoi que tu dises, je vais te frapper avec ! » Et sur ces paroles, il lui tapa le haut du crâne avec le magasine avant de souffler un bon coup, fermant les yeux en replaçant les quelques mèches de sa frange qui encombraient ses yeux. Il ouvrit les yeux, de nouveau calme, puis lui offrit un magnifique sourire. « Tu me laisseras avoir la prétention de croire que tu as fais exprès de t'assoir près de moi, hein ? À défaut d'avoir des articles complètement absurdes à lire, j'aurais au moins ton joli minois à regarder. » Jetant un œil vers le magasine, il le posa sur la banquette entre eux deux, reprenant le plus naturellement possible. « Bon alors dis moi ? Comment vas-tu ? Que fais-tu ? Où vas-tu ? » Ses yeux descendirent automatiquement sur son cou, à la limite de l'encolure de son tee-shirt. « C'est plus intelligent de mettre une chemise qu'un tee-shirt, quand il fait chaud, tu sais. Déboutonner des boutons, tout ça … »

    Il ne se taira donc jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Dim 5 Juin - 2:12

Une chose était sûre : Nam Ji ne s'attendait pas à déclencher la fin du monde en prononçant quatre pauvres petits mots. La réaction de Kelsey lui semblait franchement exagérée mais plus que de le trouver ridicule, il le trouvait attachant. Cela lui paraissait un peu étrange de trouver mignon quelqu'un dont il n'était même plus sûr du prénom. Un sourire apparut sur son visage. Amusé ? Tout à fait. Le cinéma que l'autre jeune homme faisait dans le métro pour une si petite phrase était digne du meilleur gay de l'année. C'était peut-être lui en fin de compte car, pour sûr, il ne s'agissait pas de Nam Ji. Il vivait comme un hétéro, il était bien masculin, aucun problème là-dessus, sauf qu'il était tout simplement gay. A voir son... ''ami de métro'' aussi maniéré, il se dit qu'il aurait pu être pire que ce qu'il était déjà. Cependant, il ne considérait absolument pas cela comme un défaut chez l'anglo-coréen et ''mignon'' était bel et bien le mot qui le venait en tête. Gardant son éternel sourire scotché aux lèvres, il le regardait parler sans rien dire, riant même parfois légèrement. Le coup de magasine qu'il reçut soudain sur la tête ne le rendit que plus souriant et attendri. Ce Kelsey était un vrai numéro et il venait juste de rentrer dans le métro que, déjà, il avait une distraction. Ça changeait des fois habituelles où il regardait tous les passagers en attendant son arrêt.

Nam Ji ferma les yeux un instant, écoutant toujours attentivement le moulin à paroles dans tout ce brouhaha. Une fois de plus, il lui montrait qu'il lui plaisait et ça avait le don de le faire rire. « Bon alors dis moi ? Comment vas-tu ? Que fais-tu ? Où vas-tu ? […] C'est plus intelligent de mettre une chemise qu'un tee-shirt, quand il fait chaud, tu sais. Déboutonner des boutons, tout ça… » Débit de paroles impressionnant, c'était le moins qu'on puisse dire de tout ça quand il eut enfin achever son monologue. Le jeune étudiant en droit le fixa quelques secondes en haussant un sourcil. Lui laisserait-il une chance de voir son corps si facilement ? Mmmmh. Non. Le pire dans tout ça était qu'il mettait plus de chemises que de tee-shirt et que la seule raison pour laquelle il n'en avait pas mis était qu'il était pressé et que le premier vêtement qui lui était tombé dans les mains avait été un tee-shirt. Kelsey n'avait donc pas de chance. Après une grande inspiration, Nam Ji parla calmement et sans doute plus lentement que son compagnon. « Le beau temps me met de bonne humeur donc je vais bien mais, rah, j'ai vraiment trop chaud. C'est encore pire dans le métro. D'ailleurs, comme tu le vois, je suis en train de parler à un demi-inconnu qui semble apprécier ma tête et pas que. Et pour finir, je suis en route pour la piscine chez un pote. Quant à mon tee-shirt... c'est plus rapide à retirer que tous ces petits boutons, si tu vois ce que je veux dire... » Il avait toujours trouvé ça plus sexy de déboutonner lentement une chemise et, par conséquent, les arguments lui manquaient un peu pour défendre son tee-shirt. Cependant, ce qu'il disait était bien vrai si l'on été pressé. Comme pour sauter dans une piscine. Ou autre chose... Pour se moquer un peu du plus vieux, il imita son grand sourire puis s'empara du magasine qu'il ouvrit à une page quelconque. Lançant des regards successifs aux articles puis au jeune homme d'à côté, Nam Ji prit un air moqueur puis le reposa finalement « C'était pertinent de soutenir que le port d'une chemise était mieux que celui d'un tee-shirt sachant que toi-même tu en portes un. Y avait un sous-entendu à comprendre ? » … Bien entendu, il faisait exprès. Jusqu'où ce garçon pouvait-il aller ? Nam Ji voulait savoir. C'était bien de lui plaire mais le feeling était tellement bien passé lors de la soirée qu'il était quasiment impossible qu'il ne se passe rien. Il en était convaincu. Mais pouvait-il seulement prétendre l'intéresser à un point plus élevé ? Pas sûr. Qu'en savait-il, après tout ? Qu'est-ce qui avait primé lors de cette fameuse nuit ? Mystère. Le coréen s'apprêtait à véritablement l'allumer quand un freinage excessif se produisit, remuant les corps dans le wagon du métro. Nam Ji se rattrapa au bras de Kelsey, son visage se rapprochant dangereusement du sien. Tiens donc. On dirait une scène de mauvais film. Pour dire vrai, le plus jeune n'y prêta pas vraiment attention et se redressa à la seconde qui suivit mais il s'en était fallu de peu. Une autre petite secousse intervint puis les lumières s'éteignirent et tout le sous-terrain fut plongée dans l'obscurité. N'était-ce pas ce qui manquait ici ? Le noir. Il fallait saisir l'occasion et s'amuser un peu. Dans un élan de jefaischierlemonde, Nam Ji fit comme s'il ne voyait strictement rien – et ce n'était pas très loin de ça, en vérité – et en profita pour tâter le corps de Kelsey un peu partout avec un sourire non-dissimulé que personne ne pouvait voir de toute façon. Partout, c'était partout... On y voyait vraiment pas grand chose et cet idiot eut la bonne idée de mettre sa main là où il ne fallait pas. Oui, il était parfaitement sans-gêne. « C'est qui, ça ? »

Comment ça, c'était con ?


Dernière édition par Son Nam Ji le Dim 5 Juin - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Dim 5 Juin - 3:20

    « Quant à mon tee-shirt... c'est plus rapide à retirer que tous ces petits boutons, si tu vois ce que je veux dire... » … Et juste parce que Moon Kelsey était un adorable petit gay tout à fait bien élevé, il se contenta simplement de sourire à cette réplique. Évitant simplement de lui sauter immédiatement à la gorge devant à peu près tout les gens du métro qui les regardaient déjà du coin de l'œil, certains laissant même trainer leurs oreilles indiscrètes. Pas comme si le jeune homme cherchait à faire dans la discrétion, loin de là, il estimait n'avoir rien à cacher à personne – du moins plus maintenant – mais il y avait tout de même des manières de bonnes conduites à avoir. Et même s'il n'en possédait très certainement aucunes et qu'il ne savait pas du tout se tenir face aux autres, il … ah non, tiens. Pourquoi ne lui sauta-t-il pas dessus sur le champs ? Disons simplement que c'était parce que Nam Ji était chanceux. Lui offrant son plus beau sourire légèrement enfantin, et que l'on aurait pu qualifier de niais, l'aîné des Moon resta bien sagement assis sur sa banquette à écouter les dires de son potentiel futur-ex-petit-ami, voire son futur-quedalle, tel un petit chien remuant de la queue ( ironie ? ) et tendant sagement la papatte vers son maître lorsqu'il lui en donnerait l'occasion. C'était parce que monsieur Son bénéficiait de cette même chance que son interlocuteur ne réagit pas non plus à la manière dont il l'avait appelé « demi-inconnu qui semble apprécier sa tête et pas que » ? passez moi l'expression, mais il y avait un autre mot à la même consonance que « que » qui aurait très bien pu être remplacé dans cette phrase-ci. Mais, bien entendu, Kelsey n'en fit rien même si ses adorables petites lèvres trépignaient littéralement d'impatience de lui dire ce qu'il pensait réellement. Finalement, peut-être qu'il ne souhaitait pas le faire fuir si tôt avec sa trop grande franchise et ses manières hors du commun et un peu trop … flashy pour un jeune homme gay qui se faisait, parfois, lapider pour avoir cette tendance sexuelle-là et pas celle que l'on disait être « dans la norme ». C'est ainsi que, sans crier gare, voilà son jeune ami d'un soir qui lui chipa son magasine sous les yeux, et une profonde envie de hurler « Chippeur, arrête de chiper ! » s'empara du plus âgé des deux – au final, qui était le plus âgé ? Certainement pas Kelsey. Il s'agissait d'un dessin-animé complètement stupide qu'il lui arrivait de regarder de temps à autre les jeudis matins quand il se réveillait bien trop tôt ou quand la chaleur l'empêcher de dormir dans des draps secs … exactement, comme ce matin. Avant de tomber sur son feuilleton débile où le remix de Brendon & Brenda se faisaient la guerre, il était tombé sur la chaîne jeunesse où son incorrigible ami renard ne cessait de voler des objets à une gamine dégénérée aux cheveux courts qui usait et abusait de la drogue en pensant que son sac et sa carte avaient réellement l'usage de la parole … Kelsey reprit un visage sérieux, posé, alors qu'il parcourait des yeux les même articles que son camarade, se forçant à lui faire un sourire plus grand que grand lorsque ce dernier posait les yeux sur lui, avant de reprendre cette même mine sérieuse qui disparaissait dès qu'il sentait de nouveau le regard du plus jeune sur son corps. Autant dire que la scène était plutôt comique à regarder et ressemblait elle-même à un dessin-animé pour jeune. Par ailleurs, l'enfant – dont l'âge ne devait pas excéder la dizaine et qui était assis sur la banquette face à la leur – se mit à rire légèrement en regardant la tête du plus petit en taille, attirant inévitablement son attention avant qu'il ne lui lance un franc sourire, reposant son attention sur Nam Ji qui avait repris la parole. Mais quelle parole ! À croire qu'il faisait tout pour pousser le jeune homme à le faire descendre au prochain arrêt et à le trainer immédiatement chez lui pour qu'ils puissent se dire franco ce qu'ils avaient à se dire, sans passer par des sous-entendus complètement stupides – au final – puisque chaque personne adultes aux alentours pouvaient très bien les comprendre s'ils prenaient la peine d'écouter ne serait-ce qu'un peu leur conversation. Oh, et puis quoi ? Qui n'a jamais écouté les conversations d'autrui dans le métro ? Personne. Que ce soit malgré ou pas. Et puis là, il fallait dire que le spécimen Moon Kelsey avait bien réussi à attirer l'attention sur lui avec son cri aigu digne d'une femme – ou d'un gay encore plus gay que tous les gays. De plus, les quelques lycéennes – qui elles étaient un peu plus éloignées qu'eux – avaient leurs petits yeux rivés sur le faux hétérosexuel. C'était évident, non ? Un gay prononcé qui hurle, qui attire l'attention, avant que tous les yeux ne se posent sur son camarade près de lui, il y avait tous les ingrédients pour faire une conversation qui avaient 99% de chances d'être entendue par la moitié du wagon. Yay. Et Kelsey se serait détesté lui-même d'avoir tant attiré l'attention si le physique de Nam Ji n'y était pas pour quelque chose. Il frissonna, brrr. Il n'avait jamais autant détesté que l'on le regarde que ce jour-ci. À la question – sans doute un peu stupide – du jeune homme, à savoir « Y avait un sous-entendu à comprendre ?  » l'anglo-coréen émit un faible rire. Il se payait sa tête où était-ce de la provocation comme tout à l'heure ? Il choisit l'option qui lui convenait le mieux, à savoir : il le provoquait. Pourquoi, il n'en savait trop rien. Mais l'idée qu'il puisse le provoquer l'amusait affreusement, et s'il aurait pu immédiatement l'affirmer, il aurait même pu dire que cela lui plaisait. Beaucoup de personnes adoraient le manque de tact complet du jeune homme, autant que beaucoup le haïssait, traduisant cette trop grande franchise par du manque de respect ou de l'insolence. Et lui, dans tout cela, ce qu'il en pensait ? Pas grand chose. Ou pour être honnête et en restant poli, il n'en avait strictement rien à foutre. Levant ses deux mains dans les airs et en ouvrant la bouche de manière indignée, il écarquilla de grands yeux, prenant un air faussement choqué tout cela simplement pour lui faire croire qu'il n'avait rien voulu sous-entendre. Mais son sous-entendu avait été si gros, et sa gestuelle si exagérée qu'il était évident que tout était fais exprès. C'était juste son genre. Un peu trop théâtral, peut-être. Un peu trop crétin. Un peu trop génial.

    Et il aurait pu s'en tenir là, lui répliquer quelque chose de complètement con qui aurait prouvé que le silence était d'or lorsque l'on avait rien à dire pour sa défense, quand les Cieux eux-même sa chargèrent de faire taire l'Anglais. Jugeant possiblement qu'il avait débité assez d'âneries pour les deux premières minutes de rencontre, ou peut-être pour le faire taire à tout jamais en le faisant mourir dans un accident de métro – cette option lui plaisait, de toutes façons au pire des cas il mourrait près du plus beau des coréens, c'était parfait – le métro freina beaucoup trop fort pour que le frêle corps de Kelsey n'y résiste. Ce qui en soit était relativement con personne ne conduisait le métro dans celui-ci, mais s'il le chopait, il lui refaisait le portrait, et si le conducteur était beau, il lui réservait un autre sort. Ne s'y attendant pas, bien entendu, il lâcha un autre petit cri cette fois-ci moins loin et moins aigu, alors que son dos se heurtait stupidement au dossier, lui coupant la respiration quelques secondes, avant qu'il n'ouvre de nouveau les yeux découvrant le visage de Nam Ji proche du chien alors qu'il avait empoigné son bras sans qu'aucun des deux ne s'en rende compte, probablement. Il n'eut pas le temps de réagir à ce geste car il se releva aussitôt après – mauviette – avant qu'un nouveau tremblement se fit sentir, éteignant carrément les lumières et laissant place aux cris des filles suivit des pleurs du gamin d'en face qui avait peur du noir. Tout le monde chuchotait et commençait à paniquer alors que le nabot ne trouva rien d'autre à faire que sourire. Quoi ? Pourquoi ? Si les gens arrivaient encore à profondément le faire chier et à lui casser les oreilles, c'était qu'il était toujours en vie ! Relativisons les amis, la mort n'est pas pour encore, alleluyah … Ou presque. À peine eut-il le temps de se remettre de ses émotions et de réaliser qu'il était dans le noir, au milieu d'une vingtaine de personne et surtout à côté d'un des multiples coréens qui lui avait tapé dans l'œil, il sentit les mains de se dernier chercher quelque chose à tâtons … sur son corps … à lui. Il déglutit bruyamment, venant à écarquiller de grands yeux alors que ses vils doigts se posèrent à un endroit interdit. Oh oh. Kelsey souffla. Tout allait bien, pas de panique. Se raclant la gorge en laissant tout de même un rire nerveux s'échapper, ses pensées devancèrent sa raison lorsque sa voix s'éleva de nouveau dans la pièce.
      « Ça, c'est quelqu'un que j'aimerais que tu touches plus souvent, vois-tu. » Qui avait commencé à jouer la carte du sans-gêne ? Pour une fois pas lui, c'était légitime ! « Par ailleurs, je te recommande vivement de retirer cette main-là avant que je ne te la coupe pour la mettre dans un bocal et la placer en haut de l'autel en carton qui t'es dédié dans ma chambre. » Sarcasmes, comme toujours.
    Puisque le plus jeune semblait y tenir, le second lui suivit, posant sa main sur la sienne tandis que la seconde venait chercher son menton qu'il fit assez relever pour que son souffle lui caresse la joue, lui signalant qu'il était juste à côté, et que s'il le chercher, le doute ne se ferait pas sentir deux fois, c'était certain. Usant toujours de ses sarcasmes, il enchaina en murmurant.
      « Comme je pense très justement douter que ce soit ton truc de toucher 'cette' personne, là, de suite, maintenant, même si nous sommes dans le noir, tu vas me permettre de la remonter un peu, n'est-ce pas … » Une fois ceci dit, les doigts de sa main se mêlèrent aux siens, les faisant glisser assez pour que leurs deux mains trouvent la cuisse du premier propriétaire, Kelsey cherchant à éviter tout contact approfondis avec le jeune homme. Laissant un sourire naître sur le coin de ses lèvres, il frôla doucement son nez, continuant de parler encore plus bas, sa voix étant couvertes par les pleurs du gamin. « Je ne sais pas où tu veux en venir, mais sache que je n'aurais aucuns scrupules à te prendre là, devant tout le monde, et ce même si les lumières s'allument de nouveau entre temps. » Kelsey dominant dans un couple gay ? Absolument pas. Mais quoi, on essaie d'intimider les gens comme on peut, hein. Se redressant en rompant tout contact avec le plus jeune, il lança de nouveau fort, s'adressant à l'assemblée. « Pas de panique, petit, je crois au fait que Superman, Batman et même Catwoman viendront t'aider si t'es sage ! ».
    Comment ça, il changeait de sujet ? Cela avait au moins eu le mérite de cesser la hauteur de ses pleurs …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Dim 5 Juin - 22:38

« Ça, c'est quelqu'un que j'aimerais que tu touches plus souvent, vois-tu. »

Bingo. C'était l'art de se tourner autour, franchement ou avec des sous-entendus. Ces derniers étaient une invention géniale – si on peut appeler ça comme ça – que Nam Ji adorait utiliser. N'était-ce pas magnifique de pouvoir dire des choses peu élégantes sans pour autant se faire taper sur les doigts ? Le jeune homme aimait tellement en user qu'il ne savait plus quoi inventer, au final. Quoi qu'en général, tout cela lui venait le plus naturellement du monde et, la plupart du temps, il se faisait rire tout seul dans son fort intérieur, ce qui était véritablement stupide. Cependant, il s'aimait bien, tout de même, il fallait le dire. C'était sympa, un mec qui rigolait facilement, qui prenait un malin plaisir à embêter tout le monde gentiment et qui était tellement sans-gêne que ça impressionnait la quasi-totalité de son cercle d'amis. Non ? Hé bien, lui, il aimait bien. Et il s'était d'ailleurs toujours demandé pourquoi il était populaire, au lycée comme à la fac. Son physique ou sa façon d'être ? Les deux, espérait-il. Mais comme bien avant de connaître le caractère d'une personne on voyait sa tête, il n'était pas difficile de deviner pourquoi les filles de l'université qu'ils ne connaissait absolument pas lui tournaient autour ou se rapprochaient de ses amis pour ensuite se rapprocher de lui. Elles avaient de la suite dans les idées, bien qu'elles soient peu originales, mais quiconque aimait Son Nam Ji était aimé en retour. Parfois, il regrettait de ne plus toucher aux filles, d'ailleurs, mais bien vite il se disait que si c'était le cas, il passerait sa vie tout nu dans un lit et mettre sa vie entre parenthèses simplement pour jouir des plaisirs de la vie ne le tentait que moyennement. Et puis, voyons, les filles prendraient du temps qu'il n'aurait donc plus pour ce Kelsey dont la façon d'être lui plaisait de plus en plus. Quelle façon explicite de dire qu'il le voulait dans son lit. Ce n'était plus une surprise, à la fin, tout le monde le voulait dans son lit. Mais la manière dont le plus vieux avait dit cela était tellement déconcertante que c'était tout à fait le genre du futur substitut du procureur. Vous voyez le genre. Par conséquent, il y aurait suite à l'affaire...
Ne laissant apparaître qu'un léger sourire au coin de ses lèvres, Nam Ji laissa sa main là où il l'avait sagement posée, tentant de percer le regard de son compagnon de métro malgré le noir. Même la menace qu'il émit tout de suite après ne le fit pas bouger d'un millimètre; ça l'amusait plus qu'autre chose, à vrai dire. Qu'est-ce que c'était que cette provocation malsaine ? Toucher ainsi la partie privée d'un jeune homme qu'il n'avait vu que deux fois dans sa vie n'était pas un peu exagéré ? Certes, mais il fallait reconnaître que c'était la suite logique des choses. Enfin. Logique... Oh et puis, ce n'était que deux gays qui se touchaient dans un métro, après tout. C'était normal. Hum. Nam Ji sentit soudain une main sur la sienne puis une seconde sous son menton avant qu'un souffle chaud ne vienne caresser sa joue. Il était proche. Très proche. Trop proche ? Ceci se termina malheureusement très rapidement puisque l'anglo-coréen attrapa sa main pour la poser ailleurs. Il n'allait quand même pas dire qu'un contact avec le beau brun le dérangeait, si... ? Soyons réalistes, c'était impossible et Nam Ji le savait parfaitement. Il jouait les ingénus, peut-être ? Qu'importait au fond. Cette espèce de jeu du chat et de la souris avait le don d'exciter le plus jeune, celui-ci voulant maintenant connaître les ''compétences'' de Kelsey. La façon dont leurs mains avait glissé jusqu'à sa cuisse, la façon qu'il avait de frôler son nez, d'effleurer sa peau, c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis des lustres et qu'ils étaient même ensemble. Mais il y avait également cette façon d'échapper à son contrôle. Comme s'il lui disait ''On pourrait être dans le même lit. On pourrait.'' Oui, ils pourraient. « Je ne sais pas où tu veux en venir, mais sache que je n'aurais aucun scrupule à te prendre là, devant tout le monde, et ce même si les lumières s'allument de nouveau entre temps. » Pour dire vrai, il n'avait pas tout entendu de cette phrase à cause d'un petit emmerdeur qui pensait que chialer allait résoudre le problème. Fort heureusement, le message était passé; il avait compris l'essentiel du message et presque instantanément, un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres. Comme s'il pouvait faire ça dans un métro, qui plus est allumé. Ses yeux s'étaient maintenant habitués au noir et il pouvait distinctement voir au moins les silhouettes de tous les gens qui s'affolaient, qui attendaient ou qui grommelaient. Ainsi, il pouvait nettement constater que Kelsey était très près, vraiment, mais cela ne dura pas longtemps. Il fut bien vite lâché pour le gamin qui pleurait. A quoi jouait le plus petit ? A le rassurer... Après une conversation pareille, tout cela sonnait très faux. Qu'est-ce qui permettait à ce gosse de récupérer toute l'attention que le demi-coréen lui offrait quelques secondes plus tôt ? Gah. Minable petite vermine boutonneuse. Nam Ji détestait qu'un être insignifiant lui vole ainsi la vedette et il n'allait surement pas se laisser faire.

Il était coincé dans un métro, dans le noir, avec le gay de l'année juste à côté et un mioche pleurnicheur en face que sa mère n'arrivait pas à faire taire. Il n'y avait rien d'autre à faire qu'attendre, malheureusement, mais pourquoi ne pas profiter de l'obscurité encore un peu ? Le brun aurait aimé faire demi-tour dès que possible et emmener Kelsey chez lui, éteindre toutes les lumières, fermer tous les volets et le pousser sur son lit pour voir s'il n'avait que de la gueule ou s'il avait vraiment quelque chose dans le pantalon mais cela semblait un peu excessif sur les bords. Se taper un mec à la deuxième rencontre, c'était tout de même très moyen. D'un autre côté... Non, non et non. Rien ne pourrait justifier un tel acte, il fallait s'armer de patience. De plus, rien n'était sûr. Qu'est-ce qui assurait aux deux jeunes hommes un futur ensemble ? Enfin. Court ou long, le futur, peu importait. Lui. Nam Ji l'assurait. Il foudroya du regard le petit qui, même s'il s'était un peu calmé à la mention des super-héros, continuait de pleurer en les regardant. Levant les yeux au ciel d'un air désespéré, il trifouilla dans son sac à dos – non, pas de Dora ici – et en sortit un Mars qu'il tendit à l'enfant. « Mange et tais-toi donc. » Obéissant, ce gamin, puisqu'il la ferma enfin pour manger son truc. Nam Ji souffla de soulagement puis tourna la tête vers Kelsey, qu'il ne voyait pas assez à son goût. S'approchant de son oreille avec lenteur, il prit le même ton que son compagnon de galère avait prit plus tôt avec lui puis chuchota innocemment. « Je peux toujours de donner autre chose à manger, à toi, puisque tu sembles affamé. » Référence directe à l'invitation franche du plus vieux ? Parfaitement. Évidemment, il ne comptait pas le faire tout de suite mais il fallait bien s'amuser dans la vie et provoquer encore et encore, ça l'amusait bien. Oui, les sous-entendus étaient une invention géniale – si on peut appeler ça comme ça – que Nam Ji adorait utiliser... Après un léger souffle contre sa peau, il s'humecta doucement les lèvres et s'assit normalement de son côté en regardant dans la direction opposée. Innocent ? Mais oui, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Lun 6 Juin - 18:07

    Plus le temps passait, plus il avait cette irrépressible envie de laisser glisser ses doigts le long de son corps et de l'entraîner avec lui dans le coin le moins peuplé du métro. Pour le prendre directement ? Pas forcément, disons simplement qu'il priait fort pour qu'un simple baiser réussisse à faire taire cette voix dans sa tête, ou cet espèce de sentiment étrange qui le ferait plier aux n'importes quelles volontés du jeune homme si jamais il avait l'audace de lui demander. Par ailleurs, Kelsey commençait à sincèrement se poser des questions. Il n'était pas stupide – ou presque – et l'attitude de son second le laissait légèrement perplexe. Il ne laissait aucuns indices pouvant démontrer une quelconque homosexualité ou bisexualité, et pourtant il était bel et bien en train de le chauffer grave comme un réel gay. L'Anglais ne savait pas comment y réagir. Devait-il le suivre dans son jeu ou devait-il tout arrêter sous prétexte qu'il le pensait entièrement hétérosexuel ? La question restait grande dans son esprit. Mais depuis quand se posait-il des questions sur ce qu'il devait faire ou ne pas faire ? Il se contentait simplement de suivre son petit chemin de vie sans se soucier de comment il devait agir ou réagir. Il n'avait jamais eu de questions à se poser et ce, même quand il n'avait qu'une dizaine d'années et qu'il se soupçonnait gay. Il avait laissé cela couler sans trop se prendre la tête, jusqu'au jour où le fait de voir sa première petite amie entièrement nue ne lui avait pas fais plus d'effets que les quelques pages qu'il avait feuilleté de ses revues pornographiques. Alors pourquoi se poser des questions maintenant, juste parce qu'un type à l'orientation inconnue s'amusait à le chauffer sans se soucier de ce que lui pouvait penser – alors que c'était encore plus clair que de l'eau de roche – ? Il n'y avait aucunes raisons. Et cette attraction trop évidente et impossible à contenir lui plaisait beaucoup plus qu'il ne pouvait l'imaginer. Chacun des sous-entendus de Nam Ji avaient le don de le faire grincer des dents et, heureusement, pas dans le sens mauvais du terme. C'était plutôt quelque chose approximant les « aouch. Mais, concrètement, qu'est-ce qui m'empêche de le faire taire, là, maintenant ? » parce que, effectivement, le fait qu'ils fussent dans un métro et devant un petit comité n'allait certainement pas empêcher Kelsey de plaquer ses lèvres contre les siennes et d'oser pousser ses caresses jusqu'à, peut-être, vraiment le prendre devant tout le monde. Les soucis, parce qu'il y en avait deux, étant le fait que le jeune homme se voyait très mal dominer le plus jeune. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il avait une carrure beaucoup plus imposante que la sienne. Mais le caractère affirmé de Kelsey ne ferait-il pas la différence ? Mmmh, à voir. Et le second soucis était encore et toujours cette trop grande interrogation quand à son orientation. Mais si elle posait trop problème, pourquoi ne lui demandait-il pas ? Parce qu'il y avait beaucoup trop de personnes homosexuelles qui avaient bien du mal à assumer leur tendance face aux autres, et qu'en l'occurrence ils n'étaient malheureusement pas seuls. Malheureusement pour Kelsey, mais bien heureusement pour Nam Ji, croyez-moi. Au final, qu'est-ce qui l'empêchait de le toucher alors qu'ils étaient devant le noir, au juste ? Son instinct et cette attirance qui se faisait de plus en plus forte. Elle martelait dans sa tête comme si une autre personne venait directement frapper à sa tempe avant de lui murmurer à l'oreille « alors ? Qu'est-ce que tu attends ? Depuis quand as-tu besoin de l'envie des autres ? Il te cherche, après tout ? Il l'aura mérité. Vas-y. Fonce. » mais un autre petit quelque chose lui disait qu'il devait attendre, ne pas tout forcer, précipiter, et le laisser venir doucement à lui. Parce qu'il viendra. Il en était certain. Après tout, s'il le voyait uniquement comme un petit gay insolent qui a encore l'audace de lui tenir tête, il ne l'aurait pas abordé dans le métro, n'est-ce pas ? Il l'aurait laissé lire son magasine minable en faisant semblant de ne pas l'avoir vu, non ? Il n'aurait pas approché dangereusement ses lèvres de son oreille avant de lui susurrer une phrase qui, aussi banale avait-elle pu être, l'avait fais fondre avant de le faire sursauter et lui faire faire une crise d'hystérie … non ? Il secoua la tête alors qu'il le voyait se pencher vers le petit qu'il avait lui-même abordé quelques minutes plutôt. Oh oh. Namji, mon petit Namji, tu me ravies. Laissant ses yeux se poser allègrement sur son – magnifique – postérieur, l'Anglais pencha légèrement sa tête sur le côté en ouvrant légèrement la bouche comme s'il allait mieux voir ainsi. Mais ce court instant ne dura pas assez à son goût, son interlocuteur décidant subitement de s'assoir de nouveau à côté de lui. Il prit un air de nouveau sérieux, faisant mine de n'avoir rien fais alors que le concerné approchait de nouveau ses lèvres de son oreille, il ne fut tout d'abord pas certain d'avoir bien compris. Eh bien oui, il avait mis toute son attention sur le fessier du jeune homme, ne pensez pas qu'il avait écouté un traitre mot de ce qu'il avait dis. Néanmoins, il avait tout a fais compris le sous-entendus plus qu'explicite qui, certes, lui avait fais écarquiller de gros yeux avant que sa respiration ne se coupe une fraction de seconde. Quoi ? Non, terminé. Il allait trop loin.

    Le plus grand avait tourné sa tête à l'opposé, comme s'il lui avait dis une phrase aussi simple que le temps qu'il faisait dehors. Et Kelsey ne put se résoudre à lui relancer un simple sous-entendu alors que le sien était si explicite, si grand. trop fort. Jetant un léger regards aux alentours et se rendant bien compte que trop de gens étaient préoccupés à paniquer qu'à poser leurs yeux sur deux types communs prenant leur métro comme tout le monde; il leva ensuite sa main, la posant sur sa joue la plus éloignée afin de lui faire face tandis que son regard tentait de percer le sien dans la pénombre de la pièce. Instinctivement, son corps se colla de nouveau au sien si bien qu'une de ses jambes se posa sur les siennes discrètement, son souffle court était bien trop rapide et important pour être masqué – de toutes évidences, il ne cachait plus rien. Quelques secondes passèrent pendant lesquelles il fixa Namji avec cet air que personne ne lui connaissait réellement, les sourcils froncés de manière triste, venant doucement se mordiller la lèvre inférieure alors que son regard tourmenté et torturait sautait aux yeux de n'importe quel être qui le regardait.
      « Est-ce que ta mère ne t'a jamais appris à ne pas mentir … ? Ne possèdes-tu aucune âme et conscience pour pouvoir affirmer une chose pareille, toi qui passe ton temps à enchaîner sous-entendus sur sous-entendus, me disant implicitement ce que n'importe qui rêverait d'entendre de ta part ? »
    Il déglutit rapidement, ne se rendant pas réellement compte de ce qu'il était en train de dire. Une chose était sûre, c'était si sincère qu'il ne sentait pas les paroles s'échapper d'entre ses lèvres ? Voulait-il lui faire une morale ? Non, pas vraiment. Que comptait-il faire, en réalité ? Strictement rien. Il n'en savait rien. Rien n'était prévu avec lui, de toutes façons, il ne savait pas à quoi ça t'attendre. Et c'est un peu contre son grès que ses lèvres s'approchèrent des siennes sans le brusquer, s'arrêtant à un centimètre des siennes, si ce n'était moins. Ses yeux à demi-clos, il laissa sa main glisser le long de son cou, il toucha du bout des doigts sa clavicule alors qu'un ton presque suppliant s'emparait de sa voix.
      « Sembler affamé, Namji ? Tu as tord. Je suis bien plus que cela. Ne dis pas des paroles en l'air, ne me laisse pas sur ma faim. Tu ne peux pas continuer à jouer les innocents, alors que tu prends plaisir à torturer le pauvre être que je suis.  »
    Son nez se mit à frôler le sien de nouveau, ses yeux se fermant complètement, cette fois-ci.
      « Repousse-moi ou prend-moi, mais fais quelque chose, je ne suis pas pat –  »
    Peut-être que, cette fois-ci, les Cieux prirent pitié de lui, une nouvelle secousse agitant le métro alors qu'une voix inconnue s'élevait dans la pièce pour indiquer qu'ils subissaient un léger problème technique et qu'il allait falloir se montrer patient. Ah bah merci, connard, il était temps que tu l'annonces, personne ne l'avait remarqué. Son frêle corps secoué, Kelsey avait eu le réflexe de tourner sa tête sur le côté, ne souhaitant pas que son premier baiser avec Namji – s'il y en a un, un jour – ne se fasse pas par accident, ses lèvres se posèrent donc contre la paroi intérieure du métro. Ehw. Pas très bon comme matière, sachant que plus de la moitié des personnes de la ville devaient y avoir posé leur dos transpirant dessus … Il se redressa rapidement, une grimace de dégout clairement affichée sur son visage alors qu'il frottait ses lèvres avec fureur, regardant d'un œil furibond le Ciel. Maudis, il était complètement maudis. Un long soupir s'échappa de ses lèvres si bien que le petit bonhomme en face le fixa tout en finissant de manger sa confiserie.
      « Ton frère en a un autre? » Quémanda-t-il à Kelsey.
    Un rictus déforma ses lèvres alors qu'il s'efforça de sourire.
      « Si seulement il était mon frère on serait au moins liés d'une quelconque manière. »
      « Vous ne vous connaissez pas ? »
      « Pas aussi bien que je le voudrais. En fait, pour être honnête, cet abject personnage ne m'aime pas du tout; et je suis prêt à parier que c'est lui la cause du déraillement du métro. »
    Le gamin prit un air choqué, regardant Nam Ji d'un air suspicieux.
      « Mais je veux bien m'occuper de ce méchant-méchant, si tu m'en donnes l'occasion. De plus je suis quasiment certain qu'il va te donner un mars empoisonné. »
    Les yeux du gamin s'écarquillèrent alors qu'il fila droit dans les jupes de sa mère, laissant un sourire narquois s'afficher sur les lèvres du jeune homme qui, lui, se gratta rapidement la nuque; se tournant de nouveau vers Namji avant de lui lancer d'un air de défi.
      « Voilà, je te pourrie la vie auprès des gosses si tu n'veux pas de moi ! »
    ... Il fallait bien détendre l'atmosphère à cause de ses paroles passées, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Mar 7 Juin - 15:04

Ce que c'était bon d'avoir le dessus sur la situation. Vous n'êtes pas d'accord ? Namji adorait ce pouvoir, le fait d'avoir toutes les cartes en mains. Comment ne pas apprécier, de toute façon. En règle générale, il savait qu'il plaisait à la plupart des gens mais là. Là. C'était autre chose. Les deux coréens était attirés l'un vers l'autre depuis leur rencontre d'une façon peu commune car, malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas outre mesure, le désir se faisait déjà sentir chez le plus jeune. Il se demandait d'ailleurs comment cela était possible. Plus il le regardait, plus ses pensées devenaient perverses et il songeait déjà à l'instant où il déshabillerait ce corps qui, bien qu'il soit petit, semblait bien bâti. Le moment même où il poserait ses lèvres sur chaque parcelle de sa peau--- STOP. S'il se permettait ce genre de pensées, c'était uniquement parce qu'il savait que Kelsey le voulait également dans son lit. Et honnêtement, il ne voyait pas comment ils pouvaient y échapper puisqu'ils y finiraient d'un commun accord. C'était donc avec quelques idées en tête qu'il s'était tourné de l'autre côté, attendant patiemment une réaction quelconque du vrai gay. Ça le faisait rire, de le qualifier ainsi, parce que techniquement il était aussi homosexuel que lui et ce n'était pas parce qu'il n'en parlait pas qu'il l'était beaucoup moins, même s'il n'était pas maniéré. D'ailleurs... Il ne se rappelait pas lui avoir dit clairement qu'il lui plaisait également et qu'il était aussi gay que lui et pourtant ils se tournaient inlassablement autour. Après ce dernier sous-entendu, Namji en avait marre et comptait bien mettre un terme à tout ce cirque. Mais oui, il n'allait pas jouer à cela jusqu'à ce que Kelsey se décide à craquer car, même s'il avait bien conscience que ça allait être relativement rapide, il ne voulait pas attendre. Ça ne se voyait peut-être pas, mine de rien, mais bon sang ce que ce garçon lui faisait de l'effet. Sa tête, son corps, sa façon d'être ? Mh... Tout rassemblé. Et pour être franc, ça ne sentait pas très bon pour lui. Quand il subissait une telle attraction, en général, ça se finissait au lit puis ça partait en grands sentiments. Bon... C'était peut-être exagéré. Quoi qu'il en soit, peu importait la réaction de Kelsey, Namji saurait en venir là où il voulait. L'embrasser ? Exactement. Le toucher ? Parfaitement. Le... prendre ? Dans un futur proche en tout cas, le métro n'était pas un lieu suffisamment spécial pour les lier d'une telle manière. Il fallait savoir être patient, et même si ce n'était pas ce qui le qualifiait le mieux, il saurait faire preuve de patience. Par ailleurs, il n'eut pas vraiment à attendre longtemps, si ce n'était quelques secondes, en fait. Une main s'était délicatement posée sur sa joue, lui faisant tourner la tête. Le beau brun en eut des frissons, ne le pensant pas si doux. Il maudit soudainement les lumières qui s'était éteintes, ne pouvant percevoir le regard de Kelsey. Quelle expression avait-il sur le visage ? Ce jouait-il de lui à son tour ? Ses yeux avait beau s'être habitués à l'obscurité, il ne pouvait pas le voir aussi bien qu'il le désirait. En revanche, il put sentir son corps qui se colla un peu plus au sien. Il faisait déjà une épouvantable chaleur, mais à cet instant, nul doute qu'il bouillonnait de l'intérieur. Était-ce le contact des deux corps chauds ou... autre chose ? Là encore, il s'agissait surement des deux.

Namji n'aurait su décrire parfaitement l'intonation de la voix de Kelsey, mais une chose était sûre : elle lui fit presque instantanément regretter de s'être ainsi joué de lui. Malgré ce sous-entendu énorme qu'il lui avait fait – et il pensait le faire, sachez-le – il réussissait à le complimenter. Oui, c'est vrai, n'importe qui rêverait d'entendre ça de la bouche de Namji – il s'aimait, j'ai dis, oh – mais se sentir si désiré de lui était une sensation toute nouvelle. Ce n'était pas quelque chose dont il se fichait éperdument et dont il oublierait le sens le lendemain comme c'était le cas avec tout le monde. Son Nam Ji était un vrai enfoiré, en réalité mais beaucoup l'adorait. Que pouvait-on bien lui reprocher hormis son narcissisme ? Lui, il voyait des tas de défauts, apparemment les autres non. Cela prouvait bien qu'il avait une âme et une conscience, non ? Un silence s'installa malgré tout, ne sachant pas s'il devait répliquer quelque chose ou juste laisser couler; se taire, pour une fois. Mais était-ce vraiment lui ? Savait-il fermer son clapet ? Non. « Je--- » Namji aurait donc bien parlé mais c'était sans compter un souffle chaud contre ses lèvres. Si proche. Il était vraiment, vraiment, vraiment très proche et cette fois, c'était volontaire. Sa respiration s'écourta, s'accéléra, alors que la main de l'anglo-coréen glissait lentement le long de son cou pour rejoindre sa clavicule. Damnation. Le petit Kelsey se défendait bien, c'était indéniable. Il reprit la parole, affirmant que Namji le torturait en disant des choses qu'il ne pensait pas. Mh. On verra qui pensait le plus quand il allait lui retirer chacun de ces inutiles bouts de tissu. « Repousse-moi ou prends-moi, mais fais quelque chose, je ne suis pas pat–  » Normalement, ce qui devait ainsi couper la parole au jeune homme était le délicat baiser de Namji, qui était en train de perdre pied. Malheureusement, il n'en eut pas le temps car une nouvelle secousse eut lieu, fracassant son dos contre la vitre du métro, lui tirant ainsi une grimace. Il devait vraiment y avoir un problème avec ce foutu métro. La douleur n'était pas très forte mais Namji passa tout de même une main dans le creux de ses reins pour la soulager ne serait-ce qu'un peu. Il lança un regard à Kelsey pour s'assurer qu'il allait bien et, d'après l'énergie qu'il mettait à s'essuyer la bouche, il supposa que tout allait pour le mieux. Enfin, non, pas à ce point vu les conditions. Surtout qu'un gosse s'amusait à les fixer en finissant son Mars. Génial. Un spectateur indésirable. « Ton frère en a un autre ? » Monsieur Son écarquilla de grands yeux car monsieur Son ne pas être frère avec monsieur... monsieur quelque chose. Hé oui, son nom de famille était toujours inconnu. De plus, le gamin venait de se manger une secousse en plus d'un mars et il ne pensait qu'à s'en faire un autre. Hum. Namji suivit la conversation en lançant des regards successifs à l'un ou l'autre suivant celui qui parlait. Le petit le regardait comme s'il était un monstre et lui, il ne pouvait s'empêcher de faire de grands yeux pour lui faire d'autant plus peur. Quand le mioche partit en courant – espérons pour lui qu'il ne se soit pas prit une barre en pleine figure avec cette obscurité – le brun fit une moue déconcertante. Pauvre gamin. Mais le regard que lui lança Kelsey le détendit bien vite, se laissant aller à rire après la menace du plus vieux. Qu'il était mignon. C'est vrai, Namji était vraiment attendri, à cet instant. Et puis, au moins, c'était clairement dit : il le voulait. Il leva son index pour le planter dans le parfait milieu de son front, esquissant un énième sourire. « Je ne veux pas des gens qui disent de moi que je suis ''méchant-méchant''. » Namji, vexé ? Pas le moins du monde. C'était vraiment trop tentant de le faire attendre à chaque fois. Il lui adressa un regard amusé avant de descendre sa main vers son menton et de le relever un peu à l'aide du même doigt, assez rapidement. Si leurs lèvres ne s'étaient pas touchées un peu avant, ce n'était pas le cas ici. L'envie se faisait beaucoup trop sentir pour qu'il le fasse mijoter encore une fois, ce qui reviendrait à le punir lui-même. Il déposa donc un léger baiser sur ses lèvres rosées avant de lui en offrir un deuxième bien mieux que le précédent. Namji le sans-gêne était de retour. A quoi bon attendre, après tout, ils en avaient envie, pourquoi chercher plus loin ? Mêlant sa langue à la sienne sans retenue, il fit ressentir à Kelsey tout le désir qu'il éprouvait à présent envers lui et fit durer cet échange quelques bonnes secondes. Sa main vint lentement se poser sur sa joue tandis que l'autre se glissa dans ses cheveux, les agrippant légèrement. Il voulait le faire rêver et faire en sorte que le jeune chanceux n'oublie jamais ce baiser. Avait-il réussi ? De son point de vue, parfaitement. Il se sépara enfin de lui. « Mais là, il fallait que je fasse une exception. Tu étais trop désirable. » Jouons la carte de la franchise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Mar 7 Juin - 23:57

    C'était comme si le temps s'était arrêté en plein milieu de la journée. Comme si toutes les lumières s'étaient éteintes uniquement pour illuminer leurs deux silhouettes. Comme si, aujourd'hui, c'était à leur tour de briller un peu. Il y avait un peu moins de cinquante millions d'habitants en Corée du Sud, mais c'était comme si aujourd'hui, c'était à ces deux personnes plus qu'aux cinquante millions d'autres de jouer un peu leur destin. Dans un métro – pas si bondé que cela, bien heureusement – arrêté en plein rail, plongé dans le noir. Un peu apocalyptique comme vision. Mais c'était comme si c'était la grande apocalypse avant le renouvellement, le recommencement. De tout … Ou du moins dans leur vie affective, disons. Le seul problème qui aurait eu tendance à chiffonner légèrement Kelsey – bien que monsieur fut un amateur d'histoires d'un soir mais uniquement avec les filles – était le fait que, peut-être, cette attraction n'était finalement qu'une attraction ? Rien de bien important qui s'en irait aussi vite que cela était venu ? Si tel était le cas, il s'en arracherait les cheveux. Mais il avait cette petite impression, ce petit ange gardien au dessus de sa tête qui lui faisait dire que c'était bien plus qu'une simple attraction, bien plus que physique ou moral. Qu'il y avait un réel courant qui passait entre eux deux, que même s'ils ne finiraient pas ensemble, cela ne s'arrêterait pas à un simple petit coup parce que les deux sont bien plus que mignons et qu'ils peuvent possiblement être en manque – quoi que ce n'était pas le cas pour Kelsey, évidemment. La lumière était sur lui, il était acteur et n'avait pas la chance d'être un gentil spectateur qui attend que les choses se passent sans réfléchir – il était acteur, il devait réfléchir. Ne pas émettre de faux jugement, ne pas faire de faux-pas … ne pas se vautrer lamentablement devant le mec qui pourrait possiblement faire partie intégrante de sa vie un jour. Cela faisait depuis bien trop longtemps qu'il n'avait pas eu à faire à un homme. Les filles défilaient, mais alors les hommes homosexuels ne courraient pas les rues. Et il aurait même pu abandonner Namji en pensant qu'il était lui aussi un parfait hétéro. Mais il avait tord, et ce qu'il avait considéré être un faux pas avait été en réalité un l'élément déclencheur de la terrible chute qui l'attendait à la fin de ceci. Non, il ne s'y était pas attendu. Jamais, ô grand jamais, il n'aurait deviné que le beau jeune homme qui se tenait à ses côtés était en réalité un gay. Qu'est-ce qui avait cloché dans sa vie pour qu'il tourne ainsi ? Kelsey se mit à sourire rien qu'en posant cette question purement rhétorique et complètement stupide. Qu'est-ce qui avait « cloché » ? Pourquoi ce mot-ci ? Était-il si habitué à l'homophobie que lui-même venait à utiliser des mots inappropriés pour qualifier les gens qui lui ressemblaient le plus, au final ? Ou alors il s'agissait peut-être uniquement du choc. Namji ? Gay ? Lui qui devait probablement avoir une fille dans son pieu tous les soirs ou qui devait possiblement être le genre de mec qui avait joué au foot pendant les heures de lycées avant de pouvoir se taper tranquillement une pompom-girl sur la banquette arrière de sa voiture après la saint-valentin … Le fait que, lui aussi, soit gay échappa complètement à l'Anglo-coréen qui garda ses yeux clos. Il devait rêver. Et il ne voulait pas que cela s'arrête. Pas maintenant, non. Pas encore. Son visage toujours relevé vers celui de son interlocuteur, il entrouvrit légèrement la bouche pour venir laper ses propres lèvres, laissant son souffle s'échapper sur son visage encore quelques secondes avant que sa main ne se pose automatiquement sur sa nuque à lui, faisant rapprocher leurs visages de nouveau. Ses yeux s'ouvrirent de quelques millimètres alors qu'il déglutit doucement, laissant son regard glisser sur ses lèvres alors que son pouce se mettait à caresser sa nuque, le jeune homme frôla encore et toujours son nez. « Tu rêves … Tu rêves là, Nam Ji. Si tu penses une seule seconde que je vais dire de toi à présent que tu es un 'gentil-gentil' sous prétexte que tu m'as accordé deux petits baisers … tu te fourres le doigt dans l'œil.  » Comment pouvait-il encore vouloir lui tenir tête juste maintenant, à quelques centimètres de ses lèvres ? Très franchement, il n'en avait aucune idée, et la réponse ne l'importait que peu. Il avait toujours été cet homme insolent et un peu arrogant qui n'éprouvait aucuns scrupules à faire perdre la tête aux gens. Alors, quoi ? Pourquoi était-ce lui qui se faisait mener en bateau par un mec qui – aussi beau soit-il – n'avait aucuns pouvoir réel sur lui ? C'était vrai, ça, même si l'on ne pouvait pas dire que Kelsey était un homme dominant, c'était toujours lui qui se débrouillait pour rendre des autres accros à lui. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'il était trop niais, trop confiant à ce sujet-là, il s'emballait vite et croyait rapidement à un je t'aime, même s'il était lancé ainsi. Et justement parce qu'il se savait si confiant, qu'il pouvait aimer quelqu'un beaucoup trop rapidement, il faisait en sorte à ce que cette personne soit dépendante de lui. Vous savez, histoire d'être plus ou moins certain de ne pas se faire larguer au bout de une semaine avec un prétexte sortit tout droit d'une blague carambar, simplement pour ne pas dire franchement que la seule chose qu'il voulait c'était son corps et puis voilà. Le pire dans tout cela ? C'était que dans le cas présent, il ne touchait pas terre, il se faisait mener en bateau par un homme quasiment inconnu, complètement attirant certes, mais de quel droit pouvait-il prétendre traîner l'Anglo-coréen comme un pauvre chien au bout de sa laisse ? Aucune idée. Le problème étant indéniablement le fait que l'anglais en question se laissait faire. Et il commençait à légèrement éprouver cette affection qu'un animal peut ressentir vis-à-vis de son maître. Fidélité et égoïsme de souhaiter ce maître à ses côtés pour le restant de ses jours. Ce qu'il se passait concrètement ? Ces sensations et cette vague de chaleur qui s'étaient emparées de son corps – et plus précisément son ventre – lorsqu'il avait enfin daigné lui accorder ce qu'il voulait depuis le début. Un baiser. Et même si le premier ne fut qu'un simple baiser appuyé, il lui avait fais écarquiller de grands yeux ronds alors que son cœur s'était immédiatement emballé. Et quand il s'était retiré l'espace d'une seconde, l'aîné avait cru qu'il perdait le sens des réalités, que ses désirs lui faisaient voir des choses qu'il ne devrait logiquement pas voir. Il avait tenté de calmer son cœur pendant ces quelques secondes. Mais dès que ses lèvres rencontrèrent les siennes une seconde fois, il comprit que c'était réel. Qu'il n'était pas en train d'halluciner et que le jeune homme avait vraiment osé l'embrasser comme il se doit, comme il l'avait tant voulu depuis le début.

    Oh, certes. La scène se passant dans un métro puant en plein milieu de la journée sous un soleil aride, mais dans un métro en très mauvais état n'était pas réellement romantique et Roméo n'avait rien à envier à cette scène-ci. Mais si l'on demandait à Kelsey, maintenant, il ne serait même pas capable de vous répondre tellement la surprise mêlée l'envie avaient pris le pas sur ses émotions. Cela lui avait redonné des forces, évidemment. Goûter à sa langue une fois signifiait qu'il allait pouvoir recommencer une seconde, voire une troisième, une quatrième et ainsi de suite, non ? si. Pour lui, oui. Quitte à être dans un métro délabré et paumé dans les sous-sols, autant trouver quelque chose d'utile et plaisant à faire, n'est-ce pas ? Oui … Autant trouver quelque chose à faire. Puisque les lumières étaient sur eux, que c'était leur tour, leur scène, ils se devaient de jouer jusqu'au bout. Et c'était ce que l'aîné des Moon comptait bel et bien faire. Ses lèvres toujours proches des siennes, son pouce arrêta subitement de caresser sa nuque. « Je ne ressens nullement l'envie de te laisser t'échapper une fois que ce foutu métro sera remis en marche parce que, crois-moi, je te courrais après jusqu'à ce que tu me dises réellement ce que tu veux de moi. » Il se risqua à poser ses lèvres à la commissure des siennes, continuant de parler contre sa peau d'une voix plus posée. « Désire-moi davantage ... encore .. plus fort. » Ses deux mains vinrent se poser sur ses joues alors qu'il posa délicatement ses lèvres sur les siennes, gardant les yeux clos, sa langue venant laper sa lèvre inférieure très légèrement alors qu'il se recula doucement, rompant tout contact. Il lui adressa un sourire narquois, plongeant son regard dans le sien. « Je te veux, Nam Ji ? » . Lança-t-il d'un air craintif, comme si cela n'avait pas été assez explicite, haussant les épaules comme s'il s'agissait de l'évidence la plus évidente au monde. Il se pencha une nouvelle fois sur le concerné, enfonçant sa main dans une des poches de son pantalon afin de toucher sa peau à travers le tissu, ses lèvres s'approchant de son oreille et, avant qu'il ne dépose un léger baiser juste en dessous de son oreille et à la limite de sa mâchoire, il murmura d'un ton qui se voulait sensuel. « Et je veux que tu me cèdes aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Mer 8 Juin - 23:49

Namji ne s'était pas imaginé manquer les cours à l'université pour se retrouver coincé dans un métro dont toutes les lumières s'étaient éteintes, par une chaleur abominable, en train d'embrasser un quasi-inconnu parce que ce dernier l'attirait inexplicablement. Ça, c'était sûr et certain. S'il avait su... Il aurait fait exactement la même chose. D'accord, ils étaient dans la merde avec ce problème technique, en train brûler de l'intérieur parce qu'il n'y avait pas d'air, mais eux, ils avaient une occupation très intéressante qui valait le coup d'être poursuivie. Sans aucun doute, le baiser qu'ils avaient échangé laisserait place à une suite bien mieux encore, mais encore fallait-il que Kelsey le veuille bien. Quoi ? Namji émettait-il enfin l'hypothèse que sa ''connaissance approfondie'' refuse de se donner entièrement à lui ? Il était temps. Quoi qu'entièrement, ça mettrait surement plus de temps. Car le tout faisait le cœur et le corps. En l'occurrence, il savait qu'il aurait le dernier mais n'était sûr de rien pour le premier. En voulait-il d'ailleurs ? Ah. Bonne question. Ça ne le gênerait pas vraiment de se savoir aimé de lui, peut-être même que ça serait lui qui l'aimerait en premier, peu importait au final. Si cela venait à arriver alors tant mieux, sinon, pour l'instant, l'attraction était purement physique même si le comportement du plus vieux avait grandement mené au baiser. Oh, attendez. Était-il normal qu'il se pose ce genre de questions à la deuxième rencontre ? Il ne fallait pas qu'il parte aussi loin à cause d'un simple baiser. Enfin. Simple... C'est qu'il s'était appliqué pour son... prétendant ? Quoi. Kelsey n'en était pas si loin. Prétendant au corps, disons. Car la façon qu'il avait de le toucher ne laissait aucunement la chance de croire qu'il n'y avait rien entre eux.
Sentant sa main sur sa nuque, son souffle sur sa peau, il pouvait déjà dire qu'il se sentait bien près de lui et, dieu, que c'était effrayant. Depuis quand se sentait-il bien auprès de quelqu'un... ? Ça ne lui était pas arrivé depuis des lustres et toutes les petites amies qu'il avait pu avoir avant de virer gay n'avait été que des soulagements. Ensuite, les homosexuels n'étant pas forcément facile à trouver, il se contenta de quelques histoires d'un soir et, finalement, on pouvait dire que sa vie ne se résumait qu'à un sautoir géant. Oui. Sans sentiment, sans rien d'autre que du sexe et lorsqu'il en prit soudain conscience à quelques millimètres des lèvres de Kelsey, il trouva son existence bien triste. Cependant, ça ne dura pas longtemps car l'anglo-coréen répliqua quelque chose qu'il jugea étonnant. Namji se fichait parfaitement de savoir s'il le trouvait gentil ou méchant, peu lui importait. Après tout... Les méchants, c'était excitant. A cette pensée, ses lèvres s'étirèrent en un sourire. Est-ce que ça valait la peine de répondre quelque chose ? Non. Kelsey pensait ce qu'il voulait, tant que l'attraction qu'il y avait entre eux persistait à tous ses petits jeux, il s'en fichait.
Se concentrant du mieux qu'il pouvait, Namji tentait de cacher la terrible tentation à laquelle il faisait face. Il pouvait être très rapide à retirer la ceinture du plus vieux, très rapide à passer sa main sur sa virilité, très rapide à retirer son tee-shirt, aussi. Très rapide à lui montrer qu'il avait très envie de lui. Mais il y avait du monde. Dommage... Son souffle se mêlait au sien et c'était une vile torture. Il restait silencieux alors que Kelsey, lui, continuait de parler et jamais Namji n'avait autant aimé les compliments qu'on lui jetait. Certes ce n'en était pas de directs mais c'était plaisant d'entendre quelqu'un nous enchainer, non ? Le plus petit le menottait littéralement à lui avec ses paroles. Il allait lui courir après... Ensuite, il l'emprisonnait de ses lèvres auxquelles le brun avait adoré gouter. A la commissure, Kelsey déposa un baiser qui fit frissonner sa proie. « Désire-moi davantage... encore... plus fort. » La plaisanterie était terminée. Il ne fallait plus avoir aucune raison, plus aucune conscience, pour désirer quelqu'un encore plus fort qu'à ce point-là. Ah. Tout était dans le contrôle de soi, savoir se tenir en public, tout allait bien. Mais c'était sans compter le baiser plus franc que le précédent. Embrasser était une chose; se faire embrasser en était une autre et les sensations de ce dernier cas étaient bien meilleures. Namji se laissa entièrement faire, jugeant qu'il s'était suffisamment joué de lui pour qu'il lui accorde au moins cela. Ses lèvres étaient les plus douces auxquelles il avait pu gouter, tout comme sa peau, apparemment. Ce garçon était purement désirable, Kelsey était désirable. Il déglutit quand le plus vieux lâcha ses lèvres et les mordilla ensuite, plein d'envies presque malsaines. Il fixa son compagnon un instant, sentant son regard insistant même s'il ne pouvait pas parfaitement le distinguer. « Je te veux, Nam Ji ? » Oh, dieu... « Je te--- » Il n'eut pas le loisir de terminer sa phrase car une main s'engouffra dans sa poche, caressant doucement sa cuisse, presque imperceptiblement. Il déglutit une nouvelle fois, un baiser étant déposé près de son oreille, l'endroit sensible de Namji par excellence. « Et je veux que tu me cèdes aussi. » Trop c'était trop. Peut-être qu'au final, l'un n'était pas plus tentateur que l'autre et qu'ils étaient tout deux égalité. Posant ses mains de part et d'autre du visage de Kelsey, le beau brun s'élança pour l'embrasser avec passion. Il allait récolter ce qu'il attendait, surement. Mais ses lèvres touchèrent à peine les siennes que les lumières se rallumèrent soudain, une voix annonçant que les dérangements prendraient bientôt fin. Sans réfléchir à ce qu'il faisait, Namji se recula à la seconde même sans qu'il ne l'ait finalement embrassé, fort déçu. Il n'avait décidément pas de chance. Ou alors, c'était l'espèce de mi-roux mi-châtain qui avait de la chance car il avait été à deux doigts de littéralement se faire prendre.

Regardant alentour, Namji tentait de reprendre son souffle convenablement. Les gens soupiraient de soulagement ou criaient inutilement qu'ils étaient éblouis. Le mioche sautait de joie et une bande de filles, un peu plus loin, ricanaient entre elles pour se moquer des autres. Quant à lui, la déception était si grande qu'il avait envie de rager ou même de faire peur à ce gosse qui était revenu en face d'eux. Il y avait des gamins à foutre en maison de correction – Namji, tu exagères. Il garda tout de même le sourire – difficilement – et se retourna vers son... ami – ? – avant de baisser les yeux. La honte ? Pas le moins du monde. Juste du self control. Il prit une grande inspiration puis fouilla dans son sac l'air de rien avant d'en sortir un stylo qu'il tendit à Kelsey. « Écris ton numéro. Je veux te donner ce que tu veux dès que possible. » Oulah. Ça ne rigolait plus du tout de son côté. Quel changement en si peu de temps, le plus petit pouvait être très fier. Indiquant du regard son avant-bras, le coréen lui fit signe d'y écrire l'information nécessaire et capitale. Oui, capitale. Gardant ses yeux rivés sur lui, il reprit la parole. « Je te cède. » Kelsey allait en faire des jaloux(ses).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Ven 10 Juin - 20:06

    La manière avec laquelle il s'était reculé lorsque les lumières s'étaient de nouveau allumées le laissa pantois. Venait-il juste de se reculer par peur ? Par honte ? Qu'était-ce justement ? Kelsey se posait la question alors que son avant-bras était venu le protéger de la lumière par pur réflexe. Les yeux encore clos par la non-envie de retourner à la dure réalité, l'Anglo-coréen se mit à grogner bien malgré lui à l'attente des cris soulagés des personnes alentours. Il prit une profonde inspiration et ouvrit doucement ses yeux tandis que son bras se reposait doucement le long de son corps, le regard longuement fixé sur son interlocuteur qui venait tout juste de le contrarier au plus haut point. Que venait-il de se passer exactement ? Il aurait adoré lui poser la question si le jeune homme en question n'était pas occupé par autre chose. Un sac. Son sac. Il plissa les yeux. S'il osait lui sortir un magasine avec un stylo pour faire semblant que rien n'était, alors il pourrait se complimenter d'avoir réduis à l'état de néant le cœur du pauvre petit garçon. Allait-il se la jouer rien ne s'est passé entre nous, c'était dans le noir, tu as dû rêver ? Il ne fallait pas croire, mais beaucoup de personnes usaient de cette technique en mettant la faute sur l'autre, l'accusant de fabuler et de prendre ses rêves pour la réalité. Pas que ce n'était pas du tout le genre de Kelsey de ne pas rêver, bien au contraire, mais de là à dire qu'il prenait ses désirs pour la réalité, c'était complètement faux. Lors de cette fameuse soirée il avait, effectivement, imaginé à plusieurs reprises et avec plusieurs scénarios différents comment il pourrait faire craquer Nam Ji, dans quelles conditions il pourrait retrouver son corps contre le sien, ce qu'il pourrait bien ressentir à ce moment-là. S'il serait au dessous ? Ou en dessus – question vitale – ou encore s'il aimerait ça … Des questions stupides qui peuvent sembler vulgaire mais qui, une fois un peu d'alcool dans le sang, semblent tout à fait légitimes. Il s'était imaginé glisser ses doigts dans ses cheveux, il s'était imaginé lui sourire autant qu'il s'était imaginé poser ses lèvres sur les siennes – c'était indéniable, cette envie avait été trop forte, trop présente pour qu'il puisse passer outre. Et maintenant que c'était enfin arrivé, il ne voulait pas que tout soit réfuté par un type qui n'assumait peut-être pas son orientation sexuelle. Ou peut-être qu'il ne l'était simplement pas et qu'il avait voulu jouer un peu avec lui ?
    … Hey, Kelsey. Depuis quand tu deviens paranoïaque sur les bords. Il secoua la tête, chassant ses mauvaises pensées avec les sourcils toujours résolument froncés, contrarié. Quand soudainement, son interlocuteur et « faux-traître » lui tendit un stylo, désignant son avant-bras avant de lui sommer de lui donner son numéro, lui accordant ce qu'il désirait depuis le tout début. Sidéré, le jeune anglais l'attrapa du bout des doigts, écarquillant de grands yeux alors que sa bouche s'était entrouverte d'elle-même, pas certain de tout comprendre. Était-ce si simple de faire plonger monsieur Son ? Il fallait croire. Était-ce que Kelsey voulait réellement ? Bien entendu. À condition qu'il soit d'accord lui aussi, que cela ne soit pas fait par résignation en pensant que le jeune homme le laisserait tranquille après – qu'il n'y compte même pas, à moins qu'il soit très mauvais au lit, et encore – alors quoi ? Qu'est-ce qui clochait chez l'anglais ? Pourquoi trouvait-il cela … étrange ? Nam Ji qui se décolle trop rapidement, et le voilà qui lui donnait un stylo pour se donner à lui ? Il y avait là quelque chose qu'il ne comprenait pas. Le jeune homme n'aurait jamais prétendu vouloir que son cadet lui porte de l'attention en passant par le fait qu'il puisse tenir à lui d'une quelconque façon, mais il souhaitait qu'il lui montre tout de même que c'était quelque chose de plus concret qu'un simple « okay, je me donne. » quelque chose de plus … profond – passez-moi le jeu de mot. Laissant une grimace fort disgracieuse dévisager son joli minois, il plaça le stylo dans sa main gauche, s'apprêtant à écrire sur son avant-bras … déjà écris ? Arquant un sourcil au dessus de son visage, il laissa ses doigts glisser le long de son tatouage. Il y avait déjà fais rapidement attention la dernière fois, mais il fallait avouer qu'avec toutes ces émotions dans le métro, c'était un détail qu'il avait complètement oublié. Son index passa sur chacune des lettres avec lenteur et douceur, penchant légèrement la tête sur le côté comme s'il allait mieux lire et mieux comprendre. Du latin ? Lui dont la civilisation n'était pas latine, contrairement à celle de Kelsey ? Voilà quelque chose qui le fit doucement sourire. Aller, tiens. Il prendra cela pour un signe du destin même s'il était conscient que cela ne voulait strictement pas dire que l'homme de sa vie se tenait face à lui, et que cet homme en question était probablement destiné à finir sa vie avec un occidental. Après tout, qu'était un tatouage ? Rien de plus qu'un souvenir personnel que l'on souhaitait graver dans sa peau afin de ne jamais oublier les bons ou mauvais moments de son passé. Tiens. Cela donnait presque envie à l'Anglo-Coréen de s'en faire un. Mais ce n'était que trop d'honneur que d'accorder une parcelle de sa peau pour sa mère à tout jamais, cette chose qui avait voulu faire de lui ce qu'il ne voulait pas être. Brrr, il secoua la tête, remontant ses yeux jusqu'à ceux de Nam Ji, esquissant un faible sourire.
      « La place est visiblement déjà prise. »
    Son regard glissa sur ses lèvres, puis il fronça les sourcils, fermant les yeux avant de se reculer légèrement. Non. Il ne fallait absolument pas qu'il les regarde. Secouant légèrement sa tête, il soupira avant d'attraper les bras du jeune homme, l'attirant à lui. La manœuvre pouvait sembler bien stupide, mais en réalité il voulait juste se faire un peu de place derrière lui. Rejoignant ce siège en question, il posa son doigt sur le haut de son dos pour le faire se pencher en avant, avant de directement soulever son tee-shirt sans aucune gêne. Appuyant sur la mine afin qu'elle sorte, Kelsey se mit alors à lui écrire son numéro en plein milieu du dos. Étrange ? Jamais. C'était juste un tout petit petit petit moyen pour lui d'assurer un minimum ses arrières.
      « Cela, c'est pour savoir si d'ici à ce que tu sautes dans la piscine, tu m'as oublié. Si tel est le cas, mon numéro s'effacera et tu pourras toujours prier pour que l'on se recroise par hasard un de ces jours. Mais je ne crois pas au hasard, si tu laisses passer ta chance, alors elle est partie pour toujours. »
    Il sourit légèrement, rebaissant son tee-shirt alors qu'il posait ses deux coudes sur ses épaules, s'appuyant sur lui de manière à pouvoir lui parler assez près de l'oreille sans qu'une tierce personne ne puisse laisser trainer ses oreilles indiscrètes.
      « J'ai écris mon nom et mon prénom à côté, je suppose que tu ne dois pas les connaître beaucoup … Cela, c'est en revanche pour tester une seconde chose. Voir si tu t'assumes un peu en tant que non-hétérosexuel, voir si tes potes le savent. Ou tu peux toujours mentir en disant que je ne suis qu'un pote, mais je doute qu'ils soient assez crétins pour penser que tous tes potes te filent leur numéro sur ton dos. Et si tu oses te demander pourquoi le dos, alors ma réponse est simple.  »
    Kelsey laissa ses doigts glisser le long de son bras, passant ensuite sur sa cuisse, juste à côté de son intimité alors qu'il revenait susurrer doucement à son oreille.
      « Puisque tu t'offres à moi, je considère que ton corps m'appartient jusqu'à ce que tu m'aies vilement jeté comme le dernier des enfoirés. »
    Le pire était probablement le fait qu'il riait lui-même de sa propre tristesse. Il se redressa ensuite, laissant Nam Ji libre, et lui tendit de nouveau son propre stylo, un sourire narquois dessiné sur ses lèvres.
      « Je ne te fais pas confiance, alors en échange j'exige que ton numéro soit écris sur mon corps. Au cas où j'ai l'occasion de rattraper ta bêtise ou ton oubli, tu comprends ? Parce que je suis la pire sangsue qu'il puisse exister en ce bas monde, et parce que j'ai vraiment hâte que tu me donnes un mars, à moi aussi. »
    Sourire innocent, toutes dents sorties, il pencha la tête sur le côté. Qui était le plus vil des deux ? mmmh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Mar 14 Juin - 19:45

La façon dont Kelsey s'était amusé à faire voyager son index sur chacune des lettres de son tatouage avait fait comprendre à Namji toute la douceur dont le jeune homme pouvait faire preuve. Il s'était totalement laissé faire, le laissant découvrir une partie de lui à laquelle il ne tenait pas spécialement, mais qui était tout de même encré en lui à tout jamais. Et sans doute ne comprendrait-il pas pourquoi il s'était fait tatouer ça. Qu'importait, au final ? Pas grand chose, si ce n'était connaître les moindres détails de sa vie et, évidemment, ils n'en étaient pas encore là. Non, ils en étaient plutôt aux numéros de téléphone, information des plus banales qui soient, donc au tout début de ce qu'on pouvait appeler une possible relation. En était-ce seulement une ? Pas le moins du monde. En fait, ils n'étaient même pas amis et se limiter à un baiser volé était un peu trop exagéré pour pouvoir parler de quoi que ce soit qui puisse exister. Ou alors, on parlait dans ce cas-ci d'attirance phénoménale et intenable. Kelsey et Namji était parfaitement intenables et la meilleure preuve était sans doute le fait que le plus vieux des deux avait, sans la moindre gêne, soulever son tee-shirt devant tout le monde. Quand bien même les gens étaient occupés ailleurs, il y avait forcément des yeux qui se perdaient. Surtout sur deux jeunes hommes comme eux qui ne passaient pas inaperçus. Namji avait juste souri, le trouvant presque aussi sans-gêne que lui. Écrire son numéro sur son dos avait été pour le moins original mais il fallait reconnaître que ses arguments étaient tout à fait recevables. Par conséquent, il avait gardé son air bienheureux sur la figure attendant impatiemment la reprise du pouvoir. Car ce n'était pas un réel problème pour lui d'avouer que Kelsey avait, cette fois, clairement l'avantage, mais autant dire que ça ne durerait pas très longtemps.

La sensation du stylo contre sa peau lui avait donné bon nombre de frissons qu'il essayait tant bien que mal de cacher mais, comme chacun sait, cela était à peine réalisable. Namji n'avait pas l'intention de le contredire dans ses propos, à part juste lui prouver qu'il avait tort. Il était un gay assumé qui se fichait complétement du regard des autres ou de ce qu'on pouvait bien penser des homosexuels et si personne n'était au courant de son orientation sexuelle, c'était simplement parce qu'on ne lui posait pas la question et qu'il ne se voyait pas faire son coming out en plein milieu d'une conversation. ''Hé, au fait ! Je suis gaaay.'' Non merci. Alors, s'il allait récupérer son numéro avant de se rafraichir dans la piscine ? Évidemment que oui.
Quand la mine du stylo ne se fit plus sentir, Namji pensait pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce, en quelque sorte, mais c'était sans compter Kelsey qui avait décidé de se la jouer mi-mignon mi-sensuel. Mélange... détonnant, qui sut faire plaisir au beau brun quand sa main s'approcha trop près de son intimité avec une certaine lenteur. Le pauvre coréen trouvait cela horriblement excitant même si le jeune homme pensait clairement qu'il était un connard. Objectivement... ce n'était pas totalement faux mais pourquoi jeter quelqu'un qui lui faisait profondément envie, quand bien même il aurait déjà consommé ? Ce serait stupide.

Kelsey lui tendit le stylo en souriant, fier de tout ce qu'il avait dit, semblait-il. Il était si content de lui avoir écrit dans le dos ? Il pensait réellement avoir piégé Namji dans son homosexualité ? Heu... Pauvre chou va être déçu. Ou alors. Il était trop content de dire qu'il voulait son mars ? On ne va certainement pas se cacher ça, tout le monde a compris le sous-entendu et il va de soit que c'était le sien qu'il voulait plus que toutes autres glaces. Trouver un terrain d'entente à ce niveau là allait être relativement aisé. Sauf si, justement, Kelsey ne lui faisait pas confiance. C'est vrai. Comment faire confiance à un type qui s'amuse avec lui, qui l'embrasse et ce après seulement deux rencontres ? Il était tout à fait normal qu'il se méfie. Namji reprit son stylo en adoptant un faux air hautain puis le rangea sans grand effort dans son sac, un sourire aux lèvres. « Non. Je refuse de te donner mon numéro. Je suis sûr et certain que tu me veux au point de redouter le fait que je m'en aille comme ça, sans te laisser juste un petit numéro ou une petite adresse. Parce que sans ça, tu ne pourras jamais me retrouver sauf si, comme tu l'as si bien dit, tu pries pour me recroiser. Donc. T'as pas d'autre choix que de me faire confiance. Et oui, je sais. C'est profondément rageant de me louper si jamais je rappelle pas mais, hé. » Mais hé quoi ? Rien. Tout était dit, non ? Il avait au moins la gentillesse de le mettre en garde même s'il n'y avait aucun doute sur le fait qu'il l'appellerait et que, lui aussi, il voulait son mars. « Comme je veux que tu constates ce que je peux faire pour avoir ton numéro... » Namji pouvait vraiment jouer les idiots parfois mais, après tout, il ne connaissait surement personne dans ce métro, donc personne ne toucherait à son image de mec populaire de la fac, titre totalement stupide. Il n'était pas spécialement impatient mais pour le coup, il l'était complétement, donc son titre, au pire, il s'en fichait comme de l'an quarante. Après avoir adressé un fin sourire à Kelsey, le coréen retira rapidement son tee-shirt pour se retrouver torse-nu devant tout le monde puis attrapa son portable dans sa poche avant de se diriger vers le groupe de filles qui critiquaient quelques minutes plus tôt. Il choisit la plus jolie des cinq, forcément, lui fit un beau sourire de tombeur puis se retourna l'air de rien. « Lis ce qu'il y a de marqué sur mon dos, s'il te plait. ♥ » Voix angélique, corps bien sculpté, jolie bouille. Évidemment qu'elle allait répondre. La jeune fille hésita quelques petites secondes, surprise, avant d'annoncer le nom de Moon Kelsey. Ah. C'était donc ça. Moon. Voilà qui faciliterait... rien du tout – à part pour hyee, en fait. Puis s'en suivit le numéro qu'il entra dans son répertoire, tout naturellement. On ne jouait pas avec Son Namji. Non mais ! Il se remit face à la bande et fixa celle qui avait eu le plaisir de reluquer son corps. « Pour ce qui est de ton numéro à toi... c'est inutile. Au revoir. ♥ » Et toujours sur ce même ton angélique... Il rejoignit l'anglo-coréen, remit son tee-shirt et sans lui laisser le temps de réagir, il passa sa main dans ses cheveux pour venir l'embrasser une seconde fois, un peu plus longtemps encore. Les gens subissaient et une attaque du métro et une attaque de gay sans-gênes. Pas de caméra cachée.

Pourquoi ce baiser ? Parce qu'il en avait encore affreusement envie et qu'il voulait à tout prix lui montrer. Satisfaire ce besoin était primordiale car à cet instant, son esprit ne faisait que se demander en permanence pourquoi ce Moon Kelsey lui faisait autant d'effet. Et ça, c'était rageant au plus au point. Namji, avec sa légère – hum – prétention, n'avait pas l'habitude de ressentir ça pour quelqu'un mais plutôt qu'on le ressente pour lui. Pauvre chou. Il quitta finalement ses lèvres, reprenant sa langue pour lui. « J'échaufferais ma voix si j'étais toi. Tu en auras besoin quand tu seras dans mon lit. » Prétentieux ? Noooooooon...


Dernière édition par Son Nam Ji le Mer 15 Juin - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Mer 15 Juin - 16:52

    La sensation de sa main dans ses cheveux lui avait fais ressentir cette multitudes de petits frissons qu'il adorait tant. Ceux qui partaient du haut de sa nuque et qui traversaient sa colonne vertébrale en quelques secondes, lui arrachant souvent un léger soupir de bien-être qui n'avait rien à voir avec de banals frissons que l'on pouvait avoir sur les bras. Automatiquement, ses yeux se fermèrent légèrement, savourant ces quelques ressentis qu'il n'avait pas expérimenté depuis un trop long moment, cela était sans compter sur ceux qui suivirent dès que le jeune Anglais sentit les lèvres de son interlocuteur se poser délicatement sur les siennes, déclenchant une chaleur dans le creux de son ventre lorsque sa langue vint doucement caresser la sienne. Kelsey ferma ses yeux pour de bon, oubliant l'espace d'un instant où il était, n'ayant dans son esprit que ce même et inlassable prénom qui y tournait et retournait depuis plusieurs mois sans jamais s'estomper. C'était tout bonnement fascinant de constater à quel point la rencontre de cet homme avait été capable de chambouler sa pauvre petite tête. Jusqu'ici, le prénom de Nam Ji avait été rangé dans un coin de son cerveau, discrètement, se souvenant de lui quotidiennement comme du type le plus beau qu'il avait croisé à ce jour. Premièrement, il avait pris cela pour de l'excitation de, enfin, pouvoir crier au monde entier qu'il n'était pas hétérosexuel, pas vraiment bisexuel, mais bel et bien le plus gay et gai des hommes. Mais celui qu'il considérait comme être simplement « de passage » dans sa vie était, en réalité, bien plus que cela. Oh, non, il ne pouvait pas encore se prétendre amoureux, il ne pouvait pas non plus dire que ses pensées étaient tournées vers lui chaque secondes, mais il pouvait aisément affirmer que cela allait le devenir s'il continuait dans cette direction. Il avait quelque chose, il avait u truc qui faisait que Kelsey était bien incapable de décrocher ses yeux de son corps, jouer la sourde oreille dès qu'il lui disait quelque chose ou bien rester de glace face à quoi que ce soit de sa part. L'envie était beaucoup trop forte, trop présente, pour qu'il puisse se permettre de faire semblant de le repousser. Il ne pouvait pas s'empêcher de le montrer, cette envie était trop palpable, n'importe qui dans la pièce pouvait probablement sentir ce « sentiment » qui l'unissait à son second. Cette chose qui faisait trembler ses mains et son corps, cette lueur perceptible dans le fond de ses yeux, et cette si magnifique manière qu'il avait d'étirer ses lèvres à l'attention de son second. Les signes multiples étaient clairement visibles, et jamais il ne cherchait à les dissimuler. Il avait expressément envie de lui. Il avait besoin de le sentir contre lui et ce, même si le lendemain cela ne signifierait plus grand-chose. Il le voulait à tout prix, il l'aurait, peu importe si la chute de l'histoire lui fait mal. Peu importe s'il devait rester dans sa chambre pendant de longs moment parce que son moral aurait été brisé au même titre que son pauvre cœur. Tout importait peu tant qu'il avait l'occasion de le sentir contre lui ne serait-ce qu'une seule fois. Un nouveau frisson secoua son corps alors qu'une de ses mains se glissa sous son tee-shirt, finissant son trajet sous sa hanche tandis que sa langue jouait toujours avec la sienne en douceur. Il avait fais exprès, n'est-ce pas ? Son petit numéro qui consistait à enlever son tee-shirt l'air de rien et d'aller demander à une fille – la plus laide, encore heureux – ce qu'il y avait écris dans son dos, ce n'était qu'un petit jeu, non ? Afin de voir la réaction du plus vieux ? Il avait écarquillé de grands yeux, ressentant une poignante douleur dans sa poitrine alors qu'il avait plissé les yeux, regardant aux alentours pour voir qui était actuellement en train de mater Nam Ji – eh bien entendu, la réponse fut fort désagréable. Tout le monde. Tout le monde regardait le Coréen, quoi de plus normal, après tout ? Certains le regardaient avec des écarquillés, d'autres ne se gênaient pas pour le reluquer de la tête au pied, et Kelsey était même prêt à parier que les filles derrière lui avait allégrement dû mater son postérieur. Il avait détourné les yeux, faisant semblant de s'intéresser à ses chaussures plus qu'au torse du Coréen, dès que celui-ci le rejoignit sur sa banquette. L'Anglais avait dû faire preuve d'énormément de self-control en le voyant accoutré d'une telle façon. Voilà que Nam Ji s'était mis à l'exhibitionnisme, de mieux en mieux. Il ne se souvenait pas avoir eu droit à tel spectacle dès leur première rencontre. Heureusement qu'après cela, il avait eu droit à un « réconfort », ce fameux baiser qui, il avait l'impression durait des heures et des heures … mais pas assez d'heures à son goût. Bien vite, il eut fais de rompre tout contact, laissant le plus vieux sur sa faim. Son visage ne bougea pas d'un millimètre, de même que ses yeux restèrent fermés de nouveau, il avait horreur quand quelqu'un mettait fin au baiser si ce n'était pas lui qui le faisait.

    Passant sa langue sur ses propres lèvres, il ouvrit un œil dès que le jeune homme reprit la parole, puis le second quand il se mit ouvertement à lui dire que leur future nuit à venir serait probablement une des plus fantastiques qu'il n'aurait jamais passé. Il se redressa, passant son pouce à la commissure de ses lèvres alors qu'un long soupir s'échappait d'elles. Le narcissisme était souvent considéré comme un défaut, mais dans l'instant actuel, le plus petit avait profondément envie de voir si son second était bel et bien capable de le faire crier autant qu'il le prétendait. Sa main toujours posée sur sa hanche se retira avec lenteur, son regard glissant sur ses reins alors qu'un sourire innocent, dont il ne pouvait pas cacher la joie, se faufila sur ses lèvres. Relevant ses yeux vers lui une bonne fois pour toutes, il posa son index sur le bout de son nez, penchant sa tête sur le côté alors que son doigt descendait doucement sur ses lèvres, lesquelles il s'attarda légèrement. Décidant finalement de poser sa main sur sa bouche afin de le faire taire, l'Anglo-coréen vint déposer un baiser sur son cou avant de le laper, du bout de sa langue, remontant vers son oreille.
      « Encore faut-il que tu tiennes la cadence, tu ne me crèveras pas facilement. »
    Se reculant légèrement, il plongea son regard dans le sien prenant son air le plus triste et le plus abattu possible, sa main redescendant vers l'encolure de son tee-shirt. D'une voix fluette et exagérant son côté triste, il couina.
      « Tu parles beaucoup, Namji-ah, mais pas grand-chose n'a encore été fais …  »
    Sans l'ombre d'une discrétion, le pied du plus vieux vint se heurter à celui du plus jeune, se frottant doucement contre lui, remontant le long de sa jambe, avant de venir poser sa tête sur son épaule en fermant les yeux. Sa main libre passa dans le creux de son dos, le serrant contre lui, alors qu'il continuait en murmurant.
      « On a déjà dû te le dire des milliers de fois, mais … Tu sais que tu es sexy ? Tu me fais drôlement d'effets …  »
    Franchise, franchise, il était incapable de se défaire d'une telle franchise et cette envie avait atteint son paroxysme. Il perdait ses forces, ses yeux étaient fermés pour la simple et bonne raison qu'il voulait encore profiter des quelques minutes qui lui restaient à ses côtés. Et honnêtement, c'était trop peu pour le jeune anglais dont les sourcils étaient froncés d'épuisement. Combien de temps mettrait-il à le rappeler ? Beaucoup ? Très peu ? Ce soir même ou d'ici un mois ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête et la seule réponse qu'il pouvait y donner était ce que Namji lui avait lui-même dis un peu plus tôt « t'as pas d'autres choix que me faire confiance ». Il soupira. Il lui faisait confiance, mais il tenait peu à être le genre de type que l'on appelle une fois par semaine juste parce qu'on a envie de se faire quelqu'un … quoi que, si c'était lui, alors il l'accepterait. Soumise qu'il était. Le métro s'arrêta une fois de plus, annonçant le nom de l'arrêt et, le temps que les personnes montent, il fut pris d'une certaine pulsion. Pulsion qui le fit agir de manière irréfléchie. Se levant d'un bond, il attrapa la main de Namji, forçant le passage à travers les personnes, puis sortit du wagon d'un pas décidé, trainant toujours son second après lui. Ils ne marchèrent pas bien longtemps, les quelques pas qui séparèrent la pièce des toilettes publiques, pour être précis. Et une fois ceci fais, il plaqua sans ménagement le dos du jeune homme contre le mur le plus proche. Posant ses mains de part et d'autre de son visage, sur le mur, Kelsey plongea de nouveau son regard dans le sien et, haletant, lui prononça cette phrase sans réfléchir.
      « Alors prends-moi maintenant, si tu peux. »
    Déglutissant, il front contre le sien, son corps suivant automatiquement après, prenant un ton suppliant pour tenter de rattraper légèrement sa phrase précédente, il reprit.
      « Tes amis ne mourront pas pour une heure de moins avec toi … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

avatar

Son Nam Ji


Pseudo : hyee.
Avatar : Yong Jun Hyung [Beast]
Messages : 89
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : qu'est-ce que ça peut faire ?

MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   Jeu 16 Juin - 0:54

Il aimait l'embrasser, c'était indéniable, et il recommencerait autant de fois qu'il le voudrait sans se soucier de ce que Kelsey pensait finalement de tout cela. S'il trouvait ça ridicule qu'ils en viennent directement à ça, hé bien tant pis. Namji pensait qu'il s'agissait juste d'un coup de foudre... mais un coup de foudre non-amoureux, basé essentiellement sur le fait qu'ils étaient attirés l'un vers l'autre comme deux aimants – et amants. Sans doute ne s'imaginait-il pas qu'il y avait plus que ça derrière. Et si finalement il s'agissait d'un réel coup de foudre, comme dans les films ? Après tout, à la seconde où Kelsey lui avait dit qu'il lui plaisait, il avait ressenti ce que personne ne lui avait jamais fait ressentir au fond de lui. Quelque chose d'extrêmement compliqué à traduire en mots et c'était bien dommage. Cela lui était relativement commun, d'entendre les gens dire qu'il était beau, sexy et qu'il leur plaisait, mais ce que monsieur Moon avait dit dépassait étrangement de loin tout ce qu'il avait pu entendre, quand bien même ce fut les mêmes mots pour tous. Tout paraissait fort peu habituel avec ce petit homme, et cela plaisait énormément au beau brun. Comme quand il le touchait avec douceur. C'est d'ailleurs ce qu'il fit après le baiser inattendu de Namji, ce qui surprit ce dernier. De son nez à sa bouche sur laquelle il plaqua sa main, puis un léger baiser dans le cou qui fit frissonner le plus jeune de plaisir. C'était peu, mais dans l'instant, c'était inégalable. Kelsey se colla alors à lui, sans crier gare, avec un certaine sensualité qu'on ne pouvait lui reprocher. Le tout était que tout le monde les regardait, après le petit numéro du plus grand et que beaucoup devait trouver ça curieux. Pour faire simple, Namji les emmerdait du plus profond de son cœur. Ah, il parlait trop... il allait donc se taire. « On a déjà dû te le dire des milliers de fois, mais … Tu sais que tu es sexy ? Tu me fais drôlement d'effets… » Oui. On lui avait dis des milliers de fois. Tellement qu'entendre ces mots ne lui faisait plus rien. D'habitude, en tout cas... Kelsey avait vraiment ce côté désirable, et qu'il dise une telle chose lui avait fait beaucoup d'effets, à lui aussi, car la franchise avait toujours eu le don d'exciter le beau futur substitut du procureur. Alors qu'il croyait impossible le fait de vouloir quelqu'un plus que ça, hé bien la preuve du contraire était là. Il se demandait maintenant avec quelle force il allait bien pouvoir se retenir pour ne pas le violer sur le champ en lui bandant les yeux et en l'attachant à son lit. […] Namji n'avait pas pour habitude de résister à ses envies car il n'y avait aucune conséquences par la suite mais, une fois de plus, ce n'était pas pareil avec Kelsey. Il ne pouvait pas le jeter comme un mal-propre sans pitié aucune, il ne pouvait tout simplement pas lui faire du mal et l'utiliser pour se soulager. Et pourquoi, s'il vous plait ? Il n'en avait pas la moindre idée.

Le métro s'arrêta, ouvrant ses portes et laissant les gens sortir et entrer comme bon leur semblait. Il n'était plus qu'à trois stations de la sienne et même s'il avait grandement envie de plonger dans la piscine pour se rafraichir et le corps et les idées, rester avec Kelsey semblait nettement plus intéressant. Et en effet... Ce dernier lui attrapa la main, l'entrainant avec lui dans la foule. Namji eut tout juste le temps nécessaire pour attraper son sac avant de le suivre avec curiosité. « Mais où on va ? » C'était sans surprise, la question à laquelle tout le monde pouvait s'attendre. Il ne mit pas bien longtemps à le découvrir, même si le plus vieux avait décidé de se taire à ce sujet. Ils passèrent la porte des toilettes publiques, dans les sous-terrains du métro puis, soudainement, il se retrouva contre le mur. Ça aussi, ça avait le don de l'exciter. N'était-ce pas sexy ? Autant dire qu'il ne s'y attendait pas vraiment de la part de l'anglo-coréen, qui semblait plutôt dominé que dominant. Son regard perçant dans le sien n'arrangea bien évidemment rien. « Alors prends-moi maintenant, si tu peux. » Comment pouvait-il se battre contre ça. Sérieusement ? Sans réfléchir, oubliant même sa raison, il inversa les rôles et le plaqua à son tour contre le mur, attaquant son cou de délicats baisers qui remontaient peu à peu vers ses lèvres. Lèvres qui ne restèrent pas seules bien longtemps, par ailleurs. Tout en l'embrassant avidement, sans oublier d'y mettre son savoir-faire en la matière, il descendit lentement ses mains vers sa ceinture qu'il déboucla sans attendre. C'était comme le pouvoir du Berserker en plein combat, animé d'une rage et d'une envie de tuer. Évidemment, dans ce cas-ci, c'était une toute autre envie mais tout aussi forte. Il posa quelques secondes ses mains brûlantes sur ses hanches pour ne pas le brusquer avant que sa main n'aille d'elle-même descendre la fermeture de son pantalon. C'était osé. Mais on ne provoquait pas Namji comme ça si on ne voulait pas y gouter. Continuant de descendre, il eut finalement le plaisir de toucher son intimité à travers le tissu de son sous-vêtement, un léger sourire aux lèvres. Quelques caresses, rien de bien dangereux en soi. Ses lèvres quittèrent les siennes pour se rapprocher de son oreille. « J'ai envie de toi, j'ai très chaud et tu me demandes... ça. Sais-tu seulement ce que tu risques ? » Il pouvait partir en vrille car il ferait de cet homme le sien, ni plus ni moins. Si Kelsey affirmait être une véritable sangsue, Namji, lui, pouvait dire qu'il était un véritable aimant et que, par conséquent, il ferait tout ce qu'il faudrait pour le faire succomber plus encore. Mais c'est alors qu'il se rendit compte de l'endroit où ils étaient, de comment tout cela se passait et il n'en était pas du tout satisfait. Il était un enfoiré, certes, mais inexplicablement, il ne voulait pas que le plus vieux voit cette partie de lui et plus que tout, il voulait faire les choses bien. Ce petit quelque chose qu'il y avait entre eux depuis le tout début n'était pas à négliger. Sa main se retira de son pantalon, attrapant au passage la fermeture-éclair qu'il remonta. « Sauf qu'on est dans des toilettes publiques qui puent, qui semblent vraiment dégueulasses et en plus, c'est pire qu'inconfortable. Comme je ne compte pas te traiter avec autant de négligence que tous les autres, tu attendras que je t'appelle et que je veuilles bien te donner l'adresse de chez moi... » Un ton sec. Parce qu'il était déçu de ne pas pouvoir continuer et d'avoir été jusque là, lui montrant ainsi son manque de respect. On ne faisait pas ça à quelqu'un dont on connaissait à peine le nom et le numéro de téléphone. Il l'évitait du regard, honteux de n'avoir pu se retenir et d'avoir cédé si facilement. Comme s'il y pouvait réellement quelque chose...

Namji lui lança un regard furtif, tout de même, avant de se diriger vers la sortie d'un pas rapide. Décidément, non. Il ne pouvait pas faire face à une telle honte maintenant. Il l'appellerait. Et puis voilà... Mais attendez. N'était-ce pas pire de le laisser ainsi en plan ? Il se retourna d'un mouvement vif et décida enfin de faire face à son regard. « Pardon. On ne peut pas comme ça, tu comprends ? Fais-moi confiance. » Il se retourna et partit vers le prochain métro, tentant de se vider la tête., une grimace sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t64-the-sound-of-love-namji http://onceuponatime.forumactif.fr/t99-just-take-my-hand-and-fly-namji-s-link


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: you are making me hot, or is it me. [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 

you are making me hot, or is it me. [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Apgujung ★ :: Métro-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit