AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Hwang Tae Hyun


Pseudo : Mary
Avatar : Lee Ki Kwang
Messages : 130
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 26
Mood : calm (?)

MessageSujet: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   Lun 20 Juin - 20:44

Il y avait des journées qui étaient loin d’être des plus reposantes et on pouvait qualifiée celle qui venait de s’écouler comme une des journées des plus éprouvantes qu’il avait enduré depuis quelques années. Des crabes, il fallait croire que c’était la journée de cette pauvre petite bête car il avait du en faire cuire au moins une assiette pour chaque table de toute la soirée. Ses pauvres créatures, rien qu’avec la soirée qui venait de s’écoulait avait vu leur nombre se réduire à vue d’œil, emportant avec lui toute cette froideur qu’il avait l’habitude d’avoir à leur intention. Combien de crabe vivant avait-il tué ce soir ? 20 ? 30 ? Voir plus ? Franchement, il ne savait plus tellement il s’était senti horriblement coupable à chaque fois qu’il leur coupait les pattes pour le mettre à bouillir dans de l’eau brulante. Rien qu’à cette idée, ses yeux s’embrumaient d’un liquide qui se voulait être des larmes. Il avait tellement pleuré au cours de la soirée que ses yeux étaient rouges et les lentilles qu’il avait l’habitude de porter en cuisine avaient finis par rentre les armes face à ce torrent qu’il avait incapable de contenir au cours de la journée. Il n’y avait rien à dire, même après deux ans de loyaux services dans ce restaurant de fruits de mers, il était toujours incapable de se contenir lorsque ça concernait les protégés de son père quand ils étaient dans leur environnement naturel. Il avait tellement passé de temps à leur compagnie au cours de ses diverses plongées sous marines avec son père qu’à chaque fois qu’il voyait un poisson, un fruit de mer ou un crabe, il avait l’impression que celui-ci se trouvait être celui qu’il avait aperçu et observé quelques jours auparavant en compagnie de sa petite famille. Alors tuer cette pauvre petite bête, en ayant en tête l’image de cette petite famille unie, il fallait reconnaitre que ça lui brisait le cœur. Mais pour son travail, il était obligé de le faire et c’était une chose inévitable s’il souhaitait aboutir à son rêve et il le savait. Cependant la culpabilité ne l’aidait assurément pas à tenir le coup, l’épreuve que consistait pour lui, le fait de tuer ceux qu’il considérait comme ses congénères.

Ainsi cette soirée avait été la plus dure qu’il avait eu à tenir dans les rangs des cuisiniers de ce restaurant tout de même étoilé. L’enfer ? A côté de ce qu’il avait du endurer lui donnait des impressions de paradis tellement il avait souffert mais forte heureusement le dernier client était désormais parti et la porte du restaurant s’était résolument refermée derrière lui, sonnant l’arrêt de leur service pour la journée. Soufflant alors pour la première fois de la soirée, il attrapa son paquet de cigarette et s’engouffra par la porte de service pour essuyer les dernières larmes qu’il n’avait pas encore pu parvenir à évacuer depuis son dernier meurtre. Oui, c’était bien le mot qui résumait bien l’acte qu’il commettait jour après jour envers ses pauvres bêtes qui avaient eu la malchance de croiser la route de pécheur. Ecrasant sa cigarette d’un coup de main en ayant repris plus ou moins bien ses esprits, il pénétra de nouveau dans le restaurant, un peu plus apaisé pour s’occuper de nettoyer ses ustensiles de travail. Fumer était devenue quelque chose de primordial pour sa santé, son bien être, même si ça la détruisait à petit feu mais cela n’avait que peu d’impact dans son esprit actuel. Tant que ça lui permettait de reprendre du poil de la bête et de cesser de pleurer, tous les moyens étaient bons et il avait tendance à aller fumer dès qu’il se sentait sur le point de craquer. Une fois sa tâche accomplie, il salua une dernière fois ses collègues et parti en direction des vestiaires pour tronquer sa tenue de cuisinier par celle qu’il portait avant d’arriver à son boulot. Ainsi vêtu d’un polo à manches courtes et d’un jean avec ses baskets, il mit tout simplement ses lunettes sur le bout de son nez étant donné que ses lentilles avaient rendues l’âme. Fort heureusement pour lui, il avait prit l’habitude de prendre ses lunettes au cas où car il fallait savoir que sans elle ou lentille, il était atteint d’une forte myopie qui rendait son champ de vision très restreins. Enfin, en tout cas celle-ci ne l’avait pas empêché de finir son service sans trop de dégâts.

Une fois changé, il quitta pour de bon son travail en direction de son appartement. Se trouvant pas dans le même quartier que son travail, il fallait compter une bonne heure minimum à pied pour qu’il puisse enfin rentrer chez lui. Mais après une telle journée qu’il venait de passer, une bonne marche ne risquait pas de lui faire du mal surtout que l’air de cette soirée était relativement frais et venait rafraichir sa peau qui se trouvait être brulante à cause de la chaleur de la cuisine dans laquelle il avait passé toute la soirée. Laissant alors l’air frais fouettait son visage, il avançait doucement dans les rues de la ville, se laissant parfois à admirer le ciel sans étoile à cause de tous ses néons qui rendaient la ville bien trop voyante pour qu’on puisse y décerner le moindre corps céleste. C’est perdu dans sa contemplation de ce ciel sans étoile qu’il remarqua une ombre dans son champ de vision. Curieux de cerner plus réellement celle-ci, il baissa rapidement son regard vers celle-ci pour remarquer qu’il s’agissait d’un corps inanimé que la plupart des passants prenaient soin d’ignorer. D’où il se tenait, il pouvait admirer à quel point l’être humain pouvait se révélait être sans cœur, dénué de tout sentiment qui devait en théorie le différencier d’un animal et qui pourtant lui faisait horriblement défaut à l’heure actuelle.

C’est donc tout naturellement qu’il se dirigea vers cette personne qu’il reconnu rapidement comme étant l’un de ses amis d’enfance, une personne avec qui il avait partagé tellement de bons moments et de souvenirs mais que la vie les avaient fais s’éloigner l’un de l’autre lorsqu’ils avaient pris des chemins différents. Song Min Wan, était un de ses meilleurs potes du collège et du lycée, autant sportif l’un autant que l’autre, ils avaient passés tellement de journées à s’entrainer ensemble qu’une amitié sincère n’avait pu alors que se créer. Il est donc que lorsqu’il avait reconnu ses traits, il s’était élancé plus rapidement à sa rencontre venant vérifier dans l’état dans lequel il se trouvait. Dieu du ciel, après un rapide examen de son état, il était seulement assommé et inconscient. Il était donc évidant qu’il n’allait pas le laisser ainsi, c’est pour cette raison qu’il le fit tout simplement monter sur son dos en l’obligeant à passer ses bras autour de sa nuque et ses jambes autour de ses côtés. Son appartement se trouvant pas très loin de là, il se dirigea aussi vite qu’il pu et grâce aux dernières forces qu’il lui restait chez lui. Une fois arrivé et après avoir monté les trois étages que comptaient son immeuble, il ouvrit rapidement la porte de l’appartement qu’il partageait avec deux jeunes gens, se déchaussa, amenant le jeune homme jusqu’à sa chambre où il l’allongea de tout son long sur son lit, soufflant enfin un peu. Il faut dire qu’il était énormément essoufflé puisque cela faisait des mois qu’il n’avait pas eu le temps de faire du sport sans parler du fait que le jeune homme bien que de stature assez fine pesait quand même son poids quoi.

Il resta donc quelques minutes auprès de lui pour reprendre son souffle, le voyant alors petit à petit reprendre connaissance alors qu’il semblait avoir chaud. C’est ainsi qu’il remarqua vraiment la tenue qu’il portait n’ayant auparavant qu’en tête de l’amener dans un lieu pour qu’il puisse reposer. L’habit qu’il portait n’avait rien d’habituel, c’était en fait un uniforme de policier et la surprise pouvait se peindre sur son visage. De tous les corps de métiers possibles et imaginables, il ne pensait pas que son ami choisirait un tel métier mais ses raisons devaient s’expliquaient et après tout, il pouvait faire ce qu’il voulait. Voyant que le jeune homme semblait avoir incroyablement chaud, dans celui-ci, il s’aventura à déboutonner son veston le tout innocemment possible, ni sans aucune pensée le veston de celui-ci qui laissa apparaitre un débardeur blanc. C’est ainsi qu’après l’avoir aidé à se débarrasser de sa veste, il le vit ouvrir peu à peu les yeux, lâchant dans un simple murmure en tenant dans ses mains la veste de celui ci.

« Min Wan ? Tu te sens mieux ? Tu sais que tu m’as fais peur, idiot ? Tu veux que j'appelle un médecin ou autre ? »
Tenue ; 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t184-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back-finie http://onceuponatime.forumactif.fr/t185-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back

avatar

Song Min Wan


Pseudo : Rainy
Avatar : Katô Shigeaki ( NEWS )
Messages : 46
I'm a member since : 30/05/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   Lun 20 Juin - 22:57

    Une nouvelle journée au boulot. Ou plutôt soirée en vue de l'heure qui était affichée par l‘horloge qui tictaquait infatigablement sur le mur. Encore à l'établissement, Min Wan se préparait à partir, s'assurant qu'il avait tout avec lui et que son coéquipier n'était pas dans les parages, il prit les clefs du véhicule policier et s'y dirigea. Le moteur ronronna alors qu'il venait de tourner les clefs et d'installer ses fesses sur le siège du conducteur. Il ajusta le rétroviseur, le volant et le siège et il partit faire sa ronde quotidienne. Tout semblait calme, comme assez souvent. Pour tout dire, pour plusieurs policiers du centre, cette ville semblait relativement calme or, pour Minie, c'était différent. Ils n'avaient pas tous un œil de faucon comme le sien, détaillant tous les événements pour s'assurer que la protection de tous les citoyens était assurée. Le coréen se faisait un point d'honneur à faire régner la justice et l'ordre, contrairement à quelques collègues qui eux avaient choisi cette profession afin d’obtenir quelques passe-droits agréables qui venaient de paire avec l'emploi. Ce genre de personne lui donnait des haut-le-cœur. Song avait des principes bien ancrés et qui avaient été renforcés par son paternel. Cet être avec qui il évitait les contacts au maximum depuis bien quelques années déjà.

    Le policier stationna sa voiture suite à près de deux heures de ballade – et un appel furieux de son coéquipier prit au centre, encore une fois – dans un coin aux apparences tranquilles. Il avait envie de se dégourdir les jambes un peu. Il avait toujours eu du mal à rester assis très longtemps, c'était bien rare qu'il se promenait exclusivement en véhicule. Il s'assura de bien verrouiller les portes de la bagnole ainsi que d'actionner le système d'alarme, par précaution. Parfois, les jeunes, avec un spasme de rébellion, aimait bien s'en prendre à tout ce qui représentait de proche ou de loin la loi. Cela faisait partie des raisons qui obligeait les policiers à patrouiller en groupe de deux, ainsi, les chances d'attaques étaient réduites et il était aussi plus facile de maîtriser un individu à deux que tout seul. Or, Min Wan n'aimait pas le travail d'équipe. Enfin, oui, dans certains domaines, mais pas au travail. Il était un peu solitaire et comme le dit si bien le dicton, on est jamais mieux servit que par soi-même. De plus, travailler de pair signifiait deux têtes, donc deux opinions, donc deux idées et ainsi de suite... Puis Min Wan était assez têtu, ce qui voulait donc dire qu'il n'aimait pas céder face aux autres.

    S'éloignant de son véhicule il glissa ses mains dans les poches de son pantalon repassé avec soin. Les lampadaires des lieux étaient allumés, laissant place à la vie nocturne. L'air était frais, bien que chaud pour une personne autant habillé qu'il ne l'était. Toutefois, il ne pouvait se résigner à défaire, ne serais-ce que moindrement, cet emblème de justice qui comptait tant à ses yeux. Les boutiques étaient déjà majoritairement toutes fermées, bien que quelques unes survivaient encore, dans l'attente que leur dernier client pose le pied dehors. Les rues étaient tranquilles bien qu'encore parcourues. Le calme, des rires d'adolescentes qui étaient de sorties, puis de nouveau le calme alors qu'elles avaient tourné le coin, loin derrière lui. Puisque tout semblait si paisible, Min Wan se permit un petit coup d’œil au ciel sans étoiles outre celles artificielles de la ville. Un fin soupire lui échappa, se demandant parfois à quoi pourrait ressembler sa vie douillette sans tous les conforts de la modernité. Non pas qu'il s'en plaignait, loin de là, juste qu'il en était assez curieux. Toutefois, ses réflexions furent de courte durée puisque son ouïe décela le bruit familier d'un système d'alarme qui s'était déclenché. Le bruit avait été précédé d'un éclat de verre - probablement une vitre - , mais à peine le policier avait analysé ces bruits que ses jambes étaient parties. Il couru en direction du vacarme causé, se disant que si le coupable avait une once d'intelligence il aurait déjà prit ses jambes à son cou et c'est ce qu'il remarqua en tournant le coin de la rue. Apercevant la silhouette à plusieurs mètres de distance, il plissa les yeux pour mieux le voir et le détailler le plus rapidement possible. Au premier coup d’œil, cela ressemblait à une femme, plutôt mince, environ un mètre soixante, portant un jean foncé et un sweat-shirt bleu, des cheveux bruns foncés presque noirs. Song était un excellent policier avec bien des qualités qui faisaient de lui un des meilleurs, mais disons qu'il lui arrivait assez souvent une merde qui faisait tout planter. Trop occupé à l'interpeller et la poursuivre en la détaillant pour mieux la reconnaître si elle réussissait à se sauver, il la suivit d’instinct lorsqu'elle tourna le coin d'une nouvelle rue et esquiva habilement le lampadaire qui échappa de vue à Min Wan. La dernière chose qu'il entendit fut un rire moqueur alors qu'il se prenait l'objet en pleine poire ainsi que de plein fouet.

    Il reprit lentement conscience mais au lieu de sentir une sensation dure de trottoir contre son dos, il se sentit sur quelque chose de plus mou, comme un matelas à priori. Il faisait également plus chaud qu’à l’extérieur, chose qui commençait à se montrer agaçante, surtout pour lui qui supportait assez mal la chaleur. Tristement, Min Wan n’était pas encore assez conscient pour parvenir à lever le moindre doigt, mais ses sens lui fit savoir qu’on s’attardait à lui enlever son épaisse veste. Un/une pervers/e ? À cette pensée, son corps se raidit d’instinct, prêt à la défense dès qu’il serait capable de lever la main. La personne continua en lui retirant sa dernière couche de vêtement, plus légère mais bien présente et c’est là qu’il réussit à bouger enfin, sentant également un violent mal de tête s’agripper à son cerveau, le clouant bien au fond de sa tête. Malgré ça, Min Wan s’apprêtait à se défendre contre cette menace potentielle en l’attrapant fermement par le gilet mais se stoppa net dans son mouvement en reconnaissant un visage qui avait peu changé ainsi qu’une voix qui lui avait été très familière pendant bien des années. « Min Wan ? Tu te sens mieux ? Tu sais que tu m’as fais peur, idiot ? Tu veux que j'appelle un médecin ou autre ? ».

    « T-Tae Hyun ? » lâcha-t-il simplement, surpris de le revoir après tout ce temps.

    Pas besoin d’un médecin, il s’était simplement prit un lampadaire en pleine gueule, pas de quoi aller prendre la place de quelqu’un qui en avait vraiment besoin à l’hôpital. Pour l’instant, juste quelque chose de quoi faire passer cette migraine épouvantable lui ferait du bien.

    « Pour le médecin ça va aller, mais je te prendrai bien quelque chose contre les maux de tête... »

    En disant ces mots, il s’assit sur le matelas, s’adossant contre le mur ( ou tête de lit ee ) et passa une main dans ses cheveux en glissant un regard encore légèrement flou sur Tae Hyun. Sa vision se rétablit complètement jusqu’à devenir d’une netteté habituelle et il détailla son ancien ami, comme il aurait fait pour n’importe qui, simple réflexe policier. Physiquement, il avait très peu changé, peut-être un peu grandit par contre ? Probablement. Après tout, il y avait un moment que ses souvenirs stagnaient dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t132-voici-song-min-wan-already-finished http://onceuponatime.forumactif.fr/t203-appelez-ca-comme-vous-voudrez-le-sort-le-destin-le-cheval

avatar

Hwang Tae Hyun


Pseudo : Mary
Avatar : Lee Ki Kwang
Messages : 130
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 26
Mood : calm (?)

MessageSujet: Re: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   Mar 21 Juin - 14:59

Inquiet, on pouvait assurément dire que le jeune homme l’était. Après tout, rien d’anormal lorsqu’on a vu l’un de ses anciens camarades de classe, amis, inconscient dans les rues presque sombre de la ville, à une heure aussi tardive que celle-ci. Les raisons de cet état lui étant parfaitement étrangères, n’ayant au fond que porter très peu d’importance au contexte dans lequel Min Wan s’était retrouvé pour être inconscient, il ne pouvait alors que s’inquiéter de l’état de santé de celui-ci. Papa gâteau, le jeune homme l’était assurément, on pouvait même dire que c’était une des caractéristique de sa personnalité qui faisait qu’on le taquinait tellement, voir qu’on s’attachait à sa personne. Le jeune homme faisait et était tellement adulte qu’on avait plutôt l’impression parfois de parler à un homme d’une trentaine, voir d’une quarantaine année à la place d’un garçon de vingt ans, c’était pour dire. Pourtant malgré cet état de fait, il était totalement inconcevable pour le jeune homme de remédier à cette image presque frigide et conservatrice que les gens avaient de lui car il fallait bien le reconnaitre, le jeune homme était une personne de principe et de droiture. C’est pour cette raison qu’il avait énormément de mal avec les nouvelles méthodes, façon de sortir avec les gens. Par exemple pour lui un sex-friend, c’était tout simplement impensable et il trouvait ce type de relation vraiment dégradante pour les deux personnes concernaient. Du sexe sans le moindre sentiment étant tout simplement inconcevable pour son esprit de petit crabe, qui en plus d’être conservateur était un véritable rêveur romantique. Tout comme, il ne comprenait pas pourquoi, ni pour quelle raison cet abruti de Lin Ho avait pu quitter sa chère et douce Sul Li pour une sorcière comme l’autre, d’ailleurs il ne s’évertuait même pas à connaitre son prénom ça serait lui accorder trop d’intérêt à ses yeux et elle ne le méritait nullement. Enfin bref à ses yeux, beaucoup de choses de la jeunesse d’aujourd’hui lui échappaient totalement et il veillait à faire en sorte de protéger d’une certaine façon dans ce monde de fou, ses proches.

Ainsi, il n’y avait aucune surprise dans le fait que sa voix avait été un peu inquiète lorsqu’il avait vu son ami sortir de son inconscience, lui demandant alors si il se sentait mieux et s’il voulait qu’il lui appelle un médecin ou autre. Après tout, cela faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vus alors qu’ils avaient été si proches tous les deux. Rien n’écartait le risque que le jeune homme ait désormais une santé fragile et qu’il avait anémie ou un malaise ayant une origine cardiaque ou autre. Oui, rien n’était réellement sur donc il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il fasse mention de cette éventualité. Dans tous les cas, le jeune homme semblait bien avoir repris conscience car il avait trouvé la force en lui de lui agripper son polo dans un geste ferme et fort, qui d’ailleurs celui-ci stoppa lorsqu’il rencontra enfin son regard. Aussi étonné qu’il avait pu l’être quelques vingtaines de minutes auparavant, le jeune homme sourit doucement. C’est vrai qu’il n’avait jamais imaginé leurs retrouvailles de cette façon, mettant l’un des deux dans une situation inconfortable mais en toute franchise, malgré cet état de fait, il était vraiment heureux de le voir. Ça faisant tant d’années qu’ils s’étaient perdu de vu, bien que cela devait faire deux ans tout au plus, mais au fond, il avait l’impression que ça faisait des lustres et que les années avaient été des siècles. Il est donc évidant que malgré l’état actuel de santé du jeune homme qu’était encore incertain, il était plus qu’heureux d’être tombé sur lui et cela pouvait se constater par l’amabilité et la tendresse qu’il avait dans le regard. Lorsqu’il le rassura sur son état de santé, en l’informant qu’il avait qu’un mal de tête, il lui sourit simplement, le laissant s’asseoir en s’appuyant sur le mur pour se coller à lui tandis qu’il le détaille comme il le faisait.

C’est vrai qu’il avait changé, ou du moins en avait-il l’impression, tout comme il était sur que le jeune homme avait également celle-ci en tête. Se levant alors de sa position assisse dans laquelle, il était près de celui-ci, il lança :

« Hm, je dois surement en avoir, si tu veux bien patienter quelques minutes, le temps que je te trouve cela et un verre d’eau. Profites en pour te reposer un peu, Min Wan, tu as l’air d’avoir pris un mauvais coup. Je reviens donc. »

Après un dernier sourire amical, il déposa la veste du jeune homme sur la chaise de son bureau qui se trouvait près du lit sur lequel il avait longé le jeune home et sorti doucement de la pièce pour se diriger vers la pharmacie de l’appartement. Trouvant les dits médicaments dans la salle de bain, il se dirigea vers la cuisine pour y prendre un verre d’eau. Peut être avait-il besoin de reprendre des forces ? Après tout, son teint était quelque peu pâle, du moins en avait-il impression. C’est donc le plus spontanément du monde qu’il prit d’un des placards, un plateau sur lequel il déposa le verre d’eau, les dits médicaments avant de prendre dans le frigidaire des restes de sa dernière préparation qui datait du matin même. Il s’agissait d’un plat composé essentiellement de légumes et de soja et si ses souvenirs étaient bons, le jeune homme qu’était Min Wan était végétarien depuis pas mal d’années. C’est donc sans hésiter qu’il attrapa un bol pour y mettre un peu de son Bibimbap au soja avant de le réchauffer un peu vite fait, ainsi qu’une paire de baguette avant de retourner dans sa chambre où il trouva le jeune homme sagement installé.

« Désolé de l’attente, j’ai pensé que peut être tu aurais un peu faim donc je t’ai fais un peu réchauffer du Bibimbap. Rassures-toi y’a aucun morceau de viande ou fruits de mers, c’est une recette dans laquelle j’ai remplacé ses ingrédients par du soja et dont j’ai relevé le gout avec d’autres épices. Enfin te sens pas obligé de gouter ou manger, j’ai juste prévu au cas où. » Lança-t-il simplement dans un ton calme, posant gentiment le plateau au coin de la table de chevet alors qu’il lui tendait déjà le verre avec le médicament avant de poursuivre dans un sourire amical. « Sinon, toi ça va ? T’as l’air d’être pas mal sonné en tout cas…bois et mange, je pense que ça devrait te redonner quelques forces. Quoiqu’il arrive tu peux prendre ton temps et même te reposer un peu si tu le souhaites. » Finit-il tout simplement dans un bref hochement de tête lui signifiant qu’il n’avait à s’inquiéter et qu’il ne le dérangeait nullement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t184-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back-finie http://onceuponatime.forumactif.fr/t185-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back

avatar

Song Min Wan


Pseudo : Rainy
Avatar : Katô Shigeaki ( NEWS )
Messages : 46
I'm a member since : 30/05/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   Jeu 23 Juin - 20:02

    La désagréable impression d'avoir un marteau qui lui écrasait le cerveau à répétition ne semblait pas près de le lâcher, toutefois, il avait vécu des choses bien pires au cours de son court service policier. Un simple mal de tête ne viendrait pas terrasser notre vaillant Min Wan. Or, cela ne l'empêchait pas de se masser le front avec sa paume de main quelques instants dans l'espoir fou que ça arrangerait tout, mais rien. Rien, outre la nouvelle douleur dans son dos qui commençait à s'éveiller. Après tout, ce n'était pas tellement étonnant puisqu'il avait dû, logiquement, retombé sur celui-ci. Cette pauvre colonne vertébrale, un jour elle sera réduite en bouillie à coup sûr si Song continuait à jouer le valeureux justicier aussi intensément. C'était inné chez lui, surtout depuis ce fameux jour où il avait surpris son propre père le tenir responsable de la mort de sa défunte mère. Comment pouvait-on en vouloir à son propre enfant? C 'était insensé, surtout sur un tel sujet. Parce que si elle aurait vécu, Min Wan aurait probablement adoré sa maternel bien plus que son plus ou moins distant paternel. En fait, osez aborder ce sujet et Minie se ferait un plaisir de vous expliquer son point de vue avec l’œil brillant et le désire d'éviter que d'autres vivent la même chose car, même si cela paraît léger comme situation, ce ne l'était pas tant que ça quand c'était sa petite personne qui la vivait.

    Assis sur le lit de son ancien camarade, le souvenir de sa récente poursuite lui revint en mémoire. Il se rappelait de tous les petits détails comme si le moment se déroulait en ce moment même. Il devait la retrouver. Elle méritait d'être punie pour les gestes qu'elle avait commis. Il serait injuste qu'elle s'en sorte si facilement alors que d'autres avaient été choppé pour moins pires. Du coup, le jeune coréen se sentit coupable d'être encore assis sur le douillet matelas et ne pas être en train de rechercher la coupable. Aussi, sa voiture était seule et cela l’inquiétait également. Il serait bien déjà repartit, mais il trouvait ce geste un peu déplacé et aussi, son mal de tête le cognerait probablement plus en étant debout et en mettant un pied devant l'autre et n'ayant malheureusement pas de quoi lutter contre cet ennemi imprévisible, il devait compter sur l'aide de Tae Hyun. Avant que ce dernier ne quitte la pièce pour aller lui chercher des médicaments et un verre d'eau, il lui passa également le conseil de se reposer. Reposer ? Min Wan n'avait pas tellement le temps. Tout ce qui lui passait par la tête était le fait qu'il était en plein dans son heure de travail et qu'il devait retourner dehors surveiller la ville. Imaginez si à cet instant, dans le coin où il était, se faisait agresser une personne âgé par exemple ? Il serait coupable de ne pas avoir été un bon policier et d'avoir aidé cette citoyenne en danger !

    Attendant que Hwang soit de retour, Min porta son regard sur la chambre qu'il occupait actuellement. Son analyse de la pièce fût toutefois de courte durée puisque ce dernier semblait s'agiter dans une pièce qu'il devina être la cuisine. Que mijotait-il ? Il le vit revenir peut après avec en main un plateau, lui apprenant qu'il lui avait fait réchauffer à manger en plus de ce qu'il avait demandé. Pendant une fraction de seconde, Min Wan eu la frousse que son ami d'école ne se souvienne plus du fait qu'il était végétarien depuis quand même longtemps. Il aurait trouvé malaisé de lui retourner son plat en le lui rappelant par lui-même, toutefois, ses craintes furent vites éteintes puisque Hwang lui apprit que son plat ne contenait pas de traces animales. À ces mots, le policier eu un sourire, content que Tae Hyun s'en soit souvenu malgré le temps passé. Il le laissa poser le plateau sur la table de chevet et prit ensuite les cachets et le verre d'eau qu'il lui tendait. Song ne perdit pas de temps pour avaler les médicaments et une partie de son verre d'eau. Espérons maintenant qu'ils auraient un effet bœuf sur sa forte migraine engendrée par un lampadaire diabolique qui s'était dressé sur son chemin.

    « Merci » dit-il en le regardant avec le sourire, c'était la moindre des choses après tout.

    Tout en écoutant la suite des paroles de son pseudo-sauveur, Min Wan saisit le plateau à ses côtés pour le poser sur ses cuisses en y jetant un regard. Même s'il s'agissait d'un plat réchauffé, il n'en demeurait pas moins que le contenu du bol semblait délicieux. Il prit les baguettes pour en prendre une bouchée et s'empressa de lui dire que c'était excellent, ce qui était vrai, évidement.

    « Oh ça va, disons que j'ai encore eu un accident de travail tout simplement, rien de bien grave, j'ai l'habitude... D'ailleurs, merci de m'avoir ramené chez toi, ce n'est pas tout le monde qui agirait de la sorte. »

    Et c'était malheureusement la triste vérité. Peu de gens venaient en aide à des policiers de façon spontanée. Pour être franc, la majorité de la population préférait garder leur distance avec les gens qui pratiquaient ce métier. Pour certains, c'était par crainte qu'un secret soit appris et retourné contre eux, pour d'autres c'était par dégoût de ces êtres en uniformes et pour d'autres, c'était par désir de vengeance refoulée. Qui voudrait aider un policier alors qu'il venait de se recevoir une contravention pour une place de stationnement, par exemple ? Cela était encore une chose qui choquait Min Wan. Les policiers étaient là pour assurer le respect des lois et s'assurer que tous et chacun se sentent en sécurité. Alors comment pouvait-on se montrer aussi sans cœur avec les gens de sa profession ?

    Avant de reprendre une nouvelle bouchée de son repas, il tapota la place vide à ses côtés, faisant signe à Tae Hyun de s'y installer. Après tout, il allait pas rester debout pendant que lui squattait son lit.

    « Ça fait un bail qu'on ne s'est pas parlé... Que deviens-tu ? »

    Même en si peu d'années, il pouvait se passer bien des choses dans la vie d'une personne. C'est pourquoi, plutôt que d'essayer de deviner, Min Wan préférait se le faire raconter, puis de toute façon, il était trop occupé à manger pour parler. Manger éveille l'appétit comme on dit et il se trouve que Song s'était servis un maigre souper avant de partir travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t132-voici-song-min-wan-already-finished http://onceuponatime.forumactif.fr/t203-appelez-ca-comme-vous-voudrez-le-sort-le-destin-le-cheval

avatar

Hwang Tae Hyun


Pseudo : Mary
Avatar : Lee Ki Kwang
Messages : 130
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 26
Mood : calm (?)

MessageSujet: Re: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   Dim 3 Juil - 21:03

Lorsqu’on ne le connaissait pas, on avait énormément du mal à croire que le garçon de naturel si austère et froid pouvait être un jeune homme qui pouvait être aussi prévenant et protecteur qu’une mère se le devait de l’être. Il faut dire que depuis sa plus tendre enfance, le jeune homme qui était fils unique avait été énormément aimé par ses proches, ses parents. Contrairement à bon nombre de ses amis, le jeune homme n’avait pas connu le déchirement de sa famille, les grandes disputes qui détruisent des couples qui se voulaient si unis, ne laissant derrière elles que des fragments d’un passé qui ne serait plus jamais possible. Non, ses parents semblaient quant à eux si unis que l’idée même de les voir au bras d’une autre personne que son partenaire actuel, lui était tout simplement impensable. Pourtant comme bon nombre de couples, ils leur arrivaient de se disputer pour des sujets des plus banals car il était urgent de remettre les pendules à l’heure dans une certaine mesure mais jamais celles-ci n’avaient envenimées au point de causer la fameuse déchirure qui aurait rendu impossible, un quelconque retour en arrière. Ainsi, on pouvait dire que le jeune homme faisait parti de ses enfants qui avaient encore la chance de pouvoir dire que son père et sa mère étaient toujours unis l’un à l’autre et que leur couple filaient des jours paisibles, heureux ensembles sans son fardeau à leur côté, comme ils étaient avant sa naissance. Il est donc évidant qu’il accordait énormément au mot « famille » et grâce aux gestes tendres et affectueux de sa chère mère, il s’était forgé ce caractère d’être protecteur, que ce soit avec ses amis proches, ses petits amis ou petites amies et aussi avec des parfaits étrangers qui se retrouvaient dans le besoin.

Pourtant cette grande générosité, il avait toujours eu tendance à la dissimuler en lui, considérant qu’elle prenait naissance dans le côté féminin de sa personnalité et qu’un homme digne de ce nom se devait seulement d’être froid, au caractère dur et surtout dans une certaine mesure, il se devait d’être insensible. En gros, tout le contraire de tout ce qu’il était. Il est donc évidant que son jeune ami, qui se trouvait en face de lui devait surement être assez étonné par ses actes ainsi que les soins qui lui apportaient à l’heure actuelle. Bien que ces gestes se voulaient être polis et naturels, on pouvait y dénoter que n’importe qui d’autre n’aurait surement pas agit de sorte, seulement il n’avait pu s’en empêcher. Contrairement à l’époque du collège et du lycée, désormais il assumait parfaitement son fameux côté féminin ainsi que le jeune homme qu’il était désormais devenu. C’est donc dans un sourire calme et posé qu’il le vit prendre les médicaments et le verre d’eau alors qu’il le remercie.

« Je t’en prie, c’est la moindre des choses que je peux faire. » Se contenta-t-il seulement de murmurer alors qu’il déposait le plateau sur sa table de chevet, le seul meuble disponible à proximité du jeune homme alors que celui-ci le prenait à son tour pour le poser sur ses cuisses.

Etant donné que cela était une nouvelle recette qu’il avait essayé, il ne savait pas vraiment ce que cela donnait. Ses colocataires semblaient avoir apprécié le plat mais cela ne voulait pas dire qu’il était à la convenance de chacun et que le jeune homme qui se tenait à ses côtés, pouvait ne pas apprécier. Enfin, il supposait assurément que Min Wan se garderait bien de faire une remarque désobligeante si c’était le cas. S’il n’aimait vraiment pas, il prétendrait qu’il avait assez mangé ce soir et qu’il était incapable d’avaler quoique ce soit d’autre…Bref, il lui aurait surement sorti une de ses remarques bateaux qu’on pouvait entendre à tout moment par simple politesse. C’est donc avec plus ou moins d’inquiétude qu’il le vit prendre ses baguettes pour gouter au plat s’empressa alors de lui avouer que c’était excellent. Chose qui le fit sourire plus doucement, heureux de recevoir des compliments comme tout cuisinier qui se doit. Après tout, un cuisinier ne travaillait, ne se perfectionnait pour qu’une seule chose : que ses clients, ses invités à sa table se régalent et apprécient le moment passé devant l’assiette qu’il avait prit si bien soin de préparer. Lorsqu’il voyait un faible ou grand sourire s’affichait sur le visage des consommateurs du restaurant, il avait au moins l’impression d’avoir accompli un exploit, aussi faible qu’il soit mais un quand même.

C’est donc dans un sourire détendu, quoiqu’un peu fatigué qu’il l’écouta tout simplement alors qu’il dévorait le plat avec une attention particulière. C’est ainsi qu’il l’informa qu’il avait encore eu un accident de travail, rien de bien grave alors qu’il semblait en avoir l’habitude. Une nouvelle fois, il en profita pour le remercier mais cette fois ci pour l’avoir ramené chez lui. Il est vrai qu’il se souvenait avec quel tristesse, il avait vu des passants passer auprès de lui sans faire particulièrement attention à sa présence alors qu’il se trouvait dans un tel état.

« En effet, c’est navrant de voir à quel point les gens peuvent être si individuel de nos jours. A une autre époque, cela aurait été une autre histoire. Enfin, on ne peut malheureusement pas refaire le monde à notre idéologie, je suppose. En tout cas, je pense que je me ferais jamais à cette vision des choses, tu n’as donc pas à me remercier, vraiment. » Prit-il seulement la peine de lancer alors que son ami l’invitait à s’asseoir auprès de lui alors qu’il continuait de dévorer le plat qu’il lui avait apporté.

S’asseyant donc en toute simplicité sur le bord du lit près de son ami, il accueilli sa remarque par un sourire tout simplement avant de prendre la parole.

« C’est vrai que cela fait des lustres qu’on ne s’est pas parlé. Le jour de la remise des diplômes, il me semble, non ? Enfin si mes souvenirs sont bons. C’est dommage qu’à cause de nos activités mutuelles nous avons perdu le contact, j’avoue que refaire du sport me serait bénéfique mais le temps me manque….malheureusement. » Commença-t-il avant de poursuivre en réprimant un léger bâillement, du à la longue journée passée derrière des fourneaux. « La voie de l’apprentissage est loin d’être une branche aisée mais je m’y plais bien et j’avoue que la cuisine à toujours été une de mes passions alors j’avoue que je prends vraiment plaisir à cuisiner pour autrui. En tout cas, je suis réellement étonné de te trouver dans un tel uniforme. Je n’imaginais pas un seul instant que tu allais passer le concours pour rentrer dans la police nationale comme quoi on en apprend encore tous les jours. Les journées ne sont pas trop longues, trop éreintantes ou dangereuses ? » Finit-il tout simplement en souriant faiblement avec une lueur d’inquiétude dans le regard, comme le voulait son naturel protecteur.

HRP ; Désolée d'avoir mis autant de temps pour répondre avec une réponse aussi médiocre >.< je tâcherais de me rattraper sous peu, promis ;o;.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t184-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back-finie http://onceuponatime.forumactif.fr/t185-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey, don't worry my friend, i just want to help you ! | PV Song Min Wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Insadong ★ :: Résidences :: Appartement de hwang tae hyun & hwang woan-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com