AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 let's runaway, just for the day;; hyun woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Seo Jung Kyung


Pseudo : dday.
Avatar : han hyo joo.
Messages : 34
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 31
Mood : cold, as always.

MessageSujet: let's runaway, just for the day;; hyun woo   Dim 12 Juin - 5:13


Tranquillement assise dans le bureau où elle attendait son prochain patient, Jung Kyung croisa les jambes avant de jeter un coup d’oeil en direction de l’horloge qui se trouvait à l’opposé d’elle dans la salle. Elle n’était pas particulièrement contente de faire des heures supplémentaires, ressentant encore l’effet de la fatigue sur elle. Certes, par le passé, elle aurait sauté sur l’occasion pour avoir une bonne excuse pour ne pas à avoir à retourner chez elle, mais maintenant qu’elle vivait seule, c’était nettement moins intéressant. D’autant plus qu’elle se retrouvait souvent à faire des heures moches que personne voulait. Peut-être était-ce une vengeance de la part de son patron avec qui elle entretenait une relation un brin tendue ? Enfin, la raison importait peu considérant qu’elle était quand même obligée de les faire et ce même si elle se trouvait une bonne excuse pour vouloir rentrer chez elle. Bref, il fallait bien qu’elle demande à ce que le prochain patient entre si elle voulait faire son travail, surtout pour rentrer chez elle en fait. Elle alla donc prendre chercher le dossier du patient qu’elle attendait qu’une infirmière lui tendait. L’infirmière en question l’informa que le patient en question devrait arriver d’une minute à l’autre sachant qu’il avait été informé qu’elle l’attendait. Jung Kyung la remercia avant de retourner s’assoir, le dossier en main. Maintenant, il ne restait vraiment qu’à attendre le type en question. Alors qu’elle attendait, elle décida de jeter un coup d’oeil pour savoir qui elle attendait : ‘Lee Hyun Woo’. Un long soupir sonore traversa ses lèvres alors qu’elle se rappela aisément de qui il s’agissait. C’était le type qui avait peur des aiguilles ! Joie, vraiment elle était bien contente de revoir ce jeune homme dont elle devait s’occuper à chaque fois qu’il venait. Ça devenait lassant à la longue, elle ne comprenait pas pourquoi aucun des autres médecins étaient capables de faire quoi que ce soit. Certes, elle-même avait un peu de difficulté à le faire accepter une piqure, et c’était plutôt contre son gré en fait, mais les autres étaient supposés être tout autant capable de le faire.

Un nouveau regard en direction de l’horloge lui indiqua que ça faisait un moment qu’elle attendait le jeune homme. Haussant les épaules, Jung Kyung se demanda sérieusement si ça valait vraiment la peine d’attendre ou d’aller le chercher, après tout il ne devait pas trop l’apprécier. Puis elle n’avait nullement envie de s’embêter à chercher un patient, ce pourquoi elle décida d’abord d’aller voir l’infirmière qui était venue lui dire qu’il allait bientôt arriver. Une fois devant la demoiselle en question, elle lui demanda où était son patient et l’infirmière lui répondit tout simplement qu’il était supposé déjà être dans son bureau puisqu’elle lui avait dit que le docteur Seo l’attendait. Un nouveau soupir traversa ses lèvres alors qu’elle se demanda ce qu’il avait bien pu faire. S’il n’était pas enchanté d’apprendre qu’elle était le médecin qui était de garde, donc qu’elle était celle qui s’occuperait de lui, le sentiment était réciproque. Parce que ça voulait dire que si elle avait à le soigner, elle allait devoir soit user de la menace ou de de la ruse et c’était franchement assez chiant. Enfin d’un autre côté c’était son job à elle de le faire alors autant de ne pas trop s'apitoyer sur son sort. Cela dit, cette fois, comme toutes les autres en fait, elle n’avait pas spécialement envie de devoir se creuser la tête, encore plus considérant qu’il n’était même pas encore devant elle. Néanmoins, Jung Kyung se rappela d’un détail important; s’il était là, c’était qu’il était malade. C’était donc son devoir de médecin de s’assurer qu’il recevait l’aide médicale dont il avait besoin, qu’il le veuille ou non.

Donc pour cela, il fallait aller le chercher puisqu’il ne voulait visiblement pas aller à elle. À moins qu’elle ne se soit énerver trop rapidement et qu’il allait venir ? Certes, elle en doutait, mais autant lui laisser une certaine marge de confiance. Sait-on jamais, il l’avait peut-être oublié avec le temps ? Surement pas, mais on pouvait toujours espérer. Ou peut-être qu’il était tellement mal en point et qu’il devait vraiment se faire soigner au point d’accepter que ce soit elle qui le fasse ? Disons que Jung Kyung n’en avait aucune idée, mais s’il n’arrivait pas bientôt, elle allait devoir aller le chercher, principalement parce qu’elle avait d’autres patients dont elle devait s’occuper et qu’il fallait qu’elle les voit tous si elle voulait avoir une chance d’aller chez elle. « Oh mais qu’est-ce qu’il fait celui-là ? » Prise entre l’idée qu’il était peut-être seulement perdu malgré le fait que l’infirmière lui avait surement pointé le bureau ou qu’il s’était poussé en sachant qu’elle était de garde, la demoiselle décida finalement d’attendre encore un peu avant de demander à quelqu’un d’aller le chercher, encore une fois, ou même d’y aller elle-même considérant qu’elle semblait être la seule capable de le forcer à faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t182-seo-jung-kyung-well-i-m-sure-you-could-have-made-it-that-bit-better-on-your-own-done

avatar

Lee Hyun Woo


Pseudo : Abby
Avatar : Kim Bum
Messages : 24
I'm a member since : 04/06/2011

MessageSujet: Re: let's runaway, just for the day;; hyun woo   Dim 12 Juin - 22:31

« Le docteur Seo ? C’est une blague ? »
« Lee-saem, où vous allez ? »
« Ce n’est pas très raisonnable de se lever dans votre état. »

Tout a commencé avec une simple migraine. Un jour, Hyun Woo se réveille, et sa boîte crânienne tient à lui faire savoir qu’elle est sur le point de se disloquer. La douleur ne se concentre pas en un point ; elle se terre dans chaque parcelle de sa tête. Pourquoi ? Comment ? Dans quel but ? Notre petit génie n’en a pas la moindre idée, et honnêtement, il s’en contrebalance. La seule chose qui l’intéresse alors, c’est le moyen de mettre un terme à cette torture. Mais voilà une autre question dont le jeune homme ne détient pas la réponse. Et là, cela lui paraît légèrement plus problématique. Si problématique qu’il en maudit ses 180 points de QI qui ne se révèlent d’aucun secours quand ses tympans qui sifflent à n’en plus finir l’empêchent de former la moindre pensée cohérente. Avec plus de mal qu’autre chose, Hyun Woo s’extrait de son lit. A peine son pied gauche touche-t-il le sol que son visage affiche une grimace des moins avenantes. La journée promet d’être longue, très longue.

La fièvre est venue un peu plus tard. La première cours touche presque à son terme, un élève est en train de passer au tableau. Les crissements de la craie mettent les nerfs de Hyun Woo à rude épreuve ; l’incapacité du gamin à résoudre une équation aussi simple l’énerve plus encore. D’un geste vif, car c’est désormais un réflexe, il veut se frapper le front en signe d’exaspération. Sa peau brûlante le déconcerte un peu ; mais il n’y accorde pas immédiatement de l’importance. Invectiver le lycéen aux prises avec son exercice de mathématiques et se répandre en sarcasmes l’occupe déjà trop. Mais parce que son intelligence qui dépasse la normale lui permet d’accomplir plusieurs tâches à la fois, il se fait aussi mentalement note de passer à pharmacie après les cours.

Les sueurs froides et le regard vitreux lui sont tombés dessus à sa pause de midi. Il est dans la cafétéria du lycée, on lui verse une platée de petits pois dans son assiette, et il n’est même pas capable de hocher la tête et d’émettre un « merci ». Il ne le ferait pas en temps normal, mais comprenez bien qu’il s’agit d’une question de principe. Pour le charmant Hyun Woo, grande est la différence entre l’impolitesse choisie et l’impolitesse subie. D’un pas chancelant, il se rend jusqu’à une table, mais au dernier moment, son plateau lui échappe des mains, répandant son contenu sur le carrelage de la cantine. Des regards interloqués se tournent vers lui. Et preuve que quelque chose ne tourne plus rond chez lui, un « désolé » passe ses lèvres. Non seulement il oublie d’être irrespectueux intentionnellement, mais voilà que quelque courtoisie s’est emparée de lui.

Quand sa vue s’est brouillée, c’était pendant sa deuxième heure de cours de l’après-midi. Il est justement en train de se dire qu’un passage chez le médecin plutôt que chez le pharmacien lui serait bénéfique. Il n’a cependant pas le temps d’approfondir cette réflexion. Quelques secondes plus tard, son corps s’effondre d’un coup sur le sol de la salle de classe, tandis que ses élèves l’observent médusés avant de réagir.

« Vous n’êtes pas censés entrer ici ! Cette salle est pour les patientes qui ont besoin de… »
« Chéri, je crois que le bébé vient. AH ! IL ARRIVE ! »

Il a entendu sa voix. A elle, la sorcière aux aiguilles. Elle demandait à l’infirmière où était sa victime du jour. Avec un peu de chance, elle ne l’aura pas vu. Cette fois-ci, il ne se laissera pas prendre. Même si cela signifie entrer dans la salle où plusieurs femmes enceintes dont l’accouchement a commencé attendent qu’une salle de travail se libère pour donner jour à leur marmot. D’ailleurs, quel est l’abruti qui a pensé à mettre cette pièce à cet étage ? Peu importe. Tandis qu’un futur le regarde se déplacer entre les lits sans trop rien comprendre, Hyun Woo trouve un coin de salle et s’y recroqueville. Il ne viendrait quand même pas l’idée de la vile Seo de venir le chercher ici… si ?

« Lee-saem, ils ont dit que le médecin arrivait – qu’est-ce que vous faîtes ? »
« Il est où ? »
« Je sais pas, je le vois plus. »

Quand tout cela sera fini, il faudra qu’on lui explique pourquoi ce sont trois de ces élèves qui l’ont emmené jusqu’aux urgences, se relayant en le portant sur leurs dos. La Corée ne peut-elle plus s’offrir d’ambulances dans les cas comme ceux-là ? A moins que les mômes aient eu très envie de trouver un moyen de s’éloigner du lycée et aient trouvé, en portant secours à leur cher et tendre professeur, le prétexte parfait… Sûrement. Les imbéciles. Si Hyun Woo n’était pas occupé à se cacher du mal fait femme en blouse blanche, il irait bien leur tirer les oreilles.

« CHERI ! VA CHERCHER UNE INFIRMIERE ! IL EST LA ! NOTRE BEBE VIENT ! »
« Leeeeeeeeeeeeee-saem ! Z’êtes où ? »

Entre les cris de la femme qui accouche, les exclamations de son époux débordé et les appels de ses élèves, le capharnaüm devient insupportable. Sa migraine ne fait que s’accentuer. Il ne peut plus réfléchir et fait alors quelque chose de très stupide : il crie. A pleins poumons.

« FERMEZ-LA TOUS ! Vous voyez pas que certaines personnes sont vraiment malades ici ? »

Niveau discrétion… on a déjà fait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Jung Kyung


Pseudo : dday.
Avatar : han hyo joo.
Messages : 34
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 31
Mood : cold, as always.

MessageSujet: Re: let's runaway, just for the day;; hyun woo   Mar 14 Juin - 3:26

Déjà que faire des heures supplémentaires n’avait rien de plaisant aux yeux du médecin, s’occuper de ce patient en particulier l’était encore moins. Si seulement elle avait su ce qui l’attendait, elle aurait trouvé une excuse d’autant plus bidon pour se sauver de ces heures qui s’annonçaient encore plus chiantes qu’elles ne l’étaient déjà. Cela dit, bien trop appliquée pour son travail, elle n’allait pas s’en défiler maintenant. Donc voilà, il ne restait pas qu’à attendre que le patient se présente par lui-même, parce qu’il ne manquait plus qu’elle n’aie besoin d’aller le chercher quand même ! Quoi que ce ne serait pas si étonnant que ça considérant que personne n’arrivait à le faire obéir. Elle préférait ne pas le faire alors elle attendrait le plus possible, c’est-à-dire jusqu’à temps que sa patience ait atteint ses limites. Jung Kyung commença donc à pianoter avec ses doigts, comme si ça allait l’aider à trouver le temps moins long. Elle savait bien que non, mais en même temps, elle n’allait pas encore lire le dossier du jeune homme sachant à peu près ce qui se trouvait à l’intérieur, après tout à force d’être celle qu’on nommait responsable de s’occuper de ce cas, elle ne pouvait pas faire autrement.

Quelques instants plus tard, elle décida que c’était trop. Elle n’avait pas trop envie d’attendre encore alors autant aller aller chercher elle-même. Un soupir traversa ses lèvres lorsqu’elle se leva et se dirigea vers la porte. Elle espérait ne pas avoir à le chercher trop longtemps, après tout, elle n’avait quand même pas que ça à faire. D’un pas décidé, voir même énervé, la jeune femme passa la porte du bureau en direction des salles d’attente, après tout il devrait sans doute se trouver là puisqu’il n’était pas aller dans le bureau. Généralement, les infirmières s’assuraient de ne pas fâcher le docteur Seo parce qu’elle n’aurait aucun remords à leur reprocher tous leurs agissements qui l’avaient déranger ne serait-ce qu’un peu uniquement pour les remettre à leur place. C’était d’ailleurs ce qui risquait d’arriver avec cette pauvre infirmière qui n’avait pas pu lui amener son patient sain et sauf jusqu’à elle. Alors franchement, elle aurait probablement droit au savon, mais ça attendrait à ce qu’elle se soit occupée du jeune homme. Les discussions incessantes de la salle d’attente, la plupart se plaignant de l’attente justement, ne firent que l’énerver davantage, mais elle le le laissa pas paraitre et continua à chercher son patient du regard. Malgré le fait qu’elle pouvait difficilement cacher le fait qu’elle était médecin considérant le sarrau blanc qui jonchait sur ses épaules. Heureusement pour eux, personne n’osait poser de question du genre ‘est-ce que ce sera bientôt mon tour ?’. Décidément ce n’était probablement pas son jour de chance déjà devoir le soigner était quelque chose d’assez complexe, mais là il fallait qu’elle le trouve en plus.

Soudainement des voix s’élevant d’une pièce conjointe attira son attention. Probablement l’instinct maternel -qu’elle n’avait pas en fait- ou bien celui de médecin, peu lui importait en fait, elle alla automatiquement dans la salle cherchant à faire taire ce vacarme. Lorsqu’elle comprit ce qui se passait du moins en partie. Visiblement, la femme allait accouchée ou du moins c’était ce qu’elle disait à son mari. Elle ne voyait pas trop ce que les étudiants faisaient là, mais elle ne posa pas de question et s’apprêtait à s’approcher de la femme enceinte pour juger de son état -et la faire taire aussi, n’oublions pas- lorsqu’une voix s’éleva dans la salle. Une voix qui n’était pas la sienne visiblement. « FERMEZ-LA TOUS ! Vous voyez pas que certaines personnes sont vraiment malades ici ? » Quoi ? Se tournant en direction de la source de ce bruit, Jung Kyung fut plus surprise que contente de voir la tête de son patient; Lee Hyun Woo en personne. Avant de s’occuper de son cas elle dit à l’intention de la femme enceinte et de son mari : « Je vais vous appeler une infirmière, quelqu’un passera vous voir rapidement. » Après quoi elle retourna son attention vers le jeune homme. Au moins elle n’avait plus à le chercher, voilà une bonne nouvelle, vraiment. « Monsieur, je vous prierais de bien vouloir m’accompagner jusqu’à mon bureau comme ça je pourrai voir à quel point vous êtes ‘vraiment malade’. » finit-elle par dire en le toisant de son air sévère avant d’ajouter : « Et si vous pouviez ne plus haussez le ton contre d’autres patients, ce serait bien. » Pas apprécié, bien, elle n’avait pas envie de paraitre plus polie qu’elle ne l’était. Puis tant pis il n’avait qu’à se présenter lorsqu’il avait été appelé, ça lui aurait évité de devoir le chercher. Enfin autant ne pas trop discuté de ce fait devant autant de personne. Croisant les bras comme pour lui démontrer qu’elle n’était vraiment pas contente, la demoiselle ne fit que continuer de le regarder en silence. Elle se demandait sérieusement si elle allait devoir user de la ruse ou d’une autre technique pour le trainer jusqu’au bureau. S’il pouvait comprendre qu’elle ne prenait pas particulièrement de plaisir à le martyriser, enfin quand même un peu restons sincère de ce côté là, et qu’elle faisait ça pour son bien, en l’occurrence pour le garder en santé, ça serait bien. Après tout il serait peut-être un peu moins chiant quant au fait qu’elle voulait le piquer avec des aiguilles. Peu importe, elle ne comptait pas le laisser tranquille tant qu’il ne la suivait pas jusqu’à son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t182-seo-jung-kyung-well-i-m-sure-you-could-have-made-it-that-bit-better-on-your-own-done

avatar

Lee Hyun Woo


Pseudo : Abby
Avatar : Kim Bum
Messages : 24
I'm a member since : 04/06/2011

MessageSujet: Re: let's runaway, just for the day;; hyun woo   Ven 24 Juin - 10:07

- désooooolée pour le retard TT -

Elle est là. Le diable, la sorcière, le mal. Hyun Woo peine à ouvrir les yeux, mais il perçoit sans le moindre mal la présence de celle qu’il cherche à fuir par tous les moyens. La folle aux aiguilles se tient sûrement dans l’encadrement de la porte et, à en juger par les intonations moralisatrices qui nappent chacun des mots qu’elle énonce, le jauge sans doute du regard. Lui demeure recroquevillé dans son coin. Ses tempes le vrillent atrocement ; il n’ose pas esquisser pas un geste. Même un battement de paupières risquerait d’amplifier ses souffrances. Le voilà donc condamné à une cécité auto-infligée. Les yeux clos, il ne peut en effet être certain de ce qui se passe dans la pièce ; il ne peut que se fier à son imagination et son sens de la déduction. Celui-ci se caractérise ordinairement par son acuité sans faille, mais la fièvre et la fatigue l’ont fortement émoussé. Le jeune homme dans son état second ne peut que vaguement se représenter les faciès abasourdis de ses élèves qui n’ont jamais compris rien à rien, que ce fût dans ou au dehors de la salle de classe. Les cris de la femme en couches lui percent assez les tympans ; voir mentalement son visage tordu de douleur est tâche aisée. Mais pour le reste…. Rien. Il ne peut même pas estimer en quel point Docteur Maboul se tient, ni deviner si elle se déplace – si elle s’approche. C’est cette incertitude sans doute qui fait mettre le jeune homme sur la défensive. Ou peut-être est-ce juste dans sa nature d’écorché vif de se montrer méfiant en n’importe quelle circonstance. Dans tous les cas, c’est avec véhémence que le jeune homme réplique :

« Si je veux, d’abord. » Parce que véhémence n’est point éloquence. Mais cela, malgré ses maux divers et variés, Hyun Woo ne tarde pas à se rendre compte des accents de petit enfant boudeur que recèle sa dernière phrase. Aussi ajoute-t-il bientôt. « Puis voir ‘à quel point je suis malade’… très belle formule pour enrober un ‘je vais vous piquer jusqu’à la moelle’ à venir. »

La fièvre ne le rend pas très cohérent, mais il n’en a pas vraiment cure. Il se souvient de son dernier passage à l’hôpital, et de son avant-dernier, et de tous ceux qui ont précédé Aussi loin que remonte sa mémoire, c’est toujours Seo-aux-seringues-mortelles que l’on a envoyé à son chevet. Les autres médecins qui ont voulu se charger de son cas ont soit démissionné pour dépression, soit demandé leurs transferts vers un autre hôpital. Si Hyun Woo devait reconnaître une qualité à la sorcière (chose qu’il ne fera point, même sur son lit de mort), c’est bien sa ténacité. De toutes leurs confrontations, elle est toujours ressortie vainqueur. En même temps, les choses ont toujours été à son avantage. Du docteur ou du patient, selon le principe de toutes consultations, c’est toujours ce dernier qui est le plus faible.

« Ecoutez… on pourrait s’arranger. Nég… »
« LE BEBE EST LA ! IL EST LA ! AU SECOOOOOOOOOOOOURS ! »
« Chéri, courage ! Accroche-toi ! Tiiiiens bon. On va être parents, oh mon dieu, on va ÊTRE PARENTS ! »

Les hurlements retentissent avec une intensité croissante ; Hyun Woo n’a toujours pas ouvert les yeux. Son appréciation de la situation demeure donc partielle. Mais le niveau sonore qui monte toujours plus vers les aigus laisse présager que le corps médical va avoir fort à faire. Malgré sa migraine qui ne perd rien en en force, le jeune homme parvient à distinguer divers bruits de pas – vraisemblablement, voilà des infirmières qui se pressent dans la salle – comme si celle-ci n’était pas déjà un infernal capharnaüm. Le brouhaha de voix et des cris qui s’entremêlent dans la pièce monte de plusieurs octaves et frôle désormais dangereusement les limites du supportable. Notre malade du jour incline la tête plus en arrière, voulant la reposer contre le mur. Il remue, gigote presque à la recherche de la juste position qui amoindrira la douleur généralisée qui l’entrave depuis ce matin. Un énième soupir passe ses lèvres. Ses paupières couvrent toujours ses iris ; à force de demeurer ainsi, il s’en endormirait presque. La fièvre fait doucement descendre sur lui une lourde torpeur qui engourdit tous ses membres ; une envie de sommeil le gagne et lui ferait presque oublier la proximité de l’ennemi.

« Docteur Seo, on aurait besoin de votre aide ! L’accouchement est imminent, j’ai beepé le docteur Im, mais il ne répond pas. Il est parti dîner avec sa femme. »

Hyun Woo s’assoupit presque, quand au beau milieu des clameurs en tout genre, cette exclamation s’élève. Les bras de Morphée l’attendent, grand ouvert ; mais là se présente une occasion en or, une diversion parfaite pour tentative d’évasion magistrale. Un temps d’hésitation, voilà sa décision précise. Lentement, précautionneusement, le jeune homme entreprend d’ouvrir les yeux. Le passage subit de l’obscurité à la lumière trouble sa vue ; des tâches noires envahissent bien vite son champ de vision. Cela ne l’arrête cependant pas dans ses projets de fuite. Avec difficulté, Hyun Woo parvient à quitter le sole t à se remettre debout sur ses deux jambes. Ne reste plus qu’à marcher en toute discrétion jusqu’à la sortir. Ce evrait être tâche aisée quand tout le monde est si occupé. Mais c’est sans compter sur un petit détail.

« Lee-saem ! Où vous allez ? »

Sales mômes… voilà pourquoi Hyun Woo a toujours détesté ses élèves. Mais il n’est pas le temps d’y penser ; la réaction doit être rapide. Un geste, un pas. Et le jeune homme se trouve en équilibre instable sur le rebord de la fenêtre qu’il avait derrière lui.

« Si l’autre malade et ses piqûres m’approchent… je saute. »

La fièvre, mes amis. La fièvre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Jung Kyung


Pseudo : dday.
Avatar : han hyo joo.
Messages : 34
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 31
Mood : cold, as always.

MessageSujet: Re: let's runaway, just for the day;; hyun woo   Mar 28 Juin - 5:11

{t'inquiète :3}

Évidemment, Jung Kyung ne se gêne pas pour juger le comportement de son pire patient -titre totalement affectueux- alors que ce dernier lui chante qu’il y a des gens vraiment malades. D’accord, ce commentaire ne lui était pas adressé, mais malheureusement pour Hyun Woo, elle était dans les parages. Et puisqu’elle l’a retrouvé, plus par hasard qu’autre chose, elle compte bien évidemment lui faire sa fête et s’assurer que tout va bien chez lui. Intention purement médicale même si à quelque part, elle devait sans doute avoir un plaisir sadique à s’occuper du jeune homme. Enfin il valait mieux pour tout le monde qu’elle ne s’attarde par trop sur ce fait. Elle lui passa donc plusieurs commentaires plutôt méprisants, mais elle devait avouer être plutôt contente de ne plus avoir à le chercher. Sauf que voilà qu’il y avait une dame sur le point d’accoucher dans la même pièce et pour Jung Kyung, qui n’était pas du tout malade, c’était assez déplaisant. Elle comprenait la douleur, dans le sens qu’à force de voir des femmes accoucher elle finissait par comprendre et non qu’elle avait déjà expérimenté, mais c’était bruyant quand même. Alors qu’elle demandait gentiment, disons qu’elle aurait pu être beaucoup plus crue dans ses paroles, vu son agacement causé par Hyun Woo. La voix de se dernier s’éleva à travers les bruits que la femme enceinte faisait : « Si je veux, d’abord. » Il avait quel âge dis-donc ? Le truc de ‘si je veux’ c’était les gosses qui lui sortait ça, pas un patient d’âge adulte franchement. C’était assez immature merci disons. Après un moment il ajouta : « Puis voir ‘à quel point je suis malade’… très belle formule pour enrober un ‘je vais vous piquer jusqu’à la moelle’ à venir. » Encore une fois très mature de la part du jeun homme. Jung Kyung fronça les sourcils alors qu’elle faisait un pas dans sa direction avant de répondre assez froidement : « Bien sur, mon but ultime est de vous piquer jusqu’à la moelle. En temps que médecin j’ai juste ça à faire, plutôt que de me préoccuper de votre santé. » Si elle était de mauvaise humeur ? À peine voyons, elle n’aimait pas perdre son temps disons et c’était en plein ce que ce jeune homme l’obligeait à faire. Puis naturellement, se faire accuser, d’une certaine façon, de vouloir le piquer jusqu’à la moelle, ça n’aidait pas à lui redonner une humeur convenable.

Bref, elle était bien tentée de se montrer encore plus cassante, mais dans un élan de générosité, elle opta simplement pour s’approcher de lui à nouveau. Elle voulait s’assurer de ce qu’il avait, du moins de faire une hypothèse sur la chose. Il ne semblait pas trop coopératif et elle n’avait pas la patience pour le coup. Sauf qu’elle n’eut même pas à l’ignorer complètement puisque la femme enceinte lâcha un autre cri. Et le tout fit place à une marée d’infirmière qui allait et venait pour s’occuper de la dame qui allait visiblement accoucher d’un instant à l’autre. Puisqu’elle avait demandé à ce qu’un autre docteur se fasse contacter au lieu qu’elle s’en occupe puisqu’elle devait prendre en main le cas Hyun Woo. Parce que oui ‘un cas’ c’était la meilleure manière de parler de ce jeune homme. Elle n’était pas si effrayante que ça quand même ! Sauf qu’évidemment elle ne pouvait pas avoir qu’une seule préoccupation à savoir son patient, eh non l’autre docteur n’avait pas répondu, ayant la merveilleuse excuse d’être en diner avec sa femme, alors la responsabilité revenait à elle. Un soupir traversa ses lèves avant qu’elle ne dise : « Très bien, préparez le tout et j’arrive. » Après tout, elle n’avait pas besoin de surveiller le tout pour que ça se passe bien.

Un coup d’oeil en direction de l’endroit où devait se trouver son patient qui devrait maintenant attendre qu’elle finisse un accouchement avant qu’elle puisse s’occuper de lui. De toute évidence, elle devrait le trouver encore une fois, mais au moins elle fut aidée par des étudiants, visiblement ceux du jeune homme, attira son attention et elle le vit un peu plus loin, sur le bord de la fenêtre. Il dit quelque chose que Jung Kyung ne capta pas, mais il ne devait pas être ce qu’il y avait de plus en santé vu son comportement illogique et surtout incohérent. Elle attrapa une infirmière et lui dit : « Surveillez monsieur Lee le temps que je m’occupe de l’accouchement. S’il devient trop dangereux pour sa santé avertissez moi. » Son comportement étant bizarre, elle s’inquiétait vraiment de ce qu’il pouvait faire. L’infirmière qu’elle avait désigné à cette triste tâche se dirigea donc vers le professeur pour lui dire « Le docteur Seo s’occupe présentement de l’accouchement, mais si vous voulez bien me suivre, vous pourrez vous étendre en attendant que le docteur puisse s’occuper de vous. » Confiante quant au fait que l’infirmière pouvait au moins surveiller ce patient le temps qu’elle s’occupait de l’accouchement, Jung Kyung enfila des gants et se prépara à l’arrivée de l’enfant. Elle craignait vraiment que Hyun Woo se pousse encore une fois, malgré le fait qu’elle avait confiance en l’infirmière. Après tout, il était peut-être suffisamment mal en point pour l’écouter un peu, mais d’un autre côté il n’y avait qu’elle qui avait réussi à le piquer, ça pouvait être pareil pour le reste. L’accouchement commença et par conséquent elle ne pouvait plus se préoccuper de l’autre patient. Une fois le moment passé, elle avait le petit dans les bras et après un petit nettoyage, le docteur le passa à ses parents. Les infirmières pouvaient s’occuper du reste, ça faisait déjà trop longtemps qu’elle n’avait pas Hyun Woo à l’oeil, autant rappliqué où il se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t182-seo-jung-kyung-well-i-m-sure-you-could-have-made-it-that-bit-better-on-your-own-done


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: let's runaway, just for the day;; hyun woo   

Revenir en haut Aller en bas
 

let's runaway, just for the day;; hyun woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: City center ★-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit