AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Teenage dream [ Tae Hyun ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Nam Raphaël


Pseudo : Koya
Avatar : Lee Hoya *o*
Messages : 128
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : Ha Hum... Bonne je présume?

MessageSujet: Teenage dream [ Tae Hyun ]   Ven 3 Juin - 19:25

Assis sagement devant son assiette, Raphaël observait. Il regardait les autres membres du groupe qu’il considérait désormais comme des amis manger plus ou moins rapidement, certains pressés d’aller regarder la télé, d’autres de répéter ou bien pour l’un d’entre eux de ne rien faire. Il regardait leur manager qui parlait au téléphone avec le patron de leur agence tout en avalant sans même faire attention à ce qu’il y avait dans son assiette. Et honnêtement, mieux ne valait pas songea le jeune chanteur. Comment faisaient-ils pour manger une simple salade et trois morceaux de poulets ? Surtout qu’à midi ils n’avaient pas vraiment mangé plus… Les lèvres pincées, les mains posées sur ses genoux, Raphaël n’en revenait pas. Bien sûr il savait qu’il était gourmand. Combien de fois sa mère s’amusait elle à lui dire qu’il ressemblait à une fille sur ce point là. Mais à ce moment là il avait plutôt l’impression d’être un ogre ou quelque chose de semblable.

« Raphy, pourquoi tu ne manges pas ? Tu n’as pas faim ? »

Le sus nommé releva rapidement son regard vers leur leader et hocha faiblement la tête avant de s’emparer de sa fourchette. « Si justement, je meurs de faim. C’est bien ça le problème. » Songea le danseur, en prenant soin de ne pas laisser un mot s’échapper de ses lèvres. Ses amis le surprendront toujours à ce niveau là. Comment des garçons peuvent-ils manger si peu ?
Seul point positif à ce repas qui honnêtement n’en n’était pas un aux yeux du jeune homme, ils sortirent rapidement de table. En quinze minutes les assiettes se trouvaient déjà dans le lave-vaisselle, prêt à tourner. Alors que Raphaël aidait le maknae à débarrasser ce qui restait encore sur la table, son regard se porta automatiquement vers l’horloge de la cuisine. 21h09… Avec un peu de chance, il pourra encore utiliser sa vieille excuse et se faufiler hors de l’appartement pour acheter quelque chose dans un combini… ou pourquoi ne pas aller au restaurant ? Très bonne idée ! Intérieurement le jeune homme se félicita tandis qu’il se précipitait dans la chambre qu’il partageait avec trois de ses amis. Il enfila un simple sweat-shirt par-dessus sa chemise blanche, chaussa ses vieilles converses et sortit en trombe de l’appartement en prétextant un rendez vous urgent avec sa meilleur amie. Young Hee n’apprécierait sans doute pas le fait d’être utilisée comme ça si elle le savait, mais c’était pour la bonne cause après tout. Et surtout, elle n’en saura rien.
Alors qu’il se précipitait dans ascenseur, Raphaël sortit sa carte de transports en commun. Pressé ? Oui bien sûr, d’autant plus qu’il savait déjà où il allait dîner. Seul, certes, mais quelle importance ?

Arrivé en bas de l’immeuble la jeune idole se mit à courir jusqu’au bout de la rue, prenant soin de cacher son visage du mieux qu’il pouvait avec la capuche de son vêtement. Il n’y avait personne dans la rue pour le moment, mais qui sait par la suite. Leur manager le leur répétait assez souvent : mieux vaut être trop prudent que pas assez. Une chance que Raphaël soit un garçon si sage car à peine installé dans le bus ; il repéra un groupe d’adolescentes qui parlaient des derniers groupes à la mode. Détournant la tête lorsqu’il passa à côté d’elles, le danseur alla s’installer au fond du bus, près de la fenêtre. Il lui faudra bien 20 à 30 minutes avant d’arriver à Gangnam. Et sans doute tout autant de temps pour retrouver la rue de ce restaurant de fruits de mers.
La joue posée contre la fenêtre froide, il regardait le paysage urbain défiler sous ses yeux sans y faire très attention, son esprit étant complètement ailleurs. Ils n’étaient venus qu’une seule fois dans ce restaurant, après avoir été invités à une émission de radio. Trop fatigué pour acheter quoi que ce soit ou cuisiner, leur manager les avait amenés là bas. Ce jour là, Raphaël avait mangé les meilleures pâtes aux fruits de mers de sa vie. Et ce serait à peine exagéré que de dire qu’il en salivait déjà à l’avance. Un faible soupire s’échappa de ses lèvres tandis que le groupe de jeunes filles finit par descendre, diminuant ainsi tout risque qu’on le reconnaisse. A part lui il ne restait dans le bus qu’un couple de quinquagénaires et une mère de famille avec sa petite fille.

Après une attente interminable aux yeux du jeune homme, il finit enfin par arriver dans le quartier. Une fois descendu il se dirigea automatiquement vers le plan qui décorait l’arrêt de bus et chercha le nom de la station de radio… Qu’est-ce que c’était déjà ? Sunny radio un truc comme ça ?... Ah ! Trouvé ! Bon et maintenant il ne reste plus qu’à retenir le sens des rues à parcourir.
Après une deuxième vérification Raphaël se remit en route, gardant la tête baissée. Il pouvait peut être effrayé quelques personnes avec cette allure ; mais il s’en fichait bien. Le but était justement de ne pas être approché, mais surtout d’arriver rapidement à destination. Et en une dizaine de minutes il finit par y arriver, sans s’être perdu une fois. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’il apercevait l’enseigne du restaurant, sa main droite s’échappant finalement de la poche de son jeans pour retirer cette capuche devenue trop encombrante.

En quelques pas, il arriva devant… le serveur ? Ou bien était-ce le gardien de sécurité ? Vu sa carrure, la deuxième option semblait être la plus probable. Sauf qu’à chaque fois qu’il faisait fasse à une personne avec une telle carrure, Raphaël se sentait encore plus intimidé que d’habitude. Tout en poussant un léger raclement de gorge il releva la tête, puis commença à jouer nerveusement avec le bas de son sweat-shirt. Une petite inspiration pour se donner un semblant de courage et le voilà partit.

« Hum… Bonsoir. Je sais qu’il est tard mais…euh… ce serait possible d’avoir une table ? »

Un sourire rassurant s’afficha sur le visage de son interlocuteur tandis qu’il lui répondait que malheureusement ce n’était plus possible, que la salle était déjà vide. Désolé.
Un petit « Oh très bien. Ce n’est pas grave. » fut la réponse du jeune danseur alors qu’il s’apprêtait à retourner sur ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t77-nam-raphael http://onceuponatime.forumactif.fr/t85-it-s-just-too-hard-to-say-a-simple-yes#489

avatar

Hwang Tae Hyun


Pseudo : Mary
Avatar : Lee Ki Kwang
Messages : 130
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 26
Mood : calm (?)

MessageSujet: Re: Teenage dream [ Tae Hyun ]   Jeu 9 Juin - 6:21

La journée qui venait de s’écouler était des plus banales que le jeune homme avait eu à affronter depuis le début de son apprentissage dans les rangs de l’équipe de cuisiniers du restaurant dans lequel il travaillait. A vrai dire, rien de bien étrange pour un petit cuisinier tel que lui qui devait pour le moment faire ses preuves et prouver qu’il avait tout pour devenir un excellent chef. Lorsqu’on était cuisinier dans un restaurant, il fallait très rapidement trouver ses repères, y faire sa petite place pour au moins avoir la chance d’avoir sa place dans l’esprit de ses collègues. La personne qui n’était pas capable de s’imposer risquait à tout instant de se retrouver en deuxième ligne avec les commis de cuisine et avoir pour ainsi dire que très peu de pouvoir et cela n’avait rien à voir avec les compétences de chacun. Qu’importe si tu étais talentueux, si tu étais incapable de faire entendre ta voix, tes ordres tu ne valais pas mieux qu’un commis de cuisine, c'est-à-dire tout bon à préparer les ingrédients et à faire la planche. Autant dire que ce n’était pas le genre de Tae Hyun, qui pourtant en tant normal était un jeune homme d’un naturel très discret et réservé qui détestait plus que tout ; se faire remarquer. Pourtant lorsqu’il revêtait sa tenue de cuisinier ainsi que sa toque, le jeune homme qu’il était devenait totalement différent de celui qu’il était en accoutumé. De garçon réservé, calme et austère, il devenait un véritable tyran. Un ingrédient mal préparé ? Vous pouvez être sur qu’il vous obligera à refaire la préparation encore et encore jusqu’à qu’elle atteigne la perfection et si vous êtes incapable de le faire correctement, il risque tout simplement de vous éjecter de la cuisine sans aucunes scrupules. Que voulez vous, pour lui quand on fait de la cuisine, lorsqu’on s’estime assez compétent pour travailler dans cette branche, il fallait y mettre le cœur à la pâte. Les fainéants, les incompétents n’avaient aucune place dans sa cuisine, où du moins dans celle du restaurant dans lequel il travaillait et au moins son chef de cuisine était d’accord sur ce point avec lui. Et dieu seul savait qu’il n’était encore qu’au fond qu’un pauvre apprenti cuisinier mais personne dans son équipe pouvait un seul instant penser la chose possible. Non, il était parvenu à les convaincre grâce à ses capacités, son travail qu’il était un des plus grands talents de la cuisine et qu’il n’avait qu’une idée en tête, devenir chef de partie. Un poste de chef, qu’il avait déjà l’habitude de côtoyer lorsque son tuteur, le chef de cuisine était en congés et qu’il lui remettait les clés de son repère.

Autant dire que le jeune homme ne résignait pas sur la tâche quitte à devenir le pire tortionnaire de la terre, n’hésitant nullement à hurler avec sa voix grave, son regard assassin pour que son équipe se bouge le cul en heure de pointe. Il est donc évidant que la place qu’il occupait désormais était bien plus importante que celle d’un malheureux apprenti cuisinier qui en temps normal devrait être seulement commis et ça c’était un très bon point pour lui. Après tout, il n’avait pas choisit ce restaurant par hasard, qui était spécialisé dans la confection de repas aux fruits et produits de la mer, le type de plats dans lesquels il avait une difficulté monstre à mettre le cœur à la pate. Que voulez vous, quand on a passé toute sa vie à marcher dans les traces d’un père qui défend la cause des animaux marins, qui vous traine même en plongée avec lui pour vous montrer les beautés de ce monde aquatique, il est tout à fait normal de se sentir complètement diminué lorsque vous êtes obligés de tuer ce pauvre crabe vivant qui tente de sauver sa peau en évitant la lame de votre couteau. D’ailleurs c’est surement ce qui le tue le plus dans son travail et dont il se passerait bien car à chaque fois qu’il est obligé de faire lui-même le travail de commis, il ne peut s’empêcher de verser une petite larme ou de se sentir le cœur gros et lourd. Il a alors l’impression d’être un criminel, un monstre qui enlève la vie à un autre être vivant, se sentant autant coupable que comme s’il avait tué un de ses congénères. Cependant malgré cette blessure quasi quotidienne qu’il s’infligeait, la partie perfectionniste de son âme reprenait généralement le dessus. S’il désirait devenir un cuisinier étoile, il devait plus que tout maitriser tous les types de plats, ceux de produits de la mer y compris et même s’il en avait horreur, il s’obligeait à y mettre toute son âme.

C’était peut être à cause de cet acharnement de sa part, dans sa passion qui faisait qu’aucun client jusqu’à ce jour, ne s’était plaint de son travail et n’hésitait pas à revenir au restaurant pour gouter à l’un de ses plats. Le jeune homme était au fond malgré ses airs austères, un être qui aimait partager, à l’image de sa mère qui lui avait apprise cette valeur. Pour qu’un plat soit bon, il fallait qu’en plus de la technique, le cuisinier ait réellement envie de partager, de donner du plaisir à son client. Sans cela, le plat serait sans gout, sans saveur pas plus différent que de la bouillie pour chat. Il était alors uniquement satisfait du résultat de son plat que lorsqu’il voyait un sourire s’afficher sur le visage de ses clients, qui étaient pas souvent avares de compliments et cela parvenait dans une certaine mesure à atténuer la blessure que lui avait causé la confection du plat. C’était donc dans une impression de satisfaction personnelle et collective que la journée de travail s’était ajournée. Les serveurs étaient déjà en train de ranger la salle pour le lendemain sous les ordres avisés de leur manageur, le personnel de cuisine quant à lui s’était assit à une table pour respirer un peu avant de s’occuper eux même des dernières choses à nettoyer ; plaques de cuisines, plans de travails, etc. Il faut dire qu’aujourd’hui, le restaurant avait été très bien fréquenté ou du moins il avait l’impression que le nombre de commandes avaient grandement affluée comparé à d’habitude lorsqu’il était chef de cuisine remplaçant. En gros, il se sentait incroyablement fatigué alors que certains de ses collègues étaient en train de bailler, se massant nuque ou épaule.

Ayant alors une soudaine envie de se vider la tête en fumant, il attrapa seulement son paquet posé sur la table et se leva pour se diriger vers l’entrée du restaurant pour profiter d’une petite cigarette. Il se massait alors doucement la nuque afin de décontracter ses muscles lorsqu’il ouvrit la porte de l’entrée, savourant ainsi le plaisir de sentir l’air frais de la soirée lui fouetter le visage. Il faut dire qu’entre la température qu’il y avait dans la cuisine, celle de la salle, ça faisait horriblement du bien de sentir un peu d’air froid sur sa peau tellement brulante, désireuse d’un peu plus de fraicheur pour tenter de retrouver une température convenable. C’est ainsi qu’il remarqua que le gardien était en train de converser avec un jeune homme à la stature assez fine, comme s’il s’agissait encore d’un collégien, voir d’un lycéen tout au plus. Le jeune homme semblait lui demander s’il était possible qu’il ait une table malgré cette heure tardive. C’est en penchant la tête un peu plus sur le côté qu’il vit enfin le visage de ce jeune garçon alors qu’il avait allumé sa cigarette. Manquant d’avaler sa fumée de travers, il tenta en vain de passer son étonnement inaperçu mais une toux le prit alors par surprise, obligeant les deux hommes à se retourner vers lui. C’est en reprenant son souffle qu’il observa le dit garçon en question. Non, il ne rêvait pas, c’était bien Nam Raphaël, ce garçon si discret et timide qui avait été fut un temps un de ses camarades de classes…Autant dire qu’il était surement la dernière personne qu’il s’attendait à voir en ses lieux et il aurait parié que c’était la même chose pour le dit garçon, surtout en le voyant habillé de la sorte. Il était évidant vue sa tenue qu’il faisait parti du staff du restaurant et qu’il se trouvait en cuisine. Une image des plus étonnantes de la part d’un homme qui s’était fait pour un des machos les plus horribles de l’école comme couverture pour dissimuler sa nature d’otomen. Autant dire que le choc était certain mais peut être que le jeune homme ne se rappelait pas de lui ? Après tout depuis le lycée, le jeune homme qu’il était, avait du rencontré des milliers de visages depuis qu’il était devenu idol. D’ailleurs, il devait reconnaitre qu’il était resté sur le cul lorsqu’il avait vu lors d’une des performances de son amie Sul Li à la TV avec son groupe. Il n’était donc pas le seul à avoir changé.

Remarquant alors qu’il était resté silencieux depuis quelques secondes, comme s’il s’était figé, il reprit rapidement contenance et s’approcha doucement d’eux, une expression impassible sur le visage alors qu’il tirait une latte sur sa cigarette. « Bonsoir. Si j’ai bien compris, vous souhaitez diner ? Si c’est le cas et si ça ne vous dérange pas de manger pendant que les autres membres de l’équipe se préparent à rentrer chez eux, je veux bien vous préparer le plat que vous souhaitez. »

Gentil ? Assurément et vu l’aspect fragile du jeune homme ainsi que sa maigreur, il ne devait surement pas manger à sa faim et lorsqu’on connaissait son identité, on comprenait la cause. Continuant alors de fumer sa cigarette dans un air nonchalant et calme, il le détailla simplement des pieds à la tête sans vraiment faire attention à ce qu’il faisait, ni même si cela pouvait gêner le jeune homme, attendant gentiment sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t184-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back-finie http://onceuponatime.forumactif.fr/t185-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back

avatar

Nam Raphaël


Pseudo : Koya
Avatar : Lee Hoya *o*
Messages : 128
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : Ha Hum... Bonne je présume?

MessageSujet: Re: Teenage dream [ Tae Hyun ]   Jeu 16 Juin - 18:54

« Raphaël arrête de te comporter comme un enfant ! C’est agaçant ! »

Ces mots, le jeune chanteur s’en souviendra sans doute toute sa vie. Sa demi-sœur, âgée de cinq ans de plus que lui avait finit par laisser éclater sa colère, lassée de devoir supporter un demi-frère plus timide qu’une fille, et aussi gamin d’après elle. C’était un mercredi après midi et il n’y avait qu’eux à la maison. Ahn Jee avait alors invité des amis. Cinq tout au plus. Et alors que ces derniers essayaient d’engager la conversation avec Raphaël, ce dernier bégayait parfois, gardait la tête penchée en avant et ne lâchait pas le crayon qu’il avait dans les mains, y portant une attention toute particulière afin de ne pas avoir à les regarder dans les yeux. Ce jour là, sa sœur avait explosé en quelque sorte. Et Raphaël ne s’était jamais sentit aussi humilié de toute sa vie d’enfant. Après les nombreuses critiques de sa sœur il s’était enfui en courant, s’enfermant dans sa chambre jusqu’au lendemain. « Je n’y peux rien si je suis comme ça. » C’est ce qu’il pensait, mais ne disait jamais à voix haute. « Tout est de votre faute ! » C’est ce qu’il aurait voulu crier, mais en était incapable. Et malgré les nombreux reproches de ses sœurs, professeurs et autres, Raphaël n’avait jamais abandonné cette façon de se comporter. Cette fois encore il gardait la tête penchée tandis qu’il s’adressait au serveur du restaurant, ses mains tenant fermement son haut.

C’est à ce moment là que quelqu’un sortit du restaurant. Inconsciemment, le corps de Raphaël se raidit du au fait de cette nouvelle présence, mais il n’eut pas le temps d’y faire attention car le serveur lui répondait déjà. Un fin sourire étira les lèvres du chanteur tandis que ce dernier lui répondait. C’était sa façon à lui de le remercier de se montrer rassurant et patient avec lui. Alors qu’il répondait simplement que ce n’était pas grave, une quinte de toux les surpris, et rapidement, Raphaël et le serveur tournèrent la tête vers la personne qui était sortie quelques secondes avant. Sur le coup, le danseur fronça légèrement les sourcils, le visage de l’inconnu lui rappelant étrangement quelqu’un. Ce n’est qu’au bout de quelques secondes que le nom de Tae Hyun finit par lui revenir en mémoire, tandis qu’il laissait un « Oh ! » s’échapper de ses lèvres, marquant sa surprise.
Jamais Raphaël n’aurait cru voir le jeune homme travailler dans un restaurant. Au lycée, Tae Hyun était connu pour être un des garçons les plus machos mais aussi les plus populaire. Alors que lui restait toujours dans son coin, fuyant le monde le plus possible, Tae Hyun lui collectionnait les conquêtes et les ragots. Cela peut sembler surprenant, mais à cette époque, Raphaël était au courant de tout ce qui se passait dans le lycée. Evidemment, silencieux et discret comme il l’était il lui arrivait régulièrement de surprendre diverses conversations. Si quelqu’un désirait savoir quelque chose il aurait fallu aller lui demander, simplement. Mais bien sûr, jamais personne n’aurait pu penser qu’un garçon aussi peu sociable que lui était au courant de tout. Et pourtant… D’ailleurs, les ragots qu’il entendait parlaient souvent de Tae Hyun. « Il a déjà une nouvelle copine. » « Elle vient d’un autre lycée. » « Cette fois c’est une femme plus âgée. Si ! Je t’assure. » Et Raphaël lui écoutait parce qu’il n’avait rien d’autres à faire.
Alors le voir ici… Inutile de préciser à quel point il était surpris. Le chanteur l’aurait plutôt vu comme maçon, ou commercial. Peut être même banquier. Mais cuisinier ? Jamais. Une fois la surprise passée, il reporta rapidement son attention vers le serveur, et s’excusa de l’avoir déranger, avant que son ancien camarade de classe ne prenne finalement la parole.

Instinctivement, ses yeux se posèrent à nouveau sur Tae Hyun. Mais dès la première seconde Raphaël le regretta, et détourna vivement la tête, ses joues se teintant déjà de rouge. Il pouvait le sentir, malgré la fraicheur qui s’installait paisiblement dans la ville du à l’heure tardive, son visage, lui, chauffait peu à peu. Pour une raison idiote, aux yeux de certains, mais pas pour le jeune danseur. Contrairement à d’autres, Tae Hyun ne se gênait pas pour le détailler des pieds à la tête, ne se donnant pas la peine de le cacher. Peut être le faisait il inconsciemment mais dans tous les cas ce geste mettait Raphaël vraiment mal à l’aise. Ses doigts fins rencontrèrent à nouveau le bas de son sweat-shirt tandis qu’il le maltraitait nerveusement. Inutile de se demander pourquoi la plupart de ses hauts semblaient si usés au niveau de la couture du bas. C’était un des nombreux tics qu’il avait adopté, afin de canaliser son manque de confiance en lui et sa timidité. S’il n’était pas en train de le faire, peut être serait-il déjà en train de courir à l’autre bout de la rue en ce moment même.

Alors que le serveur haussa les épaules avant de s’engouffrer à l’intérieur du restaurant, préférant sans doute aller discuter avec ses collègues plutôt que de suivre leur conversation, Raphaël, lui, recula d’un pas. C’était sans doute naïf de sa part, mais il essayait de se rassurer en se disant que peut être Tae Hyun le verrai moins bien comme ça. Le jeune homme devait sans doute se demander comment il avait pu réussir à devenir idol. C’est vrai après tout, Raphaël n’était pas aussi beau que ses camarades, et surtout même s’il était le meilleur danseur, il n’avait aucun charisme, ou très peu. C’est sans doute ce qu’il était en train de penser, et le danseur ne le contredira certainement pas. Il eu un léger raclement de gorge tandis qu’il relevait lentement la tête, refusant toujours de regarder Tae Hyun dans les yeux. Est-ce qu’il devait le vouvoyer lui aussi ? Les lèvres pincées, Raphaël semblait un peu perdu. Peut être que le cuisinier ne se souvenait pas de lui. Après tout, dans leur lycée il était comme invisible. Peu de gens peuvent se venter de nos jours de l’avoir côtoyer puisqu’à l’époque le jeune homme restait seul la plupart du temps. Prenant une longue inspiration pour se calmer, il finit tout de même par parler, d’une voix faible mais suffisamment claire pour que Tae Hyun puisse l’entendre.

«Ca… ça ira. Je ne voudrais pas t’embêter et … tu dois surement être fatigué. Je vais aller dans un fastfood, il y en a un pas très loin je crois. Hum… merci quand même. »

Finalement, il avait opté pour le tutoiement. Dire « vous » à un ancien camarade de classe, même s’ils ne s’étaient presque jamais adressé la parole lui semblait bien trop étrange. Alors qu’il avait prononcé sa dernière phrase très rapidement, il enfoui ses mains dans ses poches et s’apprêta à retourner sur ses pas. Les fastfoods, Raphaël détestait ça. La nourriture n’a aucun goût ou très peu, et tout est saturé de graisse. Même si de ce côté-là il n’avait aucun soucis à se faire, il ne voyait pas l’intérêt de se forcer à manger là bas. Mais de toute évidence il n’avait plus trop le choix. Un faible soupire s’échappa de ses lèvres tandis qu’il sentait son estomac se réveiller doucement, grognant faiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t77-nam-raphael http://onceuponatime.forumactif.fr/t85-it-s-just-too-hard-to-say-a-simple-yes#489

avatar

Hwang Tae Hyun


Pseudo : Mary
Avatar : Lee Ki Kwang
Messages : 130
I'm a member since : 03/06/2011
Age : 26
Mood : calm (?)

MessageSujet: Re: Teenage dream [ Tae Hyun ]   Dim 19 Juin - 15:52

Surpris, on pouvait certainement dire que le jeune homme l’était. De tous ses anciens camarades de classe, Raphaël était surement le seul qu’il ne pensait pas pouvoir un jour, voir à l’une des tables du restaurant. Ce n’était pas que l’idée lui déplaisait et à vrai dire cela n’avait point d’intérêt et ce jeune homme était parfaitement libre de diner où il voulait, c’était juste qu’il le voyait mal dans le cadre du restaurant dans lequel il travaillait. Après tout, le jeune homme n’était pas un garçon comme les autres et ce qu’il avait accompli de son côté sur le bout de chemin qu’il s’était lui-même tracé l’avait conduit à un statut que beaucoup de jeunes hommes devaient surement lui envier. Idol, voila ce que ce timide et secret garçon, qu’il avait connu étant adolescent, était devenu. Comment y était-il parvenu alors qu’il n’était pas foutu de regarder quelqu’un droit dans les yeux ? Cela restait un mystère à ses yeux, tout comme comment il arrivait à affronter le contact avec ses fans ou les professionnels avec qui il travaillait depuis quelques années. La timidité pouvait être une qualité mais quand elle était si prononcée pour un être, elle devenait rapidement un handicap et celui-ci se révélait parfois difficile à surmonter. Le fait que la personne ait l’impression d’être inférieure à son interlocuteur, le fait qu’elle manque réellement de confiance en elle était surement l’une des premières causes de la timidité. Lorsqu’on était atteint de celle-ci, passer outre était un art incroyablement difficile à manier car les idées que celle-ci avait reçu étaient bien trop forte pour tenter d’être clairvoyant avec la réalité.

D’ailleurs à l’heure actuelle, Tae Hyun était persuadé que le jeune homme était incroyablement gêné sous son regard. Pourquoi ? Surement parce qu’en plus d’arriver à une heure tardive, il avait demandé une table à un serveur qui ne l’avait il fallait croire pas reconnu puisqu’il lui avait refusé. De plus, Tae Hyun, un garçon qu’il avait connu à son adolescence, qui savait qui il était et comment il se comporté, était arrivé comme un cheveu au milieu de la soupe. Autant dire que toutes les caractéristiques étaient rassemblées pour gêner tout être qui avait un tant soit peu de fierté en soi. Or, il était évidant qu’une personne timide avait énormément de fierté sinon elle n’avait pas besoin de l’être et c’est justement parce qu’elle se compare à autrui, qu’elle est parfois incapable de dépassé ses limites, de peur de déranger autrui. En gros, chaque personne timide devait trouver le juste équilibre pour faire de sa timidité, une force et non une faiblesse qui l’empêcherait de mener à terme, les rêves qu’elle s’était elle-même fixée pour sa vie. Si le jeune homme qu’il était, était capable de comprendre tout cela, c’est avant tout parce qu’il l’avait été aussi. Certes, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était réellement timide comme le jeune homme qui se tenait devant lui, due à la carapace de fer qu’il s’était forgée autour de lui au cours de son adolescence, mais il fallait bien reconnaitre que la réserve dans laquelle il s’était confiné et dans laquelle il s’était construit peu à peu s’en rapproché. Garder pour lui ce qu’il pensait réellement, le fait de faire en sorte de passer le plus inaperçu que possible parmi la masse de monde était un art dans lequel il s’exerçait avec brio.

S’il ne possédait pas un physique avantageux qui l’avait rendu aussi populaire, ainsi que son caractère d’homme froid, il y a de fortes chances que comme Rapahël, il serait passé inaperçu aux yeux des gens, de ses camarades. Mais avec des si on pouvait refaire le monde et comme la providence avait voulu faire de lui, un homme charmant, il n’avait pu devenir cet homme discret vivant dans son coin sans chercher à connaitre quiconque. Au contraire, il était devenu la proie de multiples rumeurs qui le considérait comme un don juan, changeant de copines comme de chaussettes, sans qu’on connaisse réellement l’identité de celles-ci. Il était tellement discret à cette époque en ce qui concernait ses relations amoureuses, ne prenant même pas la peine de contredire les autres, que chaque personne pouvait revendiquer le fait d’avoir été un jour, une nuit, sa conquête. A vrai dire à l’époque, il s’en moquait bien et au moins ainsi on ne cherchait pas à creuser plus loin que la surface. De cette façon, sa véritable passion, celui qu’il était réellement ne risquait pas d’être découvert et cette manière de faire avait finie par payer car nul être, personne de son lycée pouvait imaginer qu’à la fin de ses études, il avait prit la décision de devenir cuisinier, acceptant enfin ce qu’il était réellement ; un cuisinier en herbe qui désirait plus que tout devenir un chef étoilé. C’est en suivant son rêve, qu’il avait atterri dans ce petite restaurant dans lequel il exerçait son talent et seuls quelques amis avec qui il avait gardé le contact étaient au courant et venait le voir parfois.

Il était donc évidant que d’une certaine manière, il était également gêné d’être ainsi vêtu face à son vis-à-vis. Raphaël, n’était qu’après tout qu’un camarade de classe parmi tant d’autres qui devait avoir vraiment du mal à croire qu’il puisse se retrouver à la place à laquelle il se tenait actuellement. Seulement le jeune homme qu’il était désormais était parvenu à dépasser sa réserve, sa gêne, sa timidité en portant un masque qui se voulait être « professionnel » puis une partie de lui-même n’était résolument pas décidé à laisser le jeune homme partir sans l’avoir nourri…Il était si mince et donnait l’impression de pouvoir se briser à quelconque instant si on le poussait. Peut être que l’image était quelque peu poussée mais c’était l’impression qu’il donnait alors qu’il détournait le regard, laissant ses joues se pourprer de rouge due à une gêne sans précédente. C’est au moment où il le vit porter ses doigts au bas de son sweat-shirt pour le maltraiter afin de maitriser son mal à l’aise qu’il se rendit enfin compte qu’il le détaillait des pieds à la tête depuis quelques minutes. Prenant alors une nouvelle bouffée de sa cigarette, il en profita pour regarder son collègue retourner dans le restaurant, les laissant seul. Par ce geste, il voulait juste déstresser le jeune homme et dans une certaine façon ne pas le mettre mal à l’aise.

Lorsqu’il entendit sa faible voix s’adresser à sa personne, il tourna de nouveau son regard vers lui comme le voulait la providence. Il l’informait que ça irait, qu’il ne voulait pas l’embêter et qu’il devait être surement fatigué. Une intention qui le fit sourire faiblement car c’en était presque mignon et adorable, mais lorsqu’il fit mention qu’il irait dans un fastfood, qu’il y en avait pas un très loin, il fronça les sourcils d’un air mécontent. Les fastfoods, une vraie horreur en termes de cuisine, d’ailleurs pouvait on qualifier la chose possible de « cuisine » ? A ses yeux certainement pas, c’était juste que de la graisse, encore et encore. Peut être que le jeune homme en avait besoin pour grossir un peu mais il n’en restait pas moins qu’un bon repas bien équilibré était certainement mieux et plus copieux qu’un vulgaire hamburger avec des frites. Rien qu’à cette idée, il en avait la chair de peau, c’était inconcevable de sa personne, de laisser quelqu’un manger une telle nourriture alors qu’il pouvait lui offrir bien mieux que cela. Ça plutôt mourir vous pouviez en être sur. Alors lorsqu’il entendit le ventre du jeune homme grognait faiblement, lui informant que le jeune homme s’était sous alimenté de la journée, il fronça encore plus fortement ses sourcils tandis que Raphaël lui tournait désormais le dos.

« Allez fais pas ton timide, veux-tu Raphaël…Franchement quel cuisinier je ferais si je te laissais manger dans un fastfood alors que ça va pas me tuer de te faire un plat. Puis vu l’état dans lequel est ton ventre, je ne crois pas qu’un hamburger et des frites remplies d'huile soient le repas auquel il s’attend. Rentre donc, je vais te préparer quelque chose…C’est à peine si mes collègues remarqueront ta présence, ils en ont l’habitude. »

Il avait lancé cela sans y prendre aucune forme, ni aucun gant. Lorsqu’il était piqué à vif, il n’avait que faire des convenances et bien que ses mots se voulaient être sévères et froids, on pouvait nettement dénoter qu’ils cachaient un certain protectionnisme envers le jeune homme. Jeune homme d’un naturel avenant, il l’était résolument et l’idée de laisser le jeune homme partir le ventre vide au risque de le voir faire une anémie était tout simplement inconcevable. Sa voix se trouvait donc quelque peu sévère mais douce à la fois. Finissant alors sa cigarette, il l’écrasa dans le pot approprié au fumeur, se dirigeant alors vers la porte pour l’entrouvrir en disant dans un ton toujours calme.

« Alors, tu viens ou tu préfères un fastfood à un repas bien gouteux? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t184-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back-finie http://onceuponatime.forumactif.fr/t185-hwang-tae-hyun-friend-of-crabs-and-shellfish-is-back

avatar

Nam Raphaël


Pseudo : Koya
Avatar : Lee Hoya *o*
Messages : 128
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 26
Mood : Ha Hum... Bonne je présume?

MessageSujet: Re: Teenage dream [ Tae Hyun ]   Ven 24 Juin - 20:04

Beaucoup de gens posaient la même question à Raphaël. Une question qu’il connaissait désormais par cœur, une question qui le blessait et l’épuisait à la fois. Pourquoi as-tu voulu devenir Idol. Pourquoi monter sur scène, quand tu es incapable de parler correctement à quelqu’un sans hésiter dans tes mots, sans le regarder en face ? Bien qu’on ne lui ait jamais posé la question directement lors d’une Interview, Raphaël y avait toujours droit en dehors des caméras. Caméramans, journalistes et parfois même des gens qu’il croisait dans la rue, lorsqu’ils le reconnaissaient. Pourquoi vouloir être célèbre. Pour prouver aux gens que qu’il vaut quelque chose. C’est une des raisons principales qui a poussé le jeune homme à passer des castings. Prouver à ses demi-sœurs et à sa mère qu’il n’est pas qu’un garçon introverti incapable de faire quoi que ce soit. Pour prouver aux gens qui l’ont connu, ne serait-ce qu’un peu qu’il n’est pas un moins que rien. Pour rendre son père fier de lui également. Car il a toujours été le seul à le soutenir. Oui, c’est sans doute pour son père avant tout. Raphaël a toujours regretté de ne pas porter son nom de famille. Il ne l’a jamais dit à voix haute, mais le pense sincèrement. Même s’il n’a pas toujours été là à cause de son travail, il est le seul à lui avoir porté autant d’attention et soutenu. Le jeune chanteur voulait qu’il puisse s’assoir à une table avec ses collègues de travail, qu’ils boivent un café durant leur pose et qu’ils regardent la télé. Il voulait qu’il puisse le pointer du doigt vers l’écran et dise fièrement « c’est mon fils. »
S’il avait fait ce choix c’était aussi pour lui. Pour mûrir et devenir une personne meilleure. Il voulait vaincre sa timidité maladive. Et si rien ne semble avoir changé, Raphaël, lui est certain d’avoir changé. Pas complètement, pas autant qu’il l’aurait voulu, mais il pouvait voir certains changements. Il y a quelques années, il fallait insister pour le faire parler. Il fallait revenir à la charge, comme on dit. Désormais, le jeune homme parle plus librement. Sa vie sociale s’en est d’ailleurs ressentie. Et ce n’est certainement pas lui qui allait se plaindre. Et s’il avait fait ce choix de vie, s’il avait arrêté les études après le lycée et s’était entièrement consacré à la musique, c’est tout simplement parce qu’il aimait ça. Depuis tout petit Raphaël aimait la musique, autant que sa mère aimait la peinture et son père la photographie. C’était peut être inscrit dans ces gênes, cette passion pour l’art.

Mais ce qu’il préférait par-dessus tout, c’était danser. C’est sans doute pour cette raison qu’il passait autant d’heure dans la salle de danse de leur agence, pouvant rester jusqu’aux premières heures du matin parfois. Raphaël aimait sentir ses muscles se contracter sous la douleur après avoir passer des heures à danser. Et c’est sans doute pour cette raison qu’il restait aussi maigre malgré sa gourmandise. Il n’a jamais réussi à expliquer pourquoi, à trouver les mots juste pour exprimer ce qu’il ressentait lorsqu’il dansait, mais le fait est là. Lorsque l’on demande à des lecteurs ce qui leur plait tant dans un roman, beaucoup répondent que c’est un moyen, leur moyen à eux de s’évader, de quitter le temps que quelques minutes ou quelques heures leur quotidien pesant. Et bien, pour le jeune chanteur c’était exactement la même chose. Lorsqu’il dansait, Raphaël oubliait tout. Sa famille, ses peurs, sa vie. Il oubliait qui il était, et l’espace de quelques minutes, on pouvait presque apercevoir un nouveau Raphaël. En effet, il n’y que durant ces rares moments qu’on peut le voir avec autant de confiance en lui. Des moments qui sont précieux aux yeux de ses amis et de ses fans. Car dès que la musique s’arrête, on retrouve le même garçon si peu sûr de lui. Si seulement l’être humain était né pour danser et non marcher, tout serait bien plus facile. Mais ce n’était pas le cas, et Raphaël devait vivre avec son handicap, comme en ce moment même.
Raphaël n’avait pas encore conscience que, comme lui, son interlocuteur avait changé avec le temps. Selon lui Tae Hyun est resté le même garçon qu’il y a deux ou trois ans. Un garçon sûr de lui et peut être un peu trop distant avec les gens. Chose qui d’ailleurs avait attiré pas mal de filles à cette époque. Le fait qu’il devienne cuisinier l’avait quelque peu surpris, c’est vrai, lui qui était si sportif. Mais dans le milieu de la restauration, la plupart des cuisiniers et des chefs sont des hommes. Il s’était donc très facilement remit de sa surprise, et était gêné de voir le brun l’observer ainsi. Raphaël n’a pas confiance en lui, c’est un fait. Alors bien évidemment, pour lui, le fait que Tae Hyun le dévisage ainsi était mauvais signe. Le fait qu’il l’invite pourtant à entrer ? Il ne faisait aucun lien entre les deux. On peut très bien être gentil avec quelqu’un et le trouver ridicule en même temps. L’un n’empêche pas l’autre. Défaitiste ? Paranoïaque ? Totalement. A l’époque où Raphaël était allé voir un psychologue, à la demande de sa mère, c’est ce qui en était ressorti. Une perte d’argent et de temps. Pas besoin d‘avoir un doctorat pour en conclure ça avait dit son père en riant.

Ayant du mal à supporter son embarras, Raphaël avait décidé de partir. Mais alors qu’il venait tout juste de tourner les talons, la voix de Tae Hyun raisonna dans la rue silencieuse. Lentement, le jeune idol tourna la tête et pinça les lèvres. Raphaël avait beau être timide, il n’en restait pas moins gourmand. Et très honnêtement, la proposition de son ancien camarade lui plaisait bien plus que l’idée d’avaler un paquet de frites surgelées. Tae Hyun avait beau s’être proposé volontairement, et lui dire que ses collègues ne le verraient sans doute pas, l’idée qu’il le dérangeait sans doute continuait de tourner dans son esprit. Et s’il y a bien une chose que Raphaël déteste, c’est ça. Peut être voulait-il se montrer rassurant, tout simplement ? Après tout, comment ses collègues pourraient-ils avoir l’habitude d’une telle chose ? Alors qu’il réfléchissait, le danseur fronça légèrement les sourcils, sans même s’en apercevoir. Peut être qu’il n’était pas la première personne à qui Tae Hyun proposait son aide. Sans doute. Raphaël resta immobile jusqu’à ce que la voix du jeune homme raisonne à nouveau, ce dernier ayant finit son bâton de nicotine. Un faible soupire s’échappa de ses lèvres tandis qu’il s’avançait vers Tae Hyun, pour se poster derrière lui. Ta gourmandise te perdra, Nam Raphaël, songea-t-il à ce moment là, avant de répondre.

« Merci. »

Il avait finalement relevé la tête pour lui faire face, son regard croisant à nouveau le sien. Un sourire fin étira les lèvres du chanteur, alors qu’il continuait inconsciemment à jouer avec son sweat-shirt. Il n’avait pas parlé d’une voix très forte, mais elle l’était suffisamment pour que Tae Hyun l’entende. C’était le plus important, après tout.
Et là-dessus il le suivit jusqu’aux cuisines du restaurant. Et effectivement, les rares personnes encore présentes ne s’étaient même pas donné la peine de relever la tête. Raphaël les regardait, surpris, avant de reporter son attention vers son ancien camarade. Alors Tae Hyun avait vraiment l’habitude d’agir de cette façon ? Que cela arrive de temps à autres, c’est une chose, mais pour que ses collègues y soient habitués à ce point, c’en était une autre. Le danseur devait l’avouer, même si au lycée le brun ne semblait pas être quelqu’un de méchant, jamais il ne l’aurait imaginé généreux à ce point. Comme quoi, se fier aux apparences ne sert strictement à rien.
Arrivés devant deux grandes portes, il tourna la tête vers le jeune homme, attendant sagement qu’il lui dise quoi faire. Mais il devait l’avouer, Raphaël était vraiment curieux de savoir à quoi ressemblait la cuisine d’un grand restaurant. A vrai dire, s’il n’avait aucune notion de politesse, il serait même sans doute déjà entré à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t77-nam-raphael http://onceuponatime.forumactif.fr/t85-it-s-just-too-hard-to-say-a-simple-yes#489


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Teenage dream [ Tae Hyun ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Teenage dream [ Tae Hyun ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Gangnam ★ :: Restaurants-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit