AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.   Mar 31 Mai - 16:25


the beauty&the gay.
It's often just enough to be with someone.
I don't need to touch them.
Not even talk.
A feeling passes between you both.
You're not alone.


    Parfois, il avait clairement l'impression que son lit n'était rien autre qu'un hôtel à lui tout seul. Celui-ci avait vu passer plus de jeunes filles que les urinoirs publics. Était-ce grave ? Certains vous diront que oui, d'autres vous diront qu'ils n'en n'ont rien à faire. Et Kelsey dans tout cela ? Il ne comptait plus le nombre d'aventures qu'il avait collectionné, se contentant simplement de profiter de leurs corps avant de leur annoncer, tout sourire, qu'il était gay. Quand il croisait des filles que l'on pourrait qualifier de « faciles », il n'hésitait pas à leur annoncer la couleur dès le début, la plupart s'en fichait, d'autres espéraient tout de même le revoir plus tard – dans tous les cas, le jeune homme ne donnait jamais son numéro de téléphone. Ayant déjà vécu un passé tragique avec une demoiselle qui, le sachant gay, le persécutait dans l'espoir de le faire désespérément tomber amoureux d'elle, c'était l'inverse qui s'était produit. Elle était désespérée, et lui fuyait désespérément aussi. Tant de désespoir qui s'étaient soldés en un ongle cassé et une mèche de cheveux arrachée. Si la première avait hurlé à cause de son ongle meurtri, le second lui avait couru après avec une lueur de fureur dans les yeux. Une scène plus coquasse que triste laquelle, avec un peu de recul, Kelsey adorait faire ressurgir en l'ajoutant aux innombrables anecdotes que constituaient son passé avec les filles. Autant dire que son quotidien n'était pas plat et vide d'intérêt, non, c'était même plutôt l'inverse. Jamais le jeune homme n'aurait osé prétendre que son penchant sexuel était pratique – mais en réalité c'était bel et bien le cas. Après mûre réflexion, il disposait d'une excuse toute prête pour jeter les filles, et il pouvait le faire sans risques de se prendre une main dans la figure. Un connard ? … Certaines le nommaient ainsi, d'autres n'y voyaient aucuns inconvénients et, pour être honnête, il se fichait beaucoup de ce que les autres pensaient. Il n'y aurait qu'à tout jamais une femme dans sa vie, et elle partageait son sang : Moon Leyna, sa petite sœur adoré. Son petit ange – qui n'avait absolument rien de tel – et … son troisième père, en un sens. Leur relation un peu complexe était tout bonnement adorable, et il ne changerait sa jolie petite moitié pour rien au monde. Même s'il reste convaincu qu'elle est faite pour conduire des gros camions en mangeant des paquets de chips toute la sainte journée, si jamais un jour elle venait lui exposer cette idée tout sourire, il le lui refuserait en lui disant que, de toutes évidences, ils n'avaient pas besoin d'argent. Et si elle remettait sur le tapis le fait qu'elle ne souhaitait pas dépendre de ses parents, il lui répliquerait amèrement qu'il serait neurochirurgien avant qu'elle ne soit chauffeur. Un amour à double-tranchant ? Peut-être un peu. La surprotection n'est pas vraiment quelque chose qui plaisait à tout le monde. Pourtant, tous les deux s'y accommodaient à la perfection.

    Souriant légèrement, il soupira en se rendant compte que ses pensées étaient parties bien loin pour ce qu'il comptait en faire. Il tourna les yeux vers sa droite, découvrant un corps nu féminin allongé à ses côtés, et le contempla un petit moment. Parce qu'il était pratiquement un gentlemen galant, il avait parfaitement retenu son prénom et faisait même partie de ce genre d'hommes qui se souvenait de toutes ses ex sans jamais chercher à les éviter s'il les croisait dans la rue. Et il ferait pareil avec cette jeune femme, allongée sur le dos, les bras croisés sur son front. Entendant sa douce respiration lente et régulière, Kelsey déduisit qu'elle devait encore dormir profondément. Pensant tout d'abord la laisser trainer tranquillement dans son lit, il tourna la tête à l'opposé, se rendant finalement compte qu'il était tard – très tard. Midi passé, même. Pris d'un vent de panique, il se releva assis d'un bond, les yeux écarquillés, le cœur palpitant. La fac, la fac ! L'Anglais resta ainsi un petit moment, laissant les secondes s'écouler avant que la réalité ne le frappe, oh mais. On était samedi, aujourd'hui. Pas de fac, ah. Il se laissa de nouveau tomber en arrière, arrachant un gémissement à sa compagne vers qui il tourna une nouvelle fois les yeux, basculant sur le côté, il laissa sa main glisser sur son dos. Sa peau blême et douce sous ses doigts le firent sourire. Nouveau grognement de la part de la demoiselle à la chevelure de jais. Il posa ses lèvres sur son omoplate, commençant à presser son corps contre le sien et la jeune fille ouvrit finalement les yeux en souriant, tournant la tête sur le côté afin de croiser le regard de l'étudiant. Il lui offrit un sourire à son tour, l'accompagnant d'un aimable bonjour qu'il murmura en posant de nouveau ses lèvres sur son épaule. Mais avant qu'elle ne puisse lui rendre son bonjour, il lui demanda, l'air innocent; « quand est-ce que tu t'en vas? » à quoi elle répondit quelque chose comme; « tu es pressé de me voir partir? » répliquant sur le même ton avec un sourire avant de poser ses lèvres sur son front; « plutôt, oui. ». la délicatesse ne faisant pas partie de son vocabulaire, il dégagea rapidement les couvertures de leurs deux corps, sortant de son lit avant de se diriger droit dans la salle de bain. Avant de s'enfermer définitivement dans la pièce, il lui interdit de voler quoi que ce soit dans son appartement, ceci la faisant glousser au loin.

    L'eau de la douche coula sur son corps de toutes part. L'avantage d'être riche était indéniablement le fait de pouvoir posséder une cabine de douche dotée de quatre jets. Certains trois positionnés sur les trois côtés de la cabine, le quatrième étant la traditionnelle poire. Il sourit, l'effet produit était un massage qui détendit sa peau sous les jets plus ou moins forts. Restant ainsi un moment, il entendit finalement – au bout de quelques instants – la porte d'entrée claquer, ceci prouvant que la demoiselle avait eu bien fais de prendre ses cliques et ses claques; ceci le faisant sourire de plus belle. Maintenant certain que plus personne ne résidait dans sa maison, il se mit à chanter sous sa douche alors qu'il appliquait du savon sur son corps et ses cheveux. Il n'y avait pas à dire, il adorait prendre une douche, surtout chez lui. Mais cette fois-ci, il fut interrompu par son téléphone portable qui sonna. Tout mouillé, il décida de ne pas répondre, mais lorsqu'il reçut un message immédiatement après, il écourta son petit moment de plaisir, attrapant son mobile après avoir enfilé un caleçon, ses cheveux mouillés gouttant encore sur la serviette qu'il avait posé autour du cou.
    « Hey Kelsey, ça va ? Mhhhhh, tu vas pas m'aimer mais je me suis encore perdue... Je suis vraiment désolée >.< je m'y connais rien. Mh, tu crois que tu pourrais venir me chercher ? ._. Je suis au … au hard rock café … »
    Souriant de toutes ses dents, le jeune garçon secoua négativement la tête. Impayable, celle-la … Il se souvenait encore de la fois où il était tombé sur elle. Perdue en plein milieu de Séoul, en train de lire une carte à l'envers. Le point le plus crucial et drôle de la journée restant indéniablement le fait qu'elle avait cru son ironie, et qu'elle s'était confondue en explications, faisant hurler de rire l'Anglo-Coréen qui l'avait finalement invitée à boire un café avant de la raccompagner jusqu'à l'endroit souhaité … Haussant les épaules, il appuya sur la touche « répondre ». Lui disant qu'il arrivait sur le champs si jamais elle voulait bien lui donner vingt minutes le temps qu'il y parvienne. Reposant son portable sur le bord du lavabo, le jeune homme empoigna son sèche-cheveux, tentant au maximum de se coiffer convenablement afin de ne pas sortir avec une tête de fou. S'approchant vers son placard le plus proche, il passa les premiers habits qui lui passèrent sous les doigts, puis se dirigea vers la cuisine. Il n'y avait pas un seul bruit, sa sœur semblait être partie, elle aussi. Tiens, d'ailleurs, Na Rah n'avait-elle pas dis être au hard rock café ? Le café où travaillait sa sœur ? Quoi que. Peut-être ne travaillait-elle pas le samedi … il n'en savait rien, il verrait bien, de toutes façons. Profitant de l'absence de sa furie de sœur, il attrapa les clefs de sa moto, allant dans son garage afin de sortir son petit bijou. Empruntant la route tout droit vers gangnam rejoindre sa petit protégée.

    Parvenant à ses fins, il gara sa moto dans un endroit approrié et continuan le peu de chemin qu'il lui restait à faire à pied, apercevant la silhouette de la Belle, il lui fit un grand signe de main, l'appelant avec entrain.
      « Naraaaaaaaaaaaaaaaaah. Je vais t'acheter un gps, j'te juuuuure. » lança-t-il en un sourire rayonnant. Était-il sérieux ? Absolument pas. Qui viendrait l'embêter si elle possédait un gps, hein ? Il s'ennuierait presque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

beautiful admin

avatar

Kim Na Rah


Pseudo : Milie
Avatar : Hwang Mi Hee
Messages : 208
I'm a member since : 27/03/2011
Age : 26
Mood : Agacée

MessageSujet: Re: “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.   Mer 1 Juin - 20:09

Lorsque l’on a vécu des longues années dans un petit quartier où la population se limitait à 500 habitants, il y a des choses auxquelles on n’est pas habitué lorsque vient le temps d’affronter la grande ville. Non seulement, il faut savoir s’y intégrer, mais en plus de ça, il faut complètement changer de mode de vie et s’adapter au rythme ainsi qu’au comportement des gens que l’on croise et avec qui l’on vit. Et ça, c’est sans doute la chose qui, jusqu’à présent a le plus marqué Na Rah en arrivant à Séoul. Outre que le nombre immense de gens, elle a dû affronter les bousculades, l’imprudence des voitures, l’empressement des gens, le lourd bruit toujours présent de nuit que de jour… plein d’action, ne sachant pas où regarder, quoi regarder. Des gens impolis qui se crient dessus de l’un et l’autre côté de la rue, des regards louches de certains et de l’indifférence provenant de d’autres… C’était complètement différent de son quartier natal où chaque personne se connaissait, se respectait pour la plupart et avait le savoir-vivre. Là, c’était comme si elle se faisait piétiner sans que personne ne s’en rende compte. Elle préférait presque se débrouiller seule lorsque venait le temps de trouver un endroit plutôt que de demander de l’aide, persuadé qu’en voyant tous ces gens grouiller de partout, elle allait se faire repousser, voir même ignorer. Ça, c’était au début. Car maintenant, cela faisait un petit moment qu’elle avait eu le temps de découvrir le tout. Même si encore aujourd’hui, elle reste souvent choquée voir totalement sans mot face à certaines personnes qui, par exemple, n’ont jamais vraiment été le genre de personne que Na Rah fréquente.

En ce moment-même, elle était là, au beau milieu du centre-ville. L’habitude de se perdre n’était pas nouveau pour elle; c’est qu’avec toutes ces rues, ces bâtisses et ces petits recoins, il fallait vraiment s’y connaître pour s’y retrouver. D’ailleurs, ce n’était pas peu dire que de dire qu’elle se perdait tout le temps les premières fois. Heureusement, il y a eu un être assez chaleureux pour se rendre compte de sa confusion et c’est probablement en parti pour ça qu’il était venu vers elle, pour ainsi l’aider à se retrouver. Et en cet instant, ce n’était pas une exception. Enfin, elle reconnaissait un peu le coin, mais de grandes hésitations étaient présentes regardant les directions. Et si au départ, elle venait en ville pour ensuite se rendre à un endroit précis, là ce n’était pas le cas. Na Rah y était venue entre autre pour profiter de cette belle journée, mais aussi parce qu’elle avait envie de voir quelqu’un. Non, elle n’avait donné rendez-vous à personne, du moins pas encore. En même temps, c’était une bonne chose, car elle y serait sans doute arrivée en retard ou alors elle ne se serait jamais rendue à la destination désirée. Au contraire, elle préférait se rendre à un endroit et ensuite demander à quelqu’un de venir, c’était beaucoup plus sûr comme ça. Malheureusement, la jeune fille n’avait pas forcément prévu cette énorme chaleur avec le soleil qui tapait. Hors, c’était presqu’impossible de rester à l’extérieur vu que les endroits à l’ombre se faisaient plutôt rares ou étaient tous occupés. Par conséquent, en jetant un regard aux alentours, elle reconnu le Hard Rock Café à quelques mètres d’elle. D’où le fait qu’elle y entama le pas pour s’y rendre et ensuite demander à quelqu’un de venir la rejoindre.

« Hey Kelsey, ça va ? Mhhhhh, tu vas pas m'aimer mais je me suis encore perdue... Je suis vraiment désolée >.< je m'y connais rien. Mh, tu crois que tu pourrais venir me chercher ? ._. Je suis au … au hard rock café … » Elle appuya sur envoyer alors qu’elle avait prit place à une table. Non, non elle n’était pas réellement perdue, mais elle voulait seulement être sûre qu’il allait se pointer. Bon, à quelque part, ce n’était peut-être pas très sympa, mais ça l’amusait un peu. Et lui, il devait sans doute se taper encore un fou rire, comme à chaque fois. Après tout, c’était le meilleur moyen pour le faire venir rapidement avant de faire face à l’ennuie, vingt minutes étant heureusement vite passées. « Naraaaaaaaaaaaaaaaaah. Je vais t'acheter un gps, j'te juuuuure. » Elle renfonça sa tête dans ses épaules en l’entendant crier son nom, pour ensuite faire une grimace et tourner la tête vers lui. Guh ! Pour la discrétion on y reviendra. Elle n’aimait pas avoir l’attention sur elle et voilà que le garçon faisait tout pour que ce soit le cas. Elle soupira un coup avec un petit sourire avant de secouer la tête en guise de non. Il n’était pas croyable celui-là quand même ! Et pourtant, c’était bien pour ça qu’elle l’aimait. Sans plus attendre, la demoiselle se leva, se dirigeant vers lui en essayant de ne pas regarder les gens qui la regardaient suite à l’interpellation. « Shhhhhh ! Je suis là, ça va. Pas besoin de crier mon nom sur tous les toits. » lança-t-elle légèrement embêtée mais à la fois amusée. Elle lui prit alors la main pour l’amener jusqu’à sa table, s’assoyant en face de lui. Lui acheter un GPS ? Ce n’était pas une mauvaise idée du tout. Mais en même temps, cela voudra dire qu’il ne désire plus vraiment lui venir en aide pour ça et donc, de la voir, puisque l’un ne venait définitivement pas sans l’autre. Au final, c’était presqu’insultant, non ? Ce fut d’ailleurs l’air qu’elle prit en l’entendant dire ça. « M’acheter un GPS ? Aish, Kelsey, dis-le moi maintenant si tu ne veux plus m’aider. » Ne lui laissant donc pas le temps d’ajouter quoique ce soit, elle se mordilla légèrement la lèvre, d’un petit sourire, comme si elle essayait de montrer une certaine innocence suite à ce qu’elle allait dire. « En fait, ne m’en veux pas, mais je ne suis pas vraiment perdue cette fois. Je voulais juste… trouver un moyen pour te faire venir et passer du temps avec toi…. » Elle lui afficha alors un grand sourire lui donnant l’air totalement ridicule. Eh non, Kelsey n’allait pas lui en vouloir pour ça, elle en était sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Moon Kelsey


Pseudo : yoona.
Avatar : yang yo seob.
Messages : 82
I'm a member since : 27/05/2011
Age : 27
Mood : fantastic.

MessageSujet: Re: “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.   Dim 5 Juin - 3:54

    « Shhhhhh ! Je suis là, ça va. Pas besoin de crier mon nom sur tous les toits. » Il lui offrit le plus beau de ses sourires alors que la belle s'avançait vers lui, tout crocs dehors, prête à le mordre férocement si jamais il osait une fois de plus hurler son prénom dans toute la salle. Bah, après tout ce n'était pas bien grave, non ? Les gens allaient tourner la tête deux secondes pour voir quel crétin avait osé hurlé ainsi en plein milieu d'un café, puis ils retourneraient bien rapidement … Ou peut-être pas ! Les quelques minettes au fin fond de bar lui adressèrent un sourire qu'il leur rendit, provoquant ainsi gloussement et rougeurs. Il se mit à rire à son tour. Pauvre cruches, si seulement elles connaissaient son penchant sexuel, alors peut-être seraient-elles en train d'user et abuser des mouchoirs en se plaignant inlassablement du fait que les plus beaux étaient toujours gays. C'est la vie, que voulez-vous ! … Mais quelle triste vie. Il détourna les yeux, les posant sur Na Rah alors qu'elle s'était de nouveau assise – feignante – ce qu'il fit à son tour sans la quitter des yeux. Ahlala, Narah, Narah. C'était assez drôle, quand on y regardait de plus près, son prénom sonnait à peu près comme Nala du Roi Lion – son Disney préféré – et il était persuadé que c'était ce qui avait fais 90% de leur amitié entre eux deux, même s'ils ne s'étaient vu qu'une seule fois … noooon, aller, il plaisantait. Il n'aimait pas quelqu'un pour son prénom, c'était complètement absurde. Toutefois, il garda cette vanne complètement débile dans un coin de sa tête, et se jura de lui ressortir un peu plus tard quand l'occasion se présenterait. Ou en d'autres termes, il lui ressortirait en plein milieu d'une conversation sérieuse où, par exemple, elle lui annoncerait que son adorable petit chiot était décédé – elle en avait un au moins ?! – ou quelque chose du genre. Sa réplique sortirait de nulle part et, même si elle n'en rirait probablement pas, il serait le seul crétin au monde à se plier de rire tout seul. Complètement hilare devant sa propre blague – c'est ce qu'on appelle généralement la solitude. Triste et cruelle solitude qui a vite fais de frapper les gens à tendance ridicule et à tendance surtout un peu. Le jeune homme offrit donc un sourire digne de ce nom à la Belle dès que celle-ci prit un air offusqué. Indignée, elle prenait un air profondément choqué, outrée, et cela ne fit qu'accentuer son sourire davantage. S'il put, ses joues se seraient certainement écartées davantage afin de faire passer ses lèvres, jugeant ses fines – la blague – lèvres pas assez grosse pour exprimer tout le bonheur qu'il ressentait. Bonheur qui le poursuivait toute la journée, toute la semaine, tout le mois, voire même toute l'année, par ailleurs. Il était heureux tous les jours. Il était content. Il était con. Et voilà, les oiseaux chantaient sous le beau soleil jaune flash. C'était la mentalité de Kelsey. Mentalité simplette. Complètement crétine. Mais il vivait ça bien. Il se pencha en avant, se levant légèrement alors que ses doigts attrapaient les deux joues de Na Rah qu'il tira doucement façon grand-mère. - entre parenthèse, je déconseille vivement de lui faire signaler qu'il ressemble à ce moment précis à une grand-mère sous peine de le voir s'en aller en courant dans le magasin de beauté le plus proche dans le but de s'acheter une crème antirides -. Amicalement, il émit des petits gouzis, gouzas digne d'un bébé baveux qui venait de naître. - et entre d'autres parenthèse, il est beaucoup plus conseillé de lui dire qu'il ressemble à un bébé, de cette manière, vous êtes sûres qu'il vous vénèrera un culte jusqu'à ce que vous le vexiez en lui parlant d'une quelconque ride ou imperfection sur son visage. . « M’acheter un GPS ? Aish, Kelsey, dis-le moi maintenant si tu ne veux plus m’aider. » Il lâcha ses joues, se rappelant de sa réplique passée, puis s'assit de nouveau sur son siège, bien calmement, en plongeant son regard dans le sien. La fixant avec insistance alors qu'il faisait semblant d'hésiter quant à la future réponse qu'il allait lui donner, il finit tout de même par taper du poing sur la table, regagnant son éternel sourire niais avant de prendre une fourchette qui trainait par là, s'en servant comme micro; « Je t'aaaaaaaaaaaaime, comme un fouuu, comme un soldaaat, comme une staaar de cinémaaaaa. » Pourquoi ? … … Y avait-il toujours une raison dans l'agissement de Kelsey ? Nan. Jamais, d'ailleurs, et même si personne ne pouvait voir le rapprochement au tour début, c'était simplement sa manière de dire qu'il l'appréciait beaucoup trop pour pouvoir la laisser tomber en plein milieu de Séoul. Il fit voler sa fourchette en l'air, la rattrapant par l'autre bout, et il la menaça faussement avec, lui lançant un air de défi; « Prêt à parier que même avec un GPS dans les doigts tu serais capable de te perdre dans la grande et belle capitale du pays du matin calme. J'ai pas raison ? Hein, hein, hein, hein ? J'ai touuujours raison. Et ça me ferait mal d'être remplacé, moi, par un tout petit objet électronique qui vaut la peau des fesses alors que tu peux avoir mon corps en grandeur nature à tes côtés, n'est-ce pas ! … D'ailleurs, en parlant de prix, il faut qu'on voit nos honoraires. Crois pas que je vais te laisser abuser de moi ainsi. J'accepte les cartes bleues, les chèques et surtout le liquide. Mais si tu n'as pas envie de me payer, sache que j'accepte aussi d'être payé en nature. C'est toi qui choisis, c'est toi qui vois, it is up to you, baby. » Ironie, bien entendu. Comme s'il allait faire payer une demoiselle en détresse, voire faire payer une demoiselle tout court. Il avait beau avoir un quotient intellectuel limite, il n'était pas non plus une grosse brute complètement avide d'argent – puisque de toutes façons, il était déjà riche à en crever. Ce qu'il voulait voir, pour être franc, c'était le regard paniqué de la demoiselle, la rougeur s'installer progressivement sur ses joues, ainsi que son bégaiement alors qu'elle chercherait quelque chose à lui dire. Il l'avait eue une fois, il pourrait la piéger une seconde fois, n'est-ce pas ? Son innocence et sa naïveté la pousseraient probablement à croire les paroles du grand méchant et vilain-pas-beau Kelsey. Mais d'un autre sens, peut-être que sa gentillesse lui ferait sortir la main du sac et qu'elle commencerait à compter ses économies, ce à quoi il rirait probablement à gorge déployée. La faire marcher semblait être une activité fort distrayante, et il n'avait pas franchement envie de se gâcher ce plaisir-ci. Ce n'était que de stupides petites blagues. En revanche, si jamais elle venait à tomber sur des personnes réellement mauvaises qui en avaient après elle et qui l'exploiteraient à sa guise, c'était un tout autre désavantage … Il espérait simplement qu'elle avait quelqu'un à ses côtés pour la protéger de ce genre de malfrat, faute de quoi il serait obligé d'en prendre la place, et il avait déjà assez de personnes à surveiller ainsi, ehw … Vie compliquée. À sa dernière réplique, le jeune homme écarquilla de grands yeux, elle l'avait eu aussi ! Mon dieu. Il se vengerait, qu'elle en soit certaine. Prenant un air blessé – comme celui qu'elle avait fais précédemment – il prit une voix encore plus aiguë que d'ordinaire pour reprendre la parole. « Tu m'as abusé ? Moi ? Ton gentil GPS ? Je suis blesséééé, choquéééé, trahiiiii … Mais tout ça peut s'arranger si tu m'achètes les trucs les plus caloriques que ce café peut offrir. Ma sœur travaille ici, d'ailleurs, où est-elle … LEYNA. LEEEEYNNAAAAA … » S'il faisait exprès de hurler pour avoir l'attention sur eux ? Nooooooooon, voyons, qu'allez-vous imaginer … « Elle me semble absente. Tant pis. Tu voulais juste passer du temps avec mooii ? Tu veux en apprendre plus sur moi peut-être, mh, ça tombe bien, moi aussi je veux en connaître davantage sur toi ! De quel coin paumé tu viens, exactement ? … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime.forumactif.fr/t69-i-started-being-really-proud-of-the-fact-that-i-was-gay-even-though-i-wasn-t-kurt-cobain http://onceuponatime.forumactif.fr/t129-walking-on-sunshine

beautiful admin

avatar

Kim Na Rah


Pseudo : Milie
Avatar : Hwang Mi Hee
Messages : 208
I'm a member since : 27/03/2011
Age : 26
Mood : Agacée

MessageSujet: Re: “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.   Mar 7 Juin - 19:51

Et voilà qu’elle se retrouva avec les joues entre les doigts du garçon, la prenant vraiment pour... quelqu’un de stupide ? Un enfant ? Mieux valait ne pas chercher. Elle détestait qu’on lui fasse ça - en même temps, qui aimait ça ? – et pourtant, elle laissa faire le garçon un moment tandis qu’elle affichait une grimace. Cela ne l’empêcha tout de même pas de lâcher des sons d’agacement totalement incompréhensible. Kelsey était un vrai gamin. Mais un gamin tout à fait adorable et qui lui était plus qu’indispensable. Quoique... il le faisait exprès, n’est-ce pas ? Exprès pour lui être indispensable et faire en sorte que chacune de leurs rencontres soient totalement inoubliables. Et forcément, ça fonctionnait bien avec Na Rah. Elle sursauta lorsqu’il tapa du poing sur la table, écarquillant les yeux et le regardant intriguée, pour finalement poser son regard sur la fourchette qu’il avait subitement prise. « Je t'aaaaaaaaaaaaime, comme un fouuu, comme un soldaaat, comme une staaar de cinémaaaaa. » Elle chiala intérieurement alors qu’elle mit ses mains de chaque côté de son visage, comme pour éviter de voir que des gens la regardait. Puis en un rien de temps, elle sentie son visage devenir rouge. Mh, c’était ça qu’il voulait nah ? La voir être embrassée, ne pas pouvoir nier le fait qu’elle connaissait le jeune homme, pour ensuite s’amuser et lui faire remarquer qu’il est parvenu à la mettre dans l’embarras. Non, il ne lui fallait pas grand-chose pour que ce soit le cas, malheureusement. Na Rah, le regard toujours sur lui, continua de regarder son petit manège avec sa fourchette avant de reculer la tête et d’écarquiller à nouveau les yeux tandis qu’il la pointait avec l’ustensile, toujours dans son propre silence. « Prêt à parier que même avec un GPS dans les doigts tu serais capable de te perdre dans la grande et belle capitale du pays du matin calme. J'ai pas raison ? Hein, hein, hein, hein ? J'ai touuujours raison. Et ça me ferait mal d'être remplacé, moi, par un tout petit objet électronique qui vaut la peau des fesses alors que tu peux avoir mon corps en grandeur nature à tes côtés, n'est-ce pas ! … D'ailleurs, en parlant de prix, il faut qu'on voit nos honoraires. Crois pas que je vais te laisser abuser de moi ainsi. J'accepte les cartes bleues, les chèques et surtout le liquide. Mais si tu n'as pas envie de me payer, sache que j'accepte aussi d'être payé en nature. C'est toi qui choisis, c'est toi qui vois, it is up to you, baby. » Son air ne fit que s’agrandir alors qu’il y eut un moment de silence. Ou plutôt, un délai entre les paroles du plus vieux et celle de la demoiselle. Ehhhh, c’est qu’elle n’avait pas tout compris là. Le payer ? Il était sérieux ? Parce que ce n’était pas bien de jouer avec sa naïveté. De toute façon, sa situation financière de lui donnait pas forcément la chance de le payer pour ça. Et puis…le payer en nature. S’il y a une chose qu’il fallait savoir de la demoiselle, c’était qu’elle ne comprenait pas ce genre de sous-entendu. C’était quoi cette expression, cette façon de parler ? Elle prenait généralement tout au sens propre. Toutefois, cela ne voulait pas dire qu’elle était stupide pour autant, mais plutôt qu’elle était aveugle face à toutes les allusions possibles. D’ailleurs, son ton de voix incertain et ses sourcils froncés pouvaient laisser comprendre au garçon cette situation. « Hm, pou…pourquoi je voudrais ton corps Kelsey ? T’es vraiment adorable et mignon, mais… enfin, je veux dire… je t’aime bien mais… mais pas à ce point. » Na Rah, Na Rah, Na Rah, tu comprends tout de travers ! Mais ça va, ne t’inquiète pas, tu vas seulement faire face à un énorme fou rire de ce cher Kelsey ! « Et puis… te payer en nature ?...Tu veux dire que tu veux que je t’offre des fleurs ou… que je t’amène te balader quelque part, c’est ça ? » Eh ? Bravo Na Rah ! Avec ça, tu viens de te caler encore plus dans l’embarras que tu ne l’es ! Pourquoi dans sa tête ce genre de paiement lui semblait plutôt étrange ? C’était bien la première fois qu’on lui demandait ce genre de chose et heureusement, parce qu’elle n’en voyait pas vraiment le sens. Dans tous les cas, la demoiselle ne fit que rougir davantage en voyant le garçon la regarder d’un air qu’elle ne put déchiffrer. Gyuuuh ! Pourquoi ces yeux, pourquoi cet air aussi… abasourdi ? C’était elle qui ne comprenait rien ou quoi ? N’empêche, s’il avait dit ça pour la faire paniquer c’était réussi. Oui, elle était naïve. Trop naïve. Mais cette innocence n’était-elle pas en même temps ce qui faisait parti de son charme ? Kelsey, fait quelque chose. Voilà qu’ensuite elle lui avait avouée qu’elle l’avait fait venir que pour le voir. Puis à nouveau, il ne se gêna pas d’attirer l’attention sur eux. Bon, elle commençait à être habituée, mais malgré ce fait, elle forma un rond avec sa bouche, plissant le front et agitant sa main à ses côtés comme pour lui dire d’arrêter de s’égosiller comme ça dans tout le restaurant. . « Tu m'as abusé ? Moi ? Ton gentil GPS ? Je suis blesséééé, choquéééé, trahiiiii … Mais tout ça peut s'arranger si tu m'achètes les trucs les plus caloriques que ce café peut offrir. Ma sœur travaille ici, d'ailleurs, où est-elle … LEYNA. LEEEEYNNAAAAA … Elle me semble absente. Tant pis. Tu voulais juste passer du temps avec mooii ? Tu veux en apprendre plus sur moi peut-être, mh, ça tombe bien, moi aussi je veux en connaître davantage sur toi ! De quel coin paumé tu viens, exactement ? … » Elle se gratta la tête l’air un peu perdue. Il parlait, parlait et parlait encore qu’elle avait à peine le temps d’essayer de comprendre ce qu’il disait pour finalement avoir à répondre à une question à laquelle elle n’avait rien compris, justement parce qu’elle essayait de le suivre dans ses paroles. Trop d’information tue l’information. Dans ce cas-ci, elle avait seulement eu le temps de comprendre que sa sœur travaillait ici. Et sa question ? Elle n’était pas certaine d’avoir comprise la bonne chose, mais essayons d’y répondre. « Eh, je viens d’un petit village dans le fin fond du pays. Alors bon, tu vois que moi et la ville ça fait deux. Et puis… les gens ici sont vraiment bizarres. Enfin… je vois des choses que je n’avais jamais vraiment vues avant. Mh, et toi ? » Des choses qu’elle n’avaient jamais vues avant ? Comme fréquenter un grand nombre de personne qui préfèrent les gens de même sexe ou encore, des gens qui une journée se considère une fille et une autre journée, elles préfèrent être un garçon. Quand on y pense, elle avait été presqu’un peu banale sa vie là-bas et ce n’est pas pour rien si elle avait emménagé ici, en pleine ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.   

Revenir en haut Aller en bas
 

“ dogs never bite me. just humans. ” - marilynmonroe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
once upon a time :: seoul; :: Gangnam ★ :: Hard Rock Cafe-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Jeux | World of Warcraft